Hamida Bensadia était exceptionnelle

hamidabensadia.jpgPar Yenna-Yas winna

Je viens d’apprendre la nouvelle.

J’ai rencontré Hamida à deux ou trois reprises lors de débats sur la démocratie en Algérie vers 1990/1992 puisque je suis d’origine kabyle comme elle. Nous étions tous les deux dans la mouvance “démocrate” même si nous partagions pas les mêmes idées. Elle était au FFS. J’étais au RCD. Inutile de dire que je n’y suis plus depuis longtemps. On finit toujours par comprendre la manipulation. Quel gâchis ! Mais ceci est une autre histoire.

Elle avait cette ténacité tendre, cette volonté bienveillante, ce courage tranquille d’une “opposante” qui s’oppose avec une sorte d’intelligence du coeur. Je ne l’ai jamais vu haineuse ou méchante même si elle était claire et déterminée.

Comment ne pas être en admiration face à ce joyaux de la nature si fin, si pur et si authentique. J’étais subjugué. Qui ne l’était pas ? Et je ne l’ai rencontrée qu’une ou deux fois dans ma vie. Quelques dizaines de minutes tout au plus. Et je m’en souviens encore près de vingt ans plus tard, comme si c’était hier ! Elle était exceptionnelle.

Elle était à mes yeux le parfait symbole de ces années folles où nous croyions tous, dur comme fer, que la démocratie aller enfin libérer et rendre justice à notre peuple, meurtri par tant d’années de haine machiavélique, de violence gratuite et d’oppression programmée dans l’archipel du goulag de la SM.

Ses yeux dégageait une sorte de peine joyeuse qui résumait à la fois son parcours personnel douloureux et sa soif de justice et de liberté avec un je ne sais quoi de doux et de tolérant.

Je viens d’acheter son livre dont j’ai découvert l’existence hier. Je l’ai lu d’une traite. J’avais les larmes aux yeux à maintes et maintes reprises, moi qui ne la connaît guère. C’était comme une invitation à partager une intimité spirituelle, une connivence toute en sensibilité entre gens de bien.

J’étais en effet spirituellement avec elle le temps de la lire juste pour lui dire combien j’admire son parcours humain, tellement humain et si bref parmi nous “les vivants”.

Sa vision était sincère, totale, sans réserve, à forcer l’admiration. Et même si elle a commis des erreurs – qui n’en commet pas? – elle l’aura fait de bonne foi.

Je suis de ceux qui croient que l’on peut mourir le coeur léger à partir du moment où l’on aura donné un sens à sa vie en suivant un code de conduite juste et honnête tout en défendant des valeurs nobles. C’était le cas de Hamida.

Même si tu as choisi de partir si vite, nous ne t’aurons jamais perdue tant que nous resterons fidèles à l’esprit épris de justice et de liberté qui a animé ta démarche ici-bas.

Repose en paix petite soeur.

Commentaires

  1. Dr. amina&amin dit :

    Nous partageons totalement votre intervention….
    en effet nous avons eu le privilège et l’honneur de rencontrer cette Femme
    « F » en majuscule lors du 3eme congres du FFS … elle faisait un travail gigantesque pour sa réussite avec un sourire qui ne la quittait jamais et puis elle avait le temps …

    Hamida Bensadia était exceptionnelle
    nous ne t’oublierons jamais.

    Le FFS a vraiment des Femmes militantes extra-ordinaires et exceptionnelles.

    Tendrement votre.

  2. Amghar azzamni dit :

    Malheureusement ce n’est qu’une fois que la personne est décédée qu’on lui reconnait ses positions courageuses face à des violations quotidiennes des droits de la personne humaine!Hamida fut effectivement une femme,mais une femme pas comme les autres car elle partageait toutes les difficultés que vit son peuple!Maintenant,Hamida n’est plus mais il reste encore sa mémoire qu’il faut entretenir!Puisse Dieu qu’il fasse que son exemple de combattante de la liberté soit suivi par d’autres femmes et surtout d’autres hommes!

  3. ait yahiatene dit :

    bonjour mes trs cher camarades.
    hamida ben saadia a ete presente parmis nous lors de la celebration de la femmee au siege du ffs au conseil national au cour de lintervention du premier secrtaire en lui rendant hommage pour ces sacrifices pour les droits de la femme.
    jai eu loccasion de la rencontrer en france avec un camarade elu ps de Roubaix ,je ne le savais pas qu elle est miltante du ffs mais son discours est particulierement de gauche.je n’oublierai jamais ce qu elle m a dit:je vois dans tes yeux trop de technique que politique.
    alah yerhmak chere camarade hamida bensaadia nous ne t’oublierons jamais

  4. ahmed djedai dit :

    repose en paix très chère camarade

  5. Fatiha dit :

    J’ai connu moi aussi Hamida lors de mon passage au FFS.
    Une femme exceptionnelle, dotée d’une ténacité et d’un vocabulaire pour exprimer son combat, elle était exceptionnelle.
    Je n’aurais par assez du dictionnaire pour exprimer mon émotion, les mots ne seront jamais assez justes pour la qualifier.

    Repose en paix Hamida, tu nous as enchantés, tu nous a transmis ta flamme et la braise qui était en toi brûlera pour l’éternité dans nos coeurs et dans l’histoire de la femme algérienne que tu étais.

    Merci de nous avoir laissé le message d’espoir qu’un jour, en Algérie, la femme retrouvera ses droits.

    Tu me manques Hamida, tu me manques tant.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER