Archive pour mars, 2010

Algérie: les praticiens de la santé publique reconduisent leur grève

sant.bmpLes praticiens de la santé publique en Algérie affiliés aux deux principaux syndicats autonomes ont annoncé samedi à Alger qu’ils reconduisaient leur grève entamée il y a plusieurs semaines en raison du « manque d’avancées » dans la satisfaction de leurs revendications. « Malgré la reprise du dialogue (avec le ministère de la Santé), aucune  avancée concrète n’est enregistrée quant à la prise en charge de nos   revendications », a affirmé le Dr Mohamed Yousfi, président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) lors d’une conférence de presse. 

Les revendications portent notamment sur la révision du statut particulier promulgué fin 2009, l’ouverture de discussions sur le régime indemnitaire ou l’octroi d’un quota de logements de fonction, « un système déjà appliqué pour  d’autres catégories de fonctionnaires », selon le Dr Yousfi.  Les syndicats ont annoncé pour mercredi un rassemblement des médecins, chirurgiens dentistes et pharmaciens généralistes ou spécialistes « devant la présidence de la République » à Alger et devant les sièges de wilayas dans plusieurs régions du pays dont Annaba et Constantine (Est),  Oran (Ouest) ou Ouargla (Sud).

Assassinat de Tounsi: Zerhouni a fait une déclaration hâtive et tendancieuse

zerhouni.jpgPar Iris samy pour « Algérie Politique »

Je n’ai pas la prétention d’avoir la compétence d’un flic, d’un procureur ni d’un juge d’instruction pour tirer une quelconque conclusion sur l’affaire Ali Tounsi. Je n’ai nullement l’intention de me prononcer avant la justice mais les déclarations du brillant ministre de l’Intérieur, je persiste et signe, sont incohérentes et ne tiennent pas la route. Sans situer clairement les circonstances de l’assassinat, Zerhouni a fait une déclaration hâtive et tendancieuse dirai-je pour paraphraser la famille de la victime réfutant en bloc la version officielle servie par le célèbre vizir notoirement connu pour maîtriser l’art de savoir mettre le feu aux poudres dans ses sorties médiatiques entachées d’arrogance.

Après avoir privilégié la piste de la démence mentale pour le prévenu alors qu’il s’agit d’une question technique relevant des compétences d’un expert en psychiatrie, l’homme fort du clan d’Oujda avance que « l’assassinat a eu lieu sans témoin et qu’il est l’aboutissement d’une affaire personnelle entre les deux hommes » Et d’ajouter enfin que la justice planche sur l’affaire pas avant d’avoir, de par ses déclarations controversées, orienté implicitement le cours de l’enquête judiciaire. Il y a de fortes chances pour que l’issue du procès ainsi influencée par les déclarations d’un homme influent comme Zerhouni aboutisse illico à la relaxe de l’assassin si la juridiction en charge de l’affaire obtient juste une expertise technique confirmant le scénario prématurément mis en avant par l’homme qui aurait pu être considéré comme le suspect n°1 dans l’assassinat pour le seul fait d’avoir eu de retentissants différents avec feu Ali Tounsi. Ce qui me fait chier dans ce semblant d’état de droit c’est que non seulement Zerhouni n’est même pas interpellé par exemple pour faire valoir son alibi au moment du crime mais se hâte à tirer des conclusions qui entravent le travail de la justice et porte une sacrée influence sur le jugement que rendra la juridiction.

(Lire la suite)

Benbouzid menace les syndicats de dissolution !

benbouzid.jpgLe ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, a affirmé samedi à Alger que tout dialogue ou débat avec les syndicats grévistes « sont tributaires de leur annonce officielle de  l’arrêt définitif de la grève et de la reprise du  travail » ajoutant que le syndicat « qui refuse de se conformer à la décision de justice et de reprendre le travail à partir de dimanche sera poursuivi en justice au nom du gouvernement en vue d’une dissolution définitive ». Dans une allocution prononcée, lors d’une conférence nationale des directeurs  de l’Education des wilayas, consacrée à l’application des décisions du gouvernement relatives à la grève des enseignants, Benbouzid  a mis l’accent sur la détermination du gouvernement à « ne ménager aucun effort pour régler définitivement ce problème ». 

(Lire la suite)

Urgent: Grève illimitée des cachetiers du service information de la radio El Bahdja

radio.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

14 cachetiers du service information (journalistes et réalisateurs) de la radio de « proximité » El Bahdja sont rentrés ce matin en grève illimitée pour exiger leur permanisation. «L’ENRS  nous fait travailler en violation du code du travail et de la convention collective», affirme un journaliste. «Il y a des journalistes qui travaillent au cachet depuis 10 ans», ajoute un autre journaliste, en regrettant qu’ils aient les mêmes devoirs mais pas les mêmes droits que les journalistes permanents. Pour accentuer la pression sur leur direction générale, les grévistes tiendront un sit-in à 11h00 devant le siège de la radio El Bahdja. Par ailleurs, nous apprenons d’une source sûre que 900 cachetiers travaillent dans la seule région d’Alger au niveau des radios Mitidja, chaînes 1, 2 et 3, Internationale, Culture, Coran et radio Net.        

Merci K.B !

karim.jpgR.Z pour « Algérie Politique »

Il y a quelques jours, en suivant l’inratable bulletin d’information de 20 heures de l’ENTV, ma référence, mon rendez-vous incontournable, ma bouffée d’oxygène en matière d’information, le journaliste présentateur, K.B, tout souriant, décontracté et élégant dans son costume, sobre gris souris et qui n’a rien à envier à PPDA a, comme à l’accoutumée, fait preuve d’un professionnalisme irréprochable. Maîtrisant son sujet avec déontologie, il a consacré une bonne partie de son journal, et à la «Une», à l’actualité brûlante de l’heure dans le pays : Le mouvement de grève dans le secteur de l’Education.

Après avoir fait un état des lieux, rappelé les motivations et les revendications des protestataires, en annonçant un taux de suivi de la grève de 95 %, à travers le territoire national dans tous les cycles, le talentueux présentateur a proposé un reportage de 5 mn consacré au sujet. Des envoyés spéciaux de la chaîne, mobilisés aux quatre coins du pays,  ont interviewé des enseignants en grève qui se sont librement exprimés. Le sympathique K.B a ensuite joint, par téléphone, les  différents responsables des organisations syndicales et, à travers ses questions, on pouvait même déceler une certaine sympathie envers ses interlocuteurs. Je comprends qu’il ne puisse pas le faire de manière ostentatoire puisque tenu par l’éthique et le devoir d’objectivité qu’on lui connaît. Enfin, bref. Les porte-parole des syndicats ont dit leur point de vue et dénoncé, en direct, les manipulations et les intimidations du Ministère de l’Education et la publication des salaires des enseignants qu’ils considéraient comme une intolérable humiliation et une atteinte à leur vie privée.

(Lire la suite)

Comment expliquer ce silence dans lequel nous nageons tous ?

silence.jpgPoint de vue de Noureddine Ait Yahiatene

L’Algérie vit dans un climat lourd et tendu; s’y installe une situation de crise sans précédent au milieu d’une embellie financière certaine. Des centaines de milliards de dollars sont à la portée des pouvoirs publics, et pourtant le peuple dans sa quasi-totalité, n’a jamais été aussi malheureux et aussi pauvre. La colère monte et les raisons sont éminemment sociales. Paradoxalement, le chômage a atteint des niveaux record. Chez les jeunes, c’est la ruée vers la harga, déroutés par ce climat d’incertitude et de la hogra. A tout cela s’ajoute l’impunité qui sévit dans les affaires de détournement et des malversations dont nombre de personnes impliquées échappent toujours à la justice. Et les choses se passent au su et au vu de tous en l’absence de volonté politique des pouvoirs publics pour lutter contre la corruption et les fléaux sociaux. Nous l’avons toujours dit, va-t-il falloir le répéter : « Depuis l’indépendance, son objectif permanent est d’empêcher les Algériens d’exercer de manière effective leurs droits politiques par une succession de coups de force (assemblée constituante de 1963, coups d’état de juin 1965 et de janvier 1992).

(Lire la suite)

Education: Boualem Mebarki est décédé

Le président d’honneur de l’Union nationale des associations des parents d’élèves (UNAPE), Mebarki Boualem, est décédé hier. Il sera enterré aujourd’hui samedi 06 mars 2010, domicile les deux piliers Bouzaréah, maison de jeunes Beau séjour à coté de la sûreté de daira.

Tchoulak et la récompense de l’EEPAD

1efeepad.jpgPar La voix de Serkadji

Mohamed Tchoulak qui a traîné le secteur des PTT dans le gouffre est réelu à la tête du syndicat pour un nouveau mandat. Il continuera à gérer les travailleurs par l’octroi de prêts qui sont en réalité un droit, mais transformé en « sadaka » par ces gestionnaires.  Mohamed Tchoulak est lui le « PDG » d’Algerie télecom mais derrière le rideau ! Il a été cité dans plusieurs affaires dont KHALIFA où il a fait perdre à la caisse de la mutuelle des PTT presque 10 milliards de centimes en contre partie d’une carte GOLD de Khalifa Bank et une autre de Khalifa AIRWAYS. Cela a coutté beaucoup d’argent à la Mutuelle,  mais Tchoulak a été relaxé par le tribunal de Blida. Il a envoyé les receveurs des postes de HYDRA et BIRKHADEM en prison pour ensuite investir au niveau des avocats pour les relâcher avant de les nommer à des postes de responsabilité au niveau des caisses affiliées à la Fédération des PTT.

(Lire la suite)

L’Algérie importera du citron !

citron.jpgL’Algérie qui importe aussi bien des cure-dents et des entraîneurs de football, importera bientôt du citron. Ce n’est pas une rumeur colportée par El Mouhtarem ni de l’intox visant à ternir l’image de l’Algérie de Abdelaziz Bouteflika et de sa famille. C’est le ministre du Commerce, Hachemi Djaaboub, qui l’a affirmé hier lors d’une conférence de presse. « En prévision du mois de Ramadhan, l’Algérie importera aussi du citron afin d’éviter que le prix de ce produit n’atteigne un pic, comme ce fut le cas en 2009 où il avait été cédé à 400 DA le kg », a déclaré le ministre du MSP. L’annonce du ministre n’étonnera personne lorsqu’on sait que le chef de l’Etat, Abdelaiz Bouteflika, a consacré en 2009 un conseil des ministres à la pomme de terre. El Mouhtarem

Le FFS tient une session ordinaire de son Conseil national

logo.jpgUne session ordinaire du Conseil national du  parti du Front des forces socialistes (FFS) s’est ouverte vendredi à Alger. La première partie des travaux de cette session, de deux jours, sera consacrée à la célébration de la journée mondiale de la femme où un  hommage sera rendu à la femme algérienne pour son rôle durant la guerre  de libération nationale et dans l’édification du pays après l’indépendance,  a indiqué à l’APS, le premier secrétaire national du parti, Karim Tabbou.  Un hommage sera également rendu à la femme palestinienne pour le  combat qu’elle mène pour l’indépendance de la Palestine, a-t-il ajouté.  La deuxième partie des travaux sera dédiée à l’examen de la  situation politique et socio-économique du pays, a expliqué M. Tabbou, indiquant que cette session coïncide, également avec la fin de son mandat en tant que Premier secrétaire du parti. « Je présenterai le bilan des activités du parti lors de mon mandat qui  fera l’objet de débats au niveau du conseil national », a-t-il dit.

(Lire la suite)

1...1617181920...22

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER