Archive pour mai, 2010

Un autre quota de députés pour Sadi, SVP !

180saidsadircd.jpgFayrouz pour « Algérie Politique »

Said Sadi prépare les législatives prochaines, une façon qui lui est propre pour garder son cercle d’allégeance, plutôt, ce qui lui en reste. Après le départ massif de ses cadres après avoir brigué deux mandats consécutifs au sein de l’APNée, revoilà Sadi qui ressort sa canne à pêche pour convoiter d’autres Piranhas. La priorité pour docteur Sadi est de garder son ROMBO 5, chose qui fut brillamment faite avec le livre qui a fait plus de papiers dans la presse que dans le livre lui-même.

Maintenant, cap sur la Kabylie, avec le feuilleton «argent du PNUD». Pour Sadi, il faut justifier le score aux législatives prochaines, surtout dans cette région qui saura le récompenser pour son dévouement pour la cause Tizi ouziènne, puisque Béjaia lui échappe. Said Sadi veut réussir la passe à deux dans cette conjoncture bien plombée: fausser le débat, en créant ses propres fausses pistes puis rafler la mise lors des joutes électorales prochaines à Tizi Ouzou, et j’insiste sur son intérêt particulier à cette région puisque ailleurs, rien ne justifiera son éventuel succès.

(Lire la suite)

S’abonner, en payant, à TSA, faut vraiment avoir de l’argent à jeter par les fenêtres

logo.pngKader pour « Algérie Politique »

Je suis ravi que vous ayez ouvert un petit débat sur cette feuille de choux électronique qu’est Tout sur l’Algérie (TSA). Voilà un support qui aurait pu être véritablement porteur de vérités et d’infos crédibles. Ses animateurs passent malheureusement leur temps à balancer des leurres pour tromper et manipuler les Algériens avides d’infos sur leur pays.

TSA n’hésite pas à balancer de fausses infos. Cette semaine, il y en a eu deux, toutes deux démenties par Human Rights Watch et par Natixis. Il y a aussi les infos que personne ne peut vraiment démentir. Genre, les Maghrébins de France ne sont pas contents que le bourrin de Domenech n’ait pas retenu Nasri, Benzema ou Benarfa…Qu’est-ce qu’on a en à foutre, puisque les trois sont Français et qu’il s’agit de l’équipe de France.

TSA qui se fait sponsoriser par des boites comme l’assurance privée Alliance, roule pour qui? Pas pour le journalisme, ça c’est clair. S’abonner, en payant, à TSA, faut vraiment avoir de l’argent à jeter par les fenêtres.

“Fakhamat erraïs”: le seul mantra du moment !

boutef1.jpgImprovisateur pour « Algérie Politique »

L’expression “Fakamat Erraïs” est sur toutes les bouches. Cet été elle va faire un tabac. Pour les non-initiés des us et coutumes des nombreux larbins qui font ce pays, elle peut se traduire par son Excellence le président (avec une majuscule s.v.p.)

Attention à l’impair regrettable, chez nous on ne dit “son excellence” qu’au président de la République. Et il est conseillé, même obligé, de faire de la redondance avec cette fakhama opportune.

J’ai même vu un égoutier empêtré jusqu’au coup dans la merde de ses canalisations vieillissantes, s’empresser de placer le nom de son excellence le président, malgré les puanteurs environnantes, pour expliquer le sérieux du programme de rénovation urbain initié bien entendu par le raïs.

Sans parler des journalistes, qui doivent sûrement avoir des primes de fin de mois pour récompenser celui ou celle qui a su placer le plus grand nombre de fakhamat. Et croyez moi pour départager le gagnant, la perspicacité des compteurs électroniques doit être mise à rude épreuve.

(Lire la suite)

Ghardaia: Les deux militants du FFS acquittés

hogra.jpgLes deux militants du Front des Forces Socialistes (FFS) dans la wilaya de Ghardaïa, Fekhar Abderrahmane et Bouhdiba Kacem ont été acquittés mercredi par le tribunal de Ghardaïa. Accusés d’incendié volontaire d’un véhicule appartenant au Croissant route algérien (CRA), les deux militants du FFS ont été finalement acquittés, car leur dossier était vide. Le procureur de la République a requis contre eux 10 ans de prison ferme.

Photo: El Mouhtarem

 

Maître Hamroun Belaid: « C’est un dossier préfabriqué »

belaid.jpgA la fin du procès des deux militants du FFS de Ghardaia, Kacem Bouhdiba et Abderrahmane Fekhar, Maître Belaid Hamroun, membre du collectif d’avocats, a répondu aux questions d’Algérie Politique.  

Le collectif d’avocats a relevé plusieurs anomalies dans le dossier...

Maître Hamroun: Après avoir retiré le dossier de fond de l’affaire Kacem Bouhdiba et Abderrahmane Fekhar, nous avons relevé plusieurs anomalies. En effet, dans l’affaire, il y a un seul témoin; il s’agit d’un mineur, Bazine K. fils du défunt Brahim Bazine (affaire Baba Nedjar), dont le témoignage est truffé de contradictions.

Lorsque, en 2004, le véhicule du Croissant rouge algérien (CRA) que conduisait le défunt Bazine Brahim, a été  «incendié», une plainte a été déposée, mais à aucun moment on a cité les deux accusés. Ce n’est qu’une année plus tard, en septembre 2005, lors de l’ouverture du dossier de l’affaire Bazine Brahim, que l’enquête ait pris une autre tournure.  Bazine K. a accusé K. Bouhdiba et A. Fekhar d’avoir incendié le véhicule que conduisait son défunt père. Je pense qu’il a fait ces déclarations sous la pression. Je pense également que le but de ceux qui se cachent dans l’ombre, c’est de jeter en prison des militants pour leur appartenance au Front des Forces Socialistes. 

Lors de la plaidoirie, Maître Mokrane Aït Larbi a déclaré que l’incendie du véhicule relèverait de la pure invention…  

Effectivement, dans le dossier, nous avons constaté qu’une expertise a été faite après l’arrêt de renvoi de la chambre d’accusation. Ils ont instruit une enquête par le magistrat instructeur… Une expertise a été faite à base de photos d’un véhicule incendié. Il n’y apas  eu ce qu’on appelle dans le langage juridique, la preuve matérielle. Le corp de l’infraction n’existepas. La protection civile de Ghardaia a qualifié l’incendie de criminel alors que dans son expertise, elle s’est basée seulement sur quatre photos. L’expertise est caduque du moment qu’elle a été faite par des gens qui n’ont pas la compétence.

Par ailleurs, en matière juridique, pour  faite une expertise  en conformité avec le Code de procédures pénales, il faut recourir à des experts assermentés et agrées par la justice.  

Vous avez remis en cause également l’authenticité des photos… 

Dans ladite expertise, on ne dit pas d’où proviennent les photos. Ils disent qu’elles ont été prises en 2004. Je vous donne un exemple d’anomalie: aucune des quatre photos ne montre la plaque d’imatriculation du véhicule « incendié » !  Il n’existe donc aucun indice prouvant que le véhicule du CRA a été  réellement incendié ou du moins qu’il s’agit du véhicule en question.

D’ailleurs, lors de son auditionné par la police, le responsable du CRA a affirmé que le véhicule a été réparé peu de temps après l’incident. Il y a donc des preuves qui ont été cachées. Sinon pourquoi avoir procédé à la réparation du véhicule étant donné que c’est la pièce maîtresse sur laquelle doit se baser l’enquête. Je pense qu’il y a une volonté de dissimuler quelque chose et d’entraver l’enquête.

Dés l’ouverture du procès, Maître Ahmine a relevé un vice de procédure. Il s’agit du non respect de l’article 66 du code de procédures pénales. En matière criminelle, il doit y avoir enquête préliminaire, alors que dans le dossier, nous avons constaté l’absence de PV de police. Ils nous ont apporté des PV de police qui concernent l’affaire Mohamed Baba Nedjar. 

A notre grand éétonnement, lors de l’audience, on nous sort des PV dont on ignorait, jusque là, l’existence.  A la lecture des déclarations des victimes par le président du tribunal criminel, on a relevé des contradictions. Lorsque le témoin Bazine K. et le défunt Bazine Brahim avaient déposé plainte le 25 décembre 2004 auprès de la police judiciaire, l’enquête devait suivre son cours. Il fallait convoquer les deux accusés Bouhdiba et Fekhar. Et ce n’est qu’au mois d’octobre 2005, à l’ouverture de l’affaire Bazine, qu’ils ont été convoqués.

Propose recueillis à Ghardaia par El Mouhtarem

Said Sadi: L’antikabylisme primaire et l’anti Boughezoulisme…secondaire

saidsadi20094412045.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Après avoir entretenu sciemment une polémique suscitée par la parution de son livre Amirouche, une vie, deux morts, un testatement, dans le but inavoué de monter une région (la Kabylie) contre d’autres régions du pays et inversement, le président du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), Said Sadi, est passé maintenant à une étape supérieure.

Se présentant comme un grand défenseur de la Kabylie, le chef du RCD, parti crée en 1989, avec le soutien du pouvoir dans le but de casser la Kabylie, multiplie ses sorties pour dénoncer «le blocage d’une subvention du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au profit d’un projet de protection de l’environnement dans la wilaya de Tizi Ouzou».

Dans cette affaire, Said Sadi qui accuse le pouvoir «d’antikabylisme primaire», chose qui est, par ailleurs, vraie, a omis de mentionner qu’une autre subvention destinée à un autre projet (le même) au profit de la nouvelle ville de Boughezoul dans la wilaya de Médéa est également bloquée par ce pouvoir. Peut-on dans ce cas accuser le pouvoir «d’anti boughezoulisme primaire» ? La réponse ne viendra certainement pas du chef de file du RCD qui sait, pourtant, que le pouvoir , dans sa « gestion », réserve le même traitement à toutes les régions du pays. 

Le projet du PNUD n’est pas initié par le RCD:

Lors de leur campagne menée tambours battants contre «le blocage de la subvention onusienne», les élus du RCD au niveau de l’Assemblée populaire de la wilaya de Tizi-Ouzou, ont voulu s’attribuer la paternité du projet du PNUD. Pourtant, selon M. Cherifi Mohand Amokrane, expert, coordinateur de l’Alliance mondiale des villes contre la pauvreté dans le cadre du PNUD qui a conduit la délégation onusienne ayant séjourné à Tizi-Ouzou il y a une année, «cette mission fait suite à une demande du gouvernement algérien pour la coopération sur les changements climatiques. Et c’est ainsi que deux territoires sont définis pour bénéficier de ce programme pilote de partenariat. Il s’agit de Tizi Ouzou pour ses reliefs montagneux et Boughezoul dans la région de Médéa pour son territoire désertique».

«Nous sommes ici, explique-t-il, pour nous entretenir avec les responsables et élus locaux pour identifier les problèmes concernant les changements climatiques dans ces deux régions». «Notre objectif, ajoute le chef de la délégation du PNUD, est de faire un diagnostic qui nous permettra de dégager les priorités et présenter une approche territoriale de développement», peut-on lire dans un compte-rendu publié dans le site de l’APW de Tizi-Ouzou.

Par ailleurs, dans un entretien accordé lundi à El Watan économie, Cherifi Mohand Amokrane a tenu à faire des précisions suivantes: «Il faut tout d’abord préciser que le PNUD est une agence intergouvernementale qui n’intervient dans les pays qu’à la demande formelle de ces pays. L’Algérie dans le cadre de la préparation du Sommet de Copenhague sur les changements climatiques a souhaité se présenter à ce Sommet avec des réalisations concrètes dans ce domaine.

C’est à sa demande et avec son accord que la délégation du PNUD s’est rendue à Tizi Ouzou et à Médéa (Boughzoul) et a eu des entretiens avec les autorités locales respectives (wali et APW).

Le choix du massif montagneux de Tizi Ouzou et de la région désertique de Boughzoul a été opéré sur la base de leurs caractéristiques géographiques et climatiques très contrastées qui rendent urgentes la préservation de leur environnement menacé… »

Grossière manipulation de TSA: Démenti de Human Right Watch

hrw.gifDans sa tentative de manipuler l’opinion, le site Tout sur l’Algérie (TSA) a affirmé dans un article qu’une délégation d’Human Rights watch (HRW) a visité vendredi 21 mai deux prisons à Constantine. « Aux maisons d’arrêt de Boussouf et du centre-ville, ils ont pu s’enquérir des conditions de détention et de la situation des prisonniers… »  TSA a affirmé que « HRW a fait part de sa satisfaction des conditions de détention des prisonniers à Constantine et en Algérie d’une façon générale (…) » « La visite de la délégation de HRW intervient en réponse à l’invitation lancée, il y a quelques mois aux organisations de défense des droits de l’homme, par le président de la Commission nationale consultative pour la promotion et la protection des droits de l’homme Farouk Ksentini, après les critiques sur la situation des prisonniers algériens. »

Démenti de HRW

« L’information publiée par Tout sur l’Algérie le 22 mai 2010 dans un article intitulé «Human Right Watch visite des prisons de Constantine» selon laquelle une délégation de Human Rights Watch aurait visité des prisons à Constantine est complètement erronée. Human Rights Watch n’a jamais visité de prison à Constantine, ni aucune autre prison algérienne. » Human Right Watch (Eric Goldstein, Directeur De Recherche, Division Moyen-Orient Et Afrique Du Nord)

Ecole nationale vétérinaire: Les étudiants en grève illimitée

vet.jpgL’école supérieure nationale vétérinaire (ENSV) et son annexe, sise à Belfort dans la commune d’El-Harrach, est en ébullition depuis dimanche matin. Un mouvement de grève illimitée a été déclenché par les étudiants le jour du dernier examen. Le portail où de nombreuses affiches sont placardées est désormais fermé. Le droit d’accès est interdit au directeur et à tout le staff administratif ainsi qu’à tous les enseignants depuis dimanche dernier.

Seuls les étudiants exhibant leur carte et les agents de sécurité qui se relayent sont autorisés à rejoindre leur poste et à veiller à la sécurité de l’ESNV. Les étudiants étaient hier sur les lieux, les seuls maîtres et propriétaires du campus où, il fut un temps, tout leur était strictement interdit par le premier responsable.

 

(Lire la suite)

Maghnia: 25 émeutiers arrêtés

vehicule.jpgSuite aux violentes émeutes qui ont secoué la région de Maghnia dans la wilaya de Tlemcen samedi dernier, les éléments de la section de recherches du groupement de la Gendarmerie nationale ont procédé à l’arrestation de 25 émeutiers accusés de “troubles à l’ordre public, incendie volontaire, destruction de biens publics”. Pour rappel, plus de 300 véhicules ont été brûlés dans un parking de la douane de Boukanoune par ces émeutiers.

Maghnia: Le jeune Amine n’était pas contrebandier

hagra.jpgAmine Boulouiz, étudiant en lettres arabes à l’université de Tlemcen, âgé de 19 ans, tué samedi en début de soirée sur la RN 7A par un véhicule de la douane, n’était pas contrebandier. Son père, fonctionnaire à la Banque de développement local (BDL) de Maghnia, a tenu à démentir les informations faisant de son défunt fils un contrebandier, rapporte El Watan. «Amine était un étudiant studieux estimé de tous.

Il revenait de la bourgade d’Onk Jmel et avait marqué un stop avant de s’engager sur la RN 7A. A ce moment le véhicule de la douane qui roulait à vive allure a percuté violemment mon fils, causant son décès immédiat». Le véhicule de type Renault express avait fait plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser en contrebas de la route. M. Boulouiz, bouleversé, a déclaré qu’il allait «se constituer partie civile dans cette affaire « .

1...34567...18

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER