Si Amirouche et Abane étaient encore en vie ?

benachenhou.jpgMourad Benachenhou pour « Algérie Politique » 

Le colonel Amirouche et Abane Ramdane étaient de vrais nationalistes algériens qui,au delà des erreurs qu’ils ont pu commettre, ont lutté pour une Algérie unie de l’est à l’ouest et du nord au sud. S’ils étaient encore en vie, ils auraient été horrifiés de voir que le débat autour de leur histoire prend une allure résolument régionaliste si ce n’est ethnique. Je n’ai nulle part mis en cause ni leur engagement pour la cause nationale, ni leur nationalisme, mais seulement, et c’est mon droit comme Algérien et comme ancien moudjahid, signalé certaines erreurs qu’ils ont commises et qui ont coûté la vie à des milliers d’Algériens. La perfection n’est pas de ce monde, même chez les héros les plus parfaits.

J’ai écrit d’autres articles sur l’histoire de l’Algérie qui ont été critiques à l’égard d’autres responsables de la guerre de libération nationale en Wilaya 1 et Wilaya 5; personne alors ne m’a reproché d’avoir des tendances régionalistes. Il s’agit donc de savoir si on veut une histoire de l’Algérie unifiée et une ou une histoire de différentes régions, c’est-à-dire un retour au tribalisme qui a eu pour effet de prolonger le colonialisme d’un siècle. Apparemment certains choisissent la seconde approche et reprochent à ceux qui la refusent d’être régionalistes.

Il faut choisir: ou on considère que Abane et Amirouche sont des leaders nationaux et alors on accepte les critiques qui leur sont adressées de quelque région que proviennent les auteurs de ces critiques; ou on estime que ce sont des héros locaux, il ne faut pas alors reprocher aux autres d’en parler sans les élever au pinacle, car par définition ces héros seraient considérés comme partie de l’histoire d’une région de l’Algérie à l’exclusion des autres. Tout un chacun a le choix entre ces deux voies; mais on ne peut pas à tout moment changer de bord en fonction des circonstances; cela s’appelle de la mauvaise foi.

J’ai choisi la voie nationaliste et unitaire et je m’y tiens quoiqu’il advienne ! Donc la question qui se pose pour les critiques à tendance régionaliste de mes écrits: Abane Ramdane et colonel Amirouche sont-ils des Algériens ou pas ? Pour moi la réponse ne fait pas de doute. Ce sont des héros de l’Algérie éternelle auxquels, au delà de leurs erreurs, chacun d’entre nous doit être reconnaissant; mais ce sont également des hommes qui, comme tout être humain, ont été faillibles, et leurs erreurs ont été à la mesure de leurs responsabilités dans la lutte de libération nationale. Quant à forcer tout autre que ceux originaires de la région à ne pas parler d’eux, cela s’appelle du totalitarisme; et là aussi il faut faire le choix: ou on est démocrate et donc pour la liberté d’expression, ou on choisit la voie de l’intimidation par la diffamation et les attaques ad hominem et alors on a changé de principes politiques; on est alors un partisan de la pensée unique et donc dans la cohorte de ceux qu’on est censé haïr et combattre.

Ceux qui changent de position au gré du temps et des circonstances s’appellent aussi opportunistes et par définition rejettent toute position de principe. Le choix est simple: ou est dans le camps des démocrates ou on se place résolument dans le camps des adeptes de la pensée unique tout en jurant de son adhésion aux principes démocratiques; un peu comme la fameuse devise affichée à l’entrée des camps de concentration; le travail rend libre !

Commentaires

  1. Amghar dit :

    Monsieur le Ministre, porquoi parlez-vous de régionalisme ? Vous etes tout le temps branché sur cette idée; c’est une véritable fixation que vous vous en faites! Seriz-vous réellement un régionaliste dans un pays comme l’Algérie indissociablement unie par sa diversité culturelle? Le peuple algérien dans son ensemble est amazigh et est fier de l’etre à plus d’un titre.Faites un sondage et vous recueilleriez les vérités sur ce peuple dont les moeurs et coutumes sont intimement liées les unes aux autres.
    Alors s’il vous plait,Monsieur le Ministre, évitez d’utiliser à tout bout de champ cette arme décrite en terme de régionalisme , juste pour esquiver la véritable question qui est celle de rendre l’histoire plus exacte et objective.Ces derniers temps, l’on constate que dés lors que l’on évoque les assassinats de patriotes durant la révolution, des voix s’élévent comme si c’est pour se disculper à brule pourpoint de ce qu’on a commis comme erreur durant cette période cruciale pour tous les algériens.

  2. freeman dit :

    Je suis un autonomiste et je suis fier de la kabylie qui a enfantait des hommes comme lounes Matoub,Amirouche,Abane,krim,
    Ouamran,d’Alhocin,farhat et des millier d’autre et je suis tres sur qu’elle peut enfantait d’autres pour que cette foit vaincre les racist,le combat continu(KABYLIE ENDLESS RESISTANCE)

  3. tahmamt dit :

    « le débat autour de leur histoire prend une allure résolument régionaliste si ce n’est ethnique » cette phrase a attiré mon attention,je voudrai vous poser une question Monsieur le ministre,de quelle ethnie etes-vous ?.
    il me semble que l’algerie est constituée d’une seule ethnie,sauf si vous vous considerez d’une ethnie etrangere ,dans ce cas vous etes etranger donc vous n’avez le droit de vous emmiscez de nos affaires.

  4. thirga dit :

    @DADA FREEMAN: Les ABANE, AMIROUCHE…MATOUB appartiennent à TAMAZGHA. I

  5. thirga dit :

    @DADA FREEMAN: Les ABANE, AMIROUCHE…MATOUB appartiennent à TAMAZGHA. Ils sont les continuateurs du combat de Massinissa contre les Carthaginois, JUGURTA contre les Romains, Aksil contre les Arabes. Le MAK est l’autre face de la négation de TAMAZGHA par les baathistes de Michel Aflak. A croire que Ferhat est l’équivalent de Benachenhou. Accepter de banaliser des Héros par ce qu’ils sont de Kabylie ou se faire taxer de régionaliste? A croire que certains sont prisonniers de l’époque de la langue de bois. Je conseille à notre Ministre Benachenhou de lire le livre du lieutenant et chef de Katiba de la W4 Bessaoud Mohand Arav dans sa mission vers l’Ouest (le Maroc): HEUREUX LES MARTYRS QUI N’ONT RIEN VU.
    J’avais lu ce bouquin et le hasard m’a fait connaitre un témoin,le Dr Babameur, cité par l’auteur qui l’avait sauvé d’une pleurésie. Sa réponse aux horreurs faites contre cette katiba par leurs frères de combat a amener ce Dr à dire: Hélas, hélas mon fils! tout ce qui est dit dans ce livre est la triste vérité. Je reproche à Bessaoud d’être devenu aussi régionaliste qu’eux. Allah yarehamhoum en ce vendredi.
    PS: Pour FREEMAN, le mot DADA serait l’équivalent de MONSEIGNEUR selon Ibn khaldoun qui le tient du petit fils de Yagmouracen…

  6. le kabyle dit :

    Mr Le Ministre, est-ce un hasard si la déclaration du 1er Novembre a été tirée à Ighil Imoula et le Cognrés de la Soummam tenu à IFRI Ouzallaguen ? C’est pourtant la Kabylie profonde!

  7. afroukhifrafren dit :

    Si Amirouche et Abane étaient encore en vie, l’Algérie aurait été autre.
    Une certitude : Vous et votre smala, vous n’auriez pas eu la qualité de  » moudjahid » qui vous sert de « pare-choc ».
    Tahia El Dazair, quand même.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER