• Accueil
  • > Libre débat
  • > Les Etats occidentaux observent complaisamment l’omerta lorsque le pouvoir spolie le peuple algérien

Les Etats occidentaux observent complaisamment l’omerta lorsque le pouvoir spolie le peuple algérien

bouteflikasarkozy203afp.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

Une fois de plus, Hocine AÏT AHMED  dénonce publiquement l’ampleur de la régression multiforme et multidimensionnelle dans laquelle sont traînés les citoyens algériens.
Cette régression est attendue. Elle s’amplifie avec le temps du pourrissement. Elle parait fatale dès lors que l’on sait que le système de pouvoir de la RADP a été mis en place, en 1962, par les combines obscures et malveillantes de l’armée de l’Etat-major, avec l’aide, à la fois, des DAF (Déserteurs de l’Armée Française), des civils avec Benbella, des services secrets avec Boussouf et leurs maîtres en la matière, les services secrets français, sous la bannière du président, le général de Gaulle, l’adversaire du président
Ferhat Abbas.
Leur but était surtout d’empêcher l’instauration, en Algérie, de la démocratie authentique ainsi que la souveraineté de la citoyenneté, telles que prônées par ce dernier.

En effet, ils ont violé les Accords d’Evian après avoir renversé le GPRA par un coup-d’État déguisé.
Il est donc évident, même si cela est bien camouflé, que ce système de pouvoir soit tributaire des Etats occidentaux, particulièrement. En effet, ces derniers observent complaisamment l’omerta, c’est-à-dire le silence complice, lorsque ce pouvoir spolie et continue de spolier le peuple de son droit sacré à la libre autodétermination. Il en est de même quand ce pouvoir fraude massivement et légalement, par le détournement des voix ou le bourrage des urnes, en violant les conditions de loyauté du suffrage universel et en étouffant dans le sang et le crime toute opposition politique crédible et légitime.

C’est pourquoi le régime de cette RADP qui a pu survivre à la révolte sanglante d’octobre 1988, peut se permettre de se passer de la légitimité populaire. Cela, d’autant plus qu’il se satisfait de celle qu’il quémande, en les soudoyant, auprès des Etats occidentaux et membres du Conseil de sécurité de l’ONU. Ces derniers, à travers leurs sociétés multinationales qui se sucrent grassement au passage, garantissent la rente financière qui va permettre la sujétion des citoyens algériens et leur mauvais traitement autoritaire et arbitraire de la part des services de répression de ce régime sous la bénédiction d’un parlement et d’une justice aux ordres.

L’éthique politique, qui n’est guère cette monnaie sonnante et trébuchante résultant de l’exploitation des richesses nationales humaines et naturelles sans aucun état d’âme, sera ainsi bafouée à l’échelle nationale comme internationale. De quoi évoquer l’influence maladive de la cupidité, de la corruption et du recours à la division par la politique de deux poids et deux mesures, sur les deux plans, national et international. Ce qui fait que 14 avril 2010, AÏT AHMED Hocine pleure, avec nous, non seulement de chagrin, le martyr MECILI André Ali, mais de rage encore, le fait de se sentir démuni, temporairement je l’espère, devant cette “hogra” arbitraire, cette douloureuse “tragédie nationale” que le régime de la RADP, sous influence étrangère malveillante, a réussi à imposer dans l’impunité totale, à son peuple résistant.

Ainsi, la déclaration du président du FFS à la presse parisienne, ce même jour, vient confirmer le constat que ABBAS Ferhat avait exprimé en 1984, dans son livre, intitulé: “L’indépendance confisquée”.
Vingt six (26) années après 1984, (délai qui rappelle le règne abusif du parti unique dit du FLN, de 1962 à octobre 1988, date de l’implosion apparente de son hégémonie politique), AÏT AHMED Hocine dénonce de nouveau et à juste titre la régression de l’Algérie du statut d’indépendance à celui de protectorat, en déclarant : « Aujourd’hui, le régime algérien a mis l’Algérie sous le protectorat de la France, un protectorat non dit. Cette dernière aide le président Bouteflika à détruire la société algérienne de l’intérieur. » En effet, l’Etat français contrôlant et surtout protégeant complaisamment les criminels du régime de la RADP, assume sournoisement son agressive politique contre le peuple algérien et contre l’honneur du peuple français qui n’en demande pas tant à ses services informels et formels.

Commentaires

  1. rafik dit :

    La famille revolutionnaire manipule le peuple, a chaque fois, en invoquant l’affaire des faux moudjahidines, des harkis, etc…Mais si on regarde de pres, ce sont tous ces gens du FLN, de 1962, qui sont suspects, car ils ont tous servis la France. La France est partie, mais elle a mis en place ses sbirs qui ont tout le pouvoir sur l’Algerie, et qui servent de levier pour boycotter et controler le developpement du pays. Cette accolade en dit tout: On fait de la courtoisie diplomatique et lecher les bottes pour la protection d’ailleurs. L’Algerie n’est pas independante. Elle est colonisee sous une autre forme tres sournoise et vicieuse, par le biais de ce clan de 1962. Et le peuple attend, n’a pas encore compris qu’il faut secouer la baraque et se debarasser de tout cette cage mentale, repressive, administrative. On peut comparer l’Algerie au fil americain: « The matrix ». Les Aliens qui manipulent les hommes pour les garder dans un reve, et au fond il les utilisent comme une source d’energie pour leurs robots.

  2. justice&verite dit :

    Pour stopper cette malediction de protectorat des dictateurs algeriens par la france OFF-icielle,
    premiere action
    FERMER l’ambassade de la france OFF-icielle á Alger et tous les consultats puis mettre un systeme populaire de surveillance … on verra la suite …
    Au bon entendeur.

  3. reda dit :

    les occidentaux s’en foutent eperdument ce qui peur arriver aux algerienx , l’essentiel pour eux ce sont leurs interets … parfois ils meme complices avec ces bandits qui nous gouvernent …

  4. amghar azzamni dit :

    La complicité des pays occidentaux , surtout celle de la France, est flagrante dans l’enfumage de la démocratie dans notre pays.Ce déni de droits aux libertés démocratisues infligé aux algériens au lendemain de l’indépendance n’est pas seulement de l’exclusivité de violations délibérées des accords d’Evian, mais aussi en grande partie de celles de tous les traités inhérents à ce domaine, entérinés par les indus tenants du pouvoir dans notre pays.Le silence observé par les français sur toutes ces dénégations sont abusivement monnayées par les pouvoirs totalitaires successifs mis en place en Algérie.
    Les occidentaux et les français en premier, ne se sentent pas prets de lacher leur proie si grasse financiérement et facile à chasser.La corruption aidant est devenue une culture récurente dans notre pays.Une maffia politico-financiére s’y est installée solidement et ouvre le pays à l’enrichissement facile sans souci de la paupérisation galopante des populations algériennes.L’usage de la menance, de la terreur , de l’emprisonnement ,de l’intimidation ou de la liquidation physique des personnes insurgées ,est l’arme fatidique essentielle des hommes de l’ombre.
    L’ ONU qui est un organe international sensé incarner la paix dans le monde, n’est plus en mesure d’intervenir pour remettre de l’ordre et faire respecter les libertés individuelles dans les pays où l’oppression et l’agression contre les populations faibles fait légende.
    Seules la dilapidation des richesses des pays dits sous développés interessent les occidentaux.Assouvir leurs appetits mercantilistes est primordial meme au prix de violations des droits de la personne humaine.
    La déclaration universelle des droits de l’homme qu’ils ont approuvée, n’est qu’un simple barbouillis sans importance lorsqu’il s’agit d’enrichir leurs pays.

  5. rafik dit :

    La vraie question que tous, nous devrions nous poser: Si le pays est encore sous un protectorat de la France, et sous un protectorat de nouveaux neo-colons, QUI EST RESPONSABLE?
    A mon avis, il y a deux responsables:
    1) Le peuple qui se tait, qui ne fait rien, qui est passif de prendre son destin en main,
    2) Le regime des neo-colons
    La France ou autre puissance s’occupent de son peuple, de ses interets, du developpement de son pays. Face au reste, c’est le Business et la politique politicienne de dominer l’autre et de l’exploiter.
    Quant a la France, en tant que puissnace colonilae, la ou elle est passee, elle a divise et regne. Elle a foutu la merde !
    Par contre, les pays sous l’Empire britannique s’en sortent mieux !
    On dit que Machiavel est italien, mais je ne crois pas, Machiavel est francais.
    La France a toujours des valeurs universelles, mais dans sa politique de colonisation ou de developpement,c’est Machiavel en personne. Et chacun doit tirer ses conclusions, au lieu de se plaindre ou de se sentir victime. Un homme doit etre responsable. Un peuple doit etre responsable. Face a des conditions d’urgence et dramatiques, il faut des mesures d’urgence et dramatiques, sinon il faut accepter les consequences tragiques. Et c’est ce que nous sommes en train de vivre depuis 1962 sous ces 2 protectorats.

  6. algerien d'en bas dit :

    parce que cette spoliation est faite par ses enfants chéris et qu’elle est complice de cette razzia et punition qui nous ais infligée par FAFA et ses enfants

  7. mohaabrobro dit :

    yibwas aghdvan tafat

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER