Algérie: la grève des praticiens de la santé jugée « illégale »

saidbarkat.jpgLa grève observée depuis plus de deux mois par les praticiens de la santé publique en Algérie a été jugée illégale par la justice, a indiqué dimanche le ministre de la Santé Saïd Barkat.  « La justice a tranché et déclaré la grève du Syndicat national des   praticiens de la santé publique (SNPSP) et du syndicat des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) illégale et nous allons prendre les dispositions nécessaires », a déclaré Barkat. Les deux syndicats avaient annoncé samedi la poursuite de la grève qu’ils   reconduisent chaque semaine pour des revendications socio-professionnelles. Ils réclament notamment la révision du statut particulier promulgué fin  2009, l’ouverture de discussions sur le régime indemnitaire ou l’octroi d’un quota de logements de fonction.

Les dirigeants corrompus, incapables de prendre en charge les doléances des citoyens, recourent à la justice aux ordres pour casser les mouvements de grève. Said BARAKAT, après avoir ruiné le secteur de l’agriculture avec les scandales de dilapidation de plus de 3000 milliards (affaire Saidani), ose maintenant menacer les médecins. El Mouhtarem

Commentaires

  1. hakim5 dit :

    CELA N ETTONNE PLUS PUISQUE LES TRAVAILLEURS ONT ACQUIS UNE PRISE DE CONSCIENCE COLLECTIVE……….en effetr,apres avoir essayé les diverses manipulations et la corruption…la dictature montre son vrai visage en ayant recours a la REPRESSION…mais cela n empechera pas la lutte de continuer encore plus determinée mais toujours pacifique…….la paix terrorise les DICTATEUR…ALORS , EN TANT QU ENSEIGNANT, JE DIS AU CORP MEDICAL «  »TENEZ BON !!!…BIENTOT NOUS REALMISERONS UNE ACTION COMMUNE. »" »

  2. yidir1969@.fr dit :

    maintenant Barkat n’a pas a se casser la tete ,il suivera l’exemple de Ben bouzid:radiation du corps médical,retrait d’agrément etc c’est ce qu’ils tenteront de faire dans tout les secteurs .A la longue la solution finale:changer ce peuple!

  3. NARMOTARD dit :

    A l’occasion de la grève légitime des praticiens, excusez-moi de faire un constat très fâcheux, pour le moins qu’on puisse dire.
    Des médecins arrivent à se faire cooptés comme « manœuvres », en raisons de leurs titres ronflants de  » Douktour  » ou  » Broufessour « , par les  » décideurs  » et maîtres-truands de l’Etat national affilié à la truanderie internationale. Ces médecins-là sont nommés (ées) par décret au poste de commis de l’Etat, ou bien élus à un poste annexe tel que le syndicat UGTA, les Conseils de l’Ordre, les Associations liges, etc., grâce à la fraude électorale devenue, honteusement, constante nationale, en Algérie, hélas.
    Dès cet instant, ces médecins-là subissent une sorte de mutation, contre-exemple déontologique et jamais antiétatique. Mutation qui les conduit à bafouer allègrement le principe basal et cardinal de la profession médicale, à savoir le principe de:  » primum non nocere  » ( d’abord ne pas nuire ).
    De plus, ces médecins-là oublient la vertu de la démission du poste politique occupé, lorsque la charge publique se trouve tant desservie de par leur faute directe ou autre.
    Heureusement que nombreux sont les médecins qui sauvent l’honneur et la bonne réputation de cette noble profession que caractérisent, non seulement les titres et travaux scientifiques, mais aussi et surtout l’abnégation, la conscience professionnelle et le don de soi.
    Ces médecins-ci s’intègrent aisément, me semble-t-il, à « l’élite politique » telle que définie par AÏT AHMED Hocine dans ces termes :  » La véritable élite politique est celle qui résiste au souci de soi. »
    Peut importe donc que cette élite politique soit composée d’intellectuels, de lettrés ou d’analphabètes, pourvu que la conscience éthique, la bonne éducation, la résilience et le bon sens commun soient au rendez-vous. Et à bon entendeur, salut !

  4. algerien d'en bas dit :

    pourquoi payer convenablement les gens et leurs assurer une vie descente alors que nos prédateurs stériles et incompétents pour procurer une vie descente aux algériens ont le petrole pour subvenir a leurs besoins et ceux de leurs progénitures pour plus d’une dizaine de génération alors pourquoi chercher a rentabiliser le citoyen pour faire fonctionner l’etat de son labeur ?
    pourquoi faire travailler le citoyen et se casser la tète a bien gérer selon les normes modernes alors qu’ils feraient mieux a réfléchir comment dilapider ce pays et ou et dans quoi fructifier le produit de leur razzia ?
    payer les médecins et les enseignants
    algériens convenablement c’est d’assurer de bon niveaux d’enseignement et de sante aux algériens dont nos chers prédateurs haut et bas places non que faire sinon d’amputer leurs budget de rapines de quelque malheureux millions d’euro , alors pouquoi donner un peu puisqu’on peut tout prendre et mettre dans les banque étrangères…

  5. Kadder dit :

    Après des dizaines d’années d’indépendance, il est honteux de ne pas disposer d’hôpitaux humains, humanisés, propres, sérieux,fonctionnels, ou tous les Algériens , sans distinction, puissent venir se soigner. Encore, une honte nationale.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER