A l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

copiedebens31.jpgNadir Benseba, membre du syndicat national des journalistes (SNJ) et coordinateur du Centre d’Alger de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), recevant un prix des mains de M. Ahmed Ouyahia, secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) et ancien chef du gouvernement, lors d’une cérémonie organisée le 3 mai 2008 à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse qui coïncide avec le 3 mai.

Pour rappel, Ahmed Ouyahia est l’artisan en 2001 des amendements du Code pénal et de l’article 144 bis, pénalisant les délits de presse, qui énonce qu’est « punie d’un emprisonnement de 3 mois à 12 mois et d’une amende de 50 000 à 250 000 DA ou de l’une de ces deux peines seulement, toute personne qui offense le président de la République par une expression outrageante, injurieuse ou diffamatoire, que ce soit par voie d’écrit, de dessin ou de tout autre support de la parole ou de l’image ou que ce soit par tout autre support électronique, informatique ou informationnel ». 

L’article 144 bis 1 précise que si « l’outrage » est le fait d’une publication quelle que soit sa périodicité, les poursuites prévues à l’article précédent sont engagées contre le rédacteur de l’article, les responsables de la publication et, fait nouveau dans la législation algérienne, contre la publication elle-même. En plus des peines de prison et des amendes encourues par les journalistes, la publication aussi est passible d’une amende de 500 000 à 2 500 000 dinars algériens.

Commentaires

  1. Anonyme dit :

    La normalisation de la population doit commencer par des rejetons du pouvoir.

  2. deghdouche dit :

    Nadir Benseba, a défendu pendant des années plusieurs journalistes et a pris des positions honorables en sa qualité de membre du syndicat national des journalistes (SNJ) et en sa qualité coordinatrice du Centre d’ Alger de la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Il a aussi été du coté de ses confères et consœurs en sa qualité, tout simplement, de journaliste. Ils sont des dizaines à témoigner. Benseba est aussi partie prenante de quelques acquis arrachés au gouvernement comme les statuts des journalistes. Vous qui êtes entrain de faire de l’amalgame et qui se cachent très courageusement derrière ce blog, vous avez fait quoi ?
    Si vous êtes journaliste vous savez sans nul doute que la presse est régie par une éthique et si vous ne l’êtes pas vous savez au moins qu’un écrit suppose une déontologie. Sachez monsieur le Rédacteur de cet « article » que vous vous êtes privés de l’une et de l’autre.
    Mais si vous publiez mon commentaire vous aurez quand même mon respect qu’on doit à toute personne.

  3. salima dit :

    Benseba est l’un des rares journalistes syndicalistes qui était aux cotés des journalistes lésés dans leurs droits. Je suis à l’aise pour en témoigner. je suis parmi ceux qu’il défendu sans se faire de gloire. Son dernier acte est de soutenir les journalistes grévistes de la radio. Je ne sais pas pourquoi vous citer ces articles pourtant benseba a tout le temps appelé publiquement à les abroger.

  4. NARMOTARD dit :

    Il n’y a pas ici de quoi fouetter in chat, me semble-t-il. Car, un cadeau ou une distinction ou bien un prix, peut être refusé dès-lors que son octroi offusque les convictions du bénéficiaire; confère Jean Paul Sartre !

  5. ywen zeggwen dit :

    nadir Bensebaa, syndicaliste ?? ça fait vraiment rire ! C’est bien beau tout ça ! Mais dites moi donc, vous tous, depuis quand nadir bensebaa n’a pas écris un mot ?? Et même quand il était au Matin, plusieurs collègues de l’époque, témoignent de son ignorance ! Ce qui le fait maintenir, ç sa lacheté légendaire !

  6. salim dit :

    Je suis d’accord avec (ywen zeggwen). cet incompétent de benseba est un vrai faux journaliste. Etant parmi ceux qui connaissent les journalistes du journal EL MATIN je peux vous assurer que tout le monde sait que benseba est très mauvais incompétent et très vil. Son meilleur atout est de faire le lèche botte aux chefs. C’est son seul «génie» est de lécher les couilles des responsables pour que ses papiers corrigés par plusieurs personnes soient enfin publiés.
    Quant à la fij, les autorités détiennent des preuves qu’il a volé l’argent destiné aux journalistes algériens. Voila la raison qui a amené la FIJ est limoger cet arriviste

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER