• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 7 mars 2010

Archive pour le 7 mars, 2010

Ouverture lundi du procès de l’affaire de pêche illicite de thon rouge

thon.jpgLe procès de l’affaire de la pêche et du transbordement illicite de 210 tonnes de thon rouge dans les eaux territoriales  algériennes s’ouvre lundi au tribunal correctionnel de Annaba, a rapporté l’APS.  Ajourné sine die le 13 octobre dernier pour complément d’informations,  le procès concerne neuf mis en cause, dont cinq de nationalité turque. Les prévenus sont poursuivis pour « contrebande, pêche non autorisée dans les eaux territoriales algériennes, trafic d’influence et évasion fiscale ».

Les faits de cette affaire remontent à la fin du mois  de juin dernier lorsque les Gardes-côtes avaient arraisonné, à 3 miles au large  de Annaba, un bateau turc de pêche et deux remorqueurs équipés pour la pêche au thon.  L’enquête aussitôt diligentée par les services concernés avait révélé  que les mis en cause pratiquaient la pêche au thon rouge sans autorisation,  forts de la complicité d’un armateur algérien.

Aux membres du conseil syndical de l’ENRS

radio.jpgNous employés du centre Zabana (Radio El Bahdja, radio culture, radio Coran et radio Net), tenons par le présent rapport à vous faire part de notre situation socioprofessionnelle que nous jugeons intenable. Un nombre important des employés des radios qui se trouvent au centre Zabana ont un statut de cachetier, depuis des années. Un statut qui nous empêche de progresser sur le plan professionnel, à l’instar de nos collègues permanents.

Notre statut de cachetier ne nous permet pas non plus de bénéficier des mêmes droits que l’ensemble du personnel de la radio algérienne. A savoir la formation, le congé, les prêts bancaires, l’accès au logement, et en un mot notre statut est des plus précaire. Un statut que nous jugeons non conforme à la législation du travail et au nouveau code régissant les relations de travail au sein des entreprises de presse.

Nous considérons que cette forme d’apartheid et de ségrégation entre les travailleurs et les travailleurs doit être bannie à jamais au sein de notre entreprise. Et ce par la permanisation de l’ensemble des cachetiers.

C’est pour cela que nous vous demandons d’agir auprès de la direction générale de la radio algérienne pour mettre un terme à ce statut précaire.  Alger, le 20 février 2010

Algérie: les praticiens de la santé publique reconduisent leur grève

sant.bmpLes praticiens de la santé publique en Algérie affiliés aux deux principaux syndicats autonomes ont annoncé samedi à Alger qu’ils reconduisaient leur grève entamée il y a plusieurs semaines en raison du « manque d’avancées » dans la satisfaction de leurs revendications. « Malgré la reprise du dialogue (avec le ministère de la Santé), aucune  avancée concrète n’est enregistrée quant à la prise en charge de nos   revendications », a affirmé le Dr Mohamed Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) lors d’une conférence de presse. 

Les revendications portent notamment sur la révision du statut particulier promulgué fin 2009, l’ouverture de discussions sur le régime indemnitaire ou l’octroi d’un quota de logements de fonction, « un système déjà appliqué pour  d’autres catégories de fonctionnaires », selon le Dr Yousfi.  Les syndicats ont annoncé pour mercredi un rassemblement des médecins, chirurgiens dentistes et pharmaciens généralistes ou spécialistes « devant la présidence de la République » à Alger et devant les sièges de wilayas dans plusieurs régions du pays dont Annaba et Constantine (Est),  Oran (Ouest) ou Ouargla (Sud).

Assassinat de Tounsi: Zerhouni a fait une déclaration hâtive et tendancieuse

zerhouni.jpgPar Iris samy pour « Algérie Politique »

Je n’ai pas la prétention d’avoir la compétence d’un flic, d’un procureur ni d’un juge d’instruction pour tirer une quelconque conclusion sur l’affaire Ali Tounsi. Je n’ai nullement l’intention de me prononcer avant la justice mais les déclarations du brillant ministre de l’Intérieur, je persiste et signe, sont incohérentes et ne tiennent pas la route. Sans situer clairement les circonstances de l’assassinat, Zerhouni a fait une déclaration hâtive et tendancieuse dirai-je pour paraphraser la famille de la victime réfutant en bloc la version officielle servie par le célèbre vizir notoirement connu pour maîtriser l’art de savoir mettre le feu aux poudres dans ses sorties médiatiques entachées d’arrogance.

Après avoir privilégié la piste de la démence mentale pour le prévenu alors qu’il s’agit d’une question technique relevant des compétences d’un expert en psychiatrie, l’homme fort du clan d’Oujda avance que « l’assassinat a eu lieu sans témoin et qu’il est l’aboutissement d’une affaire personnelle entre les deux hommes » Et d’ajouter enfin que la justice planche sur l’affaire pas avant d’avoir, de par ses déclarations controversées, orienté implicitement le cours de l’enquête judiciaire. Il y a de fortes chances pour que l’issue du procès ainsi influencée par les déclarations d’un homme influent comme Zerhouni aboutisse illico à la relaxe de l’assassin si la juridiction en charge de l’affaire obtient juste une expertise technique confirmant le scénario prématurément mis en avant par l’homme qui aurait pu être considéré comme le suspect n°1 dans l’assassinat pour le seul fait d’avoir eu de retentissants différents avec feu Ali Tounsi. Ce qui me fait chier dans ce semblant d’état de droit c’est que non seulement Zerhouni n’est même pas interpellé par exemple pour faire valoir son alibi au moment du crime mais se hâte à tirer des conclusions qui entravent le travail de la justice et porte une sacrée influence sur le jugement que rendra la juridiction.

(Lire la suite)

Benbouzid menace les syndicats de dissolution !

benbouzid.jpgLe ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, a affirmé samedi à Alger que tout dialogue ou débat avec les syndicats grévistes « sont tributaires de leur annonce officielle de  l’arrêt définitif de la grève et de la reprise du  travail » ajoutant que le syndicat « qui refuse de se conformer à la décision de justice et de reprendre le travail à partir de dimanche sera poursuivi en justice au nom du gouvernement en vue d’une dissolution définitive ». Dans une allocution prononcée, lors d’une conférence nationale des directeurs  de l’Education des wilayas, consacrée à l’application des décisions du gouvernement relatives à la grève des enseignants, Benbouzid  a mis l’accent sur la détermination du gouvernement à « ne ménager aucun effort pour régler définitivement ce problème ». 

(Lire la suite)

Urgent: Grève illimitée des cachetiers du service information de la radio El Bahdja

radio.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

14 cachetiers du service information (journalistes et réalisateurs) de la radio de « proximité » El Bahdja sont rentrés ce matin en grève illimitée pour exiger leur permanisation. «L’ENRS  nous fait travailler en violation du code du travail et de la convention collective», affirme un journaliste. «Il y a des journalistes qui travaillent au cachet depuis 10 ans», ajoute un autre journaliste, en regrettant qu’ils aient les mêmes devoirs mais pas les mêmes droits que les journalistes permanents. Pour accentuer la pression sur leur direction générale, les grévistes tiendront un sit-in à 11h00 devant le siège de la radio El Bahdja. Par ailleurs, nous apprenons d’une source sûre que 900 cachetiers travaillent dans la seule région d’Alger au niveau des radios Mitidja, chaînes 1, 2 et 3, Internationale, Culture, Coran et radio Net.        

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER