• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 5 mars 2010

Archive pour le 5 mars, 2010

Le FFS tient une session ordinaire de son Conseil national

logo.jpgUne session ordinaire du Conseil national du  parti du Front des forces socialistes (FFS) s’est ouverte vendredi à Alger. La première partie des travaux de cette session, de deux jours, sera consacrée à la célébration de la journée mondiale de la femme où un  hommage sera rendu à la femme algérienne pour son rôle durant la guerre  de libération nationale et dans l’édification du pays après l’indépendance,  a indiqué à l’APS, le premier secrétaire national du parti, Karim Tabbou.  Un hommage sera également rendu à la femme palestinienne pour le  combat qu’elle mène pour l’indépendance de la Palestine, a-t-il ajouté.  La deuxième partie des travaux sera dédiée à l’examen de la  situation politique et socio-économique du pays, a expliqué M. Tabbou, indiquant que cette session coïncide, également avec la fin de son mandat en tant que Premier secrétaire du parti. « Je présenterai le bilan des activités du parti lors de mon mandat qui  fera l’objet de débats au niveau du conseil national », a-t-il dit.

(Lire la suite)

Le syndicat de la radio saisit Toufik Khelladi

radio.jpgLe syndicat de la radio algérienne vient de saisir, encore une fois, le DG Toufik Khelladi, pour attirer son attention sur les menaces de certains directeurs de chaînes proférées à l’encontre des travailleurs. Ses responsables ont brandi la menace de mise à l’écart, voir de licenciement à la suite des déclarations des employés faites lors de la dernière Assemblée générale. Les intervenants, dont les cachetiers, ont dénoncé la mauvaise gestion, les passe-droits et la hogra qui sont devenus le mode de gestion par excellence à la radio. Les cachetiers eux par contre se sont vu menacé carrément de licenciement. Comme si cette radio est devenue la propriété privée des responsables. En tout cas le DG a été saisi pour agir et prendre en même temps ses responsabilités. 

Elle a eu gain de cause, Meryem Mehdi arrête sa grève de la faim

meriemmahdin.jpgAprès 79 jours, Meryem Mehdi a mis fin jeudi à sa grève de la faim. En effet, l’avocat de Mme Meryem Mehdi, à Hassi-Messaoud , a fait savoir qu’un accord à l’amiable a été trouvé avec BRITISH GAS. Cet accord intervient quelques jours seulement après que British Gas ait rendu public un communiqué dans lequel elle affirme avoir introduit l’affaire en justice en vue de la légalisation du licenciement de Meriem Mehdi pour l’obliger à arrêter sa grève de la faim. Une information démentie par le comité de soutien à Meriem, par voix de Yacine Zaïd, qui a précisé que l’avocat de Mme Mehdi n’a jamais reçu notification d’une quelconque plainte déposée contre sa cliente.

(Lire la suite)

Les partis de l’Alliance appellent les enseignants grévistes à la reprise « immédiate » du travail

alliance.jpgLes partis de l’alliance présidentielle (FLN-MSP-RND)  ont appelé jeudi les enseignants grévistes et les syndicats concernés à « la reprise immédiate du travail pour préserver le droit des élèves à l’éducation  garanti par la Constitution ».   Les dirigeants des trois partis ont exprimé, dans un communiqué commun publié après examen de la situation qui prévaut dans le secteur de l’éducation nationale, « leur grande préoccupation devant la poursuite de la grève dans le  secteur, grève qui menace l’année scolaire en cours ».            

L’alliance présidentielle, a ajouté le communiqué, note « la poursuite de cette situation en dépit des mesures prises par le gouvernement pour améliorer  les salaires des enseignants en application des instructions du président de  la République et en considération pour la famille de l’éducation nationale et  malgré les décisions de justice rendues le 1er mars qui ordonnent l’arrêt immédiat de cette grève ».  

Les dirigeants des trois partis ont fait part de « leur soutien au  gouvernement pour toutes les mesures qui seront prises pour sauver l’année  scolaire de cette année » et ce, dans le souci de préserver « les droits de millions d’élèves qui constituent l’avenir de l’Algérie et en réponse aux aspirations des familles et de la société », a conclu le communiqué.

Touati appelle les parents d’élèves à recourir à la justice

touati.jpgLe président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a appelé jeudi à Oran les parents d’élèves à recourir à la justice pour  exiger une reprise des cours et « sauver les droits des élèves à la scolarité ». Touati a affirmé, lors d’ une conférence de presse, qu’il est « nécessaire  de recourir à la justice » pour « résoudre ce problème qui hypothèque l’avenir des élèves, si les cours ne reprennent pas dans les plus brefs délais », se disant « indigné » par l’ampleur qu’a pris la grève des enseignants du secteur de l’éducation à l’approche des examens.  

Selon le président du FNA, les syndicats du secteur de l’éducation « devaient recourir à la justice au lieu de poursuivre la grève pour faire valoir leurs  droits légitimes » et l’Administration se doit, elle, « d’honorer ses engagements  pour améliorer les conditions sociales de cette catégorie de manière concrète  au lieu de se contenter de faire dans l’effet d’annonce ».          « Le problème posé actuellement pour le secteur de l’éducation doit être  traité en tenant compte de l’intérêt de l’Algérie », a-t-il estimé, relevant que « la détérioration du pouvoir d’achat affecte grand nombre de catégories professionnelles et les fonctionnaires d’autres secteurs ».

Tchoulek: 19 ans à la tête de la fédération des travailleurs de la Poste et des TIC

poste.jpgMohamed Tchoulek a été réélu jeudi soir à Alger comme secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC), affiliée à l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens).  La réélection de Tchoulek, à la tête de cette fédération depuis 1991,  pour un nouveau mandat s’est déroulée à l’issue des travaux du 3ème congrès  de la fédération avec la participation de quelque 300 délégués.  Il a été également procédé, lors de ces assises, à l’élection de la commission exécutive fédérale et du secrétariat de la fédération composé de  huit membres, conformément au règlement intérieur de la fédération. Tchoulek s’est dit « très honoré » par la confiance renouvelée en  sa personne par les congressistes et affiché sa disponibilité à « oeuvrer toujours  pour défendre les intérêts des travailleurs du secteur de la Poste et des Technologies  de l’information et de la communication ».

(Lire la suite)

Said Bouteflika veut-il corrompre Zidane ?

Image de prévisualisation YouTube

« N’hésitez surtout pas si vous avez besoin de quoique ce soit, moi je suis très accessible », a dit Said Bouteflika à Zidane !

Depuis quand la famille Zidane est liée d’amitié avec la famille Bouteflika ?

bout.jpgMohand pour « Algérie Politique »

Je pense que ce n’est pas grave, la mort est possible pour nous tous, de toute manière il s’agit en effet d’une manipulation médiatique. Mustapha Boutefka était bel et bien à la clinique pour milliardaire en Suisse, son frère Said l’était aussi puis il a été rejoint par son grand frère Abdelaziz.
Le silence du Président, ses absences répétées et son inactivité depuis plusieurs semaines peuvent effectivement amener les gens à se poser des questions. Les observateurs ont parlé de Mustapha parce que tout le monde sait qu’il est gravement malade, Allach ichafih, car lui est étranger à toutes les magouilles politiciennes.

Le show avec Zidane ne régle pas tout, on voit bien qu’effectivement Mustapha est malade, et le Président l’est aussi. Une réunion de famille a-t-il dit aux journalistes présents. Depuis quand la famille Zidane est liée d’amitié avec la famille Bouteflika ? Pour ma part je regrette le manque d’engagement de Zidane sur le plan politique, en acceptant d’être reçu comme il l’a été (en famille) il joue le jeu des combinards qui utilisent toutes les combines pour tromper le peuple et l’amener à penser que tout va bien, alors que tout va  mal. Bouteflika ne gère plus le pays, c’est un fait, et son frère Said n’a ni l’envergure ni la capacité de gérer un pays comme le notre, ils ont pris ce qu’ils voulaient ils se sont enrichis, ils sont devenus aussi riches que les émirs du Golf, ils ont saccagé le moral des cadres qu’ils partent donc et qu’ils laissent l’Algérie se reconstruire.

(Lire la suite)

« Votre fils a fait une école privée, on ne peut pas le prendre »

prive.jpgBoukhalfa pour « Algérie Politique »

 

C’est vrai que la qualité de l’éducation en Algérie laisse à désirer. On peut juger l’efficacité d’un système éducatif, si un élève à 15 ans, en quittant l’école, a appris quelque chose: il peut écrire une lettre sans fautes, lire le journal. Déchiffrer un texte. Calculer. Malheureusement, non, les enfants ne maîtrisent ni l’arabe, ni le français, même des licencié(es). C’est normal, des gens ont passé 4 ou 5 fois le Bac, deviennent éducateurs de nos enfants. C’est une ironie.
D’ailleurs, certaines institutions ne reconnaissent ces diplômes ou certificat de scolarité, par abus de pouvoir.
Moi, personnellement, j’ai un fils. Je l’ai mis dans un lycée privé. J’ai du payer avec la peau des fesses sa scolarité, car j’ai un seul fils. Il a le niveau de 2ème AS. Je voulais l’insérer dan la gendarmerie à Boukhalfa (Tizi-Ouzou). J’ai fait le dossier. Tout est bon. A la dernière minute, le gendarme-recruteur a rejeté le dossier avec l’argument: « Votre fils a fait une école privée. On ne peut pas le prendre ». Allez-y comprendre quelque chose dans ce pays de tout est possible.
A-t-il le droit de refuser le dossier ? Je ne crois pas. Mais qu’est-ce-qu’il faut faire contre cette Hogra, je ne sais pas. C’est cela l’Education et l’Algerie. Chacun fait la loi.

Algérie: Aucune corporation ne triomphera à elle seule de ce système broyeur

enseignant.jpgYalas pour « Algérie Politique »

 

Certaines vérités blessent, tant mieux ou tant pis. En tout cas, je suis content d’avoir fait réagir par mon commentaire des enseignants. Cette fois-ci je vais aller encore plus loin et débattons arguments contre arguments pas par l’insulte surtout de la part des enseignants qui se disent éducateurs. La culture de l’invective ne mène nulle part, même si elle ne me dérange pas trop en tant que personne mais elle pervertit la réalité et le débat. Il faut savoir, chacun est libre de croire ou pas, que par solidarité j’ai participé à plusieurs rassemblements des enseignants. Par ailleurs, libre à chacun de me traiter de «chita», d’élément du DRS ou manipulé par la France, ce genre d’accusations est devenu banal et banalisé par ceux là même qui refusent le débat.

 

Dire que les enseignants donnent des cours parallèles aux nantis est un secret de polichinelle, dire aussi que les enfants des responsables du régime ne sont pas touchés est une évidence que tous les algériens savent, dénoncer la hogra dont sont victimes les enfants des pauvres est pour moi une urgence. Lire, par exemple, sur El-Watan du 04 mars 2010, une déclaration du responsable du CNAPEST disant continuer la grève «adviendra que pourra», est pour le moins scandaleuse.

(Lire la suite)

12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER