Ma Kabylie…

Boussad Bouaich: « Il y a deux Kabylies: la vraie, celle qui est encore régie par des traditions archaïques et qui sent la bouse de vache; et il y a la Kabylie virtuelle, fantasmée, celle qui n’existe que dans la tête de certains qui, souvent, n’y ont pas mis les pieds depuis des lustres. Je connais les deux malheureusement, mais j’essaye de m’attacher à la première ».

Commentaires

  1. athazzi dit :

    M.BOUAICH, il y a une kabylie,c’est la vraie:C’est celle qui est régie par les traditions ancétrales et tournée vers la modernité . Si vous vous reconnaissez dans une kabylie  » aux traditions archaique et qui sent la bouse de vache », celle-ci n’existe plus.

  2. Fehrat Abbas dit :

    Les articles nombreux et intéressants qui ont trait à la Kabylie méritent d’être commentés sur le fond.

    Les velléités indépendantistes de l’élite kabyle sont déjà anciennes. Plutôt que de jeter l’anathème sur telle ou telle personnalité de manière à la discréditer, il convient, pour battre en brèche les positions de nos adversaires indépendantistes, de comprendre l’origine de leur revendication. Passons outre les réactions échaudées, bien compréhensibles cependant, à propos de la question kabyle : elle mérite un examen approfondi.

    D’emblée, je pense qu’il faut écarter les explications fumeuses qui nous satisfont à peu de frais et qui placent la France dans le rôle un peu facile et trop plaisant du grand méchant loup qui tire les ficelles en coulisse. Cette stratégie de la France visant à affaiblir l’Algérie serait incompréhensible : qu’espèrerait la France honnêtement ?

    En réalité l’Algérie est un pays divers, et ce depuis toujours : même à l’époque coloniale les Français l’avaient bien compris et s’étaient adaptés en conséquence. Il faut comprendre une chose : si l’unité algérienne est menacée aujourd’hui, ce n’est pas le fait de quelque complot ridicule de Paris, c’est à cause de la faiblesse de l’Etat, je dis bien l’Etat, algérien. Car enfin, il n’est pas besoin d’être grand clerc pour se rendre à l’évidence mise en exergue par les philosophes du XVIIIème siècle, selon laquelle les citoyens acceptent des institutions à la condition d’être défendus par celles-ci. Or que font les institutions algériennes pour les Kabyles ? N’y a-t-il vraiment pas de discrimination contre les Kabyles, n’en a-t-il pas toujours été malheureusement ainsi ?

    Dans quelque contexte que ce soit, les velléités indépendantistes se nourrissent d’abord de la faiblesse des Etats, et de l’indigence et de l’injustice inhérentes à cette faiblesse. Ce sont des mécanismes de cohésion sociale et de solidarité qui mettent en lumière l’existence d’un intérêt général, si possible national.

    L’Algérie n’est pas le seul pays à connaître des tiraillements indépendantistes de l’intérieur : la question est de savoir les gérer en investissant résolument sur ce qui lie les hommes. Je regrette par exemple les trop nombreuses références à l’histoire, coloniale en particulier qui peuplent la vie publique algérienne et empêchent l’Algérie d’aller vers l’avenir. Ce n’est pas sur une haine anti-française, qui perle trop dans vos lignes à tous, que les Algériens peuvent se retrouver d’une manière positive, engageante et enthousiasmante. On ne construit pas une nation sur le culte des héros et des montagnes de cadavres mais sur des valeurs communes, un sens aigüe de la langue arabe et de la langue française, qui, à mon sens, fait un bien immense à l’Algérie.

    D’ailleurs, un test : si vous voulez parler à un Kabyle, le français n’est-il as le véhicule le plus paisible et, en dépit de notre histoire, le moins politisé, comme si en Algérie la langue française jouait un rôle second mais apaisant et par là-même, en laissant de côté ses trésors littéraire, extrêmement enrichissant. Ne négligeons d’ailleurs pas le rôle de la langue française dans la cohésion nationale algérienne.

  3. Maous dit :

    C’est bien ce debat concernant la kabylie…C’est fructueux !
    Evidemment, il y a de temps a autre des aberrations, mais au moins, c’est l’unique region d’Algerie qui est en effervescence, contestattaire, qui bouge, qui teste, qui cherche, qui est curieuse, qui pousse pour aller de l’avant pour une Algerie meilleure.
    Tant qu’autres regions, on a l’impression qu’elles n’existent pas, car on ne les entend pas, on n’entend aucune voie. Que se passe-t-il?
    Il faut se reveiller de votre torpeur, car l’Algerie est mise sur un faux bateau depuis 1962. Rien ne fonctionne. Meme l’ecole est devenue une ecurie…allez voir le temoignage du Ministre des AE sur les concours.
    Il ne faut pas exagerer et stigmatiser la kabylie d’independantiste, et faire de la deviation et de la recuperation politique. A que cela ne nous plaise, c’est la seule et unique region qui hisse et leve la tete pour crier fort et montrer vdu doigt que le regime en place est obsolte, et il a mis a genoux l’Algerie:hogra, vol, harraga, injustice, chomage, education et sante catastrophique.
    C’est bien de voir le spynhx renaitre de ses cendres et jeter des flammes. Il faut que cela change, et que les choses changent. C’est dans le changement, qu’il y a des solutions et des opportunites, mais pas dans le statuquo de 1962. Les choses ont change, l’Algerie a change et elle doit changer et aller vers un Etat moderne, democratique, laique.

  4. à bas les colons arabo-baaathistes dit :

    GOUVERNEMENT PROVISOIRE DE KABYLIE
    GPK

    COMMISSION DE DIALOGUE ET DE CONSULTATIONS (CDC)

    Dans le cadre de la mise sur pied du Gouvernement Provisoire de Kabylie, Monsieur Mohand Larbi Tayeb a été nommé comme président de la Commission de Dialogue et de consultations en Kabylie.

    Ainsi, le GPK ne sera pas un gouvernement entièrement en exil. Nombre de ses ministres auront à exercer leurs fonctions sur le terrain, en Kabylie-même.

    Par ailleurs, sous la présidence de Mme Djouhra Abouda, la CDC en France a entamé ses travaux en tenant sa première séance de travail jeudi 22 avril à 20h.

    Elle a été consacrée à la méthode de travail, à la répartition des tâches ainsi qu’à l’agenda de ses consultations. A l’issue de celles-ci, un rapport sera rendu public avant la nomination des ministres.

    Paris, le 23/04/2010

  5. Fehrat Abbas dit :

    Je n’aime pas les phrases du type « il y a deux Kabylies, celle ceci, celle cela » ou encore « il y a deux Algérie, celle ceci, celle cela ». Ca me fait penser à une phrase de De Gaulle sur la France : « il y a deux types de Français : ceux qui pensent qu’il y a deux types de Français et les autres ».

    Arrêtons avec les Kabylie « bouse de vache » pour reprendre les mots de Bouaich, et « fantasme » : heureusement qu’il y a des gens pour rêver d’un avenir qui n’existe pas encore, autrement, le présent ne changerait jamais ! Autant je suis opposé à l’indépendance de la Kabylie, autant la démarche qui consiste à penser l’avenir, quitte à le parer d’attributs un tant soit peu radieux, est absolument essentielle.

    Et le terme de « fantasme » ne doit pas faire reculer : ainsi naissent les grands desseins, ainsi se fondent les mythologies politiques. C’est peut-être cela qui manque à l’Algérie d’aujourd’hui.

    Pour finir, je voudrais réagir aux propos qui traînent dans différents commentaires et articles de ce blogue et qui concernent Amirouche. Aussi légitime fut-elle, la guerre d’Indépendance – chacun le sait – a été très sale. On peut dire, me semble-t-il, que l’Indépendance s’est faite dans les pires conditions que l’on eut pu imaginer et cela ne tient pas uniquement au comportement de la France. On connaît les méthodes de « conversion » des différents groupes combattants pour l’Indépendance, on connaît les rivalités entre ces groupes, on connaît l’histoire officielle et l’on commence à apercevoir l’histoire vraie.

    C’est dans ce mouvement de redécouverte de l’histoire de l’Indépendance, avec ses nuances, avec ses contradictions, avec ses drames, avec ses contrastes, avec ses trahisons qu’il faut aborder l’histoire d’Amirouche. Ce questionnement que les jeunes générations doivent porter sur la guerre d’Indépendance est un travail essentiel : on ne peut bâtir de nation sur une mythologie politique truffée de manipulations et de mensonges.

    La manipulation politique dont l’histoire de la guerre d’Indépendance est la victime a un but évident : la permanence de l’Etat FLN. Dans la dénonciation de cette manipulation, ne tombons pas dans un piège : s’il nous faut nuancer l’histoire de tel « héros » ou redécouvrir telle autre personne que nous prenions pour un « traitre », ne croyons pas que nous nous affaiblissons par rapport à la France. Elle même a son ménage à faire avec elle-même et c’est un ménage infiniment plus grand que celui auquel l’Algérie est aujourd’hui appelée. Gardons nous de penser qu’il faut défendre une histoire officielle pure pour mieux demander des excuses à la France : l’histoire a largement condamné le colonialisme, ce procès est clos aujourd’hui. Ignorons la France et regardons nous-même notre propre histoire, lucidement et résolument. Il n’en peut venir que de bons fruits.

  6. rafik dit :

    Il y a 3 sortes d’Algérie……….
    Un intervenant a dit qu’il y avait deux Kabylies. Au fond, il n’y a pas deux Kabylies, mais il y a 3 sortes d’Algérie. Une Algérie de 1962, qui a confisqué l’indépendance et le développement du pays, est solidement ancrée et tirant sa légitimité de la soit-disante famille révolutionnaire. Elle et sa progéniture vivent dans l’opulence. Elle tire sa richesse de la magne pétrolière. La deuxième Algérie est somnolente, passive et à la limite fataliste. On a l’impression qu’elle est contente de son sort dessiné par la première Algérie riche. Elle n’est pas encore consciente, ni adulte. Elle ne fait rien et elle est silencieuse. Elle attend le Godo qui viendrait la sauver.
    La troisième Algérie tire son courage et son énergie en Kabylie. Elle est consciente. Elle revendique, et elle veut des changements, et elle œuvre pour une Algérie moderne, conciliante, libre, et riche pour tout le monde. Cependant, elle est prise en étau par ces deux Algéries. Elle souffre. Elle peine.
    Et nous choisirons tous pour la troiseme Algerie

  7. yacine dit :

    wellah , je reconais k les kabyles sont des intellectuels et que la kabylie est la region la plus revendicatrice en algerie ,meme si k ils ont les meme probleme k autres regions du pays
    je remercie les internautes pour leur contribiution tres logique ,pour leur conscience , il ya une grande partie de verite chez tt chacun , mais seule la chose a incriminé c la racisme de quelque uns ,qui est condamné partoutr dans le monde ce racime
    je m adresse aux kabyles ,de me dire est ce qu quelqu un de la kabyle a soufert un jour dans une region de l algerie a cause de son amazighité , en toute honnette , si la reponse est ou , c ‘est parceque ya des arabophone et pas d’arabe en algerie , qui sont raciste mais qui represtente une minorité ,qui sont condamné eux aussi , si la reponse est non ,alors , ca ne prouve pas qu les algeriens font un seul peuple ,dont l interet est de vivre en paix et que ce probleme est la creation du pouvoir ,qui ne sert qu’ a faire durer la crise et le pouvoir en place
    surtout ,pas de racisme ,je ss un arabophone et ja’ime cette region malgre les tentatives de l isolation du pouvoir qui essay de donner une mauvaise reputaion a la region a travers ses labo
    merci

  8. NARMOTARD dit :

    Il est temps, me semble-t-il, de mettre un terme définitif à la politique d’exclusion sélective de ces pêcheurs FLNistes, lesquels ont conduit à « l’indépendance confisquée » rapportée dans le judicieux livre témoignage de feu Ferhat ABBAS. Que cette politique exclusive, néfaste pour l’unité de la nation algérienne, quitte l’imaginaire et la mentalité de celles et de ceux qui en sont contaminés!
    La sélection légitime et utile pour tous, se fait à travers le savoir, les découvertes scientifiques, artistiques et littéraires, dans l’humilité et loin de toute subjectivité stérile et hâbleuse.

  9. un vrai algerien dit :

    mazal le debat sur la kabylie:
    c quoi la kabylie,????soyez rationnel,la kabylie se vide de jour le jour,la pauvrete,la prostitution,un sac de ciment a 1000 DA?UN SACHET DU LAIT A 50 DA????ETC ETC…..Ou sont ils les kabyles????SUR environs 10milions de kabyles combien reste ils en kabylie???
    OU sont les investiseurs en kabylie??? MAIS il faut voir ailleurs de lalgerie;le train a deja passer surtous a louest sa bouge sa se construit;moin de chomage moin crise de logements ness zahyin…..les kabyles inteligents sont ailleur que la kabylie,mais chez nous en kabylie le pouvoir nous a gatee du terrorisme;tous les maux du pays sont en kabylie ….allah yestar

  10. jana.angel dit :

    Mes respects et bonsoir à tous ….

    je suis vraiment désolée de voir que l’on est obligé de vouloir diviser l’ALGERIE, notre Patrie chérie …. nos parents lorsqu’ils ont combattu pour son indépendance …l’ont fait au nom de la liberté de tout un peuple « ALGÉRIEN » sans différence et surtout ils ont montré au monde entier qu’ils étaient forts par leur foi et Amour de cette patrie et nous permettre à nous « LES ENFANTS DE L’ALGÉRIE » de pouvoir vivre libres et vraiment indépendants mais en vain …le sommes nous vraiment ….je … crois pas …nous sommes tous fils de chouhadas ou de moudjahidines …sans rien demander en échange suivant la volonté de nos parents ne rien demander ni passes droits ni autres …d’ailleurs à quoi sert un Ministère des anciens Moudjahidines ….tout le peuple a participé à cette indépendance…LES KABYLES…LES CHAOUIS…LES MOZABITES ET J’EN PASSE ..MÊME DES GENS VRAIMENT ÉTRANGERS A CETTE PATRIE….alors cessons de penser à l’Algérie par intérêts … cessons de diviser l’Algérie ….. j’occupe un poste ou je vois beaucoup d’injustice …d’abus de pouvoir …et pourtant on peut rien faire.l’argent de l’Algérie coule à flot et gaspiller à gogo …mais que faire trop de gens sont complices …dénoncer qui au détriment de qui …ces gens là sont bien protégé….M. Rafik ..j’associe mon avis à votre analyse des choses et j’espère et souhaiterai qu’un jour tous changera en Algérie dans la paix et la sérénité….vive le peuple …vive ..l’ALGERIEN ENTIÈRE SANS DIFFÉRENCE ÇA EN VAUT VRAIMENT LA PEINE….JUSTICE. DÉMOCRATIE ET PAIX…LAISSONS LE PEUPLE S’EXPRIMER ..LE DIALOGUE N’A JAMAIS TUER PERSONNE BIEN AU CONTRAIRE CELA PEUT VRAIMENT AIDER A TROUVER DES SOLUTIONS POUR REMÉDIER A L’ANARCHIE QUI RÈGNE EN ALGÉRIE.

    SALUT A TOUS

  11. zino dit :

    Avant de parler de l’histoire des ‘algériens’, il faudrait d’abord fixer une date ‘J’ de la naissance de l’Algérie, elle du tracer des frontière en 1883 par la France.A ce moment là l’histoire des arabes, des Kabyles, des Mozabites et des Chaoui et du Chaos était enterrée, une nouvelle génération d’algériens est née formée de Pieds-noirs, de juifs, d’arabes et du reste c’est ça la véritable Algérie qu’on nous cache.Le problème de l’Algérie n’est pas ethnique, mais identitaire.Les juifs ont étaient les premiers à peupler le Maghreb , bien avant les Kabyles qui se disent qui sont de descendance italienne ou les Mozabites qui ont débarqués tard de l’Iran et de l’Irak, alors que la quelque poignée d’arabes qui on envahi l’Afrique blanche sous la couverture de l’Islam se disent les purs algériens et l’Algérie fait partie de l’Arabie.C’est pour cela que l’Algérie appartient à tout le monde, les Kabyles n’ont rien à revendiquer….l’histoire ne parle pas d’eux…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER