Soyons tous des MELLOUK

melouk.jpgMohand pour « Algérie Politique »

L’affaire de Benyoucef Mellouk est une affaire majeure, elle en a d’ailleurs l’âge légal: 18 ans. Tout ce temps pendant lequel un homme (ancien moudjahid) se bat seul pour la vérité. Une vérité dont on connaît les contours. Parce que les quelques personnes qui savent se taisent, cautionnant par la même le vrai purgatoire pour le plus juste des maquisards encore vivants. Il montre la voie, il formule une démarche pour combattre le mal qui ronge la société algérienne c’est-à-dire le mensonge, les impostures … il a les preuves, il parle sans peur, il dénonce des ministres indignes, il demande de l’aide mais aucun des membres anciens et actuels de la nomenklatura n’ose lever la voix.

Comment est-ce possible que ceux qui nous saoulent de discours de nationalisme, de patriotisme, d’intégrité et d’honneur puissent se taire devant des faits qui se produisent devant leurs yeux ? Comment peut-on être digne d’être un militant, ou un dirigeant et laisser se produire et se reproduire de tels saccages d’un homme qui défend la vérité et qui crie à ces collègues, et à tous ceux qui ont une bribe de pouvoir en Algérie pour leur dire qu’il fait oeuvre utile. Personne ne l’écoute à l’exception de quelques individus connus pour leur intégrité et leur qualité d’hommes et de femmes et qui il faut, le dire, sont en dehors du système. Les hommes du système eux font corps avec l’ensemble dont ils acceptent les règles fussent-elles injustes et dévastatrices.

18 ans après on reproche à M. Mellouk de divulguer des secrets professionnels (de polichinelle) alors que certains composent avec les Etats ennemis dans l’impunité la plus totale? Dévoiler un mensonge et montrer que les attestations communales pour avoir droit à la qualité de moudjahid sont truquées et se sont distribuées moyennant finances ou par complaisance. Qu’est-ce que cela veut dire dans cette Algérie encerclée meurtrie comme l’est cet homme admirable?

Il a fait son travail, en son âme et conscience. Il a voulu faire son travail dans la dignité et la vérité comme il l’a fait pendant la révolution. Il voulait participer à l’assainissement que l’Algérie n’a jamais fait depuis son indépendance. Il n’a pas voulu agir de connivence et n’a pas souhaité léguer des serpents aux générations suivantes. Des vers dans le fruit finissent par le pourrir et il en sait quelque chose. Nous en subissons la pourriture maintenant et continuerons à la subir dans le futur s’il n’ y a aucune prise de conscience. Il voulait assumer sa mission et son rôle.

Ce rôle éminemment noble que ses semblables ne veulent pas assumer par traîtrise, par lâcheté, par intérêt matériel…Ces semblables vautrés dans des positions de nouveaux riches. Ces semblables qui ont choisi leur camp et leur posture indignes du rôle de certains pendant la guerre. Ils ont adopté des postures de lâches en ce taisant et en laissant se produire d’invraisemblables méfaits qui ont balayé tout le prestige que les vrais patriotes ont forgé et ils l’ont payés de leur sang et de leur vie.

Il est inadmissible que des hommes et des femmes qui n’ont plus rien à attendre de la vie et dont la vie est plutôt derrière eux ne puissent pas réagir à des tels agissements. Tous sans aucune exception, le Président, le DRS, les Ministres, les Anciens moudjahidine, les Organisations de masse, les Magistrats, les Avocats, les Partis, la Presse etc… tous devraient condamner et demander la vérité sur ce dossier. Au lieu de cela, ils s’enferment dans leur mutisme habituel chaque fois qu’une démarche saine se distingue dans la morosité ambiante ou qu’un homme comme M. Mellouk est pris dans le piège des malfrats que le genre humain algérien a en son sein.

Comment des Magistrats puissent se prévaloir d’une quelconque conviction pour lui reprocher ce que nous devons tous faire pour balayer devant nos portes. C’est quoi un homme si on a peur de notre ombre et qu’on consent à faire ce que la morale nous interdirait de faire. Même la Presse dont on connaît les attirances pour des raisons du ventre se laisse embrigader comme une troupe au garde à vous devant leur caporal qui chaque fois montre des dents à ceux qui osent.

Que font les législateurs de l’APN, que fait le Sénat, ils lèchent leurs babines en attendant un autre festin que le Pouvoir leur sert chaque fois pour les gaver afin qu’ils ne parlent pas. Est- ce que vous ne savez pas qu’il est possible de participer à faire de ce pays une oasis où la loi est égale pour tous où les détenteurs de parcelles de pouvoir concourent chacun en fonction de ses possibilités à donner de l’espoir et non à l’annihiler.

Au lieu de ce projet humaniste vous avez fait une Algérie où la loi est une arme au service du plus fort, du plus audacieux, du lâche et du voleur et où les citoyens se ferment et se taisent pour échapper à la Hoggra dont vous êtes les géniteurs. C’est un pays de loups, de voleurs et de mafias ce n’est pas ce que les citoyens veulent pour eux et pour leurs descendants. Ceux qui ont fait de l’Algérie une aire où les hommes risquent leur liberté quand ils tentent de dévoiler les dessous de vos infamies, vous les voleurs et les escrocs, sont ceux la même qui gèrent le pays en instituant une classe d’impunis et de repus et une autre de justiciables. Vous faites d’avantage pour démobiliser toute personne ayant encore la force physique de vous dénoncer, vous choisissez vos coéquipiers et vous les propulsez et vous leur donnez des rôles au dessus des meilleurs d’entre nous. Des escrocs et des voleurs vous en faites des dirigeants économiques et des hommes politiques. Vous participez, en plus de vous taire, à toutes actions néfastes au grand désespoir de ceux comme M. Mellouk qui ont une tout autre idée de ce pays.

L’Algérie est castrée par ceux qui veulent l’abaisser. La société, et notamment les plus avisés d’entre-nous les regarde se mouvoir comme des fétichistes sans âme. Ils recherchent et ils trouvent des sujets à leur juste mesure et s’amusent de devoir nous imposer leurs jeux. Si on juge M. Mellouk pour avoir fait son travail, pourquoi ne juge-t-on pas les membres des corps de sécurité,  de l’IGF etc… pour avoir enquêté sur des malversations et sur des vols, ils ont fait exactement ce qu’à fait M. Mellouk.

C’est un devoir civique de dénoncer les malversations et les faux et usages de faux de tous. Est-ce que l’exemple du FLN qui vient de finir son congrès en portant au firmament celui qui en 1988 est le bon ? Il était président de l’APN, 22 ans après, il usurpe tous les rôles dans le silence le plus grand des ténors du Parti et des maquisards encore vivants. Qu’a fait donc M. Belkhadem pour l’Algérie avant l’indépendance et après l’indépendance qui justifierait de supplanter tous les militants de ce parti historique ?

En dehors de sa qualité de moniteur d’école primaire, je n’ai pas connaissance d’une quelconque grandiose réalisation qu’il aurait faite pour mériter en 2010 le rôle qu’on lui octroie. Entre autre choisir plus de 180 militants sur 350 pour en faire le Comité central du FLN. C’est ça la démocratie monsieur le Démocrate ? Il l’a fait non pour le rôle de ce Parti dans le présent et le futur mais pour son seul salut.

Comment s’offusquait de Bouteflika qui a voulu un troisième mandat alors qu’il est malade, tous les Algériens qui ont par un concours de circonstance goûté au pouvoir le veulent pour eux et seulement pour eux et leurs amis.

N’y a-t-il une différence de taille entre Mellouk et Belkhadem par exemple, l’un a consacré sa vie pour libérer le pays et il continue par briller pour ses actes d’intérêt général, l’autre parvenu grâce à des jeux de clans au sommet de l’Etat injustement et qui continue à usurper les missions qui devraient revenir à ceux qui comme Mellouk veulent le bien pour ce pays et oublient leur rang, leur portefeuille et le prestige qui rend sourd et aveugle.

Vingt ans de présence au sommet de l’Etat n’ont produit que la désolation, lui et ses semblables ne peuvent et n’ont pas la volonté de changer la misère des gens en joie de vivre. Pour le malheur du peuple, ils s’in scrutent et enfoncent encore plus le mal qui ronge la société algérienne et d’ailleurs ils s’en cachent pas.

Tout un congrès pour se partager des postes honorifiques au bureau politique et au Comité central on se demande pourquoi puisque le FLN n’a plus aucun programme si ce n’est celui des acquis de ses membres et les acquis de ceux qui veulent perpétuer leurs avantages. Un FLN qui accueille en son sein des délinquants y compris ceux condamnés pas la justice ne peut malheureusement pas être cette organisation politique que voulaient les historiques en regroupant les différents sensibilités au sein du front en 1956.

Les militants ont-il oublié que ce personnage a été pris la main dans le sac en agissant sous l’emprise de puissance étrangère au début de la décennie noire. C’est lui aussi qui fait des croches pieds à ceux qui veulent balayer un tant soit peu les corrompus, il banalise à la demande de son mentor les actes de dilapidations des deniers publics…. il y a beaucoup à dire sur cet homme qui ne peut rien faire pour changer la situation, il joue un rôle qui lui va comme un gant. Il n’a de projets que celui de durer et de servir de courroie, il n’a pas de projet de société ni d’ambition pour l’Algérie.

Il n’est pas le seul d’ailleurs, on pourrait épiloguer aussi longtemps sur l’homme immuable du RND (phalange droite du FLN) tout comme le collectionneur de montres de marque du MSP sans oublier le PT comme son nom l’indique, elle pète, une fois à gauche, une fois à droite sans oublier le centre.

Je dirais la même chose de plusieurs personnes qui ont une connaissance particulière de la situation de l’Algérie et qui se taisent pour ne pas attirer l’attention sur eux.  Ce que fait Monsieur MELLOUK est important pour nous autres Algériens, les gens qui l’ont condamné l’ont compris c’est pourquoi ils s’acharnent sur lui et le rendent vulnérable parce qu’ils ne veulent pas la vérité.

Pour l’Algérie soyons tous des Mellouk et agissons dans le sillon qu’il a laborieusement tracé. Dénonçons tous les escrocs et les voleurs, même dans un blog il en restera quelque chose. Et si nous n’arrivons pas à changer les choses nous aurions fait ce que nous pouvions faire il y va de la responsabilité de tous.

Commentaires

  1. fess dit :

    Vous savez a mon humble avis ,il nous faudrait ,22 bonhommes,qui se reuniraient quelque part en Algerie,et a nous d’attendre jusqu’a Novembre 2010.
    It’s the only way.

  2. natchez dit :

    VOUS REPRENEZ EXACTEMENT LES MEMES PRATIQUES QUE CELLES DE CE POUVOIR QU4ON EST CENS2 COMBATTRE..VOUS FILTREZ ET LAISSEZ PASSER QUE LES POSTS QUI VOUS CONVIENNENT ET QUI VOUS CARRESSENT DANS LE SENS DU POIL…POURTANT JE NE ME SUIS PAS ECARTE DE VOS PRECEPTES ..PAS D INSULTES ..NI PROPOS RACISTES..VOTRE TRIBUNE ET CELLEDU MATIN RE4STENT LES DERNIERES LUCARNES DE LUTTE POUR DENONCER NOS BOURREAUX ET APPORTTE LA LUMIERE SUR CERTAINS FAITS BROUILLES JUSTEMENT PAR CE POUVOIR..SI JNOUS VOULIONS FAIRE LE JEU DE CE SYSTEME ..IL NOUS SUFFIRAIT DE FAIRE COMME VOUS: » CARESSER DANS LE SENS DU POIL ET NE PAS CRITIQUER  » .VOUS VERREZ QUE NOS CONTRIBUTIONS SERONT PUBLIEES DANS LEURS QUOTIDIENS AVEC PROMOTIONS SONNANTES ET TREBUCHANTES..ALORS DE GRACE CESSEZ CETTE CENSURE BETE ET MECHANTE ET GAGNEZ LE PLUS GRAND NOMBRE D’OPPOSANTS A VOS COTES ET NON FAIRE DU POUSSE MOI QUE JE M Y METTE §§§ SALUTATIONS MILITANTES

  3. bien avant l'indépendance dit :

    Bonjour à tous,
    BOUDIAF a été assassiné en direct,
    la vraie cause ce n’est guère pour avoir interné des Algériens mais c’est son combat contre la MAFIA POLITIC0FINANCIERE
    ne vous en faite pas mes freres et aprés qui va fuir la justice du TOUT PUISSANT,
    il n’y a que les ignorants comme nos dirigeant ( désorienter )qui ne le savent pas sinon? je m’arrete ici sinon.
    ALLAH YAHRHAM CHOUHADA VIVE L ALGERIE GLOIRE A NOS GLORIEUX MARTYRS ET VRAI MOUDJAHIDINE. OUI IL FAUT 22 BONHOMMES

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER