Les travailleurs de Sonatro décident de passer la nuit au siège de l’UGTA

sonatro.jpgNe percevant plus de salaires depuis près de quatorze mois, quelque 370 ouvriers de la Société nationale des travaux routiers (Sonatro) estiment avoir été licenciés abusivement et attendent donc leur réintégration. Rassemblés une énième fois dimanche sur le parvis de la Maison du peuple, ils étaient quelques dizaines à attendre résolument que du concret leur soit apporté. «Nous camperons ici et passerons la nuit s’il le faut !», s’exclame l’un des travailleurs (…) L’un des responsables de l’Ugta, en charge du dossier Sonatro, affirme qu’au terme d’un long processus de sauvetage, semblable à la rémission d’un comateux, la société est en passe de renaître de ses cendres.

«Donner une date, c’est mentir. Car il ne faut pas précipiter les choses. Plusieurs réunions de travail ont été tenues avec, entre autres, le ministère de tutelle et la Société de gestion des participations (SGP) », explique-t-il. «Une décision définitive, quant à la situation de Sonatro, sera certainement prise durant la réunion qui aura lieu d’ici à la fin de cette semaine», assure le syndicaliste, rapporte El Watan.

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER