• Accueil
  • > Ait Ahmed Hocine
  • > Aït-Ahmed: »Les médiations sociales et politiques sont quasiment impossibles en Algérie »

Aït-Ahmed: »Les médiations sociales et politiques sont quasiment impossibles en Algérie »

aitahmed.jpg« Nous faisons face à un pouvoir qui empêche toujours le peuple algérien de s’exprimer librement ; à un pouvoir déterminé à briser toute opposition et tout opposant; un pouvoir qui n’a d’autre alternative que d’aggraver la répression ou de disparaître politiquement.

En dépit de toutes les crises qui se succèdent, se chevauchent et secouent le pouvoir, l’opposition peine à reprendre l’initiative politique.

Autour de nous, les Algériennes et les Algériens vivent dans la précarité morale et sociale. Même les espérances qu’ils avaient placées dans la conscience internationale, comme remparts et garanties de la liberté et de la démocratie sont en train de s’effondrer.

La gestion de hasard menée pendant des décennies a fini par installer la violence au cœur des institutions et des rapports sociaux. Elle bloque toute évolution et toute réforme. Elle nous maintient dans l’archaïsme et compromet sérieusement l’avenir du pays. Seuls ont droit de cité les rapports de force nue.

Aujourd’hui, l’expérimentation sociale, la gestion pacifique de conflits, les médiations sociales et politiques sont quasiment impossibles »

Commentaires

  1. NARMOTARD dit :

    Tout ce qu’exprime clairement et judicieusement, monsieur AÏT AHMED Hocine, résume des faits vécus depuis l’indépendance de notre pays, par la population dans sa quasi-majorité et dans sa chair.
    Une population que l’on châtie parce qu’elle a été capable de libérer son pays et qu’elle risque d’exiger ses légitimes droits politiques et libertés démocratiques dans le respect de la pluralité de ses aspirations.
    Elle est ainsi volontairement maltraitée et surtout empêchée de s’organiser avec les moyens de la modernité, par les prédateurs nationaux du pouvoir de l’Etat sous couvert de leurs commanditaires internationaux.
    Ces prédateurs sans pitié pour cette population, ces tubes digestifs insatiables, pillent les richesses publiques dans l’impunité totale et sans rendre des comptes, à part les règlements de comptes de maffieux entre eux.
    Si non, disposant d’un arsenal juridique national pour garantir leur auto amnistie en Algérie, ils cherchent à signer « un traité d’amitié » avec une puissance internationale en vue de se prémunir contre le Tribunal pénal international (TPI), en monnayant les richesses naturelles et humaines de notre vaillant peuple. Ils s’imaginent stupidement qu’ils pourraient soudoyer ou instrumentaliser tous les parquets étrangers ainsi qu’ils le réalisent aisément avec la justice algérienne. Cette dernière est en effet transformée en outil de chantage au service de l’appareil de l’Etat contre les contestataires qui résistent à ses diktats, autant injustes qu’il légitimes. C’est une honte car c’est immoral et inhumain du point de vue d’un fier Algérien.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER