Entre le GPK et le POUVOIR MAFFIEUX

ferh.jpgKarim Aimeur pour « Algérie Poitique »

Depuis la proclamation du Gouvernement provisoire Kabyle, pas mal de voix se sont élevées pour dénoncer un acte subversif.

Mais la vérité que nous sommes tenus de connaître est que le GPK n’est pas pire que le pouvoir en place, illégitime, maffieux, assassin et dont le premier responsable est mauvaisement élu.

Entre donc le GPK et le pouvoir maffieux, il faut choisir.

Le GPK et ses membres ne sont responsables en rien dans ce qui se passe en Algérie. Ils n’ont pas clochardisé la société, ils n’ont pas bastonné les médecins, ils n’ont pas humilié les enseignants, ils n’ont pas interdit les manifestations publiques, ils n’ont pas refusé l’agrément aux partis politiques, ils n’ont pas maintenu l’état d’urgence, ils n’ont pas participé à des élections truquées…etc. Pour tout dire, ils n’ont pas bradé les richesses du pays pour livrer sa population à ce que l’on voit aujourd’hui.

Eux, ils ne veulent pas prendre le pouvoir, seulement, ils veulent, comme nous le voulons, une autonomie régionale pour la Kabylie qui ne compromet en rien l’unité de la nation.

Ils veulent une Kabylie prospère dans le cadre d’une autonomie régionale qui fera que toute forme de racisme et d’antikabylisme cesse.

Ils ne veulent plus que la Kabylie assume toute seule ce que fait subir le pouvoir à l’Algérie entière.

Commençons donc par la Kabylie et nous verrons dans vingt ans ce que sera l’Algérie.

Certainement, pour assurer les opposants à ce projet, pas ce que la dynastie des malgaches en a fait après 48 ans d’indépendance. Les gâchis seront bannis et les rendez-vous à Cochon plage n’auront plus lieu.

Commentaires

  1. Kabyle tout simplement dit :

    Merci pour cet article, posé, calme, rassembleur, qui ne contient pas une once de haine envers quiconque, ce qui est le véritable message des Kabyles
    Vive la Kabylie autonome ausein d’une Algérie fédérale
    Pour faire un pays magnifique ou régnera la justice, la paix et le progrès.

  2. KABYLIE dit :

    le fis et son projet n’a derange personne au contraire …et le mak IL DERANGE LES KABYLES MEME QUAND ILS SONT DES PROPHETE LES ARABES NE LES AIMENT PAS..

  3. le pinceur dit :

    Que c’est beau, cet article! Toutes ces intentions pacifiques, toutes ces âmes pures dépourvues de toutes mauvaises fos. Si tout le monde était comme Ferhate et ses apôtres innocentés par cet article, l’Algérie aurait été un paradis. Les membres du McGPK sont d’une constitution totalement différente de celle des Algériens. C’est une race immaculée qui ne fera pas mal à une mouche; on le sent d’après cet article béat. Après la réalisation de la 1re étape du plan séparatiste (autonomie), l’Algérie au diable vauvert! La Kabylie, encerclée par le « reste de l’Algérie » et sans ressources énergétiques et dont la société, l’histoire et l’économie sont profondément imbriquées avec le « reste de l’Algérie », sera un havre de paix. Ces habitants formeront un bloc uni, idéologiquement homogène. Il n’y aura pas de conflit politique sanglant entre Kabyles, ni de haine intertribale kabyle, ni d’autoritarismes ni rien de tout cela ne se produira : c’est une race à part dès qu’ils s’autogouverneront, la paix et la prospérité couvriront le « territoire kabyle »…
    Et bien sûr, il faut accorder à la Kabylie le territoire, que le McGPK estime qu’il leur revient de droit, l’Algérie se soumettra docilement à cette exigence… Donc avec son seul et unique voisin, il n’y aura pas de conflit territorial qui usera les deux parties, ni de frontières qui se fermeront comme un piège sur une population. Il n’y aura pas d’appels à l’ingérence française, etc.…

    Il ne faut pas se voiler la face, ne soyez pas candide, l’Algérie n’est pas assez dupe pour financer un territoire « autonome » qui lui crée des problèmes et dont les activistes sont des ennemis de « l’arabe » par essence. C’est eux qui vont mener la baraque kabyle. Le jour où Ferhat Mehnni obtiendra son autonomie et que pour des litiges « résiduels » qui marqueront indéfiniment les relations avec Alger, il fera appel à la France, à Israël qui sautera sur l’occasion pour s’implanter dans le Maghreb, les protestations et les regrets de Karim Ameur et ses semblables, dont les intentions étaient de bonne foi au départ, seront totalement inutiles. Le sort de la Kabylie serait entre les mains des puissances étrangères qui appuient ceux qui ont une haine viscérale contre les musulmans. L’Algérie fermera les frontières et la Kabylie deviendra une bande de Gaza. ONU – USA – Europe au secours! Remake de Sarajevo : les missiles frapperont l’OTAN sur Alger, les Kabyles partout pourchassés, exode massif, des milliers de morts et rupture totale, etc., etc. Elwatane, la Librté, le Soir d’Algérie et tous les journaux et francophones pro kabyles seront chassés de l’Algérie et éliront domicile à Tizi-Ouzou, etc., etc. C’est le moins pire scénario que prépare le McGPK. Une fracture n’a jamais été sans douleur…

    L’Algérie est un vase en porcelaine, toutes ses parties sont cimentées pour le pire ou le meilleur. Si un morceau s’en échappe, c’est que le vase a volet en éclat. L’autonomie signifie dans le langage algérien une seule chose: séparation et fracture.

  4. S Lamrous dit :

    S’il est vrai que le pouvoir en place en Algérie est responsable du marasme vécu par la plus grosse partie des algériens, ceci ne nous donne pas le droit de diviser le pays et par la meme occasion céder des espaces à ceux qui continuent de nous mépriser!Aussi, envisager une telle opération en l’ocurence celle de se « démarquer » du reste de l4algérie en pronant une autonomie de la Kabylie , ne fait que se laisser prendre par le jeu du pouvoir qui ne cherche qu’à diviser pour mieux régner!
    Non, l’Algérie est Une et indivisible!Pas de scission avec le reste du pays! Il faut plutot faire le bon choix qui reste de mon avis le combat démocratique qui pourrait etre aprés son aboutissement, la solution d’un nouveau départ vers un développement durable et à un équilibre régional certain! La justice sociale sociale que nous recherchons se trouve dans nos libertés de choisir réellement nos représentants au niveau de toutes les assemblées populaires! Tous ensemble banissons à tout jamais la cooptation et allons vers un choix libre du projet de société que nous envisageons de réaliser!

  5. karim dit :

    choisir entre le pouvoir en place et le GPK c’est choisir entre une mort certaine et une peine de prison à perpétuité. ya-t-il pas d’autre alternatives non-suicidaire ?

  6. youcef Aouchiche dit :

    choisir entre le pouvoir en place et le GPK c’est de se donner la mort volontairement ou accepter une peine de prison à perpétuité. y a pas d’autres alternatives moins suicidaires mon cher Karim?

  7. kabylie autonome dit :

    MOUVEMENT CULTUREL BERBERE/ Rassemblement National

    DECLARATION PRELIMINAIRE

    Si cela fait déjà plus d’un mois et demi que la Kabylie subit les assauts meurtriers du pouvoir dans un silence général assourdissant c’est parce que le régime et ses relais ont méthodiquement, depuis 1963, organisé la marginalisation de cette partie du pays.

    Présentée toujours comme l’ennemi intérieur par des élites et des médias aux ordres, la Kabylie et le Kabyle sont souvent suspectés, à tort, par le simple militant de l’ex parti unique, de constituer une menace permanente sur l’unité nationale. Son particularisme multiforme, dont son irrédentisme identitaire et linguistique, est à l’origine de sa mise officieuse au ban de la nation. Bien des politiques aberrantes ont été justifiées sur la base d’une volonté officielle de réduire cette région insoumise : La politique d’arabisation de l’école, de l’environnement, de l’état civil et des prénoms ; le changement de dénomination des clubs sportifs, rien que pour faire disparaître le mot « Kabylie » de la JSK ; l’intensification de l’enseignement religieux du temps de CHADLI pour pacifier la région au risque de renforcer l’intégrisme islamiste envahissant à l’échelle nationale ; le dépeçage territorial de la Kabylie en en rattachant des pans entiers aux wilayas limitrophes afin d’en réduire l’importance géographique et faciliter sa répression ; et dans ce même ordre d’idées, il y a eu la multiplication, depuis 1980, des implantations de nouvelles casernes de gendarmerie nationale à tel point que nulle de nos daïras n’y a échappé. Ce sont celles-ci qui, en ce printemps 2001, tirent à balles explosives sur notre jeunesse au courage et à l’héroïsme inégalés dans toute l’histoire de notre pays.

    Cela fait 21 ans que la Kabylie tente vainement de remettre l’algérianité au cœur de l’Algérie à travers ses revendications identitaires et linguistiques amazighes. Cela fait 21 ans de répression et d’humiliation d’une région qui ne demande qu’à participer à l’essor du pays, au bien-être des Algériens et au respect de leur dignité et de leur citoyenneté. Si ce pouvoir n’a eu ni la volonté de nous écouter ni celle de nous respecter, s’il organise systématiquement notre isolement à l’échelle nationale et s’il tire à balles réelles sur de jeunes manifestants kabyles, c’est parce qu’il est l’héritier direct de l’ex état colonial français, avec sa culture et ses missions : Diviser pour régner, confisquer la liberté et la démocratie au profit d’une caste qui considère le peuple et les valeurs humaines les plus nobles comme ses pires ennemis.

    Devant cet état de fait et l’épaisseur de la révolution que vit la Kabylie depuis 47 jours, n’en déplaise aux tenants d’une interprétation faussement nationale des événements de la Kabylie, la revendication de tamazight comme langue nationale et officielle paraît désormais dépassée, tout comme ses cadres d’expression que sont le MCB et les partis existants. Nous n’en voulons pour preuve que cette fulgurante émergence des Archs qui, devant l’urgence, ont su réaliser l’unité de la région par delà les sempiternelles divisions partisanes.

    L’aspiration profonde de la Kabylie à vivre en paix dans la nation, avec un statut de large autonomie, s’est fait jour. Sa réalisation pacifique sera enfin le début d’une véritable décolonisation institutionnelle de l’ensemble du pays. Par respect à l’Algérie, à la Kabylie et à la mémoire de nos martyrs, nous avons le devoir d’être fidèles à nous-mêmes et d’être à l’écoute de l’expression de notre peuple. Ce statut spécial dont il faudra doter la région, conforme à la constitution et consolidant l’unité nationale, permettra à la Kabylie de protéger ses enfants, son avenir et celui du pays en montrant à ce dernier la véritable voie de la liberté, de la prospérité, de la justice et de la dignité.

    Pour le réaliser, une pétition sera lancée dès aujourd’hui et un cadre porteur sera rendu public incessamment. ·

    GLOIRE A NOS MARTYRS

    VIVE LA KABYLIE

    VIVE L’ALGERIE P/Le MCB-RN

    Ferhat MEHENNI Président

    Tizi-Ouzou le 05/O6/2001

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER