• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 6 avril 2010

Archive pour le 6 avril, 2010

Liste des 7 Patriotes assassinés à Tifra

Hamou Tahtah, 41 ans, Mustapha Hamamouche, 47 ans, Rachid Adjaout, 47 ans, Saïd Adjaout, 56 ans, Abdelaziz Hadid, 61 ans, Mohand Lamine Djoudad, 68 ans, Madjid Hadid, 62 ans. Les victimes ont été enterrés hier. C’était d’abord la victime de Tibane puis celles d’Imaghdassen à Akfadou à être enterrées, suivront les trois victimes de Chemini et le dernier fut le chauffeur du fourgon attaqué, originaire du village Mezoura.

Procès de l’affaire du thon: Prison ferme pour les neuf mis en cause

thon.jpgLe juge Farès Sebti, du tribunal de Annaba, a infligé hier une peine identique aux neuf inculpés dans l’affaire du thon: le secrétaire général et le directeur de la pêche (DPMO) du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques (MPRH), deux armateurs algériens et cinq armateurs turcs.  Trois ans de prison ferme pour chacun d’eux, assortie d’une amende collective de 800 milliards de centimes comme dédommagement pour le Trésor public et une autre, commune également, de 7,2 milliards de centimes. Pour rappel, le 13 juin 2009, les gardes-côtes de Annaba arraisonnent des thoniers turcs et des bateaux algériens en situation irrégulière dans les eaux territoriales. Ils effectuaient un échange virtuel de plusieurs centaines de tonnes de thon rouge. Une pratique en cours depuis plusieurs années, dénoncée dans ces mêmes colonnes mais jamais prises en considération par le MPRH, qui l’a démentie en différentes occasions. Le préjudice subi depuis 1996 pourrait atteindre les 2 milliards de dollars, mais la justice n’est pas remontée jusqu’à cette époque, rapporte El Watan.

Ali Mécili, un homme, un destin, un combat

mecilim.jpgSamir Ghezlaoui pour « Algérie Politique »

Sept avril 1987-07 avril 2010, voilà que se bouclent 23 longues années d’injustice et d’impunité d’un crime odieux qui a coûté la vie à maître Ali Mécili. Aujourd’hui la presse algérienne et les soi-disant défenseurs de la démocratie se sont ralliés aux gardiens du temple, en prenant la défense de l’accusé principal dans cet «homicide politique», arrêté par la justice française. Loin de culpabiliser le diplomate Mohamed Ziane Hasseni du fait que seul le juge chargé de l’affaire peut trancher sur cette question, l’acharnement de la presse algérienne contre la justice française qui a «osé arrêter un diplomate algérien en fonction», tout en oubliant la vraie victime dans cette affaire, est vraiment bizarre. Bizarre, serait plutôt un adjectif modéré par rapport à une position honteuse. 

D’accord on a eu «la rage nationaliste» pour défendre Hasseni, diplomate de son état et apparemment innocent, mais pourquoi ne pas avoir le courage de chercher les vrais coupables ? La victime dans cette affaire est Mécili et non pas Hasseni.

Le martyr, en question, avant qu’il soit un dirigeant d’un parti politique précis, n’était-il pas un défenseur acharné de la démocratie et des droits de l’homme en Algérie ? L’âme pure de ce noble homme ne mérite-t-elle pas qu’elle ait le repos éternel et cesser de se retourner dans sa tombe, loin de la terre algérienne ? Ne devons-nous pas demander haut et fort: où sont donc les vrais coupables ? Sont-ils punis ? La justice est-elle établie ?

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER