Algérie: le pouvoir totalitaire et anticonstitutionnel du DRS

medienemohamed.jpgSamy Iris pour Algérie Politique

«L’Algérie est gouvernée par 200 officiers de la Sécurité militaire», disait Michel Jobert, ex-ministre français des AE dans les années 70. C’est toujours le cas en 2010.

Depuis le soulèvement populaire d’octobre 1988 et l’ouverture politique de 1989, l’Algérie vit au rythme de la répression, du terrorisme, des massacres, des détournements et de la corruption de masse. Pendant que des Algériens pleurent et enterrent leurs morts durant ces années noires, quelques privilégiés amassent des fortunes colossales.

Que font nos services de sécurité ? Soit ils sont totalement incompétents. Soit ils sont eux-mêmes les instigateurs de la confusion et des crimes. Dans un cas comme dans l’autre, il faut les réorganiser.

Les méthodes des services secrets sont connues: infiltration, manipulation, désinformation, corruption, répression, enlèvements, torture, assassinats.

Les deux principaux responsables du DRS, Département renseignement et sécurité, ex-Sécurité militaire, sont en poste depuis 17 ans. L’un d’eux vient de décéder. Cette longévité est-elle normale ? Non.

Le DRS a autorité sur tous les services de sécurité: intérieur, extérieur, militaire, économique, diplomatique, police, gendarmerie. Est-ce normal de concentrer autant de pouvoir ? Non.

Le DRS exerce un pouvoir totalitaire et anticonstitutionnel. Les personnes ou les puissances qui protègent le système-DRS contrôlent par son intermédiaire tout le pays. Le DRS a parasité et étouffé toutes les institutions de la République algérienne. Derrière chaque responsable, « élu » ou nommé, se cache un officier du DRS, qui exerce un pouvoir occulte mais réel.

1/ Aucune candidature à une élection ni aucune nomination à un poste de haut-fonctionnaire ne se fait sans l’aval du DRS.

2/ Derrière chaque ministre, il y a un colonel du DRS qui contrôle tout, du recrutement d’une femme de ménage à la signature du contrat le plus sophistiqué. Il passe beaucoup de temps dans les bureaux du ministre et des hauts responsables pour s’informer, les intimider et les inhiber.

 

3/ Dans chaque wilaya, il y a un colonel du DRS qui contrôle le wali, les daïras et toutes les assemblées élues. Un autre colonel de la DCSA contrôle les militaires et les gendarmes.

 

4/ Dans chaque banque et entreprise publiques, il y a un officier du DRS qui contrôle tout, en particulier les comités de crédit, les signatures et les commissions sur les contrats.

 

5/ Dans toutes les ambassades, l’attaché militaire et les officiers, nommés par le DRS ont écrasé les diplomates et étouffé la voix de l’Algérie.

 

6/ Le parti du RND a été créé par le DRS, dirigé par des agents du DRS pour trafiquer les élections et semer la confusion et la zizanie entre les partis politiques.

 

7/ Le parti du FLN a été mis sous la coupe du DRS qui nomme et dégomme ses dirigeants, au gré de ses choix politiques.

 

8/ Le syndicat UGTA est sous le contrôle total du DRS qui a corrompu ses dirigeants.

 

9/ Toutes les élections sont contrôlées et trafiquées par le DRS. Toutes les candidatures aux élections sont filtrées par le DRS.

 

10/ Tous les partis d’opposition sont déstabilisés par les infiltrations et les manipulations du DRS.

 

11/ Toutes les organisations patronales sont sous la coupe du DRS pour protéger les intérêts de ses nombreux agents reconvertis dans les affaires.

 

12/ Tous les médias (télé, radio, presse écrite, internet) sont contrôlés par le DRS qui s’oppose à la création de télés et radios privés et élimine les journalistes libres.

 

13/ Tous les tribunaux et Cours de justice sont contrôlés par des officiers du DRS qui intimident et menacent les magistrats.

 

… Et la liste est longue…

 

Le pouvoir totalitaire et anticonstitutionnel du DRS a trop duré et affaiblit profondément les fondements de l’Etat algérien.

 

Grâce à la flambée du prix du pétrole, l’Algérie a apuré toutes ses dettes et cumule près de 2000 milliards de $ de réserves de change. Mais, malgré cette embellie financière sans précédent, le pays est paralysé à cause de l’Etat-DRS. Le gouvernement est devenu incapable de réguler un simple commerce de pomme de terre ou de lait.

 

L’instauration d’un mode de gouvernance moderne et légitime passe par la dissolution immédiate du DRS et la réorganisation des services secrets, en prenant le soin de séparer les structures, les responsabilités et les tutelles, en leur imposant des contrôles parlementaires, et en les excluant de la sphère politique.

 

Toutes les institutions de l’Etat, et le secteur économique doivent être nettoyées des officiers, agents et noyaux du DRS, afin que les responsables civils exercent leurs fonctions en toute sérénité et autonomie!!!
docteur iris samy de new york

Commentaires

  1. pipo dit :

    Au moins qqs algeriens travaille, sinon tu veut dire le 4° république, tu n’a pas l’air de maitriser le sujet, tu parles des années 60, tout est sous contrôle depuis longtemps,

    comme en occident,
    vive la democratie,

    vivie le sahara occidental libre, dehors la france qui assassine brules et bombardes les sahraouis, dans le plus profond des silences,

    2.700 km de mur, 30 millions de mines, 200.000 canons, ect…..

    Si il ni y avait pas ce conflit coloniale français qui dure depuis 1975, peut etre que la drs levrait le pied

    La france qui jouie d’un droit de veto à l’onu, s’en n’est servi recemment pour s’opposer à la presence des droits de l’homme onusienne au sahara occidental,

    Soi disant le pays des droits de l’homme,

    La france s’oppose egalement à l’aide humanitaire depuis 1975 et les traites les refugiés sahraouis de s »equestrés en algerie »

    Il y a pire que l’algerie, les etats sionistes et fascistes,

    Alors au lieu de debiter des anneries cher petit regarde un peu par ta fenetre et voie ce qui ce passe dans le monde, l’algerie est un des rares etats qui ce bat contre les mefaits du sionisme et du colonialisme,

    Normal que les sionistes approvisionent le net dans le cadre de la guerre de l’information afin de ternir l’image de l’algerie

    Bonne chance et bon couraage dans vos entreprise malefique,

    Quand vs aurez plus d’argent peut etre que vs vs calmerez,

    bon vent

  2. balak dit :

    Tout cela est vrai,mais les veritables questions sont:1)qui peut rendre la souveraineté au peuple? 2)Qui peut instaurer un mode de gouvernance democratique et legitime?

  3. Achour dit :

    Mais Monsieur, vous ne nous avez pas donné la solution, le comment?

  4. SMAIL dit :

    Le président égyptien Hsoni Moubarak,malgré toutes les insultes dont il a couvert le peuple algérien pour une simple partie de football, est venu en Algérie, reçu en fanfares par le président algérien.
    Quelle est la vraie raison de cette visite ? A-t-elle été programmée depuis longtemps ou tout juste impromptue ?
    Que cherche à obtenir Moubarek de l’Algérie après nous avoir jeté l’opprobre il n’y a pas si longtemps ?
    Veut-il encore nous tromper et prendre des sous chez nous ?

  5. kada dit :

    Comme il a dit lui!!!
    car un empereur ne peut etre detroner que par un autre empereur, or l actuel EMPEREUR veille pour qu il reste SEUL !

  6. kabylie AUTONOME dit :

    BOUTEF A SUPPLIE MOUBAREK A NICE ET LUI A BAISE LA MAIN POUR QU IL VIENNE LE SOUTENIR CONTRE LES ENNEMIS KABYLES

  7. algerie dit :

    vous voulez faire diversion et la corruption ????

  8. Anonyme dit :

    bravo docteur irys samy…..la cause du mal de l’algerie a bien ete cernée…mais ..il ya encore des « pipo » pour desinformer et detournér l’opinion…kel est « ton  » grade cher monsieur « pipo »?????????

  9. balak dit :

    @pipo= egale= 5eme colonne.Et les 200 000 morts (sinon plus)?et les 30 000 disparus ? les camps de concentration dans le desert ou des innocents ont subis le pire DES calvaire jamais encore egalé de par le monde ,les penuries de medicaments,la corruption generalisée,les diplomes qui s’ achètent,des hopitaux mourroirs, pres de 20 millions d’ algeriens vivant EN dessous du seuil de pauvreté,la fuite des capitaux s ‘elevant, selon transparency ,à pres de 700 milliards de dollars(en realité il faut le multiplier par 10),90% des responsables algeriens sont etablis chez l’ ennemi d ‘hier, avec armes et bagages ,en adoptant leur nationalité.etc, etc.Mais comme le dit si bien un internaute » les monstres n’ ont pas de conscience »moi j’ ajouterais que ceux qui se la jouent aveugle ne sont pas dotés de cerveaux humains.ALORS avant de parler des causes justes de par le monde, il faudrait d’ abord balayer devant sa porte, c’ est à dire appliquer le droit et instaurez la democratie dans le pays que vous gouvernez et seulement apres vous pourrez exiger qu’ il soit respecté pour les autres peuples, sinon vous n ‘etes pas credibles.ll faudrait d’ abord Que tous les algeriens mangent à leur faim et PEUVENT SE SOIGNER dans des normes universellement admises,quand tous les algeriens, sans exception, auront les meme droits,quand tous les algeriens beneficieront de leur part du petrole,etc, alors là, monsieur pipo, liberez le peuple algerien et apres nous pourrons aider les opprimés du monde entier à se liberer.Charité bien ordonnée commence par soi mème.

  10. Achim dit :

    Ce qui est connu surtout c’est que ce sont les services secrets algériens qui étaient, in fine, derrière les attentats de Paris en 1995 pour forcer la France à soutenir la lutte du pouvoir algérien contre le terrorisme islamique.

  11. narram dit :

    Jamais dans notre histoire, jamais dans notr existence, le peuple n’a été aussi trompé et humilié par un régime mafieux satanique.Depuis 1962,le peuple est dupé par des voyous, présidents,premiers ministres, généraux, ministres,et corrupteurs affairistes notoires.L’Algérie ne se levèra jamais tant que le DRS commande,manipule,exerce un pouvoir occulte criminel,il gère le pays,il fait la pluie et change le temps à sa convenance, bouteflika n’est qu’une marionette, qui s’est prostitué au DRS et cette institution criminelle coupable de la mort de Krim Belkacem,Khider,Medeghri,Kaidi,Boudiaf,Kasdi et autres,elle est en outre responsable de la catastrophe qui a plongé le pays dans une profonde crise.C’est grâce au DRS que des milliards de dollars sont détournés au profit des généraux, c’est à cause de la DRS que les ministres et généreux dilapident les milliards, et affament le peuple. Je dis tout simplement ces mots au général Médienne Mohamd, qui se cache devant le public,  » qui que vous soyez, votre puissnce n’existence que par la fiblesse du peuple, votre pouvoir n’est que proisoire,tôt où tard, vous allez rendre l’âme a qui de droit, si vous êtes un musulmans, vous serez jugé pour vos actes et vos crimes, si vous n’êtes pas croyant, dans ls deux cas, vous n’échapperez pas à la justice divine, incontournable, énivitable et équitable. Votre demeure éternelle sera l’enfer avec vos collègues qui ont lachement assassiné des milliers de citoyens innocents pour une vie éphémère. Tout est provisoire, votre fortune, vos milliards placés dans les banques américaines, vos secrets et vos crimes abjects ne vous sauveront jamais de ce qui vous attends très prochainement,l’enfer sera votre rendez-vous générl, préparez-vous l’heure arrive et le peuple sera enfin heureux que cette maivaise graine ne poussera plus jamais au sol encore humide par les sang des chouhadas.Narram

  12. Anonyme dit :

    je ss le seul k peut conduire l’algerie au sommet des pays,meme les usa auront peur de ns.le voila mon MSN: nonotthis@hotmail.fr

  13. saad dit :

    L’Algérie il lui faut une 2ème révolution plus farouche que celle de 1954 , ça sera le peuple contre le pouvoir

  14. le perfide dit :

    excellente anlyse courageuse de mr iris….bravo… mais les pipos and co sont la ..en mission commandée bien sur !!!!!

  15. B. Amar dit :

    L’auteur de cet article ne peut être que le bras droit de « Medienne » qui veut faire passer un message pour nous dire : « Attention ! El Ghoul est partout présent là où que vous soyez». C’est comme l’avis des chemins de fer, « Attention, un train peut en cacher un autre » S’il y a une remarque à faire, c’est cette photo de Mediene qui traine partout, surtout là où on veut vraiment nous faire avaler du DRS. C’est comme la carte de menu d’un restaurant chic laissée à la portée du premier client qui arrive. Puisque maintenant tous les algériens se sont entendus pour désigner un seul ennemi, en l’occurrence le D.R.S représenté par Mediene, qu’attendent-ils pour agir ? Et puis, sont-ils capables de faire mieux que le DRS pour sauver l’Algérie.

  16. kimo dit :

    he bien ci le paye n’avait pas un service de renseinement aussi fort et inteligent comme la DRS l’algerie aurais tombe d’une grande falaise mon frere

  17. iris dit :

    Il vit et évolue dans l’ombre. C’est peut-être sa nature. Mais, en Algérie, pays entièrement verrouillé depuis plus de dix ans, il fait la pluie et le beau temps.
    Le Département de renseignement et de sécurité (DRS), ex-sécurité militaire, est cité souvent par l’opposition comme «la principale source» du pouvoir dans le pays. Pour ne pas dire le pouvoir lui-même. Le général major Mohamed Mediène dit Toufik, premier responsable du DRS, est réputé homme puissant aux prérogatives larges. Il fait les évènements, semble-t-il. Même plus. L’homme n’apparaît jamais en public. Ni la Constitution ni «l’ouverture démocratique» d’après 1989, ni, probablement, le règlement militaire ne s’y opposent. Car le DRS dépend organiquement de l’armée et, accessoirement, de la Présidence de la République. Le nom du général Toufik est cité par tout le monde, y compris dans les salons. Et grand monde ne connaît pas son image, ni peut-être sa voix. Un homme secret. Autant que son adjoint, le général Smaïn Lamari. Rares sont les éléments biographiques publics sur ces deux généraux. Après l’indépendance, le général Toufik a fait partie de la promotion dite de «tapis rouge», celle des militaires ayant fait des études au KGB, les services secrets soviétiques. L’URSS a été «la bonne école» pour plusieurs militaires algériens. Ancien directeur de la sécurité de l’armée, devenue DCSA, il prend la tête du DRS en 1990 après la dissolution de la Délégation générale de prévention et de sécurité (DGPS). Après douze ans de tourmente, il y est toujours. Smaïn Lamari dirige, lui, la Direction du contre-espionnage (DCE) qui relève du DRS. Tout aussi discret, le général a un poids certain au niveau de plusieurs appareils et structures. Les deux généraux, compte tenu du climat opaque qui entoure le DRS, sont «chargés» de mythes, vrais ou faux. Les deux hauts gradés en profitent. Eux, ils ne s’adressent jamais aux citoyens. Lorsque le DRS est «attaqué», les autres prennent le relais. Qui ? Des hommes et des femmes politiques, des rédacteurs de presse, des syndicalistes, des leaders de partis. Le DRS — c’est la règle — n’a pas de voix. Mais ses éléments, actifs ou dormants, sont partout. Ou en donnent l’impression. Le DRS a ses règles, ses ressorts et ses «instruments» : l’action psychologique, le noyautage, la manipulation, l’information et la contre-information, le retournement d’opinions, les écoutes téléphoniques. C’est classique, diront les observateurs, au fait du «fonctionnement» conventionnel des services secrets. Mais le DRS, dans un pays qui ne sort pas de la pensée unique et de la domination des militaires dans la décision politique, joue un rôle central dans la vie nationale sans qu’il soit soumis au contrôle du Parlement et de la justice. La lutte contre le terrorisme et l’absence de libertés démocratiques dans le pays ont «accentué» quelque peu ce rôle. Le contrôle des partis, du mouvement associatif, des médias, des syndicats, des universités et du Parlement est devenu systématique. Rares sont les voix qui contestent cette situation. Une partie de l’opposition a évoqué «l’action» de la police politique. Cela n’a pas fait scandale. Aussi les choses se sont-elles presque «normalisées». Au point de faire dire à un historien que le DRS est «le seul véritable parti politique» en Algérie. Le retrait annoncé de l’ANP de la vie politique, «le retour» aux missions constitutionnelles, la professionnalisation des forces armées vont-ils imposer une reconfiguration du rôle du DRS ? Vont-ils faciliter une transparence dans le fonctionnement et l’évolution de ce département ? Rien n’est encore sûr. Car tout le monde, classe politique comprise, semble installé dans le confort du statu quo. Et du blocage.
    avous Khalida?
    docteur iris samy de new york

  18. @Kim dit :

    90% des algériens sont des mounafikine ,des béni oui oui,des destructeurs ,des égoïste ,chacun cherche après ces intérêt ,près a vendre le pays a n’importe qu’El étranger est a n’importe quel prix ‘près a se vendre pour avoir la nationalité européenne meme israelienne .ni civisme ni honneur ni pudeur ni fierté,ni respect pour ceux qui sont mort pour la patrie,vous avez que la langue pour ne rien dire,vous vous vanter avec vos ventre plein de merde.heureusement que la mort existe.

  19. cavallobf@hotmail.fr dit :

    ne soyez pas passionne a vce point et ne laissez pas votre colere vous emporter a dire quoi que je suis d accord avec vous sur la nature des algeriens d aujourd hui.dites le mais d une facon civilisee avec des termes qui ne blessent pas

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER