Marchés des fruits et légumes: L’Etat mettra fin au règne du privé

march.jpgLa gestion des marchés des fruits et légumes ne sera plus du ressort du privé. Une entreprise publique sera créée pour prendre en charge les commandes du souk. Le ministre du Commerce, El-Hachemi Djaâboub, l’a déclaré jeudi dernier lors d’une séance de questions orales à l’APN, rapporte l’Expression. Il a fait savoir qu’une réunion regroupant les directeurs du commerce à travers le pays se tiendra prochainement afin d’accélérer les procédures permettant la mise à niveau des marchés de gros des fruits et légumes.

Sur ce sujet, le ministre a reconnu, publiquement et sans gêne, la défaillance du privé dans la gestion des marchés. «L’expérience du privé a démontré la gestion anarchique des marchés», a-t-il avoué. Le ministre est allé jusqu’à déplorer «l’actuelle gestion de ces structures aussi stratégiques livrées à des privés intéressés uniquement par le gain sans respect des normes». «La gestion privée a prouvé sa défaillance. Il suffit de voir l’anarchie qui caractérise les horaires d’ouverture et de fermeture des marchés et qui déstabilise les prix», a-t-il relevé en prenant à témoins tout le monde.

Commentaires

  1. NARMOTARD dit :

    C’est drôle pour certains et dommage pour d’autres, mais durablement lamentable pour l’Algérien du dehors du système maffieux du pouvoir de la RADP.
    Que le temps des tristes souks el fellah revienne sous une autre forme. Que les ministres se prennent pour de grosses légumes, ainsi que leurs partenaires parlementaires, afin que le privé qui sommeille en eux ne puisse pas mettre fin à l’Etat RADP défaillant.
    Comme a dit l’autre, tant que la génération des partisans de la pensée unique, de triste mémoire, sont encore au pouvoir, l’ognon et la patate qui étaient les légumes du pauvre, lui seront désormais toujours et encore simplement inaccessibles comme le poisson et la viande. Il n’a qu’à se contenter du pain sec et de la semoule subventionnés.
    C’est là le résultat à retardement de la révolution agraire et de l’homme nouveau qu’a créé le boumédiennisme et lui a légué son héritage mental.
    Cette inaccessibilité à l’ognon et aux fruits ne semble pas due à la pénurie chronique propre aux souk el fellah, mais plutôt à la mauvaise gouvernance des incompétents décideurs et à la chute inexorable du pouvoir d’achat du dinar algérien.

    Comme pour le souk el fellah, je dirai vivement la chute du système RADP, et l’instauration de la Deuxième République qui réhabilitera l’État voulu par les Algérienne et Algériens. Amen.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER