• Accueil
  • > Libre débat
  • > Lorsque Boumediene ordonnait aux historiens d’écrire l’histoire en l’arrangeant

Lorsque Boumediene ordonnait aux historiens d’écrire l’histoire en l’arrangeant

boumedienne.jpgNarmotard pour  »Algérie Politique » 

Toutes mes vives félicitations au militant engagé TAZAGHART Khaled et à la section FFS de TAZMALT. Empêché de m’y rendre, je voudrais participer à leur conférence-débat organisée à la mémoire du frère MECILI, en ce mercredi 7 avril 2010, par une modeste contribution portant sur le témoignage de ce dernier sur l’écriture de l’histoire de notre pays.

Je voudrais, en effet, faire le rapprochement entre deux témoignages qui se complètent, en les recoupant, et qui ont été révélés à deux moments séparés par une vingtaine d’années environ, par maître MECILI en 1987, et par le professeur d’histoire, KADDACHE Mahfoud, en 2006.

1°- Dans sa conférence du 22 mars 1987 devant l’assemblée générale du MDA de BENBELLA Ahmed, à Paris, maître MECILI, militant du FFS, collaborateur de AÏT AHMED Hocine et porte-parole de l’opposition au régime de la RADP, disait:
«Etant entendu que l’histoire de la nation algérienne, personne ne pourra la falsifier indéfiniment par des opérations de police, puisqu’on s’est aperçu que, maintenant, la seule écriture de l’histoire était une écriture officielle ; et, pour reprendre un mot de AÏT AHMED, on a considéré que la police et le parti avaient fait une véritable descente sur l’histoire, puisqu’eux seuls étaient, maintenant, autorisés à dire l’histoire de notre pays. Donc, la présence ici du représentant du PPA (monsieur HAMCHAOUI), est pour nous plus qu’un symbole, puisque nous nous tournons, maintenant, vers l’avenir, et qu’il y a lieu d’associer, pour cet avenir, toutes les forces politiques du pays sans aucune exclusive. »

2°- Le professeur d’histoire et néanmoins élu FFS à l’APW d’Alger, KADDACHE Mahfoud avait révélé, avant son décès en juin 2006, le secret suivant:
«Je te révèle aujourd’hui un secret: le président de la RADP, BOUMEDIENE Houari, nous avait réunis, en tant qu’historiens, un certain jour autour d’un très bon repas. Il nous a exposé alors sa conception quant à l’écriture convenable de l’histoire contemporaine de l’Algérie. Il passa, subtilement mais rapidement, du souhait à l’ordre intimé de nous voir écrire cette histoire en l’arrangeant. Cet arrangement devait, selon lui, s’opérer de telle sorte que l’écriture de l’histoire algérienne ne puisse pas exposer des noms de personnes impliquées, ni favoriser la contestation de certains acteurs vivants ou de leurs proches, ni engendrer des troubles de l’ordre public.

Ainsi, il nous invitait ou plutôt nous ordonnait en définitive, d’abandonner la rigueur de l’objectivité scientifique en matière de recherche historique, et d’essayer d’embellir sélectivement la vérité, au risque de la tuer, dans nos écrits sur l’histoire de notre peuple et de sa révolution. Nous étions tellement abasourdis par le raisonnement du chef de l’Etat, dans une ambiance autoritaire et de résignation générale, malgré la succulence du repas. Personne d’entre-nous n’avait osé s’y opposer, ni même cherché à comprendre les véritables raisons subjectives, les motivations fondamentales et objectifs réels du président ».

Donc, personnellement, je constate que ce dernier témoignage vient confirmer le sens du premier et justifier la phrase de feu MECILI appuyée par AÏT AHMED : « la police et le parti avaient fait une descente (policière sous entendue) sur l’histoire de notre pays ».
Merci pour votre attention, en attendant un fructueux débat motivé.

Commentaires

  1. stayfi dit :

    Et bien, belles preuves ! Un prof d’histoire qui a dit… qui depuis est mort. Incroyable, vous faites parler les morts…! Quel amateurisme ! En plus vous vous permettez d’egratigner Boumediene, bande de miserables !!!

  2. Algérien de souche dit :

    L’histoire est toujours écrite par les gagnants.
    on le voit bien avec l’histoire de l’islam et des musulmans…

  3. Qui-T'a_Empeché de s'y rendre ? dit :

    On ne peut pas changé le passé et cela quelques soit les manoeuvres , elle jaillira un jour, c’est juste une question de temps…

  4. amar dit :

    salam,
    Boumediene etait et restera un grand homme d’etat.

  5. El Watani dit :

    Si Staïfi : vous avez traité de véritables militants de « misérables ». Je regrette de vous le dire, mais c’est vous le grand misérable ainsi que les gens qui pensent comme vous. Nos frères Ali Mecili et Mahfoud Kaddache n’ont pas un passé de voleurs comme les copains de Boumediene qui sont nombreux et que tout le monde connaît. Si Boumediene était propre avec l’Histoire, dites-nous pourquoi il a séquestré les ossements des colonels Amirouche et El Haoues dans une cave avec les archives pendant tout son règne ? Et n’allez pas nous raconter que ce sont des sornettes du RCD : je suis anti-RCD question idéologie, mais le frère Saïd Saadi dit la vérité. Tous les algériens qui sont au courant de cette affaire et qui ne réagissent pas seront comptables devant Dieu : un Chahid ne doit jamais être déterré du lieu où il a rencontré son Créateur.

  6. Sbaai dit :

    Depuis son indépendance l’Algérie a toujours peur de l’identité Sahraoui et de son état épidémique qui peut aisément s’étendre au Sahara pre-occidental (administré par l’Algérie) ,ce terretoire sahraoui est le prolongement naturel du Sahara occidental, que l’Algérie dépouille sauvagement de ses richesses (pétrole .gaz .phosphate et divers minéraux) avec la bénédiction du POLISARIO ,qui prétend défendre le droit de 250 000 sahraouis au sahara occidental à l’autodétermination , alors qu’ils renie le doit à l’autodétermination à plus de 5 000 000 de nos frères sahraouis au Sahara pré-occidental (administré par l’Algérie) , et ceci pour mieux camoufler leur intégration total à l’Algérie. Avec le Maroc nous peuple sahraouis avons au moins une autonomie en poche et ca fait très chaud au cœur ,avec l’ Algérie nous n’avons riens ,l’Algérie crois même nous faire l’aumône par ces aides aux camps de Tindouf et nous considère comme des êtres du second rond, alors qu’elle exploite sauvagement nos richesses au sahara pré-occidental. L’Algérie a invité le polisario chez elle pour mieux souscrire l’extension de l’identité du peuple Sahraoui, et pour l’exploiter en tant qu’arme contre le Maroc . le polisario est tombé dans ce piège infernale et continue à jouer le jeu et servir l’Algerie contre les intérêts du peuple sahraoui.
    les plus grands ennemis actuelles du peuple sahraoui sont l’algerie.et le polisario à cause de ces accords tacites avec cette dernière

  7. reda dit :

    si on est arrivé la c est a cause de ce dictateur …

  8. NARMOTARD dit :

    Je me permets d’attirer l’attention de « Sbaai » sur le concept « Algérie » qu’il utilise pour désigner le « régime au pouvoir de l’Etat algérien ».
    En effet, le concept Algérie, englobe, outre ce régime, le territoire et le peuple algériens. L’amalgame est regrettable dans certaines circonstances telles que celles que vous évoquez.
    Donc, je vous suggère fraternellement de pacifier et de civiliser le débat, en utilisant le terme « régime » ou « régime du pouvoir algérien » à la place et lieu de celui de « l’Algérie » et encore moins de « peuple algérien », car c’est plus précis, plus transparent et surtout plus exact quant à la réalité des choses.

    Merci à « El Watani » qui fait preuve manifeste d’un niveau élevé d’éducation, de culture politique et d’honnêteté intellectuelle. Cela, bien loin de tout sentimentalisme instinctif et archaïque, donc réducteur de l’esprit cartésien lequel est essentiellement critique et constructeur en faveur de la vérité et de la justice.
    Les témoignages que j’ai rapportés sont loin d’être imaginaires. Ils sont tout ce qu’il y a de plus vrai et de plus conforme à la vérité nue et non maquillée.
    Je suis prêt à le soutenir en jurant devant Dieu sur tout ce que l’on voudra.

  9. amghar azzamni dit :

    Chers camarades,

    Qui de mieux que Hocine Ait Ahmed, un témoin de la vérité de ce qui s’est produit le lendemain de l’indépendance de l’Algérie. Sous la houlette de Abdelhafidh BOUSSOUF, le colonel Boumediéne, chef d’état major à l’époque, s’était emparé du pouvoir avec violence tout écartant les hommes qui pouvaient lui poser probléme dans l’application des régles de gouvernance qu’il s’était tracées.
    Il faut dire que la Nomenklatura d’aujourd’hui est tout à fait le résultat d’une politique dictatoriale appliquée par cet homme.Il faut ajouter, quand sans l’appui du bloc de l’est , à sa tete l’URSS, le colonel Boumediéne n’aurait jamais pu réussir dans ses méthodes dictatoriales de gestion du pays.Il avait été soutenu mordicus par les Soviets et tenait meme tete au reste du monde capitaliste.
    Feu Mohamed Khemisti a bel et bien était liquidé pour insubordination aux régles établies par le régime post indépendance!

  10. mourad dit :

    monsieur stayfi si vous considérez boumediene comme votre prophete ayez la gentillesse de ne pas l imposer aux autres

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER