• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 22 mai 2010

Archive pour le 22 mai, 2010

L’Algérie et le Conseil des droits de l’homme de l’ONU: mensonges et double discours

lesdroitsdelhomme.gifPar Algeria-Watch, 18 mai 2010

Le 1er mars 2010, le ministre des Affaires étrangères algérien, M. Mourad Medelci, s’est exprimé à Genève devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, pour critiquer vivement les méthodes de travail de cette instance. Et à cette occasion, il a fait l’éloge des progrès prétendument réalisés par le gouvernement algérien en matière des droits humains depuis l’« Examen périodique universel » dont celui-ci avait fait l’objet devant le même Conseil le 14 avril 2008. Une démonstration exemplaire de la manière dont un État membre de l’ONU, responsable dans les années 1990 d’un des pires terrorismes d’État de la seconde moitié du xxe siècle – qui fit quelque 200 000 morts -, s’emploie depuis avec constance à vider de sa substance les fragiles instruments du droit international contre l’impunité des responsables de crimes contre l’humanité. Lire la suite www.algeria-watch.org

Exclusif: Lettre de Hocine Aït-Ahmed à Mohamed Boudiaf (Octobre 1964)

 

haa.bmp5.10.1964

Cher Mohamed,

Il y a (xxx) équivoque au sujet du CNDR et des conditions précipitées dans lesquelles le problème du regroupement a été abordé.

Nous avons été mis devant une série de faits accomplis. Nous avons été choqués par de nombreux comportements, mais nous nous sommes tus; avec l’espoir que les discussions engagées (et seulement engagées) éclairciraient tous les problèmes en suspens, au fur et mesure de notre combat.

J’apprends que tu es à Paris et que tu es mandaté par le CNDR pour entreprendre des activités publiques.

La Djemaâ du FFS n’a mandaté personne en dehors des ses structures.

Je fais des pieds et des mains pour contacter Hassani afin d’éclaircir la question dans son ensemble.

En attendant, je compte sur ta sagesse pour ne pas précipiter les choses et aider au contraire à régler les problèmes que pose le regroupement de l’opposition.

Tu es libre d’agir au nom du PRS (xxx) s’il t’a mandaté. Nous pensons même qu’à ce titre tu fais œuvre utile en expliquant à l’opinion comment tu conçois l’union. Le cartel doit tendre vers la fusion si (xxx) (xxx) et principes.

Pour l’heure, il faut détruite le régime des tortionnaires, et éviter ce qui peut faire son jeu.

Fraternellement. Hocine.   

N.B:  (xxx) remplacent les mots que je n’ai pas réussi à déchiffrer de la lettre manuscrite. 

Exclusif: Lettre de Hocine Aït-Ahmed à Mohamed Boudiaf (Octobre 1964)

haa.bmpAlgérie Politique publie, en exclusivité, cette lettre envoyée par Hocine Aït-Ahmed, leader du FFS, à Mohamed Boudiaf, leader du PRS, en octobre 1964.

5-10-1964

Cher Mohamed,

Je t’ai griffoné quelques mots pour te demander de surseoir à toute initiative de nature à accentuer l’équivoque et à freiner par contrecoup le regroupement sur des bases saines de toutes les forces saines du pays.

En ce moment, le plus (xxx) des hordes néo-fascistes est dirigé sur la Kabylie; 900 nouveaux postes avancés viennent d’être installés, opérations sur opérations sont montées avec une sauvagerie Inouïe: les véhicules civils sont réquisitionnés 20 jours par mois, qui permettent à l’ANP de transporter ses bataillons rapidement d’un secteur à un autre.

C’est à plein ratissage que je t’ai donc demandé de ne pas aggraver la situation.

Je propose que tu reviennes et que nous tenions, Si Sadeq, Hassani, Toi, un responsable dûment mandaté où tous les problèmes posés par la lutte antifasciste et par le regroupement seront réglés dans la discussion fraternelle et la confrontation directe des points de vue. Ce sera la réunion Constitutive du mouvement dont, ensemble, nous définirons les buts principaux et les bases organiques notamment: Cartel avec autonomie, mais dans un cadre défini en commun, ou bien fusion pure et simple.

En tout cas, après la réunion, la voie sera plus claire; les militants seront consciemment engagés. Plus de fait accompli ni de décisions unilatérales. La direction provisoire pourra alors te mandater pour créer un journal (xxx).

La ligne du journal doit être au préalable définie d’un commun accord.

Mais il y a plus urgent: L’unification de la lutte. Il ne faut pas que le comité soit une fiction. Tu n’ignores pas que l’Ex-Wilaya 6 ne se sent pas engagée du tout à nos côtés et n’a jamais reconnu le CNDR pour la simple raison qu’il n’y a pas eu consultation et qu’il y a eu des divergences sur «l’utilisation du potentiel de la 6». «Le Haut Commandement de la W.6» n’a pas cessé de se réclamer du FLN dans les quelques tracts où elle se déclare pour «le socialisme arabe et islamique».

Plus Grave encore ! Le Haut Commandement pratique l’attente, «le wait and see» et pèle par conséquent des troupes bien armées dont l’action n’avait jamais permis aux bourreaux de se concentrer sur la Kabylie (et Djidjelli de temps en temps).

Nos militants doutent de la sincérité et de l’efficacité de l’Union. Ils se posent des questions et c’est pour cela que c’est grave. Chaque jour apporte son lot de malheurs, nos camarades tombent, nous avons pour devoir de clarifier cette situation. S’ériger en direction révolutionnaire c’est diriger d’une façon effective et permanente. Les directions-couvertures, les comités-alibi ne peuvent que préparer des crises futures sans régler les problèmes du présent.

Si tu ne peux pas venir. Tu mandates quelqu’un………………. et nous pouvons très bien faire en une semaine tout le travail.

Pour ce qui est du FFS, engagé dans une Lutte implacable depuis janvier, et dont le sigle a une résonance nationale en raison de ses assises populaires, il n’entreprendra rien qui puisse ralentir ou gêner le processus de regroupement. Il continuera à développer le combat pour le redressement de la révolution. Il vengera ses centaines de martyrs et surtout il continuera à poser à l’opinion algérienne sans démagogie mais sans paternalisme les problèmes d’aujourd’hui et les problèmes de demain. Notre base militante sera associée à ce débat. Nous ne laissons pas les militants dans l’ignorance des problèmes et de leurs développements…jusqu’au jour où ils recevront une tuile sur la tête et où ils s’en prendront alors à leurs responsables qui les auraient trahi et dupé.

Nous ne voulons pas être des boucs émissaires et nous ne voulons pas être accusés de comportements « Personnels ».

Cher Mohamed, nos militants ne se laissent plus mener; j’espère que tu assisteras un jour prochain à cette atmosphère d’ardeur révolutionnaire. C’est là un grand acquis, quand on voit en face ce troupeau bêtart guidés par des chiens policiers bâtards.

Personnellement, j’ai eu beaucoup de difficultés après lecture par les militants de l’appel du frère Hassani. Pourtant, dans ma lettre à ce dernier datée du 22 juin, mon souci était de le convaincre d’agir avant le 1er juillet et de le prévenir contre les surprises policières. Il fallait agir d’abord, d’autant qu’il pouvait faire tomber Constantine…je lui fixai rendez-vous à Bougie pour discuter. Que s’est-il passé ? Boumedienne vous a pris de court.

Mais la discussion reste ouverte ?

Je termine en te disant (ce que j’ai dit à Ben Bella le 1er nov dernier pour lui arracher les concessions sur les modalités démocratiques du congrès) je ne veux plus assumer de responsabilités à l’échelon national et je m’engage par ce mot  à me retirer de tout rôle de 1er plan. Je combats pour la liberté et j’espère pouvoir mériter la mienne. Fraternellement; Hocine.  

N.B:  (xxx) remplacent les mots que je n’ai pas réussi à déchiffrer de la lettre manuscrite.

Une cour des Comptes inopérante ou une volonté de sa mise à l’écart !

badr.jpgAmghar Azzamni pour « Algérie Politique »

Dans un pays normal, les investigations sur les comptabilités et les comptes des services publics se font régulièrement par le biais de la Cour des Comptes. Une institution relevant exclusivement de la magistrature suprême de l’Etat qui jouit d’une autonomie particulière quant au dépouillement systématique des comptes publics.

Comme son nom l’indique, tous les contrôles financiers sont opérés par cette institution légitimement instituée et totalement libre de vérifier la régularité des dépenses effectuées par les administrations publiques et toutes les entreprises relevant du secteur de l’Etat. Aucun autre service n’est habilité  à procéder à des contrôles  financiers à sa place. Elle est la seule à se charger de cette procédure.

Hors, il se trouve que pendant ces dernières années, plus précisément depuis le premier mandat du président Bouteflika, la Cour des Comptes qui compte parmi elle un bon nombre d’experts financiers et de magistrats formés pour la circonstance, semble végéter dans une oisiveté bien voulue !

(Lire la suite)

Pour que nul n’oublie…

jeunesmartyrsdetazmalt.jpg

Le président du MSP et la corruption: Mais où sont passés les dossiers de Soltani ?

soltani.jpgKarim Aimeur pour « Algérie Politique »

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Bouguerra Soltani, a abordé la semaine passée le sujet sensible de la lutte contre la corruption. Selon lui, 12 facteurs comme le terrorisme, le manque de transparence, le trafic d’influence et l’absence des partis politique favorisent la propagation de ce phénomène. Soltani a dit que son parti travaille pour sortir le sujet de la corruption qui était un sujet tabou de son cadre officiel vers un cadre plus large qui implique toute la société algérienne. 

«La corruption doit être un sujet populaire et non officiel et il faut s’attaquer à ses sources », a-t-il tranché en faisant le lien entre ce phénomène et celui du terrorisme. Ces déclarations ont été faites dans le cadre d’une journée parlementaire sur la lutte contre le corruption, organisée par le groupe parlementaire de sa formation. Seulement l’intention de Soltani perd toute sa substance car elle émane d’une personne qui cache sous son bureau des dossiers de corruption qu’il affirmait détenir il y a quatre ans. A l’époque, il avait fallu l’intervention de Bouteflika pour l’astreindre à choisir : allié de pouvoir ou opposition.

Le président du MSP avait, bien sûr, choisi le camp du pouvoir qui lui assure protection et impunité. Soltani a été également convié par le premier magistrat du pays à sortir les dossiers ou à se taire. Bouguerra s’est tu en expliquant plus tard que tout a été réglé en haut lieu. Et depuis, rien n’a filtré sur ces dossiers.

(Lire la suite)

On innove au Midi Libre

midi.gifUn quotidien national algérien, le Midi Libre pour ne pas le citer, vient d’innover en matière d’asservissement et de mépris envers les journalistes. En effet, au lieu d’envoyer un journaliste et un chauffeur du journal pour participer au Rallye des médias Alger-Tunis qui a démarré mercredi 19 mai, la direction de ce canard n’a pas trouvé mieux que d’accréditer, tenez-vous bien, le comptable et l’ »agent polyvalent » du journal pour y participer. Et dire que la DP a exercé de longues années dans plusieurs quotidiens et périodiques algériens. Cette « ineptie » ne trouve nulle explication, à moins qu’elle n’obéisse à des desseins inavoués, en dehors d’un mépris affiché et délibéré envers les journalistes du Midi Libre, et de toute la presse nationale en général. C’est un comportement condamnable, qui n’honore en rien la réputation du journal. Anonymus

نداء إلى وقف العنف والضغط النفسي وفبركة التهم ضد المدافع عن حقوق الإنسان د.فخار كمال الدين

fekh.bmpغرداية  يوم: 22/05/2010

          النظام الجزائري لا يختلف في سلوكياته وردة أفعاله تجاه شعبه عن كل الأنظمة الدكتاتورية والشمولية منذ أقدم العصور.

   فبالرغم من التطور الهائل في العصر الحديث خاصة وسائل الاتصال والإعلام وكذلك التغيير في النظام العالمي بعد سقوط جدار برلين إلا أن هذا النظام ـ وأمثاله ـ مازال  لا يرضى من شعبه (أتباعه) إلا أن يكون تابعا، منقادا، وخانعا، يسبح آناء الليل وأطرافا من النهار بحمد هذا النظام، ولي نعمته وصاحب الفضل عليه، أو أن يطبق في أسوأ الحالات القاعدة الذهبية، لا أرى لا أسمع لا أتكلم …

   وإذا خرج أحدهم عن هذا الإطار فهو مشوش، مشبوه، صاحب فتنة، ضد وحدة الوطن، خائن، تحركه اليد لأجنبية…الخ من النعوت والمفردات المعروفة والمستهلكة التي اتفقت على استعمالها جميع الأنظمة الدكتاتورية.

   أما إذا تمادى ولم يرجع عن غيه وضلاله فسيعالج بسرعة بوصفة الدواء المعروفة (العصى أو الجزرة) فمن تمام عدم الاحترام والاحتقار التام  للمواطن وللإنسان بصفة عامة فقد وضعوا لكل إنسان ثمن!! ويجب عليه أن يقبل به وإلا فالويل له، فتفتح حينئذ على هذا العاصي المارق، أبواب جهنم  التي يحرصون عل امتلاك والسيطرة على كل مفاتيحها،ـ خاصة مع تواصل حالة الطوارئ ـ وهذا بالمضايقات الإدارية والبوليسية، وفبركة الملفات والتهم، ثم الدفع به للتيه في أروقة المحاكمات.حتى يكل ويمل ويتراجع طالبا الصفح والمغفرة

 

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER