L’ex-wali de Constantine assassiné par son propre fils


mediummeurtre2.jpgL’ex-wali de Constantine, qui occupait aussi le poste de responsable des relations publiques à la Présidence avant de prendre sa retraite, a été poignardé à mort par arme blanche avant-hier. L’auteur n’est autre que son fils, un cadre au ministère de la Jeunesse et des Sports. Le nommé Brahim Bessallah, 59 ans, natif de Médéa, ex-wali de Constantine, a été assassiné par arme blanche (un couteau) en son domicile à Dar El-Beïda à Alger. Selon les premiers éléments de l’enquête dirigée par la division est de la Police judiciaire de la sûreté de la wilaya d’Alger, l’auteur du parricide, qui souffrait de troubles psychologiques, aurait décidé d’interdire à sa femme de travailler, en lui exigeant de démissionner de son poste. Chose qui a dégénéré en un conflit conjugal étendu à la belle-famille, surtout que l’auteur a séquestré sa femme pendant 4 jours.

 

 

Le défunt père après avoir reçu la visite de membres de sa belle-famille s’est prononcé contre l’attitude de son fils et a demandé à ce dernier de se rendre à la maison familiale pour régler ce problème. Mais apparemment, la discussion s’est envenimée et dans une crise de démence, l’auteur a commis le pire en poignardant son propre père au thorax, au bras et à l’abdomen. La victime a été transportée en urgence à l’hôpital de Rouiba où elle a rendu l’âme. L’auteur du crime a été arrêté par la police. Il sera traduit devant le procureur près le tribunal d’El-Harrach pour parricide. Liberté

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER