Grève à la radio: l’UGTA se démarque

radio.jpgLa section syndicale-UGTA (Union générale des travailleurs algériens) de la Radio algérienne s’est démarquée de l’action de  contestation initiée dimanche par des collaborateurs rémunérés au cachet à radio Bahdja. « La section syndicale de la Radio se démarque de l’action de contestation initiée par certains cachetiers de la radio Bahdja, pour non conformité à la  réglementation », note la section syndicale dans un communiqué.

Commentaires

  1. el moutanabi dit :

    Rassurez moi.Est-ce Sidi Said le milliardaire inculte chiot du DRS et du FLN qui est chargé de regler ce PB.Si c’est lui ce sera au détriment des journalistes de Bahdja.Créez un syndicat libre et battez vous on est avec vous.Courage.

  2. hakim5 dit :

    l ugta: organisation mafieuse qui ettoufe le monde du travail…et empeche toute tentative aux algeriens de revendiquer un niveau de vie qui soit en adéquation avec les richesses du pays.

  3. djilas dit :

    Le contraire aurait été étonnant.C’est un non événement, du fait que cette pseudo « organisation syndicale », incarnée par des apparatchiks et des carriéristes, qui ne remettent jamais leur mandat en jeu, a depuis longtemps vendu son âme au diable ; en s’accommodant plus du rôle de pompier de service que le pouvoir veut bien lui faire jouer.C’est une organisation qui n’a rien de syndicale, elle se situe aux antipodes de toutes les luttes qui sont menées dans le pays, par les pionniers du renouveau du syndicalisme incarné par les organisations syndicales indépendantes qui oeuvrent inlassablement pour s’affranchir du joug du pouvoir pour instaurer une liberté syndicale et qui sait, peut être un jour LA LIBERTE, tout court et polysémique

  4. zaki dit :

    sidi said ,kabyle de service.

  5. Kadder dit :

    les traditions syndicales de l’ex rta se sont perdues comme pas mal de choses dans notre pays. Depuis que la radio existe, les pigistes existent. c’est universel. cependant, ils ne doivent pas être les personnes sur lesquelles reposent les programmes. Les pigistes sont en général l’exception. Cette exception est normalement régie par un minimum de règles: être déclaré aux impots, à la cnas, à la caisse des retraites, et cela même si le travail n’est pas régulier, comme c’est la règle pour le pigiste. combien y a t i l de pigistes à la radio. Il parait qu’ils sont environ un millier. A partir de là, le problème concerne le syndicat ugta puisqu’ils représentent une proportion importante du personnel qui fait tourner la radio. Et puis pourquoi que le syndicat de la radio ne s’en occuperait pas ? parce qu’il est UGTA ??? Y a qu’a quitter l’ugta qui ne représente aujourd’hui que sidi said et ses copains. Y a qu’a faire un syndicat autonome, qui ne soit pas au service de lobby extérieurs à la radio.
    il faut signaler que le recours systématique aux pigistes est une pratique qui s’est généralisé parce que ces pigistes se prêtent à toutes les tâches sous peine d’être virés contrairement aux permnanents qui refusent d’appliquer des instructions orales de censure ou autre. N’est ce pas bouferoua et compagnie ?

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER