• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 19 mai 2010

Archive pour le 19 mai, 2010

Maroc: 9 Haraga algériens arrêtés

haraga1.jpgNeuf immigrés clandestins algériens ont été arrêtés, lundi, par la police au poste frontalier marocain de Sebta alors qu’ils s’apprêtaient à se rendre dans cette enclave espagnole située dans le nord du Maroc, rapporte l’AFP citant une source policière marocaine. Ces clandestins étaient munis de «faux passeports». Par ailleurs, un autre ressortissant algérien a été arrêté au même poste frontalier en possession de 17 kilogrammes de chira (résine de cannabis), lundi soir.

SNTF: Revalorisation des salaires à compter de ce mois

programsntf25.jpg9 200 cheminots sont concernés par une augmentation salariale effective, à compter de ce mois, ainsi que la revalorisation des primes et indemnités. C’est ce qu’a déclaré hier, Nouredine Dakhli, directeur des ressources humaines, lors d’une conférence de presse au siège de son département. M. Dakhli a expliqué que l’article 52 de la convention de branches qui sera appliqué ce mois-ci aura un effet rétroactif à compter du 1er janvier 2010. Par conséquent, les rappels de quatre mois seront étalés durant l’année en cours et seront octroyés à raison d’un sur trois mois ou alors d’un sur deux mois.

(Lire la suite)

Zemmouri: Des peines de prison avec sursis pour 11 émeutiers

emeutes.jpgLe tribunal pénal près la cour de Boumerdès a rendu, dans l’après-midi d’hier, le verdict de l’affaire des émeutiers de Zemmouri. Le jeune T. Samir, poursuivi pour destruction de biens publics, attroupement illicite et agression contre les forces de l’ordre, a été condamné à dix-huit mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20 mille DA, rapporte Le Midi. La même instance a prononcé une peine de huit mois de prison avec sursis à l’encontre de dix autres accusés d’avoir pris part aux affrontements ayant secoué la localité sus-mentionnée après la mort du jeune Belarbi Hamza le 18 avril dernier.

(Lire la suite)

Hors-la-loi montre davantage les dissensions entre les mouvements politiques algériens

horslaloi.jpgLe critique cinéma de Canal+, Laurent Weil, est un des rares à avoir vu Hors-la-loi. Il a déclaré à Lepoint.fr: « Ce film ne suscite aucun sentiment de malaise. Il montre davantage les dissensions entre les mouvements politiques algériens que le ressentiment anticolonial. En aucun cas, ce film ne peut inspirer un sentiment antifrançais. » Quant au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, qui a également vu ce long-métrage, il a qualifié Hors-la-loi de « fiction qui aborde un épisode de souffrance intense dans les relations franco-algériennes ». France Soir

 

54 kidanappings à Tizi-Ouzou

enlevement.jpgPas moins de 54 kidnappings ont été enregistrés dans la wilaya de Tizi-Ouzou depuis début 2006, rapporte Le Soir. Selon une source sécuritaire, le dernier enlèvement en date est survenu dans la nuit de lundi dernier, à Beni-Zmenzer, une bourgade située à une dizaine de kilomètres au sud de Tizi-Ouzou ville. Vers 23h, le propriétaire d’une entreprise spécialisée dans la fabrication d’emballage a été enlevé à un faux barrage dressé par des terroriste armés de kalachnikovs.

 

 

Béjaïa: 3 ans de prison pour l’ex-directeur de l’OPGI

codeprison.jpgL’ex-directeur de l’OPGI de Béjaïa R. Benraïs a écopé hier de 3 ans de prison ferme et une amende de 120 000 DA. La sentence est tombée hier au niveau du tribunal d’Akbou qui a également condamné M. Abdenour à la même peine et son frère Abdelkrim, impliqué dans cette affaire, à 18 mois de réclusion ferme et une amende de 20 000 DA. M. Abdenour et son frère ont créé une société «écran» de sécurité, qui a raflé tous les marchés de l’Office, avec la complicité de l’ex-directeur de l’OPGI. Un accord a été signé entre les deux parties pour la surveillance des chantiers de l’OPGI au niveau des 30 et 500 logements de la cité du stade d’Akbou.

(Lire la suite)

Un entrepreneur demande l’ouverture d’une enquête sur l’affaire l’opposant au maire de Ain-Boudinar

a3cbelaiz.jpgL’auteur de cette lettre, un entrepreneur de Mostaganem qui a été condamné à la prison ferme pour avoir dénoncé la corruption. Le directeur général de Réflexion a été condamné lui aussi à 6 mois de prison ferme. El Mouhtarem  

Lettre Ouverte : A Monsieur Le Ministre de la justice, Garde des sceaux

Ould Youcef Abdelkader, Entrepreneur

Hai 100 logts A 5 N° 02 Chemouma – Mostaganem

Monsieur Le Ministre de la justice, Garde des sceaux
Monsieur le Président de la Cour de Mostaganem

Monsieur le Procureur Général près la Cour de Mostaganem

J’ai l’honneur de venir respectueusement solliciter votre autorité à l’effet d’ouvrir une enquête approfondie sur les tenants et les aboutissants d’une condamnation qui me semble trop sévère par rapport à la réalité des choses, concernant une affaire dont j’ai été accusé pour diffamation et condamné à six mois de prison ferme.

Monsieur,
Je suis un entrepreneur de mon état, j’ai travaillé avec plusieurs collectivités locales et institutions publiques et j’y exerce toujours, seulement, voilà que je tombe sur un président d’APC unique en son genre, c’est celui de la commune d’Ain-Boudinar dans la wilaya de Mostaganem.
Ce dernier m’avait carrément demandé le montant de 50 millions de centimes pour m’avaliser un projet dont j’ai été officiellement le moins disant lors de l’ouverture des plis par le comité des marchés.

Devant mon refus, il s’est attelé à me créer des problèmes d’ordre administratif. C’est ainsi que le premier terrain choisi et devant servir d’assiette au projet «Salle polyvalente», a été purement et simplement annulé pour le remplacer par un autre. Le second choix, également rejeté, un troisième et enfin un quatrième et toute cette période qui a engendré des retards considérables quant au lancement du chantier, est déductible du délai d’exécution. Soit ! Le terrain retenu, le chantier devait être lancé dans les meilleurs délais.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER