Témoignage d’un harki: « Comment j’ai rejoint la France en 1956″

harki.jpgUn harki de Roubaix pour « Algérie Politique »

Dans votre blog, je vais partager avec vous tous, comment certains Algériens ont rejoint la France. Ils ne l’avaient pas fait par choix, mais ils l’avaient fait car ils ont été obligés de le faire pour des injustices commises par le FLN. Et c’est mon cas, j’ai rejoint la France en 1956.

A l’époque, j’avais 23 ans. Mon père Ahmed et mon frère Amar (âgé de 25 ans), tenaient une épicerie à Bordj-Menayel. La guerre avait éclatée. Beaucoup de mes voisins étaient des bandits de grand chemin. Ils étaient recherchés par la gendarmerie. Ils se sont réfugiés dans les forêts. Par la suite, ils ont trouvé le FLN et se sont enrôlés.

A cette époque, je m’en souvenais: Ces gens du FLN venaient voir mon père pour s’approvisionner. Au début, ils payaient la marchandise. Par la suite, ils venaient se ravitailler gratuitement, en nous disant : La guerre a commencé. On va chasser les roumis. Il faut aider vos frères.

Progressivement, la bonne volonté de mon père a commencé a tourner au cauchemar. Non seulement, le FLN venait prendre ce dont ils avaient besoin, mais ils ont exigé à mon père de cotiser chaque mois de l’argent.

Durant une année, mon père faisait son devoir de citoyen. A un certain moment, ce n’était plus par mois, mais toutes les quinzaines de jours. Et chaque fois, une autre somme. Du rackettage. Alors, mon père commençait à avoir de sérieux problèmes, car il ne pouvait pas satisfaire les demandes du FLN. Il a voulu avoir un entretien avec le chef pour s’expliquer. On lui a répondu : « Tu paies et c’est tout. Et si tu n’arrives pas, il faut vendre ta terre et ta maison ».

En revenant à la maison, mon père était devenu jaune comme un citron. Il m’avait dit: « Ces gens ne sont pas raisonnables. Je ne pense pas qu’ils cherchent la bonne solution. Ils cherchent à régler des comptes avec notre famille ». Un mois après, le FLN a sommé mon père de payer. Mais, il ne pouvait pas payer. Ils sont venus à la maison. Devant ma mère, un membre du FLN s’est énervé et a donné un coup de poing à mon père. Mon frère a intervenu. Et c’était la bagarre. Ils ont pris mon père et mon frère, en disant: « On va voir le chef et vous allez vous expliquer ».

Le temps a passé….On a retrouvé le corps de mon père et celui de mon frère. Tous les deux étaient égorgés comme des poulets. Et ma vie avait basculé ce jour-là. J’avais perdu mon père et mon frère, pour une question de sous. Devenu furieux, je ne savais pas quoi faire, et je voulais surtout me venger. Œil pour œil, dent pour dent.

Au début, j’essayais de rejoindre le FLN, mais on ne m’a pas accepté. A chaque fois, on me rejetait, avec des excuses gratuites. Si on m’avait accepté, j’aurai fait un carnage parmi eux. Un loup dans une bergerie. Donc, la seule voie qui me restait etait de rejoindre la France.

Le 27 mars 1957, j’ai mis l’uniforme. Et j’ai commencé à faire la chasse des gens qui ont tabassé mon père. Une année après, on avait capturé un type. Le capitaine m’avait appelé et il m’avait dit :Viens voir. Aujourd’hui, on a pris un Fellaga. Je me suis tout de suite rendu au poste. Ce jour-là était mon jour de chance. Effectivement, ce type était parmi les gens qui avaient tabassé mon père. Il a commencé à pleurer. Je lui ai dit :N’aie pas peur, mon frère. Tu vas tout me dire la vérité. Alors, il m’avait dit : C’est votre voisin avec lequel vous aviez des problèmes et des conflits de terrain. Il voulait massacrer ta famille. Moi, je n’y suis pour rien. C’est lui qui a donné l’ordre d’exécuter ton père et ton frère.

A ce type, je ne lui ai rien fait, mais les autres, c’était la chasse à l’homme. Que Dieu me pardonne, je les ai égorgés comme ils ont égorgé les miens. Et c’est comme cela que je suis devenu un harki, si on peut appeler cela un harki. J’ai quitté l’Algérie en 1963. Je vis à Roubaix. Je suis vieux et je suis devenu Français. Je ne regrette rien. Si c’est à refaire pour la même raison, je vais le refaire. Moi, j’ ai eu une histoire. Je l’ai réglée à ma manière. C’est tout. Le reste, harki, moudjahid, je n’avais rien à cirer.

Commentaires

1 2
  1. hacheikoum dit :

    la guerre de libération et la plus grande farce de l’histoire contemporaine algérienne ni plus ni moins!
    pour comprendre demander a la DST de l’époque qui manipuler tout le monde
    en particulier les prétendants au pouvoir »FLN »
    et qui a planifier la mises en place du gouvernement de l’après indépendance ensuite se n’a était qu’une histoire de règlement de compte interne pour la prises de pouvoir!

  2. djebar dit :

    c tt le monde qqui a participer a la guerre mais toi comme harki si ton pere ton frere ont rejoint le maquit comme tt les algeriens vous n`aurai rien mais vous avez ce sang d’un harki c pour ca que vous n`avez payer

  3. ali gouti dit :

    CEST CELA QUI CONTINUE A PIER LE PAYS AUJOURDHUI

  4. ffsyacine06@hotmail.com dit :

    notre guerre de liberation est une fierete pr ts les algeriens
    le FLN de l epoque aussi
    apres 62 ;c la politique ,reglement de compte et c normal
    NB : personne n ‘a di k le FLN ou notre guerre etait angelique
    beacuoup d erreur sont commis par des personnes ,mais c pas les principes de la guerre ou du FLN de l epoque qui a dicté ca
    les erreur des islamistes sont commis parcque ces islamistes sont des etre humains et qui commetent d erreur comme ts le monde mais pas l islam ki leur a dicté ces erreur ,c leur mal interpretation de l islam
    au FFS aussi comme ts les partis ya des gens ki n honorent pas les principes du FFS ,comme ya des gens ki en profitent de leur postes au FFS , mais ce sont pas les principes du FFS ki les ont dicté ca
    militant du FFS

  5. Djamal dit :

    Il faut être front dans la vie et arrete de se cacher la vérité , les deux raisons que l’Algérie est maudite c à cause de l’utilisation des chefs du fln du pouvoir pour leur raison personnel et caprice même parfois contre des partisans les plus engagées et aussi les massacres comme contre les colons après indépendance , si on veux une comparaison meme le prophète paix sur lui contre les juifs qui ont fait pire que sa n’as rien fait de tel , donc ce que a fait le fln c’est anti islam c pour sa qu’on paye , personne n’échappe à la justice dévine meme les musulmans

  6. amirouche dit :

    Pourquoi les vrais moudjahidines ne racontent pas l’histoire, car ils ont peur d’une autre guerre entre les familles

  7. leguetteur dit :

    A ceux qui se permettent de juger ce monsieur ….vous idéalisez la lutte de libération …entre bon et méchants ….mais dommage pour vous l’équation et beaucoup plus complexe.

  8. Amine dit :

    Il faut lire aussi le livre « J’ai été fellagha, officier français et déserteur » de Rémy Madoui.
    C’est un exemple concret comment el hougra et la torture pousse un patriote a basculer dans le camp adverse.
    C’est un exemple à méditer aussi pour comprendre comment la torture a poussé des algériens normaux dans le terrorisme pendant les années 1992-2000.
    Il y a des gens qui résiste a leur démons, mais il y a d’autres qui perd les pédales et deviennent des monstres.

  9. S.LAMROUS dit :

    L’histoire que nous raconte ce harki,engagé pour la France contre son pays,est effectivement émouvante!
    Oui, très émouvante car en effet,beaucoup d’injustices ont été commises pendant et même après la révolution.Ceci dit, il est évident que les guerres et surtout celles qui ont un caractère révolutionnaire, engendrent beaucoup d’erreurs de jugement faute de temps et d’organisation adéquate pour établir des vérités.La révolution algérienne a en effet entrainé avec elle des mauvais jugements qui ont abouti à des massacres qui n’auraient pas du avoir lieu!Comme on dit, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.
    L’histoire de la bleuite en dit long sur ces états de faits!Ses conséquences auraient pu être désastreuses pour le cours de la révolution si ce n’était l’intelligence à déjouer des complots du Colonel AMIROUCHE.Beaucoup de règlements de comptes ont été accomplis à cette époque!Hélas,la révolution devait se faire mais les conflits d’intérêts ne pouvaient être épargnés!
    Ce qui est désolant, c’est que le pli ayant été fait, beaucoup de réglements de comptes continuent de ravager notre société un demi-siècle après l’indépendance du pays!

  10. Anonyme dit :

    J’aurais fait la même chose que vous si cela m’était arrivé .
    Le fait de raconter votre histoire prouve que vous avez toujours le sang Algérien .Les harkis ce sont les gens qui nous gouvernent aujourd’hui
    Les Allemands se sont reconciliés avec le monde et nous on ressort toujours cette histoire de harki .Mon frère , que Dieu vous pardonne pour avoir fait justice vous meme et que Dieu nous pardonne à nous tous car , il n y a pas de guerre propre .

  11. improvisateur dit :

    Nos ancêtres les GAULOIS !

    Cent mille (100 000) Algériens, résidant en Algérie, ont déposé un dossier de naturalisation auprès de l’ambassade de France à Alger. C’est ce qu’indique les statistiques officielles des services consulaires de ladite ambassade. Une information passée sous silence par tous nos commentateurs « avertis » qui n’ont fait que relater laconiquement cette ruée vers la citoyenneté Française.

    Au diable toutes les considérations de « nationalisme », d’amour de la patrie et même parfois d’un microgramme de dignité. Tout le monde se met à rechercher le moindre bout de papier ( précieux sésame) pour trouver les traces d’un aïeul lointain (garde champêtre, militaire, bachagha…) lui donnant droit aux « joies » de la communauté européenne élargie.

    Triste réalité, qui doit déconcerter plus d’un, la-bas de l’autre côté de la mer bleue. Pieds noirs et harkis notamment doivent se gausser des tribulations surprenantes d’un peuple qui se retrouve aujourd’hui à demander sa réintégration dans le giron de l’ancien colonisateur devenu depuis le chantre des droits de l’homme.

    A rappeler pour les éventuels futurs candidats au changement de statut, que seul un pour cent, soit 1000 personnes sur 100 000 ont réussi à décrocher le précieux passeport qui leur ouvre droit d’aller s’inscrire sur les longues liste de l’aide sociale.

    Il y a plus de probabilités qu’une météorite dans les prochaines 24 heures vienne pulvériser complètement notre planète que d’aller faire des queues interminables et humiliantes aux portes des chancelleries occidentales pour échapper définitivement au marasme ambiant et par la même aux exigences drastiques imposées pour la délivrance d’un visa de Schengen.

    Les « bienheureux » Européens sont surtout préoccupés par l’édification du mur qui séparera définitivement leur monde nanti de celui des naufragés malgré eux de la vie. Tout en continuant de faire la politique de l’autruche envers les gouverneurs responsables de cette débâcle surréaliste.

    Alors « Chirac président » comme l’a scandé la foule en délire il y a peu dans la rue d’Alger! Au point où nous en sommes et vu que le bonhomme est maintenant complètement libre, tout es possible! A condition de savoir lui présenter la chose, le gars pourrait remettre les habits de 1958 du Général pour venir nous sauver d’un « chaos » qui ne finit pas de perdurer. Avec en prime, la fin des sempiternelles infamantes farandoles de demandeurs d’asile et des mordus de la binationalité. Que demande le peuple de plus? Pire que ça…je ne vois pas ?!

    A bien réfléchir, si !L’ancien parachutiste tortionnaire Le Pen installé en grandes pompes au palais d’El Mouradia !… car certaines mémoires sont irrémédiablement trop courtes !

  12. merigue dit :

    Apparemment il a l’air serein.Son âme est en paix et son témoignage a tout l’air d’un repentir.
    Mais mon frère(de religion seulement) sache qu’on est ainsi fait.On aime se baigner dans les sang.Tu m’égorges et je t’égorge.Et ce n’est pas seulement durant la guerre d’indépendance.
    Ca a continué par la suite,et durant beaucoup d’année.Ton repentir à toi,personne ne l’accepte,mais le repentir des autres,si.Et avec une prime en plus.C’est ça l’Algérie,et on ne changera jamais.On est ainsi fait.C’est malheureux de le dire,mais est-il possible qu’on puisse un jour se civiliser?Et viva la vendetta!

  13. karim dit :

    azul.c’est ce qu’on appelle une histoire a dormir debout.c’est ca que vous appellez un harki?parlez nous d’un vrais harki.comme le bachagha boualem,le general larbi belkheir,les generaux khaled nezar,med lamari,abderrahim kamel,smail lamari,elhadj bennacer de djemaa-saharidj,le bachagha saidh n’echarfa de djemaa-saharidj aussi etc…thanemirth.

  14. NETIZEN dit :

    Si cela est vrai on ne peut rien dire plus que le dieu a dit : (ame pour ame) . ton départ on France était mieux de rester ici avec les harkis qui gèrent le pays par intérim de la France depuis l’indépendance.
    Avant l’indépendance la France a proposé aux officiers harkis ainsi : vous avez deux choix ; soit de partir en France et vous aurez les mêmes droits que les français,soit de rester en algerie pour gouverner le pays, et ce que je préfère.
    Donc les vrais harkis sont chez nous et pas en France et ça est la plus pire des choses. L’histoire se répète souvent, dans la sale guerre en algeire les forces de l’ordre algeriens ont fait des actes similaires si c’est pas pire. A titre d’exemple jour le ballon avec une tête d’un garçon devant l’APC c’est très farouche. C’est comme les anthropophage.

  15. zerzer dit :

    il s’agit du point de vue d’une personne qui semble se trouver plein de raisons. à vérifier toutefois, parfois on a tendance à épurer le tableau…

  16. kader dit :

    Je suis tout a fait d’accord avec karim. Ce type de Roubaix n’est pas un harki. N’importe qui a sa place, fera la meme chose. Il a fait ce qu’un homme devrait faire. On a egorge sa famille. Il a fait la justice lui-meme. Si on va appeler ce bonhomme un harki, car il a mis un uniforme, c’est que nous sommes de vrais imbeciles. La vraie harka a ete enumeree par karim. Elle est plus insidieuse, plus calculee, et toujours au gouvernement. Ces gens comme ce type de Roubaix, nous ne devons pas en parler, car ce sont des hommes qui se sont souleves contre la hogra et l’injustice du FLN de l’epoque. Certaines personnes du FLN ont bien regle leurs affaires personnelles, leurs interets personnels, et au nom de la revolution. De meme, le President Boumediene, au nom du cul personnel, du pouvoir, des interets personnels, a assassine beaucoup d’algeriens, tels Khider, Krim, Ziberi, etc….Si la famille de ces gens decident d’assassiner la famille de Boumediene, sont-ils des harkis? Non. Normalement, quand il y a la hogra et il n’y a pas de justice, que faut-il faire? il faut regler son histoire comme ce type de Roubaix. Au moins, lui, il a le courage et l’honnetete de le dire devant Dieu et devant le monde. Il assume ses responnsabilites. On peut dire tout ce l’on veut. Ce type est un fahel !!!

  17. wahrani eldjazairi dit :

    (ya adjaba)il n´a pas honte de revendiquer son passé de harki traitre comme un honneur oh… ce traitre il ne renie rien de son passé d´odieux harki criminel. (aoudoubillah la-haoula ouala koua illa bi-allah) merci a notre site el mouhtarem salam aleikoum wa rahmet-allah.

  18. AMAROUCHE dit :

    Bonjour !

    L’érreur humaine existe même chez les pilotes d’avions civils ou de chasse.

    Il y a des fautes et des érreurs commises dans plusieurs révolutions du monde en parcourant la lécture des innombrables pages de l’histoire de l’humanité souffrante subissant les évènements ou qui les programment et activent de-dans.

    La lettre du 01 Novembre 1954 était-elle bien lue et expliquée à tout le monde et si oui, le méssage était-il bien compris ? A la veille du 01 Novembre les populations d’époque ont-elles la même formation politique et les mêmes convictions profondes ? Quel était leur degré de culture et leur niveau d’instruction ?

    La révolution représentée au niveau local a-t-elle eu le temps d’étudier les candidatures des personnes accéptées à se mobiliser en dehors de l’acceptation de mise à exécution d’une quelconque mission ? Les affaires civiles avaient-elles été étudiées en ce qui concerne les vieux litiges familiaux ?

    Jeune après l’indépendance, j’entends dire les gens que dans les rangs de la révolution il y avait trois types de candidatures que sont :

    - Ceux engagés par le nif,
    - Ceux engagés par le hif,
    - Ceux engagés béssifs.

    Les autres en étaient constitués de neutres, de ceux qui sont trop jeunes et ceux qui ne remplissent pas des critéres hautement sérieux pour en être accéptés. Et il y a ceux qui sont déjà dans les cimetières à son lancement.

    Enfin, ceux qui sont contre pour une raison ou pour une autre. Les distances des guerres qui ont éclaté ne sont pas trop éloignées entre elles. Chacune avait laissé dans ses sillages des désastres et des conséquences psychologiques graves et qui en étaient facilement manipulables pour qu’à leurs pourront manipuler. Les dispositions de courage d’un individu à l’autre ne sont pas les même point de vue courage de faire ou de ne pas faire quelque chose de difficile. A tout ça, s’ajoutent bien sûr les courses aux pouvoirs comme les cumuls de fonctions qui parfois contredisent. Que dire de l’encadrement ? Des hautes trahisons et des isolements ? Quelle différence y a-t-il entre Moudjahid et Libérateur ? Beaucoup aiment leur pays naturellement. Mais comme les moyens ne sont pas de commune mesure avec la force à affronter, ils n’étaient pas trop convaincu du moment choisi. Pourquoi les condamner pour ça ? Ce n’est qu’un point de vue comme tant d’autres. C’est tout !

  19. Fouzia dit :

    Ce que je ne comprends pas de la reaction de mes compatriotes, c’est cette haine et negation envers les algeriens communement appeles harkis. La guerre est finie depuis 1962. Dans les accords d’Evian, il y a eu reconciliation. Va-t-on toujours condamner ces gens? il y a un manque de discernement? Durant la periode de plomb, certains terroristes ont masacre des gens, ont fait des choses plus abominables que les harkis. Il y a eu concorde nationale. On leur a donne un logement, du travail, et de l’argent….Personne n’en parle. Ces gens sont plus pires que les harkis..Egorger des villages entiers, violer des femmes, etc….
    Meme les gens de la DRS ont fait de sale coup, tuer des gens pour faire des deviations….Tant qu’il n’y a pas un tribunal pour faire le tri au bled, tout le monde est innocent…Qu’attend l’Algerie pour faireun tribunal, pour savoir qui est un vrai harki? qui est un vrai Moudjahid? Les gens auront au moins le droit de se defendre

  20. Allaoua dit :

    Si vous appelez ce type de Roubaix un harki, alors comment va-t-on appeler tous ces officiers deserteurs qui sont devenus hauts fonctionnaires en Algerie?
    Moi, a la place de ce type, je ferai la meme chose. On a egorge ses parents. Il a rendu la piece de la monnaie pour ces salopards du FLN. Et si quelqu’un ne fait pas la meme chose, c’est qu’il n’a pas le NIF

  21. djazairi dit :

    la gerres c une grosse salté!!!!

  22. ano uno dit :

    J’ai quitté l’Algérie en 1963. Je vis à Roubaix. Je suis vieux et je suis devenu Français. Je ne regrette rien.

    Dommage que vous avez un style de FRANCAIS ACADEMIQUE MAIS NON ALGERIEN ORIGINAL D’UN P’TIT PATELIN qui n’a jamais ete á l’ecole!
    alors please un peu plus d’effort humouristique car votre histoire est á prendre á travers …

    “Comment j’ai rejoint la France en 1956″

    en francais, « un collabo est un collabo ». Point final!

    Ma famille fut dechiquettée par le napalm dans une cachette sous terrain.

    Meme les oliviers ont subi la furia du NAPALM du colonialisme.

    Mon grand pere coupé en 2 dans le fameux trou (cachette) de la montagne de Djurdjura la cache d’Amirouche et autres vaillants moudjahidines qui avaient signé la liberation du pays par leur sang ROUGE.

    UN MILLION ET DEMI DE MARTYRS.
    pour l’instant RAS!

  23. wahrani eldjazairi dit :

    salam. la revolution algerienne se décline en trous versions: entrainer les masses par tous les moyens c´est le cas bolchevique,etouffer les villes a partir de la campagne,comme mao tzetoung, enfin mener une guerre subversive. c´est le schéma classique de ho chi minh au vietnam.des elements des trois modéles se retrouvent dans les formations qui pronent la guerre revolutionnaire.celui du fln se fondait sur un schéma simple. un provocation.nous sommes encore minoritaire et tres faible face a la puissance des colonialistes les odieux criminels. vous attaquez des objectifs sympathique tout ce qui représente le pouvoir odieux criminel colonial. et le pouvoir colonial il reagira comme d´habitude, au marteau pilon. deux:la répression fait des dommages enormes dans notre population civile, morts.arrestations.étouffement du quotidien.trois:une spirale de contamination s´enclenche: il n´y a plus de place pour les neutres,les modérés. les communistes. les centralistes. ect…chacun doit etre dans un camp ou l´autre.qui n´est pas avec nous de vient mécaniquement notre ennemi. voila pour les harkis et les traitres (biyaa) jetez la révolution dans la rue et elle sera prise en charge par le peuple. larbi benmhidi dit zapata le grand moudjahid. merci a notre site el mouhtarem. salam aleikoum wa rahmet-allah.

  24. wahrani eldjazairi dit :

    @ madame fouzia. les harkis des traitres a la nation odieux criminels et (biiyaa) (manensouche) nos glorieux valeureux martyres et aussi (manensouche) les harkis criminels oualed la sas et les biyaa. merci beaucoup.

  25. le perfide dit :

    vous etes un HOMME d’honneur Monsieur..n’importe quel vrai algerien digne aurait fait comme vous!!!!!!! les harkis sont ces suceurs de sang qui regnent en maitres absolu en algerie!!! vous etes un digne fils de l’algerie veriatble!!!! porter le titre de « moudjahed  » ne signifie rien aujourdhui…il ya plein d’episodes macabres .indignes et abject a raconter sur le compte de ces « touristes du maquis »… hacha pour les vrais combattants de la liberté dans le cadre des principes de dignité….mais la plupart sont morts au champ d’honneur…..

  26. wahrani eldjazairi dit :

    @ ano uno je te félicite oui voila les vrais algeriens quant a tes parents. (allah yarhamhoum wa yarham) nos glorieux valeureux martyres (alla-koulli-hal endek edem skhoun enta djazairi hor kifi. je te remercier encore une fois. merci a elmouhtarem.

  27. Malek1 dit :

    Ce harki n’est pas un harki Son commentaire certe serein n’est qu’un petit scénario théâtrale à des fins de sondage.En relisant ce dernier,quelques passages confirment le faux.La photo à elle seule ne peut tout confirmer,car toutes ces photos, on peut se les procurer dans toutes les toutes les poubelles de ceux qui les collectionnent. C’est la brique dans le mur comme en disait. Toutes déductions faites,je respecte tous les commentaires;chacun a ça liberté de penser et dans la suite je n’en vise aucun,et en aucun cas. Si cela représente la vérité,ça aurait été sue.Seuls les la population de Bordj Menaiel peut confirmer de bonne foi, ou une simple visite au cimetière de cette ville. Et puis depuis quant croit on les les vendus et leurs amis.Que Dieu bénisse celui qui ta bénit,disions nous,enfants insouciants, lorsque les frères éliminaient un traitre.

  28. AMAROUCHE dit :

    Re-bonjour !

    Le malheur des malheurs c’est qu’au jour comme aujourd’hui, il n’y a plus d’archives authentiques qui parlent. Mêmes les maisons démolies en 1956 ne sont jamais celles d’aujourd’hui à quelques rares excéptions. Les gens ayant fait la guerre avec l’Allemagne en ont tous filmé les désastres des maisons détruites. Chez nous, bien que le grand Salut de gloire va à l’endroit du Colonel Amirouche d’avoir dépêché sur les lieux des drames un enquêteur digne de ce nom à relire le mensuel n°3 d’El Moudjahid de l’année 1956 introuvable, il n’existe aucune photo d’archive parlante. Le vrai point faible est là. Quel âge en ont tous ces intervenants maintenant ? Ont-ils vécu pendant cette période ?

    Ah la langue française académique utilisée aujourd’hui ! Pourquoi n’y a-t-il pas de test de niveau en 1962 pour chaque individu à ce moment là pour le faire comparer à celui que tel ou tel utilise ? Les uns partent à la Sorbonne faire leurs études et c’est leurs droits les plus absolus si les frais sont pris en charge par eux mêmes et même si c’est l’Etat algérien qui les avait envoyé légalement. Et si un autre veut et aime la langue française sans faire de barrage aux autres langues ou aux goûts des autres, où est le probléme ? Y a-t-il un lien diréct ou indiréct avec le sujet principal sur lequel nous discutons ?

    Pourquoi les écoles n’ont-elles pas été attaquées pendant la guérre ? Combien de libérateurs dignes de ce nom existe-t-il en 1962 ? De ce nombre, combien reste-t-il aujourd’hui ? Les pensées d’hier sont-elles celles d’aujourd’hui ? Cette langue avait-elle été utilisée par les libérateurs en leur temps pendant la guerre oui ou non ? Il y a aujourd’hui l’Euro comme unité de mesure valorifique des biens et des services qui domine notre monnaie nationale sortie de la zone franc en 1964 pourtant et pourquoi ? Pourquoi n’existe-t-il pas une monnaie d’équvalence en terme monétaire pour contre-balancer cette unité du colonisateur ? La création par exemple de l’Afro, le Maghro, L’Arabo, ou l’Islamo-Arabo ? C’est valable aussi pour le berbéro …..Si non, le kharobo ou le kharabo. L’analyse académique ou scientifique digne de ce nom parfois, elle ne fait pas bon ménage avec l’orientation politique et idéologique qui elle touche la masse pour des motifs d’influences momentanées. L’élitisme parfois il a raison et parfois il a tort aux yeux du politique. D’où les divergences d’intérêts. Et là, il faut l’arbitrage neutr et indépendant non pas pour vaincre mais pour convaincre. Tout le hic est là.

    Mon neveu Mustapha était mort asphyxié sous les décombres de notre maison qui nous tombe sur nos têtes alors que nous étions cachés au rez-de-chaussée sous le lit. C’était le sommier qui nous avait protégé. Son père oncle paternel de mon défunt pére avait été tué lors du déclenchement de l’opération du 3ème ratissage de l’année 1956. En 1957, nous avons été réfugié dans les villages voisins pour d’innombrables motifs dont les uns de leurs propres initiatives et d’autres c’était des soldats qui en avaient pris cette décions pour habiter ailleurs pendant 3 mois. Par la suite un contre-ordre arrive pour retourner dans nos villages une fois décidée l’installation d’un poste militaire. Le cantonnement, le rationnement et autres. Faudra-t-il aller à l’école, chercher de l’eau à la fontaine, boire et manger oui ou non ? Ou alors mourir avant l’heure ? Les téchniques de guerre utilisées hier n’ont rien à voir avec celles que les gens regardent de nos jours à la ou aux télés. Soyons sérieux et honnêtes un tout petit peu. A quand la finition des soldes de tout compte ?

  29. Malek1 dit :

    …S’agissant des règlements de compte entre familles amis ou voisins,ça n’a rien avoir avec la révolution et les vrais combattants.Que puis je dire d’autre par rapport aux villages bombardés au napalm aux exécutions sommaires et en séries au tortures terrifiantes et aux millions de chouhadas.Fier et respectueux de notre histoire?JE je ne peut me retenir de m’émouvoir.Mais, le défaut du sage est parfois d’oublier dit-on.

  30. El Erg Echegui dit :

    Monsieur, il ne faut pas faire d’amalgame, entre les vrais moudjahidin, les vrais harkis qui voulaient et ont aidé la France à rester pour régner encore et les criminels du droit commun qui existent partout. De tout temps, cette troisième catégorie ont parasité et ont nui aux les mouvements nationaux et les causes justes. Votre famille a été victime d’un acte barbare terrible, certes. Votre vengeance, non moins terrible, est compréhensible certes que personne ne peut vous reprocher. Mais il ne faut pas faire des lectures qui dépassent le cadre de votre histoire personnelle. Je ne crois pas que vous avez choisi la meilleure des solutions pour réparer une grande injustice. Est-il noble de pactiser avec le diable pour venger vos morts ? Le colonialisme a bien su tirer parti de votre besoin naturel de vengeance malheureusement. Car au-delà de votre histoire triste, il y avait à l’époque des faits que vous avez relatés une réaliste d’un peuple, le vôtre, beaucoup plus dramatique que votre histoire personnelle. Le racisme, la discrimination religieuse, l’acculturation et la paupérisation, l’esclavage à grande échelle étaient des politiques cyniques et officielles appliquées au grand jour contre vos coreligionnaires. Les injustices d’hier et d’aujourd’hui ne sont pas comparables. C’était une réalité bien plus triste que celle d’aujourd’hui malgré toutes nos grandes déceptions actuelles. Combien parmi nos parents sont ceux qui savaient lire ou écrire ? Contrairement aux générations d’aujourd’hui qui a l’accès à l’instruction qui leur permet de se révolter et excepté une infime minorité, les Algériens sous domination coloniale, ne pouvaient même pas se rendre compte de leur état de servitude. Ce petit rappel succinct est pour souligner que l’on ne peut mettre dans le même sac les harkis et les moudjahidin authentiques qui se sont sacrifiés pour l’indépendance. Nous avons le devoir de glorifier leur mémoire.
    Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Dans votre cas, être un harki ou non dépend de ce que vous pensez de la présence coloniale en Algérie et de ce que vous pensez de l’indépendance et des Chouhada, etc., les véritables, bien sûr. Tout dépend de ce que vous avez fait pendant que vous serviez le drapeau français et de vos aspirations secrètes qui ont animé vos actes; vous n’avez pas tué seulement les égorgeurs de votre père et de votre frère. Les actes comptables n’ont de valeurs que par les intentions qui les motivent (el aamalou bi niyattes). Or dans votre histoire, vous avez l’air de vous moquer de l’histoire et de la guerre de l’Indépendance quand vous avez dit que vous n’en avez rien à cirer des moudjahidin que vous renvoyez dos à dos avec les harkis. On ne peut pas accepter une telle indifférence qui frôle le mépris. Sans vouloir donner des leçons de morale, je ne sais pas ce que j’aurais fait à votre place : il y a toujours un monstre qui nous habite quelque part, mais raison gardée, il faut lutter contre la haine aveugle et savoir séparer le bon grain de l’ivraie même dans les moments de grandes douleurs. Si vous voulez soulager votre conscience, il y a d’autres moyens que l’indifférence à sort de votre peuple. Vous pouvez commencer par reconnaître votre part du tort qui a été fait à votre pays ou ex-pays : l’Algérie.

  31. AMAROUCHE dit :

    Bonjour !

    Toute l’erreur est là aussi. Mettre tous les gens sages dans le même panier.

    Le verbe oublier comment tout d’abord par 3 siécles de régence turque sur fond d’écart entre l’administration et les populations raison pour laquelle en 20 jours Alger était occupée.

    Ensuite vient le pourquoi du lancement de la révolution du 01 Novembre 1954.

    Suit le motif des assises de la Soummam et ses résolutions.

    Une fois l’indépendance acquise par des sacrifices suprêmes et plus particulièrement après 1992 jusqu’à ce jour, ça rebelotte pour refaire les mêmes injustices sociales d’anton. Le mal que fait un frére à un autre est plus douloureux que celui qui vient d’un étranger. Et enfin, l’oubli de la majorité des algériens qui font des va et vient en France depuis la première guerre mondiale jusqu’à aujourd’hui encore plus ceux qui étaient installés en France définitivement.

    Qui ne veut pas parler des souvenirs et des devoirs de mémoires ? Sur quelles bases se construit et s’écrit l’histoire ? Sur celles de nouvelles falscifications comme valeurs ajoutées à celles qui les précédent en commençant par les registres de l’Etat-Civil pour ensuite passer aux atteintes flagrantes aux patrimoines architécturaux hérités voire arrachés et à ceux acquis ? Du tout de leurs existences, quels ouvrages voyaient les martyrs dans leurs pays et rêvaient de se les faire approprier par n’importe quel prix ? Le libérateur s’attaque aussi aux incultures, aux ignorances, aux indigences et plus particulièrement celui qui se considére socialiste pragmatiquement parlant. Les lois sont-elles rétroactives ? L’avenir appartient aux jeunes certes et feront de lui ce que bon leur semble. Mais les vieux sages ont-ils le droit de jouir et de vivre les moments qui leur restent de leurs vies oui ou non ? La culture imposée est difficile à avaler par celle ou celui qui ne peut se permettre de voyager de temps en temps ailleurs mais ne fait aucun mal à celle ou à celui qui dispose de moyens de prendre le large par bateau et par avion à tel point de financer son appendice pendant que l’autre un cardiaque, un cancéreux, souffre douloureusement dans un lit d’hôpital comme cet autre encore atteint psychologiquement par des attaques extérieures pour des motifs inavoués. Ben Bella oui, il avait fait élaborer une constitution à sa mesure au cinéma Majestic. A charge dans sa gestion. Mais aussi, si l’on est sincère objéctivement parlant ou écrivant, il avait ramasser également les cireurs de souliers refusant ainsi de voir ce phénomène sévir dans l’Algérie indépendante.

    Boumediène avait fait un coup d’Etat ou putch. Légitimement ça ne se fait pas au regard des dispositions juridiques mais aussi de crédibilisation de l’incarnation politique d’une certaine autorité. Mais en revanche, il avait su faire un minimum de justice socio-économique surtout ….Nous sommes divergents à vrai dire dans nos écoles pensées. Entre défendre l’existence de la puissance de l’Etat et celui des pouvoirs comme lobbies voulant redevenir plus forts que les institutions de la république, voire de l’Etat. Nous aimons notre drapeau qui flotte partout dans le monde mais nous n’aimons pas les injustices sociales. C’est tout. La France aux français ou à ceux qu’ils veulent. L’Algérie à tous les algériens térritoire et population. Je ne suis pas donneur de leçons. J’ai beacoup à apprendre pour m’inspirer et j’aime partager mes idées également en contre-partie. Je ne fais aucun barrage aux langues arabe et berbére dont je me démerde pas mal, mais j’avoue que j’aime la langue et la culture française en dehors de l’alcool, de la drogue, étc, étc,….Amis des S.A.S ? Facile à dire après 48 ans d’indépendance. Pourquoi ce compte n’était-il pas régler définitivement en 1962 ? A qui revient la faute ?

  32. Louiza dit :

    Papa n’était ni harki ni Maquisard et pourtant…..

    Mon papa était un très grand propriétaire terrien et immobilier, très aisé grâce à l’héritage légué par ses parents et grands parents. Il a payé beaucoup d’argent au FLN. Il n’a choisi aucun camp. C’était un pacifiste, pénard et généreux. Les 2/3 de sa fortune sont passés au FLN. A l’indépendance, même pas merci, mieux encore, ses terres, ses maisons et ses commerces nationalisés. Aucune indemnisation, aucun geste. Papa s’est laissé mourir suite à une très longue grève de la faim. Maman, mes frères et sœurs et moi avons grandi dans une très modeste maison de mon grand père maternel, on est passé d’un confort de vie enviable à la pauvreté absolue. Nous étions presque tenté d’aller chercher dans les poubelles. Nous étions petits, certains d’entre nous, grâce à la charité de certaines familles reconnaissantes, avons réussi à faire des études. Un jour, une de mes camarades m’a invité chez elle, une très belle villa, rénovée et bien rafraichie, de très beaux meubles et tout le confort que je ne voyais plus que dans les films, à la télévision de mes voisins car nous n’avions pas les moyens d’en acheter une. En rentrant à la maison, petit taudis délabré et insalubre, j’ai décrit à maman le quartier et la splendeur de la villa, les belles voitures garées dans deux garages, le beau jardin, etc.…et lui ai dit que j’aurai honte de l’inviter dans notre bidonville. Maman, tout en écrasant une larme et en ravalant sa salive, me confie : « c’était la villa de ton papa ». Je n’aimais voir maman pleurer, car elle pleurait presque tous les jours, je ne la voyais sourire que quand un de ses enfants décrochait sa sixième ou son bac ou sa licence….et qu’est ce qu’elle devenait belle ! Avant de mourir papa lui a fait promettre de ne pas baisser les bras. A son tour, mourante, elle demande à mon frère aîné de ne pas baisser les bras. Lui n’avait pu nous le faire promettre à son tour, car fauché par une camionnette à l’aube de ses 53 ans. Occasionnellement, je rouvre le dossier mais les monstres sont encore là. En plus des biens terriens et immobiliers, ils se pavanent grâce aux gaz et pétrole coulant à flots sous le nez des pauvres algé…riens.
    Papa était propriétaires de ses terres léguées de père en fils depuis 7 générations. Mon grand père, en bon homme d’affaires, avait investi dans l’immobilier pour qu’un jour, viennent, en toute impunité, des pseudos moudjahidines, spolier les biens d’honnêtes gens.
    Non, nous n’étions pas des Harkis, nous n’étions pas montés au maquis non plus mais y avions contribué à l’indépendance, financièrement et grandement … Il faut que justice soit faite, si l’on veut que ce pays prospère mais tant que les Toufik, les Nezar, les Guenaizia, les Bouteflika, règne en maître, l’Algérie continuera à saigner même à blanc…
    Louiza, à la mémoire de papa

  33. Zoheira dit :

    Nous sommes une generation nee apres l’independance. On nous raconte et on nous a racontes du n’importe quoi. Ce que je remarque c’est que certains de mes freres ont un cynisme qui tourne au ridicule. De par le monde, il y a des guerres (la derniere:la guerre mondiale des Nazis). Les pays ont regle leurs problemes. Il y a eu un tribunal a nurenberd, et il y a eu une justice. Chez nous, il n’y a ni Tribunal, ni justice. On ne peut pas accuser tout le monde. C’est a la justice de faire son travail. Comme l’a bien dit un intervenant dans ce blob, ni la Kasma, ni le Ministere des Moudjahidines, ni le peuple, ne sont aptes, ni habilites a condamner les gens, et dire X est un Moudjahid, Y est un Harki. C’est le role de la justice. Dans ce pays, il y a une justice, alors qu’elle fasse son boulot. De mene, on invite tous les gens de bonne foi, a amener leur temoignage douloureux dans ce blog. Cette personne de Roubaix au moins l’audace et le courage, de dire la verite. Les autres, c’est la maladie du silence…car Dieu sait et tout le monde sait que la Verite n’est pas bien a dire, car elle fait tres malade. Mais on va tous mourir.Au moins, dire la verite et mourir comme un homme, mais pas comme des laches qui se cachent derriere les mensonges, et accuser les autres, le monde entier. Il faut laver son linge sale, une fois pour toutes. Durant la guerre, il ya eu des massacres, et jamais la justice n’a ete faite. Apres l’independance, les massacres ont continue, a savoir les assassinats des leaders algeriens, Khider, Boudiaf, Krim, etc…et meme le cas du chanteur kabyle Matoub Lounes. Aucune justice n’a ete faite, jusqu’a au jourd’hui, en attendant les assassins etles commanditaires courent toujours.
    Il faut une justice, et la justice doit sont travail sereinement…et on n’en parlera plus de ce traumatisme qui bouffe tous les algeriens. Pourquoi, l’aLgerie ne ramene-t-elle les archives, et les mettre a la disposition des historiens, des intellectuels, et du citoyen? Les pays ont fait cela, ont resolu leurs problemes de base et sont passes au developpement du pays. Nous, autres, on tourne en rond comme un chacal autour du poulailler, et on se mord la queue, a chaque fois. Ce train de mensonges, de manipulation, de harki/moudjahid, doit s’arreter une fois pour toutes et a jamais. La guerre est finie…Il n’y a plus de harkis, plus de moudjahids.

  34. AMAROUCHE dit :

    Bonjour Zohéïra !

    Là, vous touchez au vif du sujet : « la JUSTICE (jus tisse)….Toute vérité n’est pas bonne à dire. Mais oui ! C’est pour cela i thar OUI….Trop de rumeurs et de bruits autour du fameux « ce n’est pas moi, c’est lui » comme le souligne si bien dans l’un de ses discours l’ancien Président Chadli.

    « Qui voyage plus loin, ménage sa monture » …dit le proverbe. Aller en justice à charge (accusé présumé) ou à décharge (partie civile) veut dire aussi avoir des preuves dans l’art de l’argumentation. Il arrive souvent qu’un accusé présumé est considéré comme tel dans la forme ….Et que dans cette même forme des choses également, la partie civile se présente comme telle tout de même. A savoir : victime d’un quelconque acte délictuel. Et qu’au fond dans certains cas, le rebondissement d’une affaire peut se retourner contre la partie civile se considérant comme victime et innocenter l’accusé présumé. Mais sur la base de quoi justement ? La preuve que représente une pièce matérielle à fournir au dossier ? Mais non ! Dans une vraie justice digne de ce nom, même la preuve comme pièce à conviction ne suffit pas. Cette preuve doit absolument être consolidée par quoi ? Un argument en béton. C’est à dire le comportement de X ou de Y au moment d’un fait événementiel tel que le stipule le droit et sa source. A savoir : l’exercice oui ou non de l’assumance de la responsabilité civile. Laisser par exemple son passeport dans une banque peut être accépté dans un certain délais requis devant être assez court avec tous les dispositifs de sécurité existant là pour faire le change manuel.

    Mais se permettre le lux de laisser son passeport deux ou trois jours dans un tout autre endroit sauf s’il s’agit d’un simple oubli, ce-ci s’interprête comme étant un acte volontaire voulant dire délibéré de la part de son titulaire mais en aucun cas une séquestration d’objets par la personne chez qui ce document était initialement déposé par lui de son propre chef. Pourquoi le droit délimite l’âge de la majorité avec celle de la minorité si ce n’est à cause de la prise de conscience en terme de bon sens et de raison ? La loi est-elle objéctive ou subjéctive ? Que veulent dire les termes force du droit et force publique ? Et le droit de réponse ou à la défense. Les lois sont-elles cachées ou transparentes par devant l’ensemble des citoyens ? En approfondissant la chose, l’on va tout droit au contexte du moment où un fait, un geste, un événement s’était produit avec les outils de ce même moment mais jamais de ceux d’aujourd’hui dans certains cas difficiles comme cette guérre d’Algérie devant concerner dans son traitement deux Etats mais pas deux individus pour ne pas tomber dans la fameux piège du proverbe kabyle qui consiste à dire :  » sabba dhifzimane, lahmoum dhikdhimane…. » « une cause de bijoux comme affaire litigieuse entre deux individus ou groupes en apparences, alors que ce sont de vieux autres comptes à régler par de simples cafouillages.

    La révolution n’était pas faite seulement avec les armes mais aussi avec d’autres moyens tel que le cadre juridique et le porte – plume….Les contradictions dans les versions peuvent nuire dans le traitement d’un contentieux.

  35. assirem12 dit :

    Dés 1830 une tragédie à pris naissance en Algérie à partir d’une idée « colonialisme »

    Les algériens coté FLN, harka ou autres n’étaient que des victimes du colonialisme.
    Les souffrances de Harkis continuent à ce jour. Personne nous peux nier leurs appartenance à l’Algérie. qu’on les laisse mourir en paix.

    Nous sommes libres et à nous les algériens et algériennes de construire notre pays. Nous n’avons pas le temps à perdre à gaude et à droite. Vive l’Algérie.

  36. B. Amar dit :

    Tout d’abord il faut être explicite afin de mettre le mot harki dans son contexte original. Le harki est un traitre qui a vendu son âme à la France pour combattre ses frères, les indigènes de l’époque coloniale. Il n y avait pas de bons et de mauvais harkis, il y avait tout simplement des harkis, traitres à la nation, et chacun d’eux avait commis le massacre dont il pouvait s’enorgueillir devant ses maîtres. Le harki à volé, humilié, torturé, violé et éventré des femmes enceintes. Le harki a assassiné froidement des vieillards, des enfants et des femmes sans défenses. Le harki a saccagé des villages, douars et mechtas sans aucun état d’âme. Le harki, dans ses massacres n’a épargné ni humains, ni bêtes, ni plantes. La Grande Révolution de Novembre 1954, dont l’histoire est écrite avec le sang des martyrs du valeureux peuple algérien, ne pouvait, ne peut et ne pourra jamais lui faire des concessions, ni lui accorder des circonstances atténuantes en quoi que se sois. Dans une révolution, on est avec ou contre la Révolution. C’est sans détour, clair, net et précis. Je connais parfaitement la région de Bordj Menaiel, et je trouve étonnant le scénario écrit avec un style académique, par un individu issu d’une région où il y avait peu d’algériens lettrés.

  37. hocine dit :

    bonjour, mr vous avez vécu la meme chose que mon père, son père etait riche, il avait des terres et une maison,la jalousie des voisins les ont emmenés a raconté des mensonges sur mon grand père, les fellagas sont venus et ils l ont mis en prison détruit sa maison tuaient mes oncles, alors mon père s est vengé comme vous en rentrant dans l armée française, nous sommes de montpellier… et honneur aux harkis.

  38. melissa dit :

    je tiens a dire a tous les algériens que ce n est pas des mensonges, vous etes des jaloux,c est vous les traitres, cest a cause de vous que les harkis existent avec le mal que vous avez fait gratuitement a certains citoyens d algérie a l époque de la guerre,vous parlez parce qu on a pas égorgé et éventré vos mères et soeurs devant vous gratuitement, alors au lieu de venir nous faire chier en france restez chez vous, bouffer le votre pays, nous sommes français et on s en fout de l algérie, en tout cas nous les enfants…

  39. lies dit :

    SI TU ACCEPTE QUE TOUS CE QUE DECIDE UN COLON , EST BON POUR TOI C’EST QUE TU EST SOUS- HOMME .UN BENI OUI OUI , LES HARKIS SONT TOUS DES SOUSHOMMES PAR EXELLENCE.
    ALGERIEN ET FIER
    LE PEUPLE A TOUJOURS RAISON

  40. Commentaire dit :

    Oui, malgré le programme d’ »Histoire » qu’on nous enseigne à l’école, ce genre d’histoires a traversé l’Histoire, c’est une vérité qu’on le veuille ou pas, c’est notre Histoire, et on n’a pas à avoir peur de la raconter à nos enfants, faute de quoi on ne leur aurait raconté que « Mensonges ».
    J’ai une autre histoire, presque semblable à celle là, mais plus pénible cette fois, si on considère qu’elle ait été celle de son propre père, oncle, grand père… Sinon, elle ne sera qu’une parmi beaucoup d’autres.
    Toujours est-il que, durant cette période et d’autres, énormément de tords ont été causés à des innocents (qu’ils soient de nos petites familles ou pas). A l’exception des expressions et formulations, on entend souvent si on écoute leurs cicatrices, la même chose : Toutes leurs profondes blessures n’ont pas été causées par celui qui furent l’ »Ennemie » (colonisateur), mais plutôt par des voisins, qui ont préféré de choisir un confort matériel voisin que de résister à leurs démons. Des voisins qui, au détriment des vies et dignités de leurs voisins, au détriment d’eux même, on pu faire ce genre de choix.
    Ces sans-cœurs qui brisaient des cœurs d’innocents comme ce jeune de 23 ans et sa famille, sont (à mon sens) des « Vendus », peu importe leurs acheteurs, et peu importe les costumes qu’ils mettent pour déguiser la lâcheté qui est la leur, ils demeurent des « traîtres ».
    Toutefois, on peut prétendre qu’à la place de ce jeune homme, on aurait pu agir autrement. Pourtant si c’était vraiment notre histoire, Dieu sait ce que nous aurions pu faire, surtout dans ce genre de circonstances où le mot « vengeance » peut facilement être remplacé par « justice », et le fait de laisser ces traitres déguisés en Moudjahidines en vie, peut être perçu par certains comme la lâcheté elle-même. Personnellement, je trouve que ces traîtres devaient payer leurs dettes, et ce qu’a fait ce jeune orphelin était un acte courageux.
    Cependant, une fois sur la route, on peut ne pas être d’accord sur le choix des moyens. Par exemple le fait d’avoir épargné les meurtriers directes : « A ce type, je ne lui ai rien fait, mais les autres… », car (pour moi) ils sont tous dans le même panier (majeurs et vaccinés), alors pourquoi les épargner ? Pour être cohérent peut être, puisque en ce moment là, j’aurai été moi-même sous les ordres d’un tyran oppresseur, et j’ai dû parfois choisir d’exécuter (par « devoir », peur,…) des ordres similaires ? Si c’était le cas, arriverai-je à haïr ce qu’ont fait ces traîtres aux miens tout en sachant que j’ai fait de même à d’autres (que leurs siens les appelaient « miens »), tout en étant cohérent, et en ne regrettant rien ?
    Encore trop de paramètre à considérer, mais en va considérer que cet homme de 77 ans n’avait pas choisi (à son tour) de tuer des innocents afin d’arriver à ses fins (personnelles). Dans ce cas, Il avait (et il aura) raison de ne pas se considéré comme un Harki. Pour moi, c’est un courageux Moudjahid qui a servi son pays autant que les sincères Moudjahidine et Chouhada. Il a payé fort son courageux choix, il vit aujourd’hui en « exil », tandis que parmi les vrais Harka, il y’en a qui continuent à trahir leur peuple et qui, en plus de ça, ont leurs cartes d’ »Ancien Moudjahid ».

    Que Dieu ne fasse pas de nous ceux qui restent seuls devant leurs choix, ni ceux qui ne regrettent pas leurs mauvais choix.

    Une révolution est toujours inaugurée par des naïfs, poursuivie par des intrigants, consommée par des scélérats. (Paul BOURGET).

  41. HAMMANA dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec Monsieur « Harki ».Ce qu’il vient de raconter est un exemple parmi des millions d’exemples dont moi-meme j’ai vecu lors de la décennie rouge.
    L’indépendance n’a été qu’un mensonge que nous avons été naifs pour le croire sans étant emporté par l’élan patriotique.
    -Ce n’est qu’en 1992 que j’ai compris que ceux qu’on accusait de trahison étaient ceux qui ont bien jugé les réalités de l’époque pour se forger leurs idéaux alors que nous on chantait et dansait pour se rendre à cette évidence qu’on a été tout simplement des crétins.
    Entre »vive l’Algérie indépendante » et le néocolonialisme que nous vivons depuis 1962,il y a un trés grand écart que n’importe quelle propagande ne pourrait combler.

  42. amrane dit :

    bonsoir j’ai lu ton histoire c’est je me suis a ta place je vais la même chose
    alors mon, frère la majorité des algérien
    finalement ou n’a pas une dépendance ce qui ta fais juste ta raison et félicitation de ma part ce pays il mérite pas une dépendance non ta raison

  43. abdesss dit :

    J’espère que vous avez tué que ceux qui ont tué votre famille. J’ai rien contre vous, vous avez tout à fait le droit de vous venger, mais pour moi l’affaire des harkis est une vraie trahison. C’est vrai les fln sont partis top loin et ils avaient ps le droit de massacrer les harkis comme ça car la vengeance ne mène que la violence. La guerre d’Algérie est un vrai mystère tout ce que c’est passé est un délire.Il faut ps oublier que ce sont les Fln qui ont libéré le pays.Malgré ça ils n’ont ps le droit de se comporter ainsi aujourd’hui.

  44. slem dit :

    allez sur youtube tapez :
    tsé tsé golene
    ecoutez ce message pour la france
    salutations

  45. abdelkader dit :

    les algeriens sont maudits ils torturaient egorgeaient et hypocrites ils attendent la paradis en france ils puent dans les pmus ils ne vivent que pour les marques pour flamber boutflika a une gueule de cafard il critique la france et ramene son cul de porc pour se soigner la france est ignoble dans ces actions envers nous aussi elle aura une deuxieme guerre d’algerie ici avec tous ces demons qu’elle a reçu dans son ventre helas

  46. Nouri dit :

    Une déclaration ou Une Information

    Bonjour à vous toutes et tous et merci de vos amabilités et compréhensions. Nous étions les victimes du temps de plomb en 1956. Nous sommes des anciens membres sacrifiant d’une ex organisation secrète> réseau de la résistance marocaine crée au mois de février 1954 pour combattre le colonialisme qui avait exilé notre père spirituel S.M le sultan Mohamed ben Youssef
    Que le bon DIEU le loge dans le paradis Elfardaous ainsi la liberté du royaume du Maroc .Nous avions gardé un secret du journal confidentiel de notre organisation depuis 54 ans pour dévoiler la vérité sur les boucheries des jours ambigus en 1956 dont nous étions les premiers victimes d’un premier gouvernement marocain. Nous avions subi des tortures d’une grande souffrance très douloureuse, pénible et inhumain alors que nous étions que des mineurs sans les 21 ans. C’était en1956 quelques mois après le retour de l’exil du sultan Mohamed cinq à son trône, la liberté du royaume à la création du premier gouvernement, nous étions arrêté è tord et récompensé d’une pénible souffrance cicatrisée qui avait durée durant toutes nos vies, les bourreaux étaient les mercenaires du commissariat du 7eme arrondissement au derb Elbaladia à la nouvelle midina.C‘était plus atroce, plus dure et souffrante qui dépassent les tortures de la gestapo nazi en Allemagne des années 1945. Nous étions les premières victimes opprimées et torturés nous et nos camardes de l’organisation >nous étions le bute des kidnappings, des assassinats, des disparussions, des arrestations à tord et des emprisonnements sans condamnations ni jugement, des transfères de prison en prison la prison civile de Casablanca, la maison de Kenitra et la prison laalou à Rabat. C’était l’ordre d’une police de la sûreté nationale d’un premier gouvernement du royaume indépendant libre et sereine qui était composé des membres de l’unique parti politique autoritaire .Cette affaire a pour origine la stratégie conçue par un clan politique à la conquête du pouvoir depuis 1956. Six mois après nous étions libérés sans être jugé par un ordre obéissant et autoritaire du feu sultan sidi Mohamed ben Youssef DIEU lui loge dans ses vastes paradis, c’était après qu’il avait connu toute la vérité. .Le jour ou S.M feu roi Hassan deux que Dieu l’habite dans ses vastes paradis, avait ordonné l’ouverture du bureau du droit de l’homme, nous avions cru qu’une fenêtre d’espoir est ouverte pour que nous demandions une justice ; aussi c’était la grande joie pour nous le jours ou sa Majesté le Roi sidi Mohamed six que Dieu le glorifié et le protège avait annoncé la création du bureau de l’instance équité et réconciliation. Nous avions déposé nos dossiers COMPLETS à l’instance en 2004/2005 en imaginant qu’ils seront pris en consécration par ce que nos sommes des sacrifiants libérateurs du pays de liberté, de démocratie, de transparence et de justice. Presque 54 ans de silence, d’attente et des hésitations que le journal confidentiel de notre organisation « monadamat abnaa Mohamed elkhamis » était fermé dans un tiroir en attendant sa sortie pour voir la lumière. En 2007 nous l’avions transformé en un ouvrage de 32 chapitres et 165 pages son titre est Les Evénements Choc de 1947- 52-53-54-55-56 ou les jours ambigus de 1956 à Casablanca. Avant qu’il soit édité, publié et imprimé par la maison d’édition LULU.com à Londres en Angleterre, nous avions confié un exemplaire comme copie à un cadre administratif du C.C.D.H à Rabat Mr Moussdak Abdelhak qui l’avait confisqué sans aucune raison pour que cette réelle vérité soit enterrée et étouffée.
    C’est pourquoi nous avions lancés des appels de secours SOS à toutes les fondations, les forums, les fédérations et les associations des défendeurs et les observateurs qui défendent le droit des hommes opprimés et torturés pour pouvoir obtenir notre justice.
    Nous luttons jusqu’au derniers souffle. Dieu merci à chaque départ il y a une arrivée. Aujourd’hui le 17 décembre l’organisation avait perdu un membre actif vaillant et ex sacrifiant pour l’indépendance du royaume, c’était Mohamed BOUZKRI que la clémence du Bon Dieu soit sur lui. Les membres de l’ex organisation monadamat abnaa mohamed elkhamis http://www.belhoussine.jimdo.com>émail monadamat.abnaamed5@gmail.com>>>>>.

  47. Ahmed Yellel dit :

    bonjour tt le monde. Bref, à ce Harki je dis que la fin justifiée les moyens et k’il faut arretrer de creer des histoires pour justifuier ton horrible engagement avec les français.Chez nous on dit que la honte est plus forte que le temps et que celui qui n’a pas d’Histoire, il n’a plus d’avenir.Tu vivra ( si on considère que tu es en vie)sans cesse avec cette Honte qui ne te quittera jamais comme ton ombre.Autre chose, tu n’es pas français et tu le deviendra jamais car dans les yeux des français tu es un traitre, un traitre qui a vendu son patrie aux ennemis. Alors, comment peux-tu qu’il te donne le nom de leur pays? pour le trahir aussi? Jamais.

  48. Girlartki.skyrock dit :

    bonjour, Monsieur, votre témoignage me pose question, car mes deux grand père ont été assassiné selon des témoignages, et eux aussi avaient des terres, et il est dit qu’il y a une vendetta sur nous les descendants.Dans quel région étiez vous engagé.

  49. Girlartki.skyrock dit :

    Sur les autres commentaires, il y a des insultes entre algérien, harki, vous condamnez la tragédie de la guerre et vous continuez à vous disputer comme des gosses, il serait temps d’avoir des paroles de paix de pardon après 50 ans -tous les pays en guerre france allemangne se sont reconcilliées
    la guerre elle profite qu’au vendeurs armes pas aux peuples qui veulent la paix vive l ‘algérie, vive la france, vive la liberté ddans le monde

  50. louanchi dit :

    DEVOIR DE MEMOIRE

    hocine le combat d’une vie par croaclub

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l¹époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l¹Ardoise, ceinturé de barbelés et de
    miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat

    Et pour compléter le documentaire, réécoutez sur SUD RADIO, « podcasts » l’émission du 8/11/11, de Karim Hacene, Enquêtes et Investigations, sur les harkis le camp de saint maurice l’ardoise.

1 2

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER