• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 mars 2010

Archive pour le 12 mars, 2010

A quoi joue Le quotidien d’Algérie ?

benchenouf.jpgLe quotidien d’Algérie, site web géré par l’ancien journaliste de Liberté Djamel Benchenouf et le militant des droits de l’homme, Salah Eddine Sidhoum, a publié, sous forme de vidéo, un message d’un internaute anonyme paru dans le site Le matin. Le message  en question est une série d’attaques contre le président du FFS. 

Je publie un extrait du message de ce courageux anonyme, aux internautes de juger:

«Avec tout le respect que j`ai pour le Ait Ahmed historique, avoir choisi de vivre des jours paisibles en Suisse, loin du tumulte algérois et algérien ne lui donne plus le droit de se poser en moralisateur de la vie politique algérienne. Monsieur Ait Ahmed si vous aimez réellement votre pays alors venez et parcourez le pays, d`est en ouest, du nord au sud, faites du bruit, et parlez. Il s`en trouvera toujours des milliers et des millions de ce brave peuple qui viendront vous écouter. Venez fouler la terre d`Algérie, vous verrez qu`elle agonise. Venez plonger dans les yeux du peuple et de la jeunesse de ce pays, vous découvrirez des regards hagards, propres aux peuples en détresse morale et sociale, sans illusion, sans ambition aucune sinon celle de l`immédiateté. Vous serez très meurtri par cette métamorphose, vous qui faites partie des héros de ce pays qui ont écrit la plus belle épopée du 20e siècle.

Pourquoi vous ne le faites pas ? Vous avez peur de subir le sort de Boudiaf ? Et alors ? L`OS ne vous a-elle pas immunisé contre la peur et donné le courage pour se sacrifier pour le bien être et l`avenir de ce pays? Quoiqu`il vous arrive, votre avenir n`est-il pas derrière vous ? Donc, partir pour partir autant être fidèle à son Histoire. Mais peut être êtes-vous maintenant trop embourgeoisé et que vous préférez plutôt jouir de votre confort lausannien ? Je ne vous le reproche pas, vous savez. Ils sont des centaines, historiques et actuels responsables politiques en Algérie, qui n`en finissent pas de goûter, jusqu`à l`ivresse, des privilèges que leur a servis l`Algérie depuis des lustres et sous l`ère Bouteflika en particulier »

Solidarité avec les cachetiers de la radio El Bahdja suspendus

radio.jpgDes confrères, journalistes, réalisateurs, et animateurs cachetiers,  exerçants dans la précarité la plus absolue à la radio El Bahdja, sont suspendus pour avoir observé, dimanche dernier, une grève. Ils sont empêchés d’accéder au lieu de travail, doivent répondre d’une citation devant le tribunal pour «occupation illégale » de leur rédaction.

Nous journalistes, signataires de la présente motion, exprimons notre soutien inconditionnel à nos confères, victimes de l’arbitraire, du déni de droit. Nous nous déclarons solidaires de leurs luttes, et dénonçons les manœuvres dilatoires, les actes de représailles auxquels se livre la direction de la Radio Algérienne à l’encontre de nos confères. Plus de 800  journalistes de la radio sont présentement soumis au régime du «cachet». Nos confrères non ni contrat, ni couverture sociale, employés à temps plein, en violation totale de la législation du travail et des conventions collectives.

A ce titre, nous demandons à la direction de la radio nationale de procéder, sans délai, à la régularisation de la situation de tous les journalistes, animateurs et réalisateurs cachetiers.

Nous appelons tous les confrères, les auditeurs de la radio nationale, à se joindre au  Rassemblement de solidarité, prévu samedi, à 11 heures, devant le siège de la radio El Bahdja  (10, Rue Ahmed Zabana, Sidi M’hamed)

Collectif de Solidarité avec les journalistes, réalisateurs, animateurs cachetiers de la radio  » El Bahdja »

Le RND exprime son rejet de toute ingérence extérieure dans la région du Sahel

alger.jpgLe Conseil national du Rassemblement national démocratique (RND) a exprimé, vendredi à Alger, son « rejet de toute velléité d’ingérence extérieure » dans la région africaine du Sahel.   « Il (le RND) exprime son rejet de toute velléité d’ingérence extérieure  dans la région du Sahel sous couvert de la lutte contre le terrorisme, convaincu  que ces tentatives n’auront pour résultat que transformer la sous région en  foyer de tension grave », souligne la résolution finale sanctionnant la 3ème session ordinaire du Conseil national du RND. 

Le parti qui a salué « les efforts déployés par l’Algérie pour soutenir  la lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel et contribuer à une solidarité  régionale contre ce fléau », a appelé les peuples et les forces politiques des pays sahéliens voisins à un « engagement plus soutenu de leur gouvernement respectif dans cette même voie, au service de la paix, de la sécurité et du développement de la sous région ».  

Le RND a exprimé, dans ce cadre, sa « profonde préoccupation » devant la propagation du danger terroriste dans la région du Sahel voisine de l’Algérie, phénomène accompagné et nourri, note la résolution, par des trafics multiples,   y compris le trafic de drogue.

Comment la police politique a fait pression sur des syndicalistes pour arrêter la grève

Le 9 mars 2010, les enseignants syndicalistes du Cnapest (Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique) ont décidé de suspendre leur grève. Massivement suivie dans tout le pays, cette grève aura duré quinze jours. Les revendications des grévistes portaient notamment sur le régime indemnitaire, la gestion des œuvres sociales et les conditions de travail (salaires dérisoires, suivi des enseignants par la médecine du travail…).

Le Comité international de soutien au syndicalisme autonome algérien (CISA), qui a pu recueillir le témoignage de nombreux syndicalistes, tient à faire connaître et à dénoncer les pressions inadmissibles et illégales auxquelles ils ont été soumis de la part du pouvoir pour les contraindre à reprendre le travail: ponctions sur les salaires, menaces de «retrait d’agrément» du Cnapest (alors qu’au regard de la loi, l’agrément du gouvernement n’est pas nécessaire pour fonder un syndicat), menaces de radiation massive des grévistes (mais où trouver dès lors près de 50 000 enseignants ? Cela montre le peu de cas que le pouvoir fait de la qualité de l’enseignement). La grève a enfin été déclarée «illégale» par une cour d’Alger aux ordres (là encore, décision elle-même totalement illégale).

(Lire la suite)

Félicitations au groupe FFS de l’APW de TIZI-OUZOU

logo.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

Sur le terrain local de l’APW, l’élu représentant ses électeurs y honore sa mission élective en prenant à cœur, tant les solutions à apporter réellement aux problèmes de tous les citoyens de la wilaya, que les difficultés et entraves rencontrées.
Ce groupe combatif et inventif se démarque ainsi du suivisme « digestif » de la culture « flniste » de la pensée unique. Suivisme qui hante la mentalité égoïste de nombreux élus parlementaires et d’autres encore, couchés à plat ventre en position crocodile, sur l’obscur « programe du président » que caractérise la précipitation de la prise de décision avant même l’étude approfondie. Mais la rente en devises fortes est là pour aplanir toutes les saillies et remplir toutes les poches vides cooptées.

Je me réjouis de voir que ce groupe FFS est en train d’appliquer sur le terrain, avec une imagination réaliste, la ligne idéologique de son parti progressiste et pacifiste. C’est-à-dire qu’il illustre par des situations concrètes la pertinente analyse contenue dans l’allocution que le président Hocine AÏT-AHMED vient d’adresser ce 6 mars, au membres du Conseil national du parti.
Le mérite par la compétence supplantera, tôt ou tard, la promotion de la médiocrité du fait du prince, comme d’ailleurs, le politique finira par primer sur la brutale force nue. Et en avant !

 

 

 

Prix Nobel: Obama reverse sa dotation à des associations

obama.jpgLe chèque représente 1,4 million de dollars, soit 1,01 million d’euros. Barack Obama a décidé de répartir la dotation de son prix Nobel de la Paix entre dix organisations caritatives. Quatre mois après avoir reçu son prestigieux prix des mains du comité Nobel à Olso, le président des Etats-Unis a donc fait attribuer un quart de million de dollars à «Fisher House», une ONG qui héberge les familles dont les proches sont hospitalisés dans des hôpitaux militaires.

Quelque 200 000 dollars ont été remis au «Fonds Clinton-Bush pour Haïti», organisation mise en place sous la responsabilité de ses prédécesseurs George W. Bush et Bill Vlinton, destinée à rassembler des donations pour l’île frappée par un séisme meurtrier le 12 janvier. Au surlendemain du tremblement de terre, Bill Clinton avec lancé un appel internationale aux dons à la tribune de l’Organisation des Nations Unies.

Par ailleurs, 125 000 dollars ont été transférés sur chacun des comptes de six ONG aidant les jeunes issus de minorités (noire, hispanique, indienne) à faire des études supérieures aux Etats-Unis. Enfin, 100 000 dollars ont été versés à une association menant des projets humanitaires en Afrique sub-saharienne et à une structure de lutte contre l’illettrisme en Afghanistan et au Pakistan.

RENCONTRE/DEBAT AVEC LUBNA HUSSEIN

lubnaahmedalhussein002.jpgPour le lancement de la campagne pour des lois civiles égalitaires à l’occasion de la journée internationale de la femme., l’Association Tharwa N’Fadhma N’Soumer, le Collectif des femmes du Printemps noir, Amusnaw, Djazaïrouna et le collectif des femmes du MDS organisé aujourd’hui vendredi 12 mars 2010 une rencontre débat avec la participation de la Soudanaise, Lubna Hussein, qui a échappé au fouet parce qu’elle a osé porter un pantalon jugé contraire à la religion musulmane par les autorités de son pays. La rencontre se tiendra au siège du MDS 67 Boulevard Krim Belkacem, ex Telemly, vendredi12 mars à 14h 30.

Journée mondiale contre la cyber-censure

internetbleu.gifLe 12 mars 2010, Reporters sans frontières célèbre la Journée mondiale contre la cyber-censure. Cette journée est destinée à mobiliser chacun d’entre nous en soutien à un seul Internet, libre et accessible à tous. Et de rappeler qu’en créant de nouveaux espaces d’échanges d’idées et d’informations, le Net est aussi un vecteur de libertés. Cependant, de plus en plus de gouvernements l’ont compris et réagissent en tentant de contrôler la Toile.

À cette occasion, Reporters sans frontières publie une nouvelle liste des « Ennemis d’Internet ». Ce rapport montre du doigt les principaux pays qui restreignent l’accès de leurs citoyens à Internet, et harcèlent les net-citoyens, de l’Iran à la Chine en passant par l’Arabie saoudite, le Viêt-nam ou la Tunisie. Une liste de pays « sous surveillance », dont l’attitude vis-à-vis du Net suscite une certaine inquiétude, sera également rendue publique.

 

Reporters sans frontières a décerné, le 11 mars 2010, avec le soutien de Google, le premier « Prix du Net-citoyen ». Il récompense un internaute, blogueur ou cyberdissident qui s’est illustré par ses activités de défense de la liberté d’expression sur le Net. La journaliste et blogueuse iranienne Parvin Ardalan a reçu le prix au nom des cyberféministes du site we-change.org.

(Lire la suite)

Ahmed Ouyahia dénonce les rumeurs sur la santé de Bouteflika

boutef1.jpgLe secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a appelé, jeudi à Alger, les membres du  Conseil national de son parti à analyser les attaques qui se succèdent de l’extérieur  portant atteinte à l’image du pays et à la dignité des citoyens se rendant à l’étranger. Ouyahia, qui s’exprimait en ouverture des travaux de la 3ème session  ordinaire du Conseil national du RND, a indiqué qu »‘il reviendra à cette session d’analyser la signification d’une série de phénomènes qui se manifestent actuellement  et comprendre leurs objectifs réels ». Le secrétaire général du RND a souligné la nécessité de comprendre « les  tentatives de déstabiliser le moral de la population par le biais de rumeurs  fantaisistes sur des clivages au sein des institutions de la République, ou  même par des rumeurs abjectes sur la santé du chef de l’Etat »

Zerhouni: « Nous avons, moi et Si El-Ghouti, rejoint l’ALN le même jour »

zerhouni.jpgLe ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des  Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, a rendu jeudi à Alger un  vibrant hommage au défunt directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), Ali  Tounsi, connu sous le nom de Si El-Ghouti, le qualifiant de « frère d’arme ». 

« Nous avons, moi et Si El-Ghouti, rejoint l’Armée de libération nationale  (ALN) le même jour. Nous nous connaissions depuis 53 ans (bien 53 ans). Nous  avons eu une seule préoccupation: l’intérêt et la défense de la nation », a affirmé Zerhouni à l’occasion de la cérémonie de clôture d’une session de formation des chefs de Sûreté de daïras à l’Ecole supérieure de police de Chateauneuf.  « Notre seul but était l’indépendance de l’Algérie pendant la Révolution avant que nous nous attelions l’un et l’autre à l’édification du pays », a encore noté M. Zerhouni.

(Lire la suite)

12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER