• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 16 mai 2010

Archive pour le 16 mai, 2010

« Le leader du MAK est prêt à devenir président ne serait-ce que dans son village »

ferhatmehenniun.jpg« Le leader de ce mouvement politique (MAK), sans pour autant citer son nom, «est prêt à devenir président, ne serait-ce que dans son village juste pour compromettre l’unité nationale de l’Algérie». «J’ai moi-même fait un rassemblement dans les wilayas de la Kabylie, je vous assure que ces gens-là n’ont aucun soutien populaire. Ils avaient organisé un rassemblement à Béjaïa et il n’y avait que cinq personnes dans la salle. Les dirigeants de ce mouvement sont la risée des citoyens de la région», a commenté Louisa Hanoune lors d’une rencontre des cadres du parti des wilayas du Centre à Alger, rapporte Le Jour.

Louisa Hanoune: «Le soutien d’Israël et des USA au MAK est dangereux»

6f4louisahanoune.jpg« Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) est d’autant plus dangereux qu’il est soutenu financièrement par les grandes puissances économiques dans le monde, à l’image des Etats-Unis, de l’Union européenne et d’Israël », a déclaré la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, lors d’une réunion avec ses militants d’Alger, rapporte Le Jour. Dans un sévère réquisitoire dressé contre les meneurs du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) et leur projet séparatiste, Mme Louisa Hanoune a indiqué que deux positions s’imposent dans cette situation. «Aujourd’hui, soit nous ignorons carrément l’existence de ce mouvement puisqu’il n’a aucune base et ne jouit d’aucun soutien populaire, soit on le dénonce», a-t-elle estimé. Toutefois, la SG du PT a indiqué que ceux qui pensent que le fait de l’ignorer est la bonne solution se trompent parce que, selon elle, ce mouvement reste dangereux pour l’unité nationale bien qu’il ne jouisse pas d’un grand soutien au sein de la population kabyle.

Algérie: En-Nahda demande la dissolution de l’APN

nadha.jpgLe Mouvement En-Nahda menace d’appeler à la dissolution de l’Assemblée populaire nationale (APN) si la proposition de loi sur la criminalisation du colonialisme français est bloquée au niveau du bureau de la chambre basse du Parlement. Le secrétaire général de ce parti islamiste a soutenu que «d’autres actions plus radicales» seront proposées, au fur et à mesure que les intentions de Abdelaziz Ziari sont connues. Le président de l’APN, souligne notre interlocuteur, doit répondre à la demande de la majorité de la composante de l’Assemblée populaire nationale, rapporte Le Jour. «M. Ziari est appelé à programmer cette proposition de loi à la prochaine réunion du bureau» a-t-il demandé, indiquant au passage ignorer la date éventuelle de la tenue de cette même réunion.

Près de 10% des Algériens trentenaires sont diabétiques

 

grafdiabeteitaliano.jpgLe diabète touche 10% d’Algériens âgés de plus de 30 ans, soit environ 1,5 million. Selon les spécialistes, le plus inquiétant est que la moitié des malades sont méconnus, ou non diagnostiqués.  Les participants au 12ème Congrès national sur le diabète, qui se tient depuis vendredi à Alger ont expliqué que parmi « les actions prioritaires à mener pour découvrir le diabète avant le stade des complications est le dépistage systématique », rapporte La Voix de l’Oranie. Ils ont rappelé que l’information et la sensibilisation demeurent nécessaires avec organisation de campagnes dans le cadre de la médecine du travail ou par les médecins lors de leur consultation dans les centres de soins et polycliniques.  « Malgré les progrès réalisés dans ce domaine, cette maladie reste un défi pour la médecine, du fait que son traitement n’est pas assez maîtrisé », ont-ils relevé.

Les syndicalistes se réfugient chez le FFS

forum.jpgPar Ali Boukhlef, La Tribune

«Le pouvoir veut fermer tous les espaces de liberté. Nous sommes obligés de nous battre.» La phrase de Mohand-Oussalem Sadali, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF) résume le sentiment des syndicats autonomes dont une partie a reçu ces derniers jours un autre coup dur. Le local qui abrite certains syndicats, appelé la Maison des syndicats, a été en effet fermé sur décision du wali d’Alger. Résultat, le forum des syndicats maghrébins qui devait se tenir vendredi dernier dans cette salle a été transféré au siège du FFS. «On nous a frappé par procuration», a ironisé Rachid Malaoui, président du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), scindé en deux ailes, qui loue le local depuis des années.

Pourquoi cette décision ? «Elle vise à réduire de plus en plus les espaces d’expression», avance Sadali : «Ce rétrécissement des espaces de liberté peut conduire à une situation de chaos.» Cela est possible, selon lui, à cause de l’absence de plus en plus visible de la société civile. «En tout cas, le forum a lieu avec ou sans leur autorisation», assène Malaoui, qui entend déposer une plainte contre le wali d’Alger. La même démarche sera suivie, également, par le propriétaire du local. Ce dernier a, pour rappel, reçu un arrêté de fermeture, signé par le wali d’Alger. Il lui est reproché, entre autres, d’abriter des «activités illicites» et  «des jeunes garçons et filles venus des autres wilayas du pays». Ces «arguments» sont, pour Mohand-Oussalem Sadali, une manière de «frapper les syndicats encore autonomes».

(Lire la suite)

SNTF: L’évocation du nom de Sidi Said provoque un tollé

said.jpgIl s’agit de décider si oui ou non un service minimum pour la banlieue va être mis en place, alors que 10 000 travailleurs de la SNTF entament, aujourd’hui, leur deuxième semaine de grève consécutive. «M. Sidi Saïd a posé cette condition à des négociations et à son intervention en notre faveur», explique un membre de la cellule de crise. Et rien que l’évocation de ce nom provoque un tollé dans l’assemblée. « Nous n’avons plus aucune confiance en l’UGTA et encore moins en le bureau fédéral », vocifère un cheminot. « Ils se sont tous enrichis sur notre dos, en nous laissant, au fil de longues années de lutte et de revendications, croupir dans notre misère », s’indigne un autre gréviste, rapporte El Watan.

Éducation: Débrayage des corps communs le 26 mai

bouzidi149132956.jpgLes corps communs et ouvriers professionnels de l’éducation observeront une grève d’une journée, le 26 mai prochain. Dans une déclaration rendue publique samedi, la Coordination nationale des corps communs et ouvriers professionnels de l’éducation nationale (CNCCOP) a dénoncé la «démission» du ministère de l’Education face à la «détérioration» des conditions de vie et du pouvoir d’achat. Le personnel des corps communs est réduit à une «extrême pauvreté», voué sur son lieu de travail à «l’exclusion», aux «pratiques abusives» des responsables et autres «formes de pression sociale». El Mouhtarem d’après El Watan.

Procès de deux GLD: Banhabylès interpelle la justice française

gld.jpgLe Mouvement féminin algérien de solidarité avec la femme rurale a lancé, hier à Alger, un appel à la justice française à mettre fin à l’attente «indéterminée  » du procès de deux Algériens, anciens membres des Groupes de légitime défense (GLD) dans les années 1990, mis sous contrôle judiciaire depuis six ans à Nîmes (France). «Nous demandons à la ministre française de la Justice, Michelle Alliot- Marie, de mettre fin à cette attente et de juger Hocine Mohamed et Abdelkader Mohamed », a souligné la présidente du mouvement, Mme Saïda Benhabylès, lors d’une conférence-débat organisée à l’occasion de la commémoration de la Journée internationale de la famille, au forum d’El Moudjahid. Mme Benhabylès a précisé qu’une plainte déposée par Patrick Baudouin, président de la Fédération internationale des droits de l’homme (FID), est à l’origine des accusations portées contre les frères Mohamed.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER