L’UGTA a eu son siège grâce à la demande menaçante de Hocine AÏT-AHMED

iugta.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

“Les syndicalistes se réfugient chez le FFS” dites-vous. J’illustre votre propos, si vous permettez, avec une histoire vraie.

L’imposant édifice du Champ-de-manœuvres (actuelle Place du  1er Mai), dénommé “Foyer civique” initialement, du temps de la colonisation, et sculpté par le grand-père de l’acteur Jean Paul BELMONDO, a été occupé après le “Cessez-le-feu” du 19 mars 1962 par des éléments de l’armée français en instance d’embarquer vers la France. Il a été ensuite affecté, grâce à la demande menaçante de Hocine AÏT-AHMED , à l’unique syndicat algérien de l’époque, l’UGTA, qui avait pour siège un petit local situé au bas de la Casbah d’Alger. En effet, l’Exécutif provisoire de Rocher Noir, (ou Boumerdès ) présidé par maître FARES Abderrahmane, avait répondu favorablement à “l’ultimatum” de AÏT AHMED Hocine qui avait en charge les Associations et les Affaires sociales algériennes, à cette période-là.

Mais, depuis “la crise de l’été 1962″, créée par la domination des partisans de “la primauté du militaire sur le politique”, cette UGTA, est malheureusement normalisée ainsi que d’autres associations politiques ultérieurement, en appendices pompiers au service du régime de la RADP, jusqu’à ce jour.

Ironie du sort, cet édifice conséquent, devenu siège de l’UGTA, grâce à l’action de AÏT AHMED Hocine, aurait pu accueillir aujourd’hui, tout naturellement, l’actuelle réunion des syndicalistes autonomes, si la démocratie et l’Etat de droit, prévus par l’Appel du 1er novembre 1954 et explicité par le Congrès de la Soummam du 20 août 1956, avaient été respectés dans le cadre, universellement logique et raisonnable, de “la primauté du politique sur le militaire”. Cela n’a pas pu se réaliser, hélas, pour les raisons suscitées.

Mais, heureusement que le FFS avait arraché l’attribution de son siège actuel qui n’est autre que l’ancienne villa “Dahz El Sangha” où Pietro SAVORGNAN de BRAZA avait habité en famille, en 1898. Cet arrachage se réalisa car le FFS avait dressé une tente sur la place du Golf (El Mouradia), en face de la Présidence de la RADP, en guise de siège du parti, avec sur le fronton de la tente, l’inscription: ici siège du FFS.

Ainsi, malgré l’arbitraire inné, bête et méchant du régime de la RADP, cette historique villa du 56 Avenue SOUIDANI Boudjemaa, à Alger, a remplit, pour ainsi dire, son devoir de solidarité en accueillant la réunion de syndicats autonomes africains dans le cadre du “Forum syndical maghrébin”. Cette réunion, prévue initialement du 14 au 15 mai 2010, à “la Maison des syndicats”, propriété privée, a été entravée par un arbitraire arrêté wilayal de fermeture de cette maison des syndicats. Malgré cette grotesque décision du wali d’Alger sous les ordres de sa tutelle, le ministre de l’Intérieur, la réunion a finalement pu se tenir dans les locaux de cette villa historique. Les syndicalistes africains y ont certainement découvert la stèle en marbre noir que le FFS a scéllée en 2010, à la mémoire des martyrs de la liberté, de la démocratie et de la fidélité au serment de novembre 54. Ils ont pu y lire l’inscription, d’une réflexion du président AÏT AHMED Hocine, écrite dans un style lapidaire, ainsi reproduite: “Pour un observateur initié, pour vous, c’est un miracle si le FFS est encore là. Ce miracle, vous l’avez construit petit à petit comme un nid; Pierre par pierre comme un temple de la démocratie; Mot par mot comme un lexique d’espérance; Douleur après douleur comme un champ de résistance.”

Bons succès aux travaux des syndicalistes autonomes africains et bon séjour en Algérie !

Commentaires

  1. amghar azzamni dit :

    L’histoire est quelques fois trés cruelle par sa conteadiction à venir!
    Le Front des Forces Socialistes de Hocine Ait Ahmed,est également le principal et le premier bienfaiteur au service de l’UGTA.
    Malheureusement, l’ascenceur n’a jamais été renvoyé et bien au contraire l’UGTA s’est mise encore une fois aux cotés de ceux qui sapent la démocratie et les libertés syndicales dans notre pays!
    Mais, je conseille de ne jamais oublier le dicton proprement algerien: »Ma ya bqa felma ghir h’djarou’!
    Peut etre que dans un proche avenir ,cet immense et imposant batiment qui abrite une centrale des travailleurs ,appareil au service du régime, reviendra-t-il à des syndicats autonomes!
    Et cela, ne serait que justice rendue au nom du peuple!

  2. Jimenfou dit :

    Le FFS n’existait pas encore au moment où le siège actuel a été affecté à l’UGTA!!

  3. amghar azzamni dit :

    @ JIMEFOU
    L’auteur du texte ci-dessus n’a à aucun moment parlé de l’octroi du siége UGTA par le biais du FFS mais plutot avec l’aide insistante de Hocine Ait Ahmed qui allait devenir le fondateur du FFS.
    Dorénavent, on vous conseille tout d’abord la lecture aller et retour du texte à commenter, le comprendre avant de se lancer dans vos commentaires plutot insidieux que constructif!
    Nous comprenons trés bien votre sentiment de haine que vous entretenez chaleureusement envers ce GRAND PARTI DEMOCRATE mais de là à dire n’importe quoi, c’est révulsant!
    J’espere que vous comprenez cette fois-ci!

  4. NARMOTARD dit :

    Jimenfou, vous oubliez, me semble-t-il, volontairement ou par ignorance, que si le FFS avait été fondé le 29 septembre 1963, par le vrai patriote fidèle à la juste cause de son peuple, AÏTAHMED Hocine, cela n’empêche pas et ne contredit point le fait que ce courageux patriote fut à l’origine de l’attribution du « Foyer civique », comme rapporté plus haut, en faveur de l’UGTA, en 1962. N’est-ce pas, Jimen !!! ?

  5. Jimenfou dit :

    Comment oublier que le FFS a été fondé par le vrai patriote (Ce nom ne vous dérange pas?) Ait Ahmed. Sans lui le FFS n’existe pas ! Si attribuer un local à une association demande du courage ….
    J’ai dit au moment de l’attribution(1962)le FFS n’existait pas. Le FFS a été fondé le 29 septembre 1963 comme vous le précisez !

  6. MAGHARBY dit :

    ugta nouvelle version sidhoum said-djeniouehat, est ce qui y a encore quelque chose a vendre, aprés avoir tous vendu, ( les travailleurs, les syndicalistes et bien sur les entreprises), c’est dommage que cette immense batisse ne sert absolument a rien… un musée serait le meilleur endroit.

  7. Messabih dit :

    Le logo lui meme de l’UGTA, »symbolique » et emblematique il l’est .Les deux mains qui se tendent dans un bras de fer ne proposent rien .
    L’epi de blé rejeté à gauche,est presque meprisé (le PCA et Bachir HAdj Ali du PAGS ,en savent quelque chose,puisqu’ils n’ont jamais aimé le travail de la terre et les paysans ).
    L’arraire à la gauche pour labourer , et le marteau retourné ,revelent une censure,ils sont chetifs .
    Krim Belkacem ,l’eleve de BOUSSOUFVITCH
    le TITO Yougoslave est intervenu,pour contrecarer la faucille et le marteau bolchevique Russe .

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER