Algérie: gel de la grève des praticiens de la santé

gelgrvemedecins.jpgL’intersyndicale des praticiens de la santé publique a annoncé samedi le gel de sa grève observée depuis plus de trois mois après des menaces de révocation par le ministère de la Santé.  « Nos conseils nationaux ont décidé à la majorité de geler la grève avec possibilité de reprise, sachant que nos revendications ne sont pas satisfaites », a déclaré le Dr Mohamed Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) au cours d’une   conférence de presse à Alger.    

Le ministère de la Santé a décidé lundi de « mettre en oeuvre » des mesures contre les médecins, dentistes ou pharmaciens du secteur public en grève depuis trois mois, dont une éventuelle révocation. Cette grève a été déclarée illégale par la justice, selon le ministre de la Santé, Saïd Barkat.    

Le SNPSSP et le SNPSP (Syndicat national des praticiens de la santé   publique) forment l’intersyndicale des médecins, dentistes et pharmaciens  généralistes et spécialistes travaillant dans le secteur public dont le nombre  avoisine 30.000 membres, selon les deux syndicats. Le gel de la grève a été décidé à l’issue des réunions, jeudi et vendredi,  des conseils nationaux des deux syndicats. L’intersyndicale a cependant prévu des rassemblements de protestation à partir de samedi devant un hôpital d’Alger, selon le Dr Yousfi. « Nous avons décidé des dépôts de plainte au niveau des organisations  internationales, mais aussi devant la Ligue des droits de l’homme pour tous les dépassements enregistrés durant cette grève », a déclaré le Dr Yousfi.

 

« Les droits sociaux sont bafoués et le droit de grève est remis en cause »,  a ajouté le Dr Lyès Merabet, président du SNPSP. L’intersyndicale des praticiens de la santé publique réclame notamment la révision d’un statut particulier promulgué fin 2009, l’ouverture de discussions   sur le régime indemnitaire ou l’octroi d’un quota de logements de fonction.     Les adhérents du SNPSP et du SNPSSP étaient en grève depuis fin novembre   pour l’un et début janvier pour l’autre mais assuraient les urgences, le suivi   des malades chroniques et les gardes dans les hôpitaux publics.   AFP

Commentaires

  1. hakim5 dit :

    apres l’education,la santé et certains travailleurs du privé ,c est au tour des fonctionnaires des apc…il faut les soutenir…QUE CHACUN FASSE CE QU IL PEUT POUR LES AIDER A REUSSIR LEUR GREVE…ils n auront certainement pas gain de cause …mais IL FAUT PREVOIR UNE GREVE OU TOUS LES TRAVAILLEURS FERONT GREVE ENSEMBLE…la solidarité doit etree effective entre travailleurs dés maintenant…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER