Algérie: Prison ferme pour le directeur du quotidien Réflexion.

reflexion.jpgLe Groupe de Travail sur la Liberté d’Expression en Afrique du nord «WGFENA» exprime son indignation suite à la condamnation de Belhamideche Belkacem, journaliste et directeur du quotidien Réflexioxn, le 8 mai 2010, à six mois de prison ferme par le tribunal de Mostaganem, pour diffamation.

Belhamideche Belkacem était poursuivi pour diffamation par le président de l’assemblée populaire de Ain Boudinar dans la wilaya de Mostaganem, suite à la parution d’un article dans l’édition du quotiditien Réflexion du 10 juin 2009, dans le quel, Belhamideche Belkacem a repris les propos d’un entrepreneur dénonçant la corruption .

Toutes le preuves étaient là pour démontrer qu’il n’y avait pas sujet à diffamation, d’autant plus que l’auteur , à l’origine de la dénonciation de la tentative de corruption, était présent a la barre , et a confirmé ses déclarations faites au journal par écrit, comme il s’est déclaré responsable de cet acte. Le procureur général, lors de son intervention , a requis un an de prison ferme contre le journaliste.

Le WGFENA condamne avec fermeté cette grave atteinte à la liberté de la presse, et exige des autorités algériennes l’annulation des condamnations et des poursuites judiciaires à l’encontre des journalistes.

Il exprime au journaliste persécuté son entière solidarité. Le 17-05-2010

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER