• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 16 juillet 2010

Archive pour le 16 juillet, 2010

Un jour, un jour tu l’auras, ton procès festi, Malik, ne te presse pas comme ça…

alik.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

[Alors voilà tout ce qui est autour de la question d’Israël c’est un peu comme si il y avait un long couloir avec une porte marquée “Interdite”, vous rentrez et on vous dit “N’ouvre jamais cette porte”. Evidemment à un moment donné on a envie d’ouvrir cette porte, pour voir ce qui se passe, et donc j’ai vu ce qui se passait, c’est… ] Dieudonné, humoriste français.
 

Un jour, un jour tu l’auras, ton procès festi, Malik, ne te presse pas comme ça…
Le procès de Malik Majnoun a-t-il un sens aujourd’hui ? Que reste-t-il à l’Algérie après que son histoire avec le DRS soit devenue un calvaire sans fin qui met au grand jour un viol délibéré de toutes les lois, de toutes les conventions et les obligations de l’Etat algérien ? La foi, la conscience, la dignité, la morale et les principes ont-ils encore sens dans ce pays contrôlé par le DRS aux caprices pathologiques étranges ? Les bourreaux promettent à leur victime un jugement après lui avoir fait subir des tortures abominables et des exactions inhumaines suivies de 12 ans de réclusion sans procès, comme ils promettraient de l’eau à un supplicié affamé et épuisé par la faim et la soif de plusieurs jours en plein désert. Alors, pour augmenter sa souffrance, ils lui tendent un verre d’eau qu’ils déversent aussitôt sur le sable devant ses lèvres desséchées et tremblantes.

Quel sera ce juge assez digne et assez intègre qui, lorsqu’il présidera ce tribunal improbable, s’épouvantera et ne fera pas l’autruche devant l’enfer qu’a subi l’inculpé au nom de la république ? Les Algériens ne connaissent pas un juge avec une telle audace et une telle stature. Comment peut-on croire à un tribunal équitable et respectable, quand il est certain qu’il ne va pas diligenter une commission d’enquête pour faire la lumière sur cet abus de pouvoir flagrant. Le juge qui sera choisi, pour présider ce tribunal, ne peut être que soumis à l’arbitraire du DRS et aura dans ces mains le verdict du jugement. Ainsi soit-il. Il est impensable que parmi tout le parquet, il y ait seul un homme qui se dressera contre l’impunité des puissants Services. Tous, préfèrent écraser le citoyen qui a eu le malheur d’être pris entre les griffes de ces Services.

(Lire la suite)

Le ministère de l’Education est un laboratoire pour produire des clones à l’image du pouvoir

a4cbenbouzid.jpgNarmotard pour « Algérie Politique » 

« Voilà comment Benbouzid fabrique des résultats qui l’arrangent…Les artifices dont use le ministre de l’Education nationale pour atteindre les résultats qui doivent cacher l’échec de la « réforme » qu’il a engagée seul, sans aucune concertation des concernés (enseignants, parents, élèves, spécialistes…) », dites-vous.

J’abonde volontiers dans le sens de vos propos, monsieur le syndicaliste (Sadali Mohand Oussalem) autonome et néanmoins enseignant consciencieux.

J’estime qu’il est normal qu’un bon ouvrier, un homme de l’art performant, ne peut réussir et obtenir de bons résultats qu’avec l’aide de bons outils, de conditions adéquates de travail et surtout de la dignité avec la modernité.

Nous faisons face à une entreprise officielle qui s’acharne à empoisonner des professions réputées nobles, lesquelles placent l’être humain au centre de leurs préoccupations.

Ainsi, au même titre que la médecine, hélas commercialisée par l’introduction de la taxe éminemment commerciale, la Taxe à la Valeur Ajoutée, (TVA), de la loi Harchaoui, votre discipline, l’Education nationale, est victime du renversement voulu de l’échelle des valeurs, par la volonté politique autoritaire et brutale de la part de décideurs usurpateurs, égoïstes, illégitimes, incompétents et antidémocrates.

(Lire la suite)

AFP Alger, nid de retraités

afp.jpgL’actuel chef de bureau d’Alger de l’Agence France Presse (AFP), Pierre-Yves Julien, va quitter son poste en septembre et partir directement à la retraite. Il sera remplacé par une franco-libanaise, Béatrice Khadej, elle-même candidate à la retraite dans trois ans. Pierre-Yves Julien avait remplacé Hassen Zenati, également parti à la retraite après avoir dirigé le bureau d’Alger. Il s’était notamment illustré par un soutien inconditionnel aux thèses officielles sur l’affaire du diplomate Mohamed Ziane Hasseni. Mais cette stratégie ne lui a pas épargné un retrait d’accréditions après la publication par l’AFP d’un bilan jugé exagéré de l’attentat contre le groupe français Razel près de Bouira. Cette succession de retraités montre l’intérêt stratégique du bureau d’Alger pour l’AFP. El Mouhtarem

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER