FLN: Au congrès des cloueurs de bec et suceurs de pétrole

fln.jpgBouyilès (alias Mezigue) pour « Algérie Politique »

C’est une réunion gigantesque qui les a tous regroupés. Dans une coupole, une sorte de soucoupe volante sans ouvertures. Il faut dire qu’elle était gigantesque elle-aussi pour contenir tout ce beau monde. Et du monde il y en a eu, et même beaucoup, et de quel gabarit ! Le parterre était réservé aux personnages importants, tous bedonnants, gros et ventrus, et même moustachus pour certains d’entre eux. Les tribunes du fond étaient réservées aux femmes et aux suceurs de moindre envergure qui n’avaient pas encore atteint le grade de cloueur de bec.

Ils étaient tous là. Il y avait même un cloueur en chef des années noires. Lui, il revient de loin. Aussi il a été placé tout seul, sur une chaise royale, bien en évidence.

Les Cloueurs en service et en poste étaient placés en première ligne, en brochette, pour bien les exposer aux caméras. Il y avait des Supers-Cloueurs et Grands Suceurs de pétrole qui faisaient tout pour se montrer et se faire voir. Il faut dire qu’ils avaient l’habitude des perchoirs. Comme on distinguait plusieurs Supers-Cloueurs- Etoilés et Suceurs invétérés. Bref, l’affiche était complète dans ce tableau où certains figurent déjà depuis 1962.

Il y avait une seule personne qui manquait au décor de ce superbe paysage « encoupolé » dans une soucoupe volante: c’est le Cloueur-Suceur en Chef Régnant et intronisé sous le pseudo majestueux CS-III pour ne pas être en reste des célébrissimes M-VI ou JP-XXIII, mais passons, le problème n’est pas là.

Le problème c’est qu’il est gravement malade, ce qui justifie tout à fait son absence. D’ailleurs sa maladie est tellement sérieuse qu’elle exige  une transplantation, ça venait de la bouche même de l’homme-orchestre en chef, Cloueur de Bec et Suceur à travers les décades, qui déclare que sa majesté CS-III avait besoin d’une greffe d’estomac et demande à l’assistance s’il y avait un donneur volontaire. Que tous ceux qui veulent sauver sa majesté se proposent à main levée pour offrir leur estomac. Aucune main ne s’est levée. Tout le monde est resté au garde-à-vous, quel affront. Pourtant depuis 62 ils sont si prompts à lever les deux mains. Aujourd’hui rien, aucune main de levée. Il faut dire que l’estomac c’est un organe sensible. On aurait demandé un rein, un poumon et même un cœur, il n’y aurait pas eu de problème, mais un estomac ! Vous vous rendez compte, non on ne nous la fait pas celle-ci. Et puis, il faut qu’il soit transplantable. Or il ont tous des gros et des biens ronds, et celui de sa majesté est tout petit, il y a donc un problème d’adaptation.

Devant ce refus, on décide donc de tirer le donneur à la courte paille. L’Homme-orchestre fait cette proposition à l’assemblée et tout le monde accepte à l’unanimité, tous les bras se sont levés. Sur le coussin qu’il utilisait pour se prélasser après les discours fleuve et harassants, l’Homme-orchestre Cloueur des bec et Suceur de son état des décades durant, prend une plume d’édredon et la lance en l’air. La plume retombera sêrement sur quelqu’un et la maudite tête de turc sur laquelle elle se posera deviendra le donneur volontaire.

Et la plume se mit à voltiger dans l’air. Ne voilà-t-il pas que dans la grande salle en forme de soucoupe un vent  pas du tout ordinaire s’est soulevé. Tout le monde s’est mis à souffler et ça produisait du vent. Personne ne souhaitait que la maudite plume ne lui tombe sur la tête. Les plus gros souffleurs sont les ventrus, il faut reconnaître qu’ils ont de la réserve dans la panse. Un moment la plume se dirigeait vers les tribunes, à l’arrière. Mais les Petits Suceurs, pas encore Cloueurs de bec, répondirent en force. Ils soufflèrent tellement fort qu’ils la repoussèrent vers le plafond.

Je vous l’avais dit au début: la coupole n’avait pas d’ouvertures, et la force du vent c’est de l’énergie. Et l’énergie ça fait bouger les choses, d’autant plus qu’elle est d’origine fossile (le pétrole).

Résultat des courses 1 : La soucoupe s’est envolée par la force de l’énergie produite par les Suceurs de pétrole et néanmoins Gros Souffleurs d’air. Aux dernières nouvelles, on nous annonce qu’elle est déjà au voisinage de la Lune en se dirigeant vers Saturne.

Résultat des courses 2: Au lendemain de cet évènement la capitale de Bledmik est sereine et respire la santé et le bien-être. Il fait beau, le soleil est printanier, l’air n’est plus pollué. Toute la vermine qui dégageait les gaz polluants, et souffleurs de leur état, est en voyage vers Saturne.

Résultat des courses 3  :On ne nous a pas encore dit si sa majesté SC, le troisième du nom, est vivante ou morte pour défaut de transplantation d’estomac.

Commentaires

  1. mamar dit :

    Cela veut tout simplement. Ces gus-gus de 1962 ont pollue le paysage politique de ce pays, tellement ils se sont nourris au petrole: Ils ont tous des brioches pendantes, ce qui explique la dilatation de l’estomac qui est un organe sacre. Il ne faut pas y toucher. C’est un organe divin. Et dans cette salle, il y a du vent, car ils polluent, surtout rassasies depuis 1962. Il y a eu du gaz noseabond, stocke dans les instestins, il faut l’evacuer. La salle est devue insupportable.

  2. ALI DE REGHAIA dit :

    MERCI MEZIGUE !!!

  3. Meriem dit :

    Bien dit, et c’est pas une fiction!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER