SNTF: L’évocation du nom de Sidi Said provoque un tollé

said.jpgIl s’agit de décider si oui ou non un service minimum pour la banlieue va être mis en place, alors que 10 000 travailleurs de la SNTF entament, aujourd’hui, leur deuxième semaine de grève consécutive. «M. Sidi Saïd a posé cette condition à des négociations et à son intervention en notre faveur», explique un membre de la cellule de crise. Et rien que l’évocation de ce nom provoque un tollé dans l’assemblée. « Nous n’avons plus aucune confiance en l’UGTA et encore moins en le bureau fédéral », vocifère un cheminot. « Ils se sont tous enrichis sur notre dos, en nous laissant, au fil de longues années de lutte et de revendications, croupir dans notre misère », s’indigne un autre gréviste, rapporte El Watan.

Commentaires

  1. amghar dit :

    Rien qu’à voir cette tete de mercenaire on a vite envie de vomir!
    Et dire que c’était un pauvre malheureux qui n’a aucune instruction et pas de quoi pavoiser! ! Il se met à genoux pour se faire admettre parmi l’élite de Tizi Ouzou! Il n’avait pas sa place parmi nous!Aujourd’hui il dirige un grand appareil sans toutefois avoir un permis de pilotage!
    Vous voyez que cela rapporte beaucoup d’etre applaventriste.Mais en ce qui le concerne, je pense que c’est une revanche prise sur les gens qui le méprisaient pendant son adolescence alors qu’il était nul sur tous les plans!
    Comme quoi que la Roue Tourne!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER