• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 9 juillet 2010

Archive pour le 9 juillet, 2010

Témoignage d’un harki: « Comment j’ai rejoint la France en 1956″

harki.jpgUn harki de Roubaix pour « Algérie Politique »

Dans votre blog, je vais partager avec vous tous, comment certains Algériens ont rejoint la France. Ils ne l’avaient pas fait par choix, mais ils l’avaient fait car ils ont été obligés de le faire pour des injustices commises par le FLN. Et c’est mon cas, j’ai rejoint la France en 1956.

A l’époque, j’avais 23 ans. Mon père Ahmed et mon frère Amar (âgé de 25 ans), tenaient une épicerie à Bordj-Menayel. La guerre avait éclatée. Beaucoup de mes voisins étaient des bandits de grand chemin. Ils étaient recherchés par la gendarmerie. Ils se sont réfugiés dans les forêts. Par la suite, ils ont trouvé le FLN et se sont enrôlés.

A cette époque, je m’en souvenais: Ces gens du FLN venaient voir mon père pour s’approvisionner. Au début, ils payaient la marchandise. Par la suite, ils venaient se ravitailler gratuitement, en nous disant : La guerre a commencé. On va chasser les roumis. Il faut aider vos frères.

Progressivement, la bonne volonté de mon père a commencé a tourner au cauchemar. Non seulement, le FLN venait prendre ce dont ils avaient besoin, mais ils ont exigé à mon père de cotiser chaque mois de l’argent.

Durant une année, mon père faisait son devoir de citoyen. A un certain moment, ce n’était plus par mois, mais toutes les quinzaines de jours. Et chaque fois, une autre somme. Du rackettage. Alors, mon père commençait à avoir de sérieux problèmes, car il ne pouvait pas satisfaire les demandes du FLN. Il a voulu avoir un entretien avec le chef pour s’expliquer. On lui a répondu : « Tu paies et c’est tout. Et si tu n’arrives pas, il faut vendre ta terre et ta maison ».

En revenant à la maison, mon père était devenu jaune comme un citron. Il m’avait dit: « Ces gens ne sont pas raisonnables. Je ne pense pas qu’ils cherchent la bonne solution. Ils cherchent à régler des comptes avec notre famille ». Un mois après, le FLN a sommé mon père de payer. Mais, il ne pouvait pas payer. Ils sont venus à la maison. Devant ma mère, un membre du FLN s’est énervé et a donné un coup de poing à mon père. Mon frère a intervenu. Et c’était la bagarre. Ils ont pris mon père et mon frère, en disant: « On va voir le chef et vous allez vous expliquer ».

Le temps a passé….On a retrouvé le corps de mon père et celui de mon frère. Tous les deux étaient égorgés comme des poulets. Et ma vie avait basculé ce jour-là. J’avais perdu mon père et mon frère, pour une question de sous. Devenu furieux, je ne savais pas quoi faire, et je voulais surtout me venger. Œil pour œil, dent pour dent.

Au début, j’essayais de rejoindre le FLN, mais on ne m’a pas accepté. A chaque fois, on me rejetait, avec des excuses gratuites. Si on m’avait accepté, j’aurai fait un carnage parmi eux. Un loup dans une bergerie. Donc, la seule voie qui me restait etait de rejoindre la France.

Le 27 mars 1957, j’ai mis l’uniforme. Et j’ai commencé à faire la chasse des gens qui ont tabassé mon père. Une année après, on avait capturé un type. Le capitaine m’avait appelé et il m’avait dit :Viens voir. Aujourd’hui, on a pris un Fellaga. Je me suis tout de suite rendu au poste. Ce jour-là était mon jour de chance. Effectivement, ce type était parmi les gens qui avaient tabassé mon père. Il a commencé à pleurer. Je lui ai dit :N’aie pas peur, mon frère. Tu vas tout me dire la vérité. Alors, il m’avait dit : C’est votre voisin avec lequel vous aviez des problèmes et des conflits de terrain. Il voulait massacrer ta famille. Moi, je n’y suis pour rien. C’est lui qui a donné l’ordre d’exécuter ton père et ton frère.

A ce type, je ne lui ai rien fait, mais les autres, c’était la chasse à l’homme. Que Dieu me pardonne, je les ai égorgés comme ils ont égorgé les miens. Et c’est comme cela que je suis devenu un harki, si on peut appeler cela un harki. J’ai quitté l’Algérie en 1963. Je vis à Roubaix. Je suis vieux et je suis devenu Français. Je ne regrette rien. Si c’est à refaire pour la même raison, je vais le refaire. Moi, j’ ai eu une histoire. Je l’ai réglée à ma manière. C’est tout. Le reste, harki, moudjahid, je n’avais rien à cirer.

Recalé, blackboulé notre… Baccalauréat !

bac2009algerie07.jpgImprovisateur pour « Algérie Politique »

Heureux les recalés de l’an de grâce 2010 qui n’auront pas à subir la suffisance vaniteuse d’un enseignement national nul et au rabais.

Heureux les cancres de l’Algérie citadine et profonde qui ont été épargnés du ridicule et voir ainsi leurs noms affichés en toutes lettres dans des statistiques nationales concoctées spécialement à la gloire d’un ministre maladivement nombriliste.

Toute mon estime la plus sincère pour ceux qui auraient eu l’audace de braver les bons usages pour faire un bras d’honneur magistral sur les récupérations politiques préméditées par nos incompétents maires et autres directeurs d’académies, et refuser ainsi les futures embrassades médiatiques accompagnées de “somptueux”cadeaux alibis afin de fêter cet exceptionnel taux de réussite fallacieux.

Le BAC reprendra toutes ses lettres de noblesse, le jour où enfin expurgé de toutes leurs sempiternelles “exfiltrations” nauséabondes et malsaines, il reflétera enfin le niveau réel des bacheliers d’une République qui jusqu’à présent a réussi son échec le plus patent dans le domaine du savoir.

Nos gouvernants seront toujours là, inébranlables, à faire leur travail:à nous gouverner

photodujour.jpgAuto-expert pour « Algérie Politique »

C’est le règne de l’imposture,que voulez-vous. Pour calmer les ardeurs des populations de ce pays on les caresse dans le sens du poil. On leur dit que vous êtes les meilleurs et capables de tout, même réussir au bac. On leur dit que leurs gouvernants sont là, et qu’ils veillent sur leur bien-être, les infos du 20 heures font foi, je n’invente rien.

 On leur construit des autoroutes et des barrages. On leur importe des oranges et du citron. Bientôt le marché sera inondé de viandes de toutes les couleurs, chez nous on n’affame pas la populace. On leur dira que les égouts qui fuient seront bientôt réparés, que les rues crevassées bientôt recouvertes de bitume, le carrelage des trottoirs sera bien-sûr achevé,…On leur dira que les Chinois font tout pour nous et que nous on se contentera seulement d’avoir des diplômes.

(Lire la suite)

Pour les grades, Boutef a eu pour son grade

bout.jpgFoulla pour « Algérie Politique »

Concis et précis, une belle plume aussi ! Merci El chergui ! Pour les grades, Boutef a eu pour son grade, il a demandé qu’on lui déniche quelques officiers et les caméras de l’ENTV et allons y au suivant ! Boutef n’a plus ni la santé ni la volonté de quoique ce soit. Quand on regarde l’ENTV, on a envie de se flinguer ! La télé du mensonge ! L’Algérie de l’ENTV a des autoroutes, des ponts, des tunnels, des logements à gogo, du boulot pour tout le monde, etc…. Mais la réalité est si amère, il faut deux ou trois générations pour que les choses bougent! N’oublions pas de barrer la route aux boutefs aux prochaines «élections».

Et ce général Toufik, se croit-il immortel ! Savez-vous pourquoi l’armée règne en maître chez nous ? Parce qu’elle est soutenue par les Américains et les Français d’abord et l’Europe ensuite!  Pour leurs intérêts, les occidentaux sont prêts à tout et nos généraux l’on compris alors ils ont trouvé un compromis:

(Lire la suite)

La France et la torture

 

hrw.gifLa France délocalise-t-elle la torture de ses présumés terroristes comme les Américains dans des Etats totalitaires ?… C’est  l’organisation de défense des droits de l’homme,  Human Right Watch qui l’affirme.

Selon l’ONG, la France comme l’Angleterre et l’Allemagne, utiliserait des informations obtenues sous la torture pratiquée par des services de renseignements étrangers. Le rapport de HRW cite notamment le cas d’un Algérien résidant en France, Mohamed Benyamina. En septembre 2005 Benyamina est interpellé à  l’aéroport d’Alger, alors qu’il s’apprête à embarquer pour Paris. Selon son avocat, les policiers algériens lui expliquent qu’ils agissent en vertu d’un mandat d’arrêt délivré par la justice française. Ensuite Benyamina disparaît dans les geôles secrètes du DRS, les services secrets algériens. Et sa famille restera sans nouvelles pendant près de six mois. Sous la torture, l’Algérien «dénonce» deux autres hommes, Nieto et Hadoux qui passent un an en détention provisoire avant d’être remis en liberté quand Benyamina reviendra sur ses déclarations dès sa comparution devant un juge algérien…

(Lire la suite)

DECLARATION DU JOUR

ghez.jpg« Le message que vient d’envoyer la nomination d’un militaire à la tête de la police est que cette dernière peine à fabriquer ses propres dirigeants. Et on veut avec de telles méthodes faire croire que la modernité est encore possible ». Salima Ghezali Medi 1

Algérie: Rabah Saâdane continue avec les Fennecs

saadane452585.jpgAprès la Coupe du Monde 2010, le sélectionneur Rabah Saâdane a confirmé son intention: « J‘ai donné mon accord de principe pour continuer ma mission à la tête de la sélection nationale de football« , a confié Saâdane à l’agence APS. 

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER