• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 11 avril 2010

Archive pour le 11 avril, 2010

Cette réclamation de HRW autorise à espérer qu’elle soit suivie de décisions positives

humanrightswatchlogo.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

Nous faisons, malgré nous, partie intégrante de la communauté internationale. Et nous travaillons sérieusement et méthodiquement à l’instauration de la citoyenneté du monde à travers la construction de la société civile internationale. Le militant des droits de l’homme de toujours, AÏT AHMED Hocine, aidé par la chancellerie du FFS à l’étranger, sont à pied d’œuvre pour cela. 

Cette réaction épistolaire de Human Rights Watch, réclamant des explications écrites et justifiées au ministre de l’Intérieur, monsieur Yazid ZERHOUNI, au sujet de la tentative malintentionnée, arbitraire et vaine, visant à faire capoter la tenue règlementaire et statutaire du troisième Congrès de la LADDH, me réconforte moralement, comme étant la première bataille à gagner dans la longue lutte contre l’arbitraire du pouvoir de la R.A.D.P.

(Lire la suite)

En utilisant ce thème de passeport, Zerhouni veut asseoir son autorité directe sur la DGSN

zerhouni512309204.jpgSmail pour « Algérie Politique »

J’ai suivi l’intervention du Ministre d’Etat, mes remarques sont les suivantes:

- Je ne comprends pas pourquoi M. ZERHOUNI intervient depuis des mois sur un sujet technique de la compétence exclusive des ingénieurs. Même l’histoire du Hijab et de la barbe relève des normes techniques définies par l’Organisation de l’aviation mondiale.

Est-ce qu’il n’a pas assez de travail qu’il l’attend depuis dix ans sur l’organisation et le fonctionnement de nos collectivités locales ?

- Depuis la mort de feu Tounsi, il est constaté une main mise totale sur la DGSN, situation qu’il n’a jamais pu avoir du vivant d’el marhoum ( les images de la télé du DGSN par intérim reflètent la faible personnalité de ce dernier. Normal, il y a quelques semaines, il était directeur de la PJ et d’après ses collègues de Boumerdes, c’était déjà un costume non adapté).

(Lire la suite)

Algérie: Demandeurs de passeports ou délateurs ?

passeportalgerie295x300.jpgLahcene pour « Algérie Politique »

Le « réserviste » qui est intervenu sur le passeport biométrique a finalement bien raison. Qu’est-ce qui empêche en effet le ministre de l’Intérieur et ses services de coordonner leur action avec le ministère de la défense nationale pour l’obtention des informations concernant les camarades de contingent d’un demandeur de passeport biométrique ? Comme ils auraient pu également en faire de même avec le ministère de l’éducation nationale ou de celui de l’enseignement supérieur pour les noms des camarades de classe et de promo… et ainsi de suite.

Cela est pourtant faisable et à leur portée. Pourquoi ne l’ont-ils donc pas fait ? Leurs effectifs et leurs moyens sont pourtant presque illimités. Auraient-ils reçu une fin de non recevoir du ministère de la défense ? Si c’est le cas, quel en est le motif ? Et pourquoi ce dernier ne réagit-il pas, d’autant plus qu’il s’agit de questions qui semblent toucher à la sécurité du pays ? Serait-ce alors une reconnaissance implicite de l’existence de plusieurs pôles de pouvoirs au sein d’un même gouvernement ?

(Lire la suite)

Congrès de la LADDH : HRW écrit à Zerhouni

 

humanrightswatchlogo.jpgNew York, le 8 avril 2010.

M. Noureddine Yazid Zerhouni,Ministre de l’Intérieur et des collectivités locales

 

Monsieur le Ministre,

 

Human Rights Watch se permet de vous écrire afin de réagir aux refus tardif des services de la direction de la réglementation et des affaires générales de la Wilaya d’Alger d’autoriser la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH) de se réunir dans une salle de réunion publique, perturbant ainsi le bon déroulement de leur congrès.

 

Cette décision de ne pas autoriser la tenue du 3e congrès de la LADDH au centre de la Mutuelle des travailleurs des matériaux de construction de Zéralda (MTMC) nous semble être une violation de la liberté de réunion garantie par le droit algérien et par le droit international. Human Rights Watch réclame que les autorités algériennes cessent les pratiques arbitraires allant à l’encontre des libertés politiques des Algériens et que chaque restriction à celles-ci soit justifiée par la loi, motivée par les justifications précises,, valides et conformes aux engagements internationaux en matière des droits humains, y compris le fait que chaque restriction doit être strictement justifiée par les exigences de la situation en question.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER