Les syndicalistes se réfugient chez le FFS

forum.jpgPar Ali Boukhlef, La Tribune

«Le pouvoir veut fermer tous les espaces de liberté. Nous sommes obligés de nous battre.» La phrase de Mohand-Oussalem Sadali, secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF) résume le sentiment des syndicats autonomes dont une partie a reçu ces derniers jours un autre coup dur. Le local qui abrite certains syndicats, appelé la Maison des syndicats, a été en effet fermé sur décision du wali d’Alger. Résultat, le forum des syndicats maghrébins qui devait se tenir vendredi dernier dans cette salle a été transféré au siège du FFS. «On nous a frappé par procuration», a ironisé Rachid Malaoui, président du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), scindé en deux ailes, qui loue le local depuis des années.

Pourquoi cette décision ? «Elle vise à réduire de plus en plus les espaces d’expression», avance Sadali : «Ce rétrécissement des espaces de liberté peut conduire à une situation de chaos.» Cela est possible, selon lui, à cause de l’absence de plus en plus visible de la société civile. «En tout cas, le forum a lieu avec ou sans leur autorisation», assène Malaoui, qui entend déposer une plainte contre le wali d’Alger. La même démarche sera suivie, également, par le propriétaire du local. Ce dernier a, pour rappel, reçu un arrêté de fermeture, signé par le wali d’Alger. Il lui est reproché, entre autres, d’abriter des «activités illicites» et  «des jeunes garçons et filles venus des autres wilayas du pays». Ces «arguments» sont, pour Mohand-Oussalem Sadali, une manière de «frapper les syndicats encore autonomes».

La Maison des syndicats, regroupée autour du SNAPAP, est composée essentiellement du SATEF, du CNES (version Chouicha), du SNAPAP et du CLA (Conseil des lycées d’Algérie, seul syndicat non agréé). C’est sous la houlette de ces organisations qu’est organisé, pendant deux jours, le forum syndical maghrébin. Plusieurs organisations syndicales, venues du Maroc, de Tunisie, de Mauritanie, d’Egypte, du Sénégal, de France et d’Italie, prennent part à ce rendez-vous. Il est question de débats et d’échanges d’expériences entre les différentes organisations et pays. Ces syndicats font partie également de la section maghrébine du Forum social mondial. Leurs rencontres se tiennent régulièrement dans l’un des pays représentés, même si cela n’est pas possible dans certains pays. «En Egypte, on ne peut pas disposer d’un local comme celui-ci», témoigne le représentant de «Enseignants sans syndicat» venu d’Egypte. La situation est encore plus difficile en Tunisie où les syndicats autonomes ne sont même pas reconnus.En revanche, une rencontre des syndicats africains, organisée sous la houlette de l’UGTA, est autorisée. Elle se tient à l’hôtel El Aurassi.

Photo: Yacine Zaid 

Commentaires

  1. achouche dit :

    que dieu nous laisse le FFS.

  2. amghar azzamni dit :

    Les locaux du FFS sont de véritables ilots démocratiques!Robinson Crusoé s’y réfugierait s’il lui arrivait naufrage une seconde fois!
    Pourtant, le FFS ne commandite aucune association d’aucune sorte , mais c’est une pratique généreuse qu’il s’est assignée à chaque fois que les libertés sont violées par le régime.
    Pas de paternalisme ni d’

  3. amghar azzamni dit :

    Les locaux du FFS sont de véritables ilots démocratiques!Robinson Crusoé s’y réfugierait s’il lui arrivait naufrage une seconde fois!
    Pourtant, le FFS ne commandite aucune association d’aucune sorte , mais c’est une pratique généreuse qu’il s’est assignée à chaque fois que les libertés sont violées par le régime.
    Pas de paternalisme ni de dépendance!
    Pour le FFS ce n’est qu’un fait naturel!

  4. yidir dit :

    aujourd’hui il n’ya que quelques syndicats qui font l’evenementcat dans cette algerie fermee a toute action politique,ca ne serait pas un autre parti qui viendera au secours si ce n’est le FFS,preuve qu’il est le seul parti d’opposition qui ne trompe pas,demain les travailleurs algeriens doivent se rapeler qu’il ya au moihn un parti qui a pris (en action)position dans les moment difficile qu’ils traverseent face a ce systeme de …on ne peu plus qualifier

  5. HMIDA dit :

    On ferme le siège des syndicats, on donne un ultimatum de 15j pour la chaine tv NSSMA pour déguerpir d’Algérie suite a la parole donnée a des artistes et des réalisateurs Algériens.Un régime qui arrive a corrompre l’O N U et a mettre au pas et a faire taire les journalistes y compris ceux de chez SARKO.C’EST DU DELIRE ET MESSIEURS LES DESPOTES vous etes la risée du monde!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. justice&verite dit :

    NORMAL QU’UNIQUEMENT LE FFS PEUT ASSISTER/AIDER ET LE SYNDICAT AUTONOME ET LE PEUPLE ALGERIEN CONTRE CE REGIME D’APPARTHEID EN ALGERIE 2010.

    Actualités : APRÈS LA MESURE DE FERMETURE DE LA MAISON DES SYNDICATS PAR LE WALI D’ALGER
    Trois ONG internationales appellent à l’annulation de cette décision

    Le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme (REMDH),
    l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme
    et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT)
    ont réagi en condamnant, dans un communiqué rendu public hier, «la décision administrative de fermeture des locaux de la Maison des syndicats en Algérie, la privation des syndicats autonomes et des organisations indépendantes de la société civile de ce local privé qui était utilisé comme un lieu de rencontres et de débats, dans un contexte où les demandes d’autorisation pour organiser des réunions dans des lieux publics sont systématiquement refusées».

    Les trois ONG demandent aux autorités algériennes d’«annuler immédiatement la décision administrative de fermeture de la Maison des syndicats, de mettre un terme à toute forme de harcèlement à l’encontre de tous les défenseurs des droits de l’homme»
    et également de «mettre fin à la loi sur l’état d’urgence, illégalement en vigueur depuis 17 ans et instrumentalisée afin d’entraver l’exercice des libertés publiques en Algérie».

    http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2010/05/16/article.php?sid=100141&cid=2

    Au bon entendeur.

  7. greenbush dit :

    J’espère que le pouvoir ne mettra pas dans sa petite tête que le ffs veut posséder les organisations ou les associations. Tout le monde sait que le pouvoir est toujours dans une position de colonisation ses inserts sont au-dessus de celui du peuple ou de l’algerie il confirme par ses actes quotidiens qu’il ne croit pas à la démocratie ou les droits de l’homme,et il ne veut pas que le peuple algérien participe a la gérance de son pays. Donc d’après lui les syndicalistes qui ne sont pas avec lui dans UGTA sont des ennemies. c’est le même langage de JORGE W BUSH après 07/11. En faisant son discours visant les pays musulmans ( either to be with us or with the terroristes.
    Karim Tabou avait raison lorsqu’il a dis sur la chaîne marocaine : en agerie il y a deux partis : le premier c’est le FFS qui représente le peuple et le deuxième c’est celui du pouvoir qui représente l’état.

  8. ZdegRdeg dit :

    Pourquoi n’avoir pas demandé l’autorisation, comme le stipule la réglementation ? Répondez au Wali!!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER