Nouar Larbi reconduit à la tête du CNAPEST

larbi1.jpgLes membres du Conseil national du CNAPEST, réunis mardi et mercredi, à Alger, ont décidé de reconduire Nouar Larbi à la tête du syndicat. Le conseil national a renouvelé également sa confiance aux membres du bureau national l’exception d’un seul. Par ailleurs, nous apprenons d’une source proche du syndicat que le secrétaire national à l’Organique, Zebiri Abdelouhab, a démissionné de son poste pour des raisons de santé. El Mouhtarem

Commentaires

  1. algerien d'en bas dit :

    il n’existe pas de syndicat autonome en Algérie ce sont tous des marionnettes qui sont manipules a leur gré par les vrais tenants du pouvoir en Algérie ,qui exploitent la misère salariale :des médecins des fois , des enseignants d’autre fois…

  2. yidir dit :

    meme s’il ya edes problemes,que tout monde connait (des pressions enormes sur ce syndicat) la stabilite du CNAPEST vaut tout les sacrifices,bon courage Mr Nouar Larbi et a tous les membres du conseil national et a la prochaine bataille qui sera plus qualitative que les precedentes,vous etes la locomotives de tous les syndicats autonomes ,a quant la CGTA? pour dire,avec tout mes respect a Aissat Idir,bye bye UGTA!

  3. le chacal dit :

    Et Voilà, le tour est joué! Maintenant la direction du CNAPEST a eu le chèque en blanc qu’elle voulait pour mener le syndicat là où elle veut sans trop revenir à ce « maudit » conseil national qui empêchait de comploter en rond. Dommage pour un syndicat qui a fait naitre un grand espoir à sa naissance avant de ceder au chant des sirènes…

  4. thaqarvuzth dit :

    Si le CNAPEST est resté encore debout après la guerre médiatique et judiciaire mené contre lui par le MEN et la haine gratuite affichée contre l’enseignant par un « ghachi » ignorant que forme ce peuple aveugle eu mineur, c’est vraiment un GRAND miracle !

    Dernière publication sur Takerboust : Lycée Aghbalou retombe en panne

  5. hakim5 dit :

    Pétition Nationale
    Depuis sept ans, le secteur de l’Education Nationale est secoué par de longues grèves dont les
    conséquences sur la scolarité des élèves sont incalculables. Elles auraient pu être évitées si les autorités
    avaient accepté d’instaurer un dialogue sérieux pour prendre en charge les revendications des
    professeurs que tout le monde qualifie de légitimes.
    Lors de la dernière grève les pouvoirs publics ont eu recours à un arsenal répressif sans précédent :
    ponctions sur salaires, menaces de radiation, institution de commissions sécuritaires…Arsenal que les
    Algériens auraient souhaité voir déployé pour combattre la grande délinquance et la corruption.
    L’inconscience de certains responsables du Ministère qui, au lieu d’oeuvrer à mettre en place un dispositif
    qui puisse garantir un enseignement de qualité, s’acharnent à qualifier les enseignants de preneurs
    d’otages et les accusent d’avoir recours à des procédés terroristes. Ceci, sans mesurer les conséquences
    désastreuses de ces déclarations stupides sur les valeurs qui fondent l’école républicaine.
    Comme tous les travailleurs, les enseignants revendiquent une justice salariale qui les rétablisse dans
    leur dignité face à une inflation dévastatrice et débridée. Parmi tous les leviers de contrôle de l’inflation,
    les autorités ne s’évertuent à actionner que l’austérité sélective dirigée contre les forces vives du
    pays(enseignants, médecins, chercheurs, étudiants…).
    Sur un autre registre, les professeurs constatent que la gestion des oeuvres sociales de l’Education, dont
    les fonds s’élèvent à plus de 1300 milliards par an, est dilapidatrice, et ses membres, illégitimes et
    incompétents. Les enseignants ne comprennent pas l’entêtement des pouvoirs publics à « confier » cette
    gestion par l’ arrêté ministériel 94/158 à une organisation syndicale qui n’est plus représentative dans le
    secteur. Le CNAPEST plaide pour une gestion transparente, un contrôle démocratique et une élection des
    commissions de gestion par l’ensemble des fonctionnaires. Dans un P.V. cosigné par le coordinateur
    national du CNAPEST et Mr le Ministre de l’Education Nationale, ce dernier a abrogé le dit arrêté et s’est
    engagé à le remplacer par un nouveau texte, en conformité avec la réalité syndicale nationale. Ce
    nouveau texte n’attend plus que la signature du Ministre. Processus qui se trouve, malheureusement,
    bloqué sans explications.
    D’un autre côté, les enseignants, dont le métier particulièrement pénible les expose à de multiples
    pathologies, ne demandent que l’application des lois sur la Médecine du Travail. Encore le déni d’un droit
    universel: le secteur de l’Education est l’un des rares secteurs, sinon l’unique, où ces lois ne sont pas
    appliquées. Comment peut-on confier les élèves à des professeurs sans contrôle médical alors qu’ils
    exercent leur métier quotidiennement , frisant la neurasthénie ?
    Citoyenne, citoyen, votre signature est une contribution pour :
    · Mettre fin aux multiples atteintes aux libertés syndicales.
    · Instaurer un dialogue et des négociations sérieuses entre le Ministère de
    l’Education Nationale et les syndicats représentatifs dans le secteur.
    · Valoriser le statut social de l’Educateur.
    · Abroger l’arrêté 94/158 et promulguer le nouveau texte pour assurer
    une gestion transparente et démocratique des oeuvres sociales.
    · Créer les conditions nécessaires pour un enseignement de qualité.
    · Mettre en application les lois régissant la Médecine du travail.
    1/2
    N° NOM & PRENOM
    WILAYA DE
    RESIDENCE
    FONCTION EMARGEMENT
    01
    02
    03
    04
    05
    06
    07
    08
    09
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    16
    17
    18
    19
    20
    21
    22
    23
    24
    25
    2/2

  6. renardfute dit :

    Vous vous êtes laissés prendre dans le fi
    let de Benbouzid comme de vulgaires débutants en acceptant de lui faire gagner du temps de novembre à mars et maintenant vous faites semblant de ne pas savoir que ça allait finir de cette façon! Vos pétitions finiront dans les poubelles du Ministère! Vous avez fini de vous adresser à BOUTEFLIKA, je vous cite:  » Le premier M%agistrat du pays pour qu’il intrvienne pour préserver la crédibilité des institutions… » pour vous adresser maintenant aux citoyens!!!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER