• Accueil
  • > Libre débat
  • > « De nos jours, être Moudjahid ou être un Harki, est-ce un tabou ou une manipulation du FLN? »

« De nos jours, être Moudjahid ou être un Harki, est-ce un tabou ou une manipulation du FLN? »

harki.jpgAures pour « Algérie Politique »

Le moment est venu de faire un constat de conscience de l’Algérie historique. Ceci, à la veille de toute cette campagne anti-corruption. Comment ose-t-on prendre le peuple algérien pour un peuple naïf et ignorant ? Un peuple fier, à qui on a confisqué son indépendance, usurpé sa richesse, et son droit de fleurir et de se développer comme tous les autres de cette planète. Comment ose-t-on parler de la déclaration du patrimoine, juste à la veille d’une autre élection –farce ? Mais ce qui est certain, est que le peuple a été mis et contraint à vivre dans la misère, même des chouhada et des chouhadate, n’osent pas se manifester, par fierté, car ils vivent difficilement leurs vieux jours, avec la petite pension.

En revanche, certaines personnes issues du FLN ou hauts fonctionnaires se pavoisent dans l’aisance et le luxe. Leur famille et leur progéniture ont de quoi vivre pour trois générations consécutives. Cette montagne de biens, accumulée depuis 1962, est-elle le fruit d’un travail laborieux de ces gens ? Évidemment, non. On devient riche en dépossédant les autres.

C’est le cas de cette caste sans vergogne, et qui a le toupet de crier fort, à chaque voix du muezzin, le matin «Nous avons fait la révolution. Nous sommes une famille révolutionnaire». Il y avait le FLN, c’était tout durant la guerre. Le peuple algérien est venu d’ailleurs, après 1962. En 1962, toute l’Algérie était pauvre, et a souffert de la guerre. Mais après 48 ans, il y a des milliardaires et des misérables. Comment peut-on expliquer cette dialectique ? Comme le peuple peut en juger, que le FLN a eu toutes ses chances pour prouver son leadership. Mais, le FLN ne l’a pas fait dans le bien être de l’Algérie. Les résultats atteints parlent d’eux-mêmes.

En 48 ans, voici les conséquences du règne de cette caste :
- Le pays était à plusieurs reprises banqueroute,
- L’assassinat de certains hommes de valeur, tels Abane Ramdane, Khider, Krim Belkacem, et d’autres,
- La genèse de l’slamisme et du terrorisme: La guerre civile,
- La fracture de la société civile: sectarisme, haine, régionalisme
- Une économie servant la caste et non le peuple,
- Les problèmes de base de la société civile, jamais résolus que le FLN utilise à bon escient pour manipuler, et se maintenir au pouvoir,
- Sans énumérer d’autres facteurs

De même, après 48 ans d’indépendance, à des moments difficiles, le FLN tire sur la sonnette d’alarme pour faire diversion, en lançant le vieux slogan manipulateur: «Moudjahid ou Harki».
Le moment est venu de faire un constat de conscience de l’Algérie: De nos jours, être Moudjahid ou être un Harki, est-ce un tabou ou une manipulation du FLN? Ce vieux slogan est obsolète, car il n’est plus d’actualité pour le peuple. Le FLN aurait dû le résoudre, mais il ne l’a pas fait pour l’avoir comme une cartouche et le sortir à tout bout de champ. De nos jours, cela n’a pas d’importance et n’a aucune sonorité. Le peuple est adulte, mûr, généreux, et réconciliant. Le peuple sait avec sagesse que toute guerre est sale. Il n’ya pas de gagnant, ni de perdant. Ce que veut le peuple, c’est une autre dimension de la vision politique. Mais pas toujours ses mensonges, et entretemps, on se remplit les poches

De part le passé, l’histoire l’a montré qu’après une guerre, les pays ont résolu leurs problèmes de base de la société civile pour se construire dans le futur et de donner un meilleur avenir à leurs enfants.
En revanche, en Algérie, le FLN n’a pas voulu résoudre ces problèmes de base. Depuis 1962, nous assistons, à chaque malaise social, le FLN brandir ce vieux démon «Moudjahid, Harki» pour manipuler et justifier leur assise politique. Maintenant, c’est le leitmotiv-corruption. Entre-temps, ce corpus d’individus venu du maquis et abusant de sa légitimité historique, croit tout se permettre, tout en confisquant la démocratie, la liberté individuelle, et le développement du pays. C’est au peuple algérien de décider de son avenir et non à un corpus opportuniste, qui a commencé à préparer le terrain du pouvoir dans le maquis, en éliminant des têtes pensantes comme Abane Ramdane et bien d’autres.

Quant à la problématique «Moudjahid-Harki», cela reste un point obscur, car elle n’a jamais été abordée courageusement par le FLN. Dans la panoplie de Moudjahid, certaines personnes se sont piquées par un scorpion dans le désert, et elles sont décédées, on les a déclarées Chahid, avec une attestation et 2 faux témoins. Cette attestation n’a jamais été objective. D’autres, émigrés, travaillant en France, et cotisant pour le FLN, on les a qualifiés de Harki, car ils avaient fait leur service militaire. Le Président Chadli Bendjedid était dans l’armée française. C’est ironique, non.

Donc la question s’impose: Sur quels critères objectifs peut-on dire X est un vrai Moudjahid et Y un vrai Harki ? A l’indépendance, le FLN a assassiné beaucoup de gens innocents, sans aucune plate-forme de justice. La vendetta qui vient du maquis ! Normalement, on devrait traduire le FLN devant la Cour Internationale de justice pour crimes et génocide. Après une guerre, certains pays l’ont résolu et ont développé leur pays. Par contre, le FLN ne l’a pas fait, car c’est complexe et c’est une marmelade, mais cela ne l’empêche pas d’en tirer profit politiquement à chaque occasion. La France nostalgique n’a pas aidé également le peuple algérien. Sans doute, pour des raisons d’influence, d’interférence, et de boycottage.

La France doit comprendre que le peuple est adulte, indépendant, souverain de prendre sa destinée en main comme tous les autres peuples, mais comme des pays républiques bananières. Et que si nos deux peuples des côtes de la rive, puissent vivre en amitié, l’Algérie peut assumer sa responsabilité de partenaire à part entière, mais avec la politique des plaques tectoniques à la french. La classe politique française et le FLN doivent comprendre que cette époque est révolue. Le peuple va prendre son destin spolié depuis longtemps.

Durant la guerre, le FLN a limogé l’élite du pays comme Pol Pote l’a fait au Cambodge. Ensuite, i l a nettoyé les quelques rescapés pour asseoir son pouvoir et s’enrichir simplement. Un pays a besoin a besoin d’hommes d’envergure comme Mandela, Gandhi, Abane Ramdane. Y-a-t-il des hommes de cette carrure en Algérie ? Oui, il y en a. Mais le FLN a tout détruit. Certains historiens ont soulevé cette problématique. Mais laissons aux historiens de faire leur boulot, mais au peuple de prendre sa destinée.
Pour conclure, pour marcher, un bébé apprend en tombant. On apprend en faisant des erreurs. Et c’est la même chose pour une démocratie moderne. On va en faire des erreurs, mais on va grandir. Avant cela, il faut nettoyer « the bugs » qui nous gouvernent depuis 1962.

Nous voulons une Algérie démocratique, laïque, séculaire où le leadership représente vraiment les aspirations du peuple.  Où certains aspects devraient tenir compte de la réalité algérienne:
-Langues nationales : l’arabe, la culture arabe, et le Tamazight, la culture berbère.
- Langues étrangères importantes: l’anglais (le latin du vingtième siècle), l’espagnol, et le reste
- La religion doit être séparée du politique. Toutes les religions sont permises. Le citoyen est libre de pratiquer sa religion, sinon c’est l’intolérance. Les religions n’ont rien amener de bien, quand elles s’occupent de la politique, que des confrontations, des clivages et des extrémistes. L’histoire et l’actualité l’ont prouvé
- Une constitution forte où le citoyen doit être au-dessous de la loi. Son mérite est fonction du fruit de son labeur, et de sa valeur ajoutée pour la nation.
- A tous les niveaux de la société, une politique de transparence.
Vive une Algérie Moderne, Démocratique, Laïque, Séculaire

Commentaires

  1. fess dit :

    Dans tes reves

  2. Halima dit :

    @ fess

    Si dans la vie, tu n’as pas de reve, tu es deja un homme mort. Donc, il vaut mieux deja te suicider !
    Ce sont les reves qui font bouger les montagnes, mais pas les fatalistes.
    Attends le Bon Dieu, il va changer ta condition! C’est tout un chacun de le faire

  3. yeswecan dit :

    lointain le reve msieur jess :)

  4. hasheickoum dit :

    les harkis sont des victimes au même titres
    que les moudjahidines sinon pourquoi la france a accueillie l’émigration maghrébine
    a grand frais sans même poser de question???
    tout simplement pour étouffée toutes velléité de la part de la classes populaire otoctone la plus défavorisée 1 2 3 viva l’algérie !

  5. Abdalllah dit :

    Si tu n’as pas de reves, tu es deja mort. Ce sont les hommes avec des reves qui ont accompli de grandes choses. Pas les obstructeurs, et les mainteneurs du passe, et surtout les fatalistes de In’Challah. In’challah ne va pas changer la condition du citoyen algerien. C’est le peuple tout entier qui doit la changer. Qui a pu dire l’Irak va changer dans les reves? Maintenant, l’Irak avec ses sunnites, chiites et kurdes sont en train d’essayer quelque chose,mieux que vivre sous le joug des regimes baathistes (une famille, un clan) qui font le beau et la pluie. Les Kurdes ne sont pas des arabes. C’est une langue et une autre culture, comme le peuple arabe ou Tamazight. Toutes ces cultures font partie de la richesse du monde arabo-musulman depuis la nuit des temps!

  6. SI NISTRI dit :

    Nous sommes arrivés au point où il est difficile de dire qui est Harki et qui est Moudjahid. Aussi être Harki jusqu’en 1961 et devenir Moudjahid en mars 1962 cela veut dire quoi. Au sommet de l’État les deux s’assemblent, donc se ressemblent. L’Algérie va mal et elle est mal dirigée.

  7. ultimatum dit :

    La guerre de libération est terminée depuis prés d’un demi siècle, et c’est tout un peuple, à des degrés différents, qui a pris part au recouvrement de son indépendance. Il est temps de penser à regarder vers l’avenir et, cesser de compartimenter les individus ( à l’insu de leur plein gré, comme dirait l’autre), les uns stigmatisés les autres encensés, suivant leurs degrés de parenté avec des personnes qui ont pris part au conflit dans des camps différents.

    Merci de penser aux millions de gens qui en dehors de toutes organisations ( fils de chouhadas, fils d’anciens moudjahidine et autres structures fantoches) attendent toujours de voir les fruits de leur indépendance volée.

    http://ultimatum.centerblog.net/

  8. hasheickoum dit :

    @ultimatum
    puis je te rappelez l’adage qui et « pour savoir ou tu va, sache d’où tu viens »!
    la transition d’un état tribale a celui d’un état nation ne se fait pas sans douleur surtout avec une poignée de bachelier médiocre a l’indépendance et de bourricot sans foi ni loi.la transition je pense se feras par le billet d’intellectuel établie a l’étranger intégrée ou en voie d’intégration connaissant le problème « algérien » dans sont ensemble pour comprendre le dégrée d’avancement d’un pays il suffis d’étudier sont parc immobilier et sa planification urbaine et la cela nous donne une vue d’ensemble
    et en ce qui concerne l’algérie c’est sans commentaire!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER