Dire du mal aujourd’hui de Rabah Aissat relève de la lâcheté

aissat.jpgKabyle pour « Algérie Politique »

Le FFS doit réagir violemment à la sortie du Wali , de son exécutif et des élus RND et du FLN, de la session ordinaire de l’APW de Tizi-Ouzou. En effet,  juste au début de la lecture de la déclaration politique du chef du groupe FFS, le wali et son staff ont quitté la salle. Un grave manque de considération à des élus qui ont vu juste et qui ont touché à des points très sensibles. Le pire est que le président de l’APW du RCD a osé maladroitement, comme à l’accoutumé, répondre par la haine habituelle à l’encontre des élus du FFS.

Comment peut-on remplacer des commissions légales par des organes alternatifs qui n’ont aucun effet ? La session sur la sécurité a-t-elle apporté un plus ? Doit-on parler de sécurité ou d’insécurité ?  La wilaya a-t-elle avancé dans le développement ? Où est le gaz, le stade, l’évitement de la RN 12, le chemin de fer vers Azazga ? L’amélioration urbaine a-t-elle démarré ? Les élus sont dépouillés de leurs prérogatives quotidiennement sans que personne ne dit un mot ! Les élus de FFS  sont les seuls qui résistent à cette soumission. Voila le bilan de l’APW:  une paralysie totale. Dire que la wilaya de Tizi-Ouzou a régressé de 20 ans durant la présidence du FFS est une aberration. Da Rabah Aissat était un homme exceptionnel, compétent, juste, mort dans l’exercice de ces fonctions. Dire du mal de lui aujourd’hui relève de lâcheté .

Commentaires

  1. Kader dit :

    Que peut-on attendre des élus du RCD, trop occupés par la mangeoire et la rapine ? La seule ligne de conduite qui soit constante et rectiligne dans ce parti conçu de toutes pièces dans les laboratoire de la SM..Rien du tout !

    Ces lâches qui s’attaquent à feu Rabah Aissat doivent être tout simplement corrigés à la manière des petits écoliers qui, souvent, prèfèrent les salles de récréation aux salles de cours..bel3arbia, ils doivent être giflés parce que ça n’a rien à voir avec la politique !

  2. Taous dit :

    Je suis absolument d’accord. Attenter à la mémoire d’une personne relève de la lâcheté absolue. Le regretté Rabah Aissat mérite le respect et il est de coutume chez nous, lorsque l’on invoque les disparus, de n’en dire que du bien. Alors les auteurs de cette posture indigne feraient bien de s’inspirer de cette sagesse ancestrale et d’avoir la décence de se taire s’ils ne peuvent invoquer le regretté en bien.

  3. amghar azzamni dit :

    Le chien ne peut perdre son habitude, celle qui consiste à aboyer et surtout lécher son maitre!Les élus du RCD qui s’en prennent au ffs font partie d’une catégorie de gens qui ne savent que dire  » OUI  » à leurs chefs!Evidemment que ces laches ne peuvent que choisir le camp du plus fort,des enragés contre la démocratie!Leur seule arme est l’allégation gratuite pour plaire à l’administration.Quant aux inntérets des citoyens ,ils sont tout bonnement rlégués pour ne pas déplaire à ceux qui humilient sauvagement notre peuple!
    Nos élus auraient pu reprendre la présidence de cette APW s’ils avaient voulu s’accorder avec les élus FLN,mais ils ne l’ont pas fait par éthique et discipline!Ils ont trés bien fait car reprendre à leur actif tous les errements des élus RCD ne seraient pas de bon aloi!
    Alors,de grace chers camarades élus ffs de l’APW de Tizi Ouzou,gardez votre sang-froid et faites des critiques du RCD une affaire de chiens qui s’accrochent à des inepties!
    Bon courage camarades car vos positions en faveur des masses populaires vous conduiront à une future victoire!

  4. fodil dit :

    je ne connais pas feu rabah aissat mais je dois dire une chose s’il ya des gens qui l’ont insulter ou porter atteinte à sa mémoire ça serait trés grave peu importe de qui ça vient. mais si des élus critique la gestion d’un parti c’est dans l’ordre normal des choses. la gestion du FFs de cette APW positive ou négative tout le monde à le droit de donner son avis sans toucher à la mémoire des disparus ni à la dignité des personnes.
    mais ils ne faut pas que des gens se cachent sans cesse derrière la mémoire de Mr aissat que dieu l’acceuil en son vaste paradis.

  5. fodil dit :

    information confirmée! aucun élu n’a cité rabah aissat lah irahmou. des élus ont critiqué la gestion du FFS. maintenant qu’ils aient tord ou raison ils ont le droit de critiquer.
    ils ne faut pas aussi que les militants du FFS que je respecte se la joue parti unique.

  6. Meziane dit :

    Pourquoi l’algerien ne sait faire qu’une seule chose: critiquer, critiquer, critiquer, meme les morts (Allah Yarhame), on les critique. Il y a des critiques positives et nenagtives. L’Algerien est pessimiste, fataliste et negatif. Au lieu de critiquer pour critiquer pour Aissat Rabat, il faut amener des solutions positives, devoiler la verite: Qui a tue Aissat Rabak et Matoub Lounes? La est tout le probleme de nos compatriotes.

  7. Ammisaid dit :

    Quand on critique un mort et quand en plus ce mort est l’un de ces hommes et femmes qui manquera, cruellement, à notre pays dans toutes les situations, cela veut, tout simplement, dire que l’on voit la bosse du DRS qui est sur son propre dos.
    Le déclin de l’opposition en Kabylie avait commencé, tout le monde le sait, quand le RCD à été crée et lancé pour casser toutes les bonnes choses qui se faisaient dans cette montagne majestueuse et rebelle.
    Avant tout était clair. La kabylie n’avait qu’un seul ennemi: le pouvoir usurpateur de notre indépendance
    Toute les énergies étaient dirigées contre système venue d’ailleurs pour nous imposer leur idéal qui se résumait: c’est nous qui ont le droit au pouvoir, c’est qui ont le droit à ses privilèges et nous sommes là pour vous dominer et décider de vos destins.
    Le ver c’était introduit dans la pomme en 1989 et puis petit à petit, méthodiquement et patiemment, il a tout détruit: l’école, l’organisation des villages, la confiance entre les militants, la solidarité, la propreté, le mouvement culturel berbère, l’opposition et nos valeurs ancestrales.
    Maintenant, il n’ y pas plus rien. Les usines sont remplacées par les casernes.
    Le savoir est remplacé par les bars et les canettes de bières.
    La poésie et le chant de résistance par le cannabis et la danse.
    La verdure par des immeubles hideux, étouffants et sans aucune perspectives.
    La fraternité par la délation, l’orgueil, la hogra du fort sur le pauvre, la rapine, le banditisme, l’insécurité, le vol et la prostitution.
    La fierté par la lâcheté, la peur, le chacun pour soi et la promotion des serviteurs du pouvoir et de ses relais.
    Le résultat est là, tout le monde le voit et un jour à ou l’autre tout se dévoilera comme sont entrain de se dévoiler ceux qui avaient prétendu avoir libéré le pays.
    La vérité ne peut être caché qu’un certain temps, un jour, nous serons que Mr Aissat Allah irhmou était un juste, un homme de convictions et homme qui s’était engagé pas pour le prestige temporaire, ni pour avoir une place à Alger, ni pour s’enrichir, ni pour vivre en sécurité mais plutôt pour la dignité et la liberté de tout le peuple Algérien.
    Fraternellement

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER