• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 25 mai 2010

Archive pour le 25 mai, 2010

Said Sadi: L’antikabylisme primaire et l’anti Boughezoulisme…secondaire

saidsadi20094412045.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Après avoir entretenu sciemment une polémique suscitée par la parution de son livre Amirouche, une vie, deux morts, un testatement, dans le but inavoué de monter une région (la Kabylie) contre d’autres régions du pays et inversement, le président du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), Said Sadi, est passé maintenant à une étape supérieure.

Se présentant comme un grand défenseur de la Kabylie, le chef du RCD, parti crée en 1989, avec le soutien du pouvoir dans le but de casser la Kabylie, multiplie ses sorties pour dénoncer «le blocage d’une subvention du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au profit d’un projet de protection de l’environnement dans la wilaya de Tizi Ouzou».

Dans cette affaire, Said Sadi qui accuse le pouvoir «d’antikabylisme primaire», chose qui est, par ailleurs, vraie, a omis de mentionner qu’une autre subvention destinée à un autre projet (le même) au profit de la nouvelle ville de Boughezoul dans la wilaya de Médéa est également bloquée par ce pouvoir. Peut-on dans ce cas accuser le pouvoir «d’anti boughezoulisme primaire» ? La réponse ne viendra certainement pas du chef de file du RCD qui sait, pourtant, que le pouvoir , dans sa « gestion », réserve le même traitement à toutes les régions du pays. 

Le projet du PNUD n’est pas initié par le RCD:

Lors de leur campagne menée tambours battants contre «le blocage de la subvention onusienne», les élus du RCD au niveau de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou, ont voulu s’attribuer la paternité du projet du PNUD. Pourtant, selon M. Cherifi Mohand Amokrane, expert, coordinateur de l’Alliance mondiale des villes contre la pauvreté dans le cadre du PNUD qui a conduit la délégation onusienne ayant séjourné à Tizi-Ouzou il y a une année, «cette mission fait suite à une demande du gouvernement algérien pour la coopération sur les changements climatiques. Et c’est ainsi que deux territoires sont définis pour bénéficier de ce programme pilote de partenariat. Il s’agit de Tizi Ouzou pour ses reliefs montagneux et Boughezoul dans la région de Médéa pour son territoire désertique».

«Nous sommes ici, explique-t-il, pour nous entretenir avec les responsables et élus locaux pour identifier les problèmes concernant les changements climatiques dans ces deux régions». «Notre objectif, ajoute le chef de la délégation du PNUD, est de faire un diagnostic qui nous permettra de dégager les priorités et présenter une approche territoriale de développement», peut-on lire dans un compte-rendu publié dans le site de l’APW de Tizi-Ouzou.

Par ailleurs, dans un entretien accordé lundi à El Watan économie, Cherifi Mohand Amokrane a tenu à faire des précisions suivantes: «Il faut tout d’abord préciser que le PNUD est une agence intergouvernementale qui n’intervient dans les pays qu’à la demande formelle de ces pays. L’Algérie dans le cadre de la préparation du Sommet de Copenhague sur les changements climatiques a souhaité se présenter à ce Sommet avec des réalisations concrètes dans ce domaine.

C’est à sa demande et avec son accord que la délégation du PNUD s’est rendue à Tizi Ouzou et à Médéa (Boughzoul) et a eu des entretiens avec les autorités locales respectives (wali et APW).

Le choix du massif montagneux de Tizi Ouzou et de la région désertique de Boughzoul a été opéré sur la base de leurs caractéristiques géographiques et climatiques très contrastées qui rendent urgentes la préservation de leur environnement menacé… »

Grossière manipulation de TSA: Démenti de Human Right Watch

hrw.gifDans sa tentative de manipuler l’opinion, le site Tout sur l’Algérie (TSA) a affirmé dans un article qu’une délégation d’Human Rights watch (HRW) a visité vendredi 21 mai deux prisons à Constantine. « Aux maisons d’arrêt de Boussouf et du centre-ville, ils ont pu s’enquérir des conditions de détention et de la situation des prisonniers… »  TSA a affirmé que « HRW a fait part de sa satisfaction des conditions de détention des prisonniers à Constantine et en Algérie d’une façon générale (…) » « La visite de la délégation de HRW intervient en réponse à l’invitation lancée, il y a quelques mois aux organisations de défense des droits de l’homme, par le président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l’homme Farouk Ksentini, après les critiques sur la situation des prisonniers algériens. »

Démenti de HRW

« L’information publiée par Tout sur l’Algérie le 22 mai 2010 dans un article intitulé «Human Right Watch visite des prisons de Constantine» selon laquelle une délégation de Human Rights Watch aurait visité des prisons à Constantine est complètement erronée. Human Rights Watch n’a jamais visité de prison à Constantine, ni aucune autre prison algérienne. » Human Right Watch (Eric Goldstein, Directeur De Recherche, Division Moyen-Orient Et Afrique Du Nord)

Ecole nationale vétérinaire: Les étudiants en grève illimitée

vet.jpgL’école supérieure nationale vétérinaire (ENSV) et son annexe, sise à Belfort dans la commune d’El-Harrach, est en ébullition depuis dimanche matin. Un mouvement de grève illimitée a été déclenché par les étudiants le jour du dernier examen. Le portail où de nombreuses affiches sont placardées est désormais fermé. Le droit d’accès est interdit au directeur et à tout le staff administratif ainsi qu’à tous les enseignants depuis dimanche dernier.

Seuls les étudiants exhibant leur carte et les agents de sécurité qui se relayent sont autorisés à rejoindre leur poste et à veiller à la sécurité de l’ESNV. Les étudiants étaient hier sur les lieux, les seuls maîtres et propriétaires du campus où, il fut un temps, tout leur était strictement interdit par le premier responsable.

 

(Lire la suite)

Maghnia: 25 émeutiers arrêtés

vehicule.jpgSuite aux violentes émeutes qui ont secoué la région de Maghnia dans la wilaya de Tlemcen samedi dernier, les éléments de la section de recherches du groupement de la Gendarmerie nationale ont procédé à l’arrestation de 25 émeutiers accusés de “troubles à l’ordre public, incendie volontaire, destruction de biens publics”. Pour rappel, plus de 300 véhicules ont été brûlés dans un parking de la douane de Boukanoune par ces émeutiers.

Maghnia: Le jeune Amine n’était pas contrebandier

hagra.jpgAmine Boulouiz, étudiant en lettres arabes à l’université de Tlemcen, âgé de 19 ans, tué samedi en début de soirée sur la RN 7A par un véhicule de la douane, n’était pas contrebandier. Son père, fonctionnaire à la Banque de développement local (BDL) de Maghnia, a tenu à démentir les informations faisant de son défunt fils un contrebandier, rapporte El Watan. «Amine était un étudiant studieux estimé de tous.

Il revenait de la bourgade d’Onk Jmel et avait marqué un stop avant de s’engager sur la RN 7A. A ce moment le véhicule de la douane qui roulait à vive allure a percuté violemment mon fils, causant son décès immédiat». Le véhicule de type Renault express avait fait plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser en contrebas de la route. M. Boulouiz, bouleversé, a déclaré qu’il allait «se constituer partie civile dans cette affaire « .

Bouselham corrige Larbi « cervelle du bouc »

bouc1.jpgUn mois après avoir tenté d’ignorer le rôle de Hocine Aït-Ahmed à Bandoeng, Mohamed Larbi Demagh Latrous (cervelle du bouc) est revenu à la charge pour accorder, cette fois, le second rôle au chef de la délégation du FLN. En effet, hier, à l’occasion d’une journée commémorative organisée au Centre national des archives, «La cervelle du bouc» a affirmé, selon El Watan, que «c’est  M’hammed Yazid qui a accordé des interviews aux médias du monde et c’est de lui que les journaux français avaient parlé le lendemain ; il a eu un rôle central dans l’internationalisation de la cause algérienne.» Quant à Hocine Aït-Ahmed, écrit le journaliste d’El Watan, Demagh El Atrous lui accorde le second rôle.

(Lire la suite)

Algérie: Le FFS et son évaluation

marcheffsbis.jpgFayrouz pour « Algérie Politique »

Le Front des Forces Socialistes prépare activement un événement qui s’annonce grandiose et mobilisateur, selon des sources généralement très bien inspirées. On croit comprendre aussi en relisant cette fois ci le dernier message du président du parti, Hocine Aït-Ahmed au conseil national réuni les 5&6 Mars, que ce rendez-vous n’a absolument rien de semblable aux Audits traditionnels et encore moins aux conventions thématiques organisés jusque là par le parti. Une véritable échographie semble être bien envisagée.

Je voudrais m’arrêter pour tenter de comprendre le contexte qui aurait poussé les dirigeants du FFS à choisir ce timing, cette conjoncture. Car, il faut se le rappeler, l’appel à initiative engagé au lendemain du 4ème congrès du doyen de l’opposition algérienne, fut à mon avis, un couronnement d’une dynamique particulièrement militante et partisane. Ces appel fut pour le FFS, surtout, après la réussite du congrès, une finalité, au moment où les Algériens espéraient que cela soit une amorce d’un moment inouï pour le réel changement. Depuis, que de déception et que de désillusion, en signalant, objectivité oblige, que l’inertie et l’inaction n’incomberaient pas forcément aux initiateurs, car qui dit appel à initiative, dit logiquement échos.

 

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER