Bouzaréah: Le maire, son beau-frère et 89 cadres de l’État impliqués

logement5254852.jpgLa Brigade de recherches et d’investigations (BRI) de Chéraga, relevant de la section de recherches de la gendarmerie d’Alger, vient d’élucider une grosse affaire, qui s’apparentait, il y a quelque temps, à un véritable puzzle à l’exploitation agricole Abane-Ramdane de Bouzaréah, appelée également les Orangers.  Celle-ci, à l’origine un bien de l’État, était occupée par un ancien moudjahid qui voulait en faire, au début des années 2000, une coopérative immobilière au profit de ses pairs, à savoir les anciens combattants.  Décédé en 2001 dans des circonstances jusque-là inconnues, selon les éléments de la BRI, son terrain fera vite l’objet de convoitise et l’initiative de créer une nouvelle cité tombe à l’eau.

En 2006, le beau-frère de président de l’Assemblée populaire communale de Bouzaréah lance un projet similaire avec de faux documents. La complicité du maire étant établie par les enquêteurs, celui-ci lui octroie, en 2008, un agrément aux dépens de la tutelle, à savoir le wali délégué de Bouzaréah qui n’était pas informé. Plus grave, les investigations de la BRI ont démontré que ce document totalement falsifié n’a pas été numéroté, alors que des pages entières ont été enlevées du registre des agréments.

Ledit agrément sera cinq mois plus tard annulé, mais les travaux ont été lancés et le terrain, d’une superficie de plus de 3,5 hectares est transformé en un véritable gruyère pour ainsi voir des constructions pousser comme des champignons. Et ce sont 91 personnes qui sont directement ou indirectement impliquées dans ce nouveau scandale foncier qui éclate au grand jour, dont le maire, son beau-frère, le directeur technique et un géomètre en qualité d’expert en foncier.

Mais celui qui s’est distingué dans cette histoire, c’est le beau-frère du maire de Bouzaréah qui, malgré l’annulation de l’agrément, poursuivait son œuvre de “bâtisseur” puisque, selon les éléments de l’enquête de la BRI de Chéraga, des extensions, des ventes et des plans de modification ont été établis, à commencer par son imposante habitation.

Et l’insolite viendra puisqu’il ira jusqu’à collecter 150 millions de centimes auprès des acquéreurs pour constituer sa défense dans cette affaire ! Le reste des mis en cause, à savoir les 88 acquéreurs, sont pour la plupart des cadres de l’État et des cadres en retraite, eux aussi poursuivis pour atteinte aux biens de l’État, complicité et construction sans autorisation.

Quant aux principaux accusés, ils seront entendus à la 4e chambre d’accusation près le tribunal d’Hussein-Dey pour, notamment association de malfaiteurs, faux et usage de faux, imitation des sceaux de l’État, trafic d’influence et construction sans autorisation.
À l’heure actuelle, ce sont 91 personnes qui sont impliquées et placées sous contrôle judiciaire. L’enquête déclenchée en décembre 2008 close, la BRI de Chéraga a transmis un dossier en béton à la justice qui devra statuer dans les tout prochains jours. (Liberté)

Commentaires

  1. fadel dit :

    ceux qui ont bénéficié du détournement de cette mafia sont des « moudjahidines » .tout le drame algerien est là.quant on a des des gens qui se permettent de piller l’algerie au nom de leurs statut de « moudjahidines »,les algeriens se retrouvent ,du coup,devant des nouveaux colons. c’est le cas de l’algerie d’aujourd’hui avec ses « moudjahines » milliardaires n’ont pas par la sueur du de l’éffort et travail ,mais par le complot,la complaisance,le favoritisme,la corruption et autres moyens qui mettent les algeriens à la touche ,laisant les clés de l’algerie à ses pseudo moudjahidines,de véritables « moukharibines ,en effet,qui font le bon et le mauvais temps.

  2. aicha dit :

    les vrais moudjahidine n ont jamais profiter de quoi que se soit sauf une pension

  3. Kaddour dit :

    Nous avons atteint le summum dans le trafic et la fraude. Nous surclassons tous les pays.Ce mal profond qui ronge notre socièté risque de mener la nation vers l’asphyxie et la banqueroute. Il est temps de stopper et d’éliminer cette mafia pour éviter le risque d’explosion du pays.

  4. Jimenfou dit :

    Les  » faussaires » sont les fossoyeurs de l’Algérie. Mais ils finirons tous par payer. L’ Algérie est comparable à la mafia, elle est organisée par « famille ».

  5. fadel dit :

    j’aimerai bien savoir qui à libérer l’algerie,es-ce le peuple algerien ou la bande d’individus eparpillés un peu partout a travers les wilayas pour se positionner en tant que tuteurs d’un peuple eternellement mineur? cette révolution est devenu un véritable fond de commerce.meme said sadi vient de découvrir la grande opportunité de parler de certains personnages de la révolution.la révolution algérienne s’invite officiellement dans la guerre des clans au sein du pouvoir.l’algerie appartient à tout les algeriens et la révolution est l’oeuvre de tout un peuple.nous sommes pas des dupes et nous avons mare d’entendre des gens qui nous vole au grand jour et qui envoient leurs progénétures faire leurs vie ailleus avec des milliards volés au algeriens, ces gens la n’ont meme pas le droit d’écrire ou de nous raconter la révolution et leurs fausse bravoure.

  6. robin dit :

    dans cette affaire montée de tout piece montre bien que les véritables investigateurs se cachent, usant de leur pouvoir pour tombé un maire afin de partager et continuer leur maguouille de détournement des biens restant ou camouflet avec les services de notre fameuse gendarmerie de cheraga au sus et au vue de tout les cooperateurs le partage de ce qui reste comme parcelles de terre , que le denomme président de la coopérative incarcéré injustement bloque leur projet, il y’a lieu à se demander est ce que l’honnété et l’intégrité en algerie.
    je suis autrage d’entendre que la mafia en utilisant l’appui de nos instances que ce soit justiciere ou de gendarmerie reussisse à faire en toute impunité les honnetes de gens au pretesque grossiers et ridicule de falsifiction de documents ou soit disant les charges sous mentionnes de votre article, les soit disant cadre ett ne sont que d’honnete et simple gens que le terrorisme et la hoggra les a conduits a chercher à construire un toit ou leur enfant pourrant vivre paisiblement.
    des gens dns la pluprt d’entre eux sachent péniblement rédiger ou ecrire que ce soit en arabe ou en français.
    chercher vous les journalistes la vérités par des reportges sur le terrain au lieu de repondre les allégations écrites et envoyé par cette mafia qui nous fait que s’enrechir sur le dos des honnetes citoyens qui n’ont aucune connaissance ou autorité.

  7. Bachir dit :

    Détrompe toi, le « vrai » moudjahid a fait le serment auprès de Dieu et ce n’est pas toi
    qui le salira. Partout il y a des bons et
    de mauvais, et chacun trouvera son compte
    auprès de Tout puissant. L’Algérie est fière de ses « enfants » intègres et sincères
    et renie tout ceux qui sont des esclaves du passé de leurs maîtes les gaulois…

  8. rachid dit :

    Eclaircissement présenté par Monsieur IOUTICHENE Rabah, le premier vice -président de la coopérative immobilière ABANE RAMDANE, sise quartier oued des orangers- Bouzaréah
    Monsieur Ioutichene Rabah en son nom et aux noms de tous les membres de la coopérative immobilière Abane Remdane expose succinctement la création et les développements qu’a connue la coopérative ainsi que les entraves difficiles qu’elle a rencontré :
    La coopérative sus citée a été créée en date du 15/08/1994 sous l’initiative de l’association des moudjahidines de la wilaya d’Alger, et ceci au profit des ayants droit les moudjahidines et les enfants de chouhada, suite à la délibération n° 35 du 24/10/1994 de l’APC de Bouzareah,qui a agrée la dite coopérative et lui consacre une parcelle de terre divisible (morcelle)d’une superficie d’environ de 3 hectares entrant dans la zone urbaine sise quartier de oued des orangers bouzareah. Cette délibération a fait l’objet d’un envoi à la wilaya d’Alger pour approbation, qui a été accordé en date du 30/10/1994 sous le numéro 128.
    Parmi les fondateurs en trouve Mr Khochene Deradji, qui a été le vice président de la coopérative jusqu’au 24/03/1997 ou il devint le président de cette dernière jusqu’à la date de son décès (en date du 23/10/2001) ; de son vivant Mr Khochene géra la coopérative d’une manière individualiste sans se référé au bureau exécutif ni à l’assemble générale, ses décisions d’octroi et d’attribution dépassent de loin ce qui est prévu dans le certificat de morcellement qui prévoit la répartition de la parcelle de terre en 94 lots sans plus.
    Apres le décès de celui-ci la situation est reste gelée cinq ans jusqu’en date du 14/04/2006, ou les bénéficiers ont décidé de renouvèlement le bureau de la coopérative qui a aboute a l’élection monsieur mezaache yazid et approbation les membres de bureaux par l’assembler général le président et le bureau a Fu dans le cadre régimentaire
    Sous la présidence de Mr Mezaache Yazid ; le bureau exécutif a pu réaliser de nombreux projets et ceci dans le respect total des lois, on cite comme suit :
    - Réalisation des conduites d’évacuation et d’assainissement,
    - Réalisation des conduites d’eau potable,
    - Electricité, gaz et le téléphone, voierie et bordure,
    - Eclairage publique.
    Tout ceci a été réalise par les moyens financiers propres aux coopérateurs et avant l’année 2007, et les occupants des lots soit les coopérateurs actuels ont tous acquis leurs décisions d’affectation par le défunt et aucun titre ou décision d’attribution n’ont été délivré depuis, les noms des dits bénéficiaires sont bien connues par les autorités compétentes et ne figure aucun nom de personnalité ni cadre d’état, les dits bénéficiaires sont des gens modestes et simples qu’ils veulent vivre en toute quiétude, sérénité et dans le respect des lois de la république.
    L’agrément qu’il remis au nouveau bureau était fonde sur la base de l’accord du wali délégué et la lui relative a la commune lois 90/08 du 07/04/90 ainsi l’ordonnance 76/92 du 23/01/76 relative a l’agrément de la coopérative foncier .ce qui prouve le président de l’assembler populaire n’a procédé que dans le cadre de ses prorogative légale.
    Conformément a une correspondance datée 14/07/2001 adresse par le secrétaire général de la wilaya d’Alger au wali délégué de la daïra administrative de bouzareah ,comme réponse au dossier présenté par maitre Boudiaf l’avocat de la coopérative immobilier ,pour le soumettre a la commission locale de l’urbanisme conformément aux disposition de la circulaire n°505 du 26/12/2000 et en date du 11/08/ 2001 maitre Boudiaf a envoyé une lettre au wali délégué de la daïra administrative de bouzareah dont l’objet concerné les éclaircissement relatifs a la coopérative immobilier abane remdane suite a la correspondance précédente du wali ,malheureusement aucun intérêt n’a été accorde a cette affaire la pouvoir de la tutelle et qui et reste sans suite
    Jusqu’au litige qui est né récemment concernent la culpabilité des membres du bureau de la coopérative les bénéficiers et le maire pour chefs d’inculpation qui ne représente sur aucun fondement
    L’affaire est actuellement au stade de l’instruction au niveau du tribunal de Hussin dey qui va mettre à jour les vérités et tant le monde saura que ceux qui ont contribué à la création d’inculpation sans fondement, venant la déchéance de leur délit provoqué et l’afflication du (proverbe arabe connu le temps mettre a jours tout ce qui est caché).
    Sinon comment expliquer leur démarche dans la transparence en vue de régulariser leur situation et qui dure depuis plus quinze année, a qui profite le blocage de se dossier malgré les maintes correspondances adressées aux
    Qu’elle soit la relation entre le maire actuel élu en 27 novembre 2007, avec la coopérative ABANE RAMDANE créé en 1994 comme l’atteste la délibération D’APC.
    Pourquoi déclencher l’affaire en 2010, et qui se cache derrière tous cela, et comment une affaire avant d’être instruite est médiatisée dans les journaux !!!!!!!???????

    Ioutichene rabah vice président de la coopérative abane remdane les oronges bouzareah

  9. ffs1963.unblog.fr dit :

    Bouzareah le maire son beau frere et 89 cadres de letat impliques.. Peachy :)

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER