Afin que cessent toutes les spéculations…

livredesaidsadi.jpgAmghar AZZAMNI pour « Algérie Politique » 

Il aura suffit  qu’un livre soit écrit  et mis sur le marché pour que beaucoup de langues se délient comme par magie. Le  dernier livre en question écrit par Saïd  Sadi, relatant l’itinéraire militant du, géant commandant de la Wilaya III historique, le Colonel  AMIROUCHE, brille de tous ses feux sur la scène politico-médiatique algérienne. Ce livre attendu par des milliers de lecteurs et, parmi eux, ceux qui ont été acteurs directs de la révolution algérienne, a réveillé les démons longtemps endormis sur des draps de gloire injustifiée pour certains. Qui use d’invectives, d’injures pour  se révolter contre des vérités apportées par cet ouvrage et  qui use plutôt de justifications aberrantes pour se dédouaner à brule-pourpoint, telles sont les réactions qui nous parviennent quotidiennement. amilleamilleamille

Cependant, d’aucun n’a fait allusion à tous les assassinats  politiques  perpétrés  depuis celui  exécuté avec perfidie sur la personne du grand Moudjahid  Mostapha  Ben Boulaid  qui fut déchiqueté  par un poste radio piégé. S’en suivirent plusieurs types d’assassinats exécutés avec beaucoup de froideur sur des Moudjahidine  tels que ABANE Ramdane, Ben M’Hidi  pendant la révolution, KRIM Belkacem, KHIDER Mohamed, Ali Mecili, MEDEGHRI qu’on a dit victime d’un  malheureux accident dans sa baignoire en son appartement à Hydra, de Mohamed BOUDIAF mitraillé en direct et vu à la télévision algérienne, et le dernier en date  TOUNSI Ali, chef de la Sécurité  Nationale assassiné à l’intérieur de la DGSN.

Ironie du sort ! Incroyable ! Insensé ! Un chef chargé de la sécurité des citoyens algériens  non sécurisé ! Les victimes de la tragédie nationale qui sont au-delà des 200 000 assassinés dans l’anonymat, sans parler de quelques milliers de disparus qui n’ont pas encore vu leurs cas réglés à ce jour !

Toutes ces affaires qui relèvent de la criminalité, sont des dossiers oubliés et abandonnés à  la poussière dans les caves des tribunaux algériens.

Il serait peut-être temps et opportun à ce que ces dossiers soient déclassifiés pour leur donner une issue afin que cessent toutes spéculations et supputations diverses.

En tout cas, le droit à la justice le recommande vivement  pour qu’une authentique paix régne dans les  esprits de tout un peuple qui rêve un jour d’une justice équitable. 

Commentaires

  1. smailam.le Jeune dit :

    Des crimes de guerre passibles de tribunaux de grande instance sont tus!Ils sont trés nombreux et aucune amorce de vérité n’a été diligentée pour éclairer définitivement ces affaires odieuses.
    La paix des algériens, leur adhésion à une autorité dirigeante passe obligatoirement par la résolution de ces énigmes qui perdurent.
    Libérez la vérité et laissez libre cours à une justice saine et équitable messieurs les gouvernants de cette Algérie tant ensanglantée.Le peuple désire vivre en paix dans un pays prospére!Il en a marre des mensonges et des promesses faites et non tenues!
    La malédiction poursuit notre pays et son peuple, alors qu’il ne le mérite point!

  2. justice&verite dit :

    Nous savons tous que les valeureux col. Si-elhaoues et Amirouche etaient livrés par des laches et traitres algeriens faisant la guerre d’independance dans des salons en Tunisie et au Maroc loin du NAPALM.

    L’armée coloniale savait exactement oú les colonels etaient.

    Ils les avaient encerclé et attaqué par l’air et terre pour les neutraliser et les aneantir completement afin de les empecher d’aller en Tunsie pour le grand nettoyage des ennemis de la revolution algerienne.

    L’armée coloniale soit avait capté des communications soit elle avait recu un coup de fil de Tunis.

    Qui etait chargé de frayer la route aux heros col. ?
    Qui etait au courant de leur route?

    … peut-etre que Kafi etait complice et avait contribué á la « livraison » de ces valeureux col. Si-elhaoues et Amirouche?

    Sa derniere malheureuse sortie crachant son venin surtout Amirouche est incroyable de meme que Kafi etait connu anti Soummam … etc nous donne une lecture interessante. Soit il etait avec le groupe qui avait balancé ces heros de la revolution á l’armée coloniale soit il est au courant.

    Peut-etre aussi ce Mebroukine et l’autre mouja-hide Bena-chenhou savaient aussi qui est derriere la vendaison des heros col. Sielhaoues et Amirouche?

    un xtrait de :

    Actualités : SAÏD SADI RÉPOND AU COLONEL DE LA WILAYA II :
    «Ali Kafi ment

    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/05/12/article.php?sid=99999&cid=2

    M. Kafi déclare que Boussouf l’avait désigné comme responsable exclusif des transmissions vers l’intérieur.

    Au passage, on peut se poser la question de savoir pourquoi un colonel d’une wilaya devrait centraliser à son niveau les communications radio.

    Si cela devait être établi, nous tiendrions là, d’un point de vue historique, une vraie information, quand bien même aucun dirigeant algérien n’a fait état, à ce jour, de cette délégation.

    Mais le propre du système Boussouf n’est-il pas de faire et de défaire les organigrammes de façon souterraine ?

    Au bon entendeur

  3. justice&verite dit :

    Un extrait d’une replique sensée etre sur le livre de said saadi sur le colonel Amirouce mais mais mais … ce pauvre lecheur des miettes du regime sanguinaire s’auto-exhibe royalement au peuple algerien que ses mensonges sont encore plus grave et meme tres grave.

    Lisez vous meme sa propre signature sur la bonté d’un regime d’appartheid algerien du temps de Benbella en passant par BOUM-edienne, … á Bouhef l’ex chouchou et protegé de Degaulle et membre du franc macon…etc
    A. Meb-roukine insulte directement le peuple algerien en defendant le regime assassin des cadres, chanteurs, peuple et de Boudiaf et le plus grand producteur de la planete des haragas.
    Quelle rigolade, election libre mais truquée, l’etat d’urgence depuis 18 ans infraction au convention internationale et les interdictions aux syndicats autonomes d’organiser des seminaires et aussi au parti d’opposition de tenir des congrés dignes de parti sauf pour les partis du DRS qui ont des salles modernes,…etc
    sorry sieur A. Meb-roukine vous ne vivez pas en algerie, vous etes hors-jeu donc CARTON ROUGE poir tous vos mensonges.

    Actualités : INTOLÉRANCE ET PROCÈS D’INTENTION
    Réponse à Saïd Sadi
    Par Ali Mebroukine

    De la crédibilité de l’opposition

    Globalement, l’opposition algérienne n’est pas crédible.

    La population la rejette en le manifestant régulièrement à l’occasion de chaque élection générale et continue de donner une prime au courant islamo-conservateur ;

    c’est assez dire que les partis dits démocratiques ont échoué à nouer le moindre lien significatif avec les populations.

    Une opposition digne de ce nom ne boycotte pas une élection présidentielle à laquelle elle peut présenter jusqu’à 15 candidats d’envergure nationale.

    Elle ne hisse pas le drapeau noir en guise de deuil pour protester contre la réélection d’un président qui n’a nullement instauré la présidence à vie mais seulement supprimé la limitation du nombre de mandats présidentiels, ce qui n’est tout de même pas la même chose.

    L’état d’urgence, en vigueur depuis 18 ans, n’a nullement empêché les démocrates de se réunir, de se concerter ou de publier des communiqués.

    Ce sont eux qui se sont toujours montrés incapables de faire émerger le plus petit commun dénominateur sur quelque sujet que ce soit.

    Qu’on ne prétende pas, en tout cas, que le pouvoir cherche à diviser «le camp démocratique».

    Il n’en a nul besoin : les «démocrates» s’en chargent eux-mêmes, et semble-t-il, avec force allégresse.

    L’état d’urgence n’a nullement empêché l’ancien SG du FLN, Abdelhamid Mehri, de déclarer, il y a trois mois, à l’occasion d’une réunion publique organisée par le FFS, que «ceux qui ont pris le pouvoir en 1962 ont trahi l’esprit du 1er Novembre 1954» (accusation gravissime, s’il en est), alors que tout le monde sait que le président de la République actuel était visé, au même titre que A. Ben Bella et bien sûr l’état-major général de feu H. Boumediène.

    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/05/15/article.php?sid=100100&cid=2

    Pauvre lecheur des miettes des DAFistes et des clans d’oujda et de tunisie.

    Le psykiatre dr. saadi said, a quand meme reussi á les pousser á s’auto devoiler au peuple algerien…meskine ce gamin A Meb-roukine,… aller au suivant apres le cafard Kafi.

    Aucun de ces pauvres n’ose parler des assassinats sur Boudiaf et autres algeriens par ce regime d’appartheid.

    Au bon entendeur.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER