Circulez, il n’y a rien à voir !

imgpdfdujour.jpgLa carithastrophe pour « Algérie Politique »

Je voudrai dans un premier temps, souligner, que la motivation profonde qui m’a encouragé à émettre ce suivant commentaire est totalement indépendante, d’une quelconque volonté, de soutenir ceux ou celles qui se sentiraient, d’une manière ou d’une autre, affligés par cette énième escroquerie- journalise-TIC- éditée, puisque c’est son tour, à la Une d’un quotidien qui se targue de boucler ses 12 années d’existence. Ainsi donc, ma réplique sera destinée par pur respect au blog et à celles et ceux qui le consultent !

Comment peut-on justifier une telle attaque, qui est par ailleurs, aussi vile que vaine, par le simple devoir d’avoir le droit de critiquer une position d’un dirigeant politique qui ne peut être d’ailleurs, qu’un responsable du Front des Forces Socialistes (FFS), pour conclure après une douzaine de lignes écrites à la hâte, que décidément, ce parti s’est livré sans scrupule, au service pernicieux du royaume Chérifien ! Là, je dirais vite, que le lieutenant Colombo ne fera pas mieux ! Objection ! qui sera sûrement retenue par les nombreuses personnes qui par fidélité à ce blog, ont eu à s’éclater de rire devant cette tentative haineuse et revancharde d’un journal qui croit trouver le moyen idoine de s’incruster tel un champignon sur l’arbre de la «CHITA» pour tenir compagnie à El CHOUROUK, EL NAHAR, EL FEDJR et plein d’autres parasites qui n’attendent qu’à être actionner pour obéir. La cible est toute bien indiquée, le FFS, puisque à l’état où nous en sommes, elle ne peut être que ce parti-ogre, qui gène quand…. il dégaine !

Peut-on se flatter du droit de critiquer le seul parti qui dit vrai ? Peut-on contredire une seule déclaration faite dans cette émission, autour de se qui se passe en Algérie ? Avez-vous le moindre écho récolté auprès des citoyens qui étaient très nombreux à regarder cette émission ? Savez–vous que cette émission a été rediffusée pas moins de 20 fois à compter du 19 avril 2010 et que votre pigiste l’avait aperçue que lors du 10ème passage ? Et que dire du timing ! À un mois du premier passage ! Quoi dire ? Un vrai exemple de ponctualité ! Pour un scoop, vous avez vraiment raté l’occasion de prolonger votre weekend. 

Heureusement, qu’après le retentissant succès de cette émission, ici et ailleurs, on a vu le réveil de beaucoup de langues et de plumes qui ont enfin décidé de rompre avec le silence. Ces gens là, elles sont en train de réfléchir et de tenter d’élaborer des entreprises allant dans le sens des retrouvailles entres les peuples qui étaient et qui sont toujours otages, des régimes que vous défendez crânement sans qu’ils vous sollicitent ! À propos de cette affirmation, je suis plus que catégorique!

Heureusement aussi, que votre quotidien ne risque pas de polluer l’atmosphère plus que les autres. Évidemment, il est inutile de décliner la raison ! Car elle saute aux yeux. Le FFS qui lutte sans répits et depuis toujours, pour l’instauration d’un Maghreb démocratique des peuples qui soit l’aboutissement de l’enracinement de véritables états de droit et de justice sociale, ne peut être dérangé ou inquiété par des «zélés» qui ont découvert par ailleurs, que le fait de mettre la photo de Hocine Aït Ahmed à la une , ça fait immédiatement écouler les 1000 journaux tirés !

Commentaires

  1. improvisateur dit :

    Cette intelligentsia du brigandage !

    Jusqu’à ce jour on savait et d’une façon certaine que le pays comptait en ses rangs au moins un intellectuel, représenté par la personne de Yasmina Khadra, vétéran de la barbouzerie, reconverti en romancier vaniteux.

    Voilà que Benchicou, l’ancien ami des puissants, du temps de sa splendeur d’éradicateur affiché en toutes lettres dans son canard (le matin) sponsorisé par les généraux, se targue d’être le plus rebelle des intellectuels dans ses différentes conférences de presse où il essaye comme à son habitude de jouer le beau rôle.

    Censuré par ses anciens employeurs, il vient nous chanter son éternel refrain. Démocrate, pourfendeurs de la pensée unique et de l’oligarchie. Bref, il est le chevalier blanc que tout le monde attendait… et mon cul il est de quelle couleur ?

    Fatalement pour lui, ses écrits d’un passé récent, sont là pour relater dans le détail ses diatribes virulentes contre toutes les personnes qui osaient critiquer la politique sécuritaire musclée (et c’est un euphémisme) du régime.

    Le temps est passé. Malheureusement pour lui, il a été chassé sans ménagement du cercle tant convoité des nervis du système.

    En outre, il constate avec rage que le créneau de directeur de journal est porteur. Les Belhouchet (el watan) et autres manager d’el khabar, sans oublier les petits lilliputiens de secours, ont amassé des fortunes grâce à leurs allégeances (habilement dissimulées) avec le pouvoir.

    Puni a vie (jusqu’à preuve du contraire), il fait de la gesticulation démagogique pour s’attirer la sympathie du public et pourquoi pas le pardon de ses anciens compères.

    Alors, tu peux encore et toujours continuer à nous bassiner avec tes jérémiades d’homme divorcé sans son consentement, heureusement que l’histoire est têtue et les gens (mêmes les plus simples) pas du tout dupes.

  2. NARMOTARD dit :

    Circulez, il n’y a rien à voir! dixit monsieur carithastrophe.

    Entièrement d’accord avec vous et merci, monsieur carithastrophe, pour votre réplique qui me va droit au cœur, tant par son sens de l’esthétique politique que par celui de l’éthique et de l’utile.
    Cette réplique s’avère nécessaire et suffisante pour faire prendre conscience du vrai combat à poursuivre en faveur des droits et libertés individuels de la citoyenne et du citoyen algériens.
    On ne peut trouver, j’en suis convaincu, plus pertinent, plus percutant et plus persuasif, car cette réplique est tout ce qu’il y a de légitime, de juste et d’équitable.
    Encore une fois, merci monsieur carithastrophe.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER