• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 31 mai 2010

Archive pour le 31 mai, 2010

“flottille de la liberté”: Liste de la délégation algérienne

Mokri  Abderazak

Chef de délégation, député du MSP

Brahimi Ahmed

Coordinateur de la campagne

Latifi Ahmed

Député du MSP

Larbi Allal

Député du MSP

Ben Medkhene Zine Eddine

Député du MSP

Djouamaa Salah

Sénateur

Gherbi Mahmoud

Député du MSP

Nour Salah

Député du MSP

Douibi Mohamed

Ancien député du MSP

Akouche Hamlaoui

Député Islah

Ghifghsi Sabah

Membre du bureau national du MSP

Messar Nedjma épouse Soltani

Membre du secrétariat national du MSP

Rouainia Sabrina

Membre du bureau wilaya MSP

Dahche Aicha

Etudiante

Hafd Allah Ali

Député du MSP

Abdelkrim Rezki

Homme d’affaires

Akani Abdelkader

Prédicateur

Bouali Kouidri

Président du conseil consultatif du MSP (Chlef)

Salah Belfar

Homme d’affaires

Saliha Nouasria

Membre d’un club économique

Djamel Esebti

Prédicateur

Mostefa Mokri

Etudiant

Yacine Bouteldja

Homme d’affaires

Zehouf Azzedine

Etudiant

Kada Ben Amar

Journal Echourouk

Bousbaia Ibrahim Azzedine

Bureau de wilaya du MSP

Abdelatif Belkaim

Journal Djazair News 

Halim Mammeri

Journal Echourouk 

Hamid Zaatchi

Journal El Khabar 

Ahmed Djouamai

Journal El Bilad

Mohamed Yazid Mezoud

Médecin 

Rebah Mansour

Homme d’affaires

ONU: Le gouvernement algérien appelé à lever l’Etat d’urgence

onu.jpgLe Comité des Nations Unies sur les Droits Économiques, Sociaux et Culturels a publié ses observations finales suite à l’examen de l’Algérie, les 5 et 6 mai dernier à Genève, au titre de l’application du Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC).

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH), la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme (LADDH) et le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA) se félicitent de ce que le Comité ait relayé nombre des préoccupations exprimées dans leur rapport La mal-vie soumis au Comité. Lors de cet examen, les experts ont souligné la difficulté qu’avait la délégation algérienne à répondre de manière concrète, précise et convaincante aux questions qui lui étaient posées.

De manière générale, le Comité a relevé le manque d’effectivité du PIDESC devant les tribunaux algériens et s’est inquiété du contexte général peu favorable à l’exercice plein et entier des droits fondamentaux prévus dans le Pacte. Le Comité a réaffirmé la primauté du Pacte sur la loi nationale et a regretté l’insuffisante diffusion des droits garantis par ce texte au sein du monde judiciaire et de la population algérienne.

(Lire la suite)

Attaque d’Israel contre la « flottille de la liberté »: « C’est un acte qui relève de la piraterie », selon le FFS

ffs11.jpgDans un communiqué rendu public lundi, le Front des Forces Socialistes (FFS) a qualifié de « crime inadmissible et condamnable » l’abjecte et honteuse attaque de l’armée Israélienne contre la « flottille de la liberté » transportant des aides et du matériel médical à la population palestinienne de Gaza. « C’est un acte qui relève de la «piraterie» que les Instances internationales doivent condamner fermement », a souligné le communiqué. Et d’ajouter: « Se taire devant ce crime est une lâcheté aux conséquences incalculables ».

« L’abdication des «Etats» arabes et leur renonciation au devoir de défendre les intérêts de leurs peuples exigent de chacun de nous, de nous tous et de l’opinion publique, en général, une prise de position claire et responsable », indique le FFS qui exprime « sa solidarité entière au peuple palestinien et condamne avec la plus grande fermeté cette attaque indigne et lâche ». Enfin, « le FFS interpelle les partis membres de l’Internationale Socialiste et les Instances internationales afin d’agir pour mettre fin à cette intolérable injustice contre le peuple palestinien désarmé », ajoute le communiqué. El Mouhtarem

 

Hocine Aït-Ahmed: « Une partie importante de « nos élites » a déserté la bataille collective pour un Maghreb fort et uni »

haa.jpg«Une partie importante de nos élites a déjà déserté la bataille collective pour un Maghreb fort, démocratique et uni dans la conquête de ses intérêts», a affirmé, samedi à Bouznika (Maroc), M. Hocine Aït Ahmed, président du Front des forces socialistes (FFS). «Ce qui serait nouveau serait de réussir à repousser nos atavismes meurtriers, nos égoïsmes plus tribaux que nationaux et cette sorte de fatalisme qui nous pousse à accepter le pire quand le mieux nous semble trop lourd à supporter», a-t-il souligné dans une allocution devant le 8ème congrès du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) qui s’est tenu à Bouznika du 28 au 30 mai.

Il a, à cet égard, exprimé son «inquiétude» de voir s’accumuler «les signes de la régression régionale» au moment où se «redessinent les rapports internationaux».

«Si les temps qui viennent ne sont pas abordés avec la lucidité et le sérieux qu’ils nécessitent, ils risquent de nous laisser en marge de l’histoire du monde», a-t-il poursuivi, estimant que «nous vivons dans un monde où la lutte pour les ressources, pour la puissance, pour la vie tout simplement, se fera au profit des nations qui participent à l’écriture de l’Histoire du monde et au détriment des nations en marge de cette histoire».

Les travaux de ce congrès de trois jours, initié sous le signe « Une nouvelle génération de réformes pour le Maroc de la démocratie », ont pris fin dimanche avec notamment l’élection du secrétaire général du parti. MAP

Tibéhirine: les révélations cachées dans le coffre-fort du juge

para218377700.jpgFabrice Arfi, Mediapart, 28 mai 2010

La scène est sans doute inédite dans les annales judiciaires. Le 14 avril 2008, le juge antiterroriste Marc Trévidic demande à la greffière Isabelle Jamin, chef du service de l’instruction, de dresser un «procès-verbal de constatation» parfaitement surréaliste.

Quelques jours plus tôt, le magistrat a découvert que son cabinet était doté d’un coffre-fort, dont il n’avait pas la clef. Et pour cause : celui-ci n’avait été utilisé que par son prédécesseur, le juge Jean-Louis Bruguière – il a pris sa succession mi-2007 –, qui ne lui en avait pas signalé l’existence. Le juge Trévidic obtient de la greffière qu’elle ouvre le fameux coffre, dans lequel il trouve notamment un CD-Rom, une cassette vidéo et deux cassettes audio rangés dans un carton.

Les documents en question sont quatre pièces à conviction de l’affaire des moines de Tibéhirine, ces sept religieux français enlevés en mars 1996 et décapités quelques semaines plus tard, en Algérie. Le juge Bruguière n’avait pas cru bon les archiver dans son dossier d’instruction. Afin de remédier à cette anomalie juridique, son successeur n’a d’autre choix que de procéder à une sorte de perquisition au sein de son propre cabinet. Du jamais vu.

(Lire la suite)

Le journalisme de la chitta

fata.jpgAchira Mammeri, 30 Mai 2010, L’Expression

Ouyahia et Zerhouni, deux hommes charismatiques, constitueront un duo, deux partenaires qui oeuvreront pour le même objectif. (…) Le choix de Bouteflika est loin d’être un simple fait du hasard, le Président a tenu à préserver une cohésion à la tête du gouvernement. Pour preuve, il choisira une personnalité apolitique dont la vision globale est en parfaite synergie avec les convictions du Premier ministre. Nul besoin de rappeler les positions des deux hommes sur le dossier sécuritaire et la lutte contre «les résidus du terrorisme». Ouyahia et Zerhouni ont mené, chacun de son côté, une lutte sans merci contre les terroristes durant la tragédie nationale. (…) L’expérience acquise par l’homme dès son jeune âge, a pesé de tout son poids dans la guerre menée par l’Algérie contre l’extrémisme islamiste. Zerhouni, pour ceux qui l’ignorent, est l’un des fondateurs des services secrets algériens.

(Lire la suite)

ENSV: témoignage d’un étudiant en post-graduation

annex345fdf.jpgBonjour,
Je suis étudiant en post-graduation à l’Ecole nationale supérieure vétérinaire (ENSV). Personnellement je n’ai jamais eu de problème durant tout mon cursus,. Avant , le directeur n’osait pas nous interdire de rester discuter en dehors des cours ou bien d’aller en salle d’informatique. Malheureusement, durant les trois dernières années,  j’ai vu que les choses avaient changé. Les étudiants n’ont droit à aucune liberté ! Tout leur est  interdit c’est à croire qu’ils sont considérés comme des enfants et non pas comme de adultes.

Certains enseignants qui font parti du staff administratif usent de tous les moyens de pression pour dévaloriser les étudiants. Les menaces verbales sont de mise dans notre école, la pression psychologique que subissent les étudiants est énorme c’est à croire qu’on est dans une véritable prison.  Par ailleurs, ces dernières années le volume horaire des cliniques a diminué, la formation des futurs docteur vétérinaire en prendra un coup. Tout cela et bien d’autres injustices sont notées au sein de notre chère école. Nous somme de tout coeur avec vous. On comprend vos motivations, les étudiants ne peuvent pas se concentrer dans leurs études si tout leur est interdit et si ils subissent des pressions psychologiques venant de toute part. On vous soutient, il faut tenir le coup ! Vive la justice et la liberté d’expression.

Autonomie de la Kabylie : Le choix de l’éthique et du débat

mak.jpgPoint de vue, El Watan 31 mai 2010

Saisissant l’opportunité du trentième anniversaire du printemps berbère d’avril 1980, le président du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) a proclamé la constitution « d’un gouvernement provisoire kabyle, qui aura pour mission de mettre en place les institutions officielles de représenter celle-ci auprès de la communauté internationale ».

Même si nous, militants autonomistes, comprenons que la situation d’impasse de la Kabylie peut conduire à des initiatives extrêmes, il est de notre devoir et de notre responsabilité de rappeler des principes d’éthique politique qui doivent s’imposer à tous les acteurs, et singulièrement les autonomistes, pour ne pas discréditer notre combat. Tout militant, toute association ou organisation politique kabyle a le droit de parler de la Kabylie, de penser Kabylie, de s’engager ou de proposer des projets politiques. Mais cela n’autorise aucun individu, aussi courageux et éminent soit-il, ni groupe, aussi engagé et sincère soit-il, à s’autoproclamer représentant de la Kabylie, de parler en son nom et d’engager son avenir, s’ils n’ont pas été légitimement mandatés.

(Lire la suite)

Baghlia: Le paysan kidnappé libéré après 23 jours de séquestration

kid.jpgLe paysan enlevé à Baghlia depuis plusieurs jours a été libéré vendredi vers 20h. La victime a été enlevée dans son champ au niveau du douar Oued Sebaou situé à quelques encablures du chef-lieu de la ville de Baghlia distante d’une quarantaine de kilomètres à l’est de la wilaya de Boumerdès. Le paysan a été kidnappé par deux éléments armés lesquels l’ont conduit vers une destination inconnue à bord de son véhicule. Juste après, les ravisseurs auraient exigé une somme de 2 milliards de centimes contre sa libération, rapporte Le Courrier.

(Lire la suite)

Chlef: Le maire d’Aïn Merane poignardé dans le dos

poingnard.jpgAlors qu’il était en tournée de travail dans l’un des quartiers de sa commune, le maire d’Aïn Merane, paisible localité située au pied des monts du Dahra à 49 km du chef-lieu de wilaya, Chlef, a été attaqué, samedi en fin d’après-midi, par un individu armé qui lui a asséné quatre coups de couteau au niveau du dos. Le P/APC, gravement touché, a été évacué en urgence à bord du véhicule d’un particulier, vers l’hôpital de Sobha, a rapporté La Voix de l’Oranie. Aucune indication n’a été donnée sur son état de santé ni sur les causes qui ont conduit à cette agression que l’enquête, aussitôt déclenchée par les services de sécurité territorialement compétents, tentera de déterminer.

 

 

12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER