• Accueil
  • > Libre débat
  • > Les motivations qui ont été à l’origine de la création du MAK…

Les motivations qui ont été à l’origine de la création du MAK…

makabyliebg000.pngNarmotard pour « Algérie Politique » 

Les motivations qui ont été à l’origine de la création du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) sont diverses, mais convergent toutes, me semble-t-il, vers le même rejet du régime arbitraire de la RADP. Ce féroce régime qui réprime les libertés démocratiques, les droits de la personne humaine tels que reconnus par la Constitution et les Conventions internationales. Cet incompétent et totalitaire régime massacre et ampute l’identité algérienne en dépit de la réalité du terrain. Il impose son seul point de vue, par la force de “sa” loi que le parlement béni oui oui, acquis dès le départ, entérine sans opposition crédible, la bouche ouverte quelques fois pour rechigner, mais l’estomac et les comptes bancaires remplis à craquer. C’est le but recherché.

Ce régime inqualifiable se permet ainsi de rejeter “globalement et dans le détail” les propositions politiques constructives dans l’intérêt général, à la fois de la société et de l’Etat démocratique et social, ainsi que les légitimes et raisonnables revendications citoyennes. Le défaut de satisfaction de ces dernières entraîne inéluctablement soit la radicalisation de la résilience, soit le désespoir par le phénomène compréhensif et regrettable des harraga, soit, enfin, par la fuite en avant en exigeant le droit à l’autonomie interne, sans couper cependant le cordon ombilical qui transmet le même régime toxique, sinon l’indépendance aventurière et irréaliste.

Aventurières et irréalistes, à mon sens, car ces dernières exigences ne sont en réalité qu’une manière de fuir le mal au lieu de l’affronter et de s’atteler à le traiter avec des solutions politiques, lesquelles requièrent le consensus autour du bon sens et de la sagesse des Algériennes et Algériens et éventuellement des dirigeants progressistes. D’où l’intérêt des débats contradictoires.

Par ailleurs, je constate que les interventions plus ou moins intéressantes au sujet de la Kabylie ont été toutes rédigées dans des langues autres que la langue Amazigh. J’avoue personnellement, tout de suite, que je regrette de ne pas maîtriser Tamazight. Mais, je travaille pour réduire mon incapacité, scientifique et culturelle, de transcrire dans cette belle langue qui a pu paradoxalement survivre au latin. Le latin, est maintenant enseigné seulement comme une langue morte, car non parlée couramment et n’ayant pas gagné politiquement en tant que langue nationale et officielle, alors qu’il a été exigé indispensable, en médecine et en sciences humaines, pour devenir médecin ou professeur d’histoire, par exemple, durant une longue période de plusieurs siècles de son histoire.

 Je termine en affirmant que l’Algérien digne de ce nom doit faire l’effort de développer autant ses langues maternelles que les nombreuses langues scientifiques qui émergent sur le plan universel.

Commentaires

  1. afroukhifrafren dit :

    L’autonomie est peut être la solution !
    Un débat sur la question est indispensable. Les médias sont les biens du peuple, non ? Alors donnons la parole à M. Férhat et à ses détracteurs.
    Arrêtons les invectives!!

  2. yacine dit :

    pour ceux qui reclament l autonomie de la kabylie ,pensent t ils k les algeriens d autre regions ont plus de moyens k eux , plus d espace de liberté ,plus de democarcie ,plus de droits ,moins de repression , moin de chomage , moin de terrorisme , moin de banditisme ?la reponse est non
    vous me direz k les autres regions ne relament pas ,non ils remamait deuis longtemp , et ne croyez pas aux image de l ENTV lors des jour de vote , car t l algerie ne votent pas depuis 91
    si vs reclamez l autonomie , est ce k vous n etes pas autonomes , ce ne sont pas des kabyles qui gouvernent aux APC et au APW , ce n ‘est pas le FFS ou le RCD qui gouvernent a bejaia et a tizi , Bouira , Boumerdes ,et meme alger
    ne sont ils pas des kabyles
    la mafia de la region ,sont ils des etrangers ,de la regions , ce qui se passe dans les entreprise de bejaia (vol , mauvaise gestion ,corruption , et surtout les harcelement contre les filles et les femmes )sont ils des arabes ,ou bien seuls les arabe ki font ca
    je sais k ya des gens ki sont manipules naiement pour ce projet et k d autre ont interet de faire ca ,mais je sais k la plupart n aceptent pas ca , en connaissant tres bien l histoire e l algerie et surtout de la kabylie
    a titre d information : je suis un kabyle , musulman , je defend la laicite dans le concept algerien et non pas francais ou americain ,et militan des droit de l homme et du FFS ,meme si je ne suis pas d accord avec la direction

  3. Mohand dit :

    A ceux qui veulent connaitre la vérité loin des réglements de comptes et des campagnes de propagande, j’invite les gens à prendre connaissance du
    Projet pour l’Autonomie de la Kabylie. Toutes les informations alarmistes et tendancieuses pour discrediter le projet sont de la pure machination.
    Comme dit le dicton populaire ; ELHAK YANKAL (la vérité s’énonce sans peur).

    Chapitre I : Définition
    1. Par sa langue, sa culture et son Histoire, le PEUPLE KABYLE s’est forgé une identité et une personnalité très prononcées.
    2. Les Kabyles sont citoyens d’Algérie et appartiennent tous à la famille des AMAZIGH ou « hommes libres ».
    3. La Kabylie est leur première patrie. Elle recouvre l’espace historique de l’ex Wilaya III ajusté aux réalités sociolinguistiques de la région.
    4. Le kabyle est sa langue officielle. Toutefois, la Kabylie dispensera à ses enfants toutes les langues nécessaires à son épanouissement et à son rayonnement culturel, économique, social et politique.
    Chapitre II : Valeurs
    1. La Kabylie autonome consacrera le respect des Droits Humains, sans distinction de sexe, de race, de langue ou de religion. Par conséquent, le code de la famille y sera abrogé, la polygamie n’aura plus sa raison d’être et le statut personnel sera régi par des lois civiles égalitaires.
    2. La liberté de culte et la liberté de conscience y seront garanties et les religions relèveront du domaine privé.
    3. La démocratie est le système politique qui régira le fonctionnement de ses institutions élues.
    4. La Kabylie restera solidaire du reste des Algériennes et des Algériens ainsi que des Amazigh dans leur combat pour leurs droits culturels et politiques.
    5. La Kabylie sera davantage ouverte aux Algériens et l’Algérie aux Kabyles.
    Chapitre III : Autonomie régionale
    1. En tant que région, en tant que peuple et en tant que nation, la Kabylie doit disposer de son autonomie régionale.
    2. L’autonomie régionale se traduira par la mise sur pied, en Kabylie, d’un Etat à travers l’élection d’un parlement régional qui, en fonction de sa majorité politique, élira un chef de l’exécutif pour former un gouvernement local.
    3. D’autres institutions nécessaires à l’encadrement de la région pourront être créées comme un conseil constitutionnel, un sénat, des organes de contrôle des exécutifs locaux.
    4. Les Assemblées Populaires Communales actuelles seront remplacées par les Ârchs où chaque village, chaque quartier (institutions de base de l’autonomie kabyle) seront représentés proportionnellement au nombre de leurs habitants.
    5. La Kabylie aura, également, le droit à ses propres armoiries et à son drapeau qui flottera aux côtés du drapeau algérien.
    6. Les domaines de compétence de l’Etat régional kabyle seront ceux de la vie quotidienne ayant trait à la sécurité civile, l’éducation, la culture, la santé, la justice et les droits humains, l’information et les médias, les transports et leurs infrastructures, les finances et la fiscalité, le budget et l’économie en général, l’environnement et l’aménagement du territoire.
    7. L’Etat central gardera l’exclusivité de la défense nationale, l’émission de la monnaie et la définition de la politique étrangère dans le respect des intérêts moraux et matériels du peuple kabyle. Il aura, aussi, un rôle de régulation et de péréquation économiques entre les régions du pays.
    Chapitre IV : Modalités
    1. L’autonomie régionale sera proclamée à la suite d’un référendum organisé en Kabylie.
    2. Son contenu sera négocié, avec le pouvoir central, par des délégués élus à cet effet.
    3. Une Constituante pourra, alors, être convoquée pour rédiger la Constitution kabyle sur la base de l’accord ainsi conclu.
    4. Ce projet exige d’être consacré par une révision constitutionnelle qui mettra la Loi fondamentale du pays, au diapason de la réalité en Kabylie.

  4. ab dit :

    le MAK.
    il faut noter que le peuple Algerien intellectuellement ce n’est pa s le peuple americain! « peuple dans sa globalité »
    le pouvoir est toujours entre les memes mains! rechercher une autonomie!non il faut arreter ce cirque! il faut construire une opposition solide sur des bases saines! avoir le moins possible de partis  » parasites » et en accpter les consequences!!!!!!!!
    aujourd’hui grace au petrole, la chance de l’algérie et du pouvoir actuel qui la dilapide!!!!

  5. afroukhifarfren dit :

    Merçi Mohand:
    Le projet d’autonomie que vous venez de publier remettra les pendulles à l’heure.
    Je reviens sur certains articles qui me paraisse importants.
    * Les kabyles sont citoyens d’Algérie…….
    * La Kabylie restera solidaires du reste des algériennes et algériens…….
    * La kabylie sera davantage ouverte aux algériens et l’Algérie aux kabyles.
    Je propose un débat sur site. Le débat sera axé uniquement sur le projet publié.
    LE DEBAT EST OUVERT !!

  6. afroukhifarfren dit :

    A Yacine:
    Nous reconnnaisons que la situation en kabylie est peu reluisante. La mafia, le brigandage,banditisme etc….
    Tout cela existe pourqoi ? Parce qu’il y a ABSENCE DE L’ETAT!
    L’autonomie est peut être la solution.
    Les gendarmes font pire! ( voir incidents de Yakouren).
    Tu dis que musulman laic à l’algérienne.
    Tu peux éclairer un peu notre lanterne? Merçi.
    TAHIA EL DJAZAIR.

  7. evader dit :

    merci mohand ,enfin une explication sur le mak chez nous en juge avant de comprendre .l aotonomie n est pas l indépendance .les ennemie du mak sont les ennmie de ferahat c est gamin;said sadi n est pas contre le mak il est contre ferhat ,chez nous en algerie les politicien pense a leur carriére avant l intéret de peuple.

  8. Mohand dit :

    Je suis content d’avoir été utile; j’aimerai comme vous que l’on débatte du projet. Il y a des exemples dans le monde qui ont réussi.Evitons en effet les querelles personnelles. Dans un pays où un représentant de l’Etat vole des morts (voir le commentaire de notre ami de Bouira) traite nos femmes de « pute » devant son frère ou son mari, il n’est pas possible d’espérer changer les choses de l’intérieur.Il faut des reformes profondes et des remises en cause permanentes des faits et gestes et des décisions qui défient notre morale et nos principes. Dès qu’on parle de quelques projets utiles , on nous sort des arguments de tout genre et des attaques ciblées pour nous faire taire. Ceux qui veulent le statut quo sont les vrais ennemis de l’Algérie.

    Mohand

  9. Aqvayli dit :

    A Mohand,

    Ce texte qui compte quelques articles référenciés par théme que tu nous présente est surréaliste.On ne nous dit pas quels ont les limites géographiques que vous comptez requerir pour cette Kabylie organisée autour des institutions que vous énumérez.
    De plus, avec le brassage sociologique qui a beaucoup évolué ces dernieres années, se poserait la problématique de la « Nationalité » kabyle.Les mariages mixtes kabylo-arabes compliquerons également la situation des populations dites kabyles ou arabes dans cette région.
    Mais, ce qui nous attend de plus grave, c’est notamment le financement de tous les projets que vous voulez mettre en branle.Nous nous posons la question de financement sans parler d’autres petits problémes particuliers inhérents au fonctionnement.La Kabylie Autonome, va-t-elle rapatrier ses ressortissants installés partout sur le territoire algérien ou seront-ils considérés tels des kabyles expatriés?
    En ce qui concerne la monnaie, va-t-on créer une propre monnaie à la Kabylie ou garderont-on le Dinar algérien?
    Beaucoup de questions auxquelles il va falloir répondre en clair pour tenter de convaincre.
    Un long, trés long débat doit etre engagé sur ce sujet afin d’éclaircir la projet qui parait beaucoup plus utopique que réalisable.
    Mais mon avis personnel est que l’Algérie est une et non divisible mais qu’il y a une lutte primordiale à mener tous ensemble et qui est le recouvrement total de toutes les libertés démocratiques à tous les algériens sans exclusion.
    La priorité pour tous les amazighs est de s’unir et de cesser de se tirer entre les pattes.Nous devrions commencer par s’entendre et parler le meme langage avant de prévoir une forme d’autonomie.Le Kabyle ne peut se détacher du reste des algériens, car pour ma part nous sommes tous un meme peuple et que le probléme réside tout simplement par une prise de pouvoir par une oligarchie qui nous écrase et nous étouffe jusqu’à nous impliquer dans un phénomé d’inter suspicion généralisée.
    Le camarade Mohand est peut etre de bonne foi et qu’il ne veut que du bien pour sa région chérie, mais je voudrais lui dire qu’il y a beaucoup de chemin à faire avant de se lancer dans un projet aussi grandiose de régionalisation de l’Algérie car celle-ci ne doit pas seulement s’appliquer qu’au kabyles.Cette division administrative proposée n’est pas mauvaise mais elle risque d’aller vers une scission toitale dont la dangerosité engendrerai une paupérisation de toute la société kabyle si elle devait etre privé des richesses nationales.Dans tel cas, la Kabylie qui ne posséde que quelques oliviers, on se demande comment vat-elle prévoir son budjet de fonctionnement et surtout celui des réalisations.Ne comptez surtout pas sur les quelques minimes recettes de la fiscalité ordinaire en provenance des petits commerçants.
    Maintenant dans le cas où c’est toute l’Algérie qui adopte un systéme de régionalisation et que la direction centrale distribue également des budjets à toutes les régions, peut etre que celà irait dans le sens du bonheur de tous les algériens.

  10. nado dit :

    Le Mak. Qui sont derrière? Et dans quel but?
    Le projet du MAK est en soi un danger. Non pas parce qu’il parle d’autonomie régionale dans un cadre fédérateur, mais surtout par les interférences étrangères qui s’y inscrivent en filigrane de ce projet.
    lire la suite:http://0z.fr/P5BPn

  11. afroukhifrafren dit :

    Qui est derrière le MAK? des Algériens qui veulent du bien à l’Algérie!!!
    En quoi le MAK est un danger ? Il faut argumenter.
    Si vous êtes POUR l’autnomie régionale, le MAK, d’après son projet, c’est ce qu’il demande. Pourquoi , à chaque initiative algérienne ,vous faites référence à « l’étranger » ? Les Algériens ne sont ils pas capables d’innover?
    Nous avons un document : Contentons-nous de le débattre!!
    TAHIA EL DJAZAIR.

  12. Mohand dit :

    AQVAILI, votre intervention mérite d’être lue, je les fais. Je veux seulement te dire que rien n’est compliqué pour ceux qui veulent se mettre d’accord pour construire. Nous n’inventons rien, d’autres peuples l’ont fait avant nous et ils ont réussi. Il y a des propositions de réponses à toutes tes questions. Il suffit de lire tranquillement sans aucune influence politicienne les premiers documents rendus publics et tu trouveras les réponses à tes inquiétudes. Entendons nous bien, je ne suis pas le Mak, je ne veux usurper aucune fonction ni titre. Je suis seulement un Algérien Kabyle qui n’a pas peur de ses idées et qui les défend. Il faut être conséquent avec soi meme, l’Algérie est mal gérée il faut autre chose et cette autonomie peut apporter une émulation et un changement radical dans la gestion des deniers publics. L’argent ce n’est rien , le oliviers dont vous parler ont bien nourri nos parents. Vous serez étonné du développement de la région si les conditions sont reunies et dans tous les domaines. Je reviendrai si j’ai le temps plus en détail sur vos questions ultérieurement. Le fait que je défends l’idée et le projet m’a attiré des animosités même ici dans ce Blog , mais j’assume , LI HBNI IHABNI BEKHNOUNTI , excusez moi de cette image mais c’est une façon de dire, je suis ce que je suis et tant pis si je ne brosse pas dans le sens du poil. Bien à vous.
    Mohand

  13. lekabyleauthentique dit :

    arretons la speculation c’est la deception des militants par le pouvoir mais surtout par les partis kabyles qui a pousse vers ça.

  14. amghar azzamni dit :

    A Mohand.

    Camarade avant tout, j’ose te déclarer à haute et intelligible voix que je deteste cette appellation »Kabyle », pour une raison trés importante, celle de la confusion et de l’amalgame.Je m’explique: dire je suis kabyle, c’est déjà se démarquer des autres habitants de l’Algérie qui est la notre, bien que je sois comme vous,issu de la meme région.Ce que je veux, c’est supprimer cette appellation et la remplacer soit Algérien ou Amazigh, ce qui , de mon avis, sonne mieux et évite tout quiproquo avec le reste de la population algérienne.
    Maintenant, que l’on me parle de divisions administratives en fonction des spécifités socio-culturelles des régions d’Algérie, cela pourrait etre plus adéquat.Par ailleurs, il me doit de vous signaler que se comparer à d’autres pays, est totalement erronné car notre culture en est tout à fait différente car colonisés que nous sommes depuis 1830 et ayant subi auparavent plusieurs invasions, il serait trés difficile de retrouver nos véritables repéres.Ce qui risque de m’effrayer est le fait que bon nombre de nos concitoyens de la région dite de « kabylie » sont trés souvent pris dans le vertige de l’indépendance.Mais indépendance par rapport à quoi et à qui doit-on se poser la question.
    C’est une des raisons principales qui me laisse prudent avant de parler d’autonomie, car j’ai peur d’une scission à l’avenir pour le pays!
    J’espére avoir relancé le débat et qu’il doit continuer à recueillir d’autres avis sur la question.
    Salutation cher Mohand.

  15. Mohand dit :

    C’est un plaisir de lire des propos calmement emis. C’est normal en effet de s’interroger et chaque question mérite une débat. Aucun de nous n’est un desposte invétéré pour imposer ses points de vue à l’autre. Je veux cependant te répondre cher Ami pour la question de Kabyle, puisque ce sont nos frères compatriotes qui nous appellent ainsi assumons donc sans gène.
    Amazigh tout en étant le nom donné a la population de cette région, englobe plusieurs entités, enfin Algérien c’est le dénominateur commun de tous les sous ensembles culturels et territoriaux.
    Il m’est difficile en ces temps de calculs et de combines distillés par ceux qui ont le pouvoir sur les hommes, les moyens, de parler sereinement de la question de reforme de ce pays. Tous, nous sommes d’accords pour dire qu’il faut réformer et engager une discussion où rien n’est tabou. C’est pourquoi ce sujet fache plus que de raison, parcequ’il y a des forces internes de priviligiés qui forcent le destin et maintient dans des conditions d’esclaves les gens et qui n’ont droit au chapitre sur rien d’essentiel. L’avenir du pays inévitablement passera par la reconnaissance des libertés et des desirs ainsi que des ambitions de toutes les personnes chacune avec ses spécificités , ses traditions, ses cultures … Pour avancer nous devons nous accepter et nous regarder avec nos différences ce n’est qu’ainsi que nous pourrions former cet ensemble cohérent ou les sous ensembles vivent et échangent dans la sérénité. Tout comme les cellules vivantes de notre organisme , elles ne se détruisent pas , elles se régénérent. Nous avons été souvent berné pas le principe que la majorité peut aliéner le minorité, c’est une grande injustice que de continuer à en faire un principe de vie.
    Et puis comme en science c’est l’expérimentation qui peut nous éclairer et nous départager. On serait sans doute surpris de l’évolution qu’une telle manière de gérer peut apporter de bien et sérenité dans la vie citoyenne.

    De toute manière en Algérie, on ne fait qu’importer des idées usitées ailleurs dans le monde. D’abord le socialisme (comme on disait 404 lik oua hmar liya) puis le libéralisme et la loi du marché qui a consacré un partage inégale des richesses et voila que la mondialisation est également le dada de ceux qui passent du blanc ou noir sans qu’ils prennent conscience du ridicule de leur attitude et de leurs slogans.
    Donc on copie tout, même nos modes vestimentaires et nos manières de vivre et de pensées changent et on oublient sans gène les notres celles qui font que nous sommes une nation différente quand bien même nous nous identifions plus à certains qu’aux autres. On est d’ailleurs entrainé non par une réflexion approfondie mais par la conjoncture. Cette maudite conjoncture qui nous fait croire chaque fois nos dirigeants eux même influencés par leurs choix propres.
    Nous n’avons rien à craindre de l’autonomie comme nous n’avons rien a envier à ceux qui l’ont adopté et qui ont réussi. Mais ce que nous devons faire c’est de changer et d’emprunter une voie plus à même de donner satisfaction à notre peuple.
    Mais comme dit le proverbe « Tu ne seras que ce que les autres veulent faire de toi ». Les autres pour le moment malheureusent ne veulent absolument pas de notre prosperité, ils font tout ce qui est possible pour empecher des particularités évidentes portant de s’affirmer et de prospérer.
    Fondamentalement, je pense que l’echec est un enseignement et il faut le comprendre comme tel. Vouloir le transformer en une valeur qu’il n’a pas c’est refuser le changement alors qu’il le faut.
    Qui trop embrasse mal étreint, prendre conscience de ce qui est réalisable et de ce qui n’est malheureusement pas possible , pour un tas de raisons, c’est faire oeuvre utile. Un sillon creusé tordu le restera toute la saison durant, il faut le refaire pour espérer le redresser. Je te salue cher Amghar, on est peut être pas sous la même ombrelle mais la discussion est ouverte et c’est important , tout est donc possible il suffit de se faire comprendre car notre objectif est sans doute le même dans l’absolu.
    Mohand

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER