Sonatrach: Le secrétaire général démis de ses fonctions

sonatrach1.jpgLe secrétaire général de Sonatrach, Abdelmalek Zitouni, a été démis de ses fonctions dimanche, a rapporté la presse. M. Zitouni a occupé plusieurs postes au ministère de l’Energie et des Mines pendant vingt ans avant d’être nommé à la tête du secrétariat de Sonatrach.  Le secrétariat général a été confié à la directrice de la planification et de la stratégie.

Commentaires

  1. justice&verité dit :

    Sonatrach est malade une societe diable ou paradisiaque gerée dans le flou et l’anonymat total (par un CNE mort assassiné apres Zeroual par Bouhef) du regime totalitaire d’appartheid pour permettre aux v(i)oleurs de l’algerie d’etre toujours blanchis au dessus de la justice et la constitution du pays et ce depuis sa naissance á nos jours.

    Pourquoi ne pas etaler tous les bilans de la societe chaque année depuis sa creation á nos jours?

    Pourquoi ne pas placé sonatrach sous un comité directoire (issu de differents partis PS: non seulement ces partis du drs/pouvoir dans l’actuel APN mal-elue) qui designe un PDG (president directeur general) responsable qui doit rendre ses bilans trimestriels et annuels au peuple á travers une apn réellement elue sans fraude par le peuple?

    HUM … vous propose ce qui suit extrait de:

    http://www.elwatan.com/Le-conseil-national-de-l-energie

    Le conseil national de l’énergie et Sonatrach : Sauver ce qui est encore possible de sauver

    Quoi qu’il en soit, M. Hamrouche, chef du gouvernement, signe un décret exécutif(6) de création du Comité national de l’énergie (CNE) qu’il préside et le dote d’un statut où la concertation et la transparence sont les maîtres mots. Les articles 2 à 5 du décret définissent toutes ses prérogatives et déterminent ses pouvoirs, qui sont très larges tant au niveau national qu’international. A la cadence d’une réunion mensuelle, sa composition englobe les administrations centrales, les entreprises du secteur, le gouverneur de la BCA et des experts

    Note :

    (*) Association des universitaires algériens pour la promotion des études de sécurité nationale.
    (1) Les hydrocarbures représentent 98% de nos recettes d’exportation.
    (2) A une certaine période, le ministre de l’Energie était également le PDG de Sonatrach.
    (3) Le CNE a été créé par le décret n°81-92 du 9 mai 1981 du président Chadli Bendjedid.
    (4) Il sera abrogé par décret présidentiel N°89-110 du 4 juillet 1989 par ce même président de la République après huit années d’existence.
    (5) Les bureaux d’études américains Becktel et Arthur Delittole (pour la partie calculs) avait lourdement contribué à la confection de ce document. Il est nécessaire de signaler, pour la compréhension, qu’à l’époque de la réalisation de l’étude (début des années 1970), les découvertes majeure de Hassi Berkane n’était pas encore mise en évidence.
    (6) Le décret exécutif n°90-327 du 27 octobre 1990, portant création du comité national de l’énergie par M. Hamrouche, chef du gouvernement.
    (7) Le décret n°21 du 19 avril 1995, abrogé par le décret exécutif du comité national de l’énergie et crée une seconde fois le CNE par décret signé par le chef de l’Etat, Liamine Zeroual.
    (8) Il faut absolument faire la distinction entre le vol, le détournement, le brigandage, le larcin, l’escroquerie, le cambriolage, le chapardage, la rapine, la concussion, le pillage, la maraude… et le concept de prédateur qui est un mode de vie sociétal construit sur la chasse de la proie
    (9) Avant la déclaration publique du ministre de l’Energie et des Mines, relative au « clan présidentiel » dans le cas algérien, j’utilisais le mot protection.
    (10) Il est singulier de trouver une similitude entre le scénario actuel et celui, relativement semblable, initié durant la transition présidentielle du binôme L. Zeroual, M. Betchine, à la fin des années 1990.
    (11) Cette restructuration a implosé la Sonatrach par la création d’entreprises-avortons comme Naftal, Naftec, Gtp, Enmpt, ENEP, Enpc, Brc… et bien d’autres.
    (12) Aucun membre, dorénavant, ne pourra déclarer ne pas être « au courant ».
    (13) L’annonce de la création d’un « observatoire de la corruption » (qui existait déjà) est la preuve irréfutable de la fuite en avant.

    Par Dr Mourad Goumiri

    Boutef est responsable de la liquidation du CNE sonatrach pour mieux voler/violer les richesses du pays.

    Au bon entendeur

  2. Anonyme dit :

    A quand le tour du secrétaire général du syndicat de sonatrach? Les travailleurs s’impatientent.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER