Saâdane devrait avoir la décence de présenter son bilan à la FAF

saadane452585.jpgKora pour « Algérie Politique » 

Saâdane est finalement reconduit à la tête de l’équipe nationale de football. Mieux, il va présenter dès aujourd’hui son nouveau programme à la FAF. Avant d’exposer son programme aux élus du bureau fédéral, Saâdane devrait d’abord avoir la correction et la décence de leur présenter son bilan, conformément à la réglementation de la FAF et à ses coutumes. Un bilan détaillé qui, normalement, devrait être scruté, questionné, critiqué, discuté puis sanctionné selon les règles de l’art avant d’être rendu public. Le respect de l’opinion publique en générale et des supporters de l’équipe nationale de football de manière particulière exige effectivement la présentation d’un bilan.

À moins que Saâdane et la FAF ne se pensent maintenant au-dessus de tout et de tous en considérant que l’EN est désormais devenue leur propriété. Une «affaire très privée» qui les exempte, de ce fait, de rendre compte de leur travail pour qu’il soit apprécié et évalué à sa juste valeur. Mais force est de constater que la mentalité de roitelet s’est tellement répandue qu’elle semble avoir touché des domaines insoupçonnés à ce jour. Il est clair que même le football est aujourd’hui contaminé puisque tout indique que le nouveau mode de (non) fonctionnement adopté par la FAF est à l’image de ce qui se fait de mieux en la matière dans le pays. Les standards et les références sont en effet très élevés en terme d’opacité. Ils s’inspirent de certaines altitudes majestueusement bien perchées et solidement accrochées !

Maintenant que Saâdane et son staff sont reconduits et bien confirmés dans leurs postes pour un autre mandat, malgré l’évidence des résultats techniques négatifs enregistrés au cours de celui qui vient de s’écouler, le président de la FAF se doit dès lors d’assumer son entière responsabilité. Ce sera ainsi à lui de démissionner de sa fonction et de céder la place à d’autres dès les prochaines débâcles de l’équipe nationale. En effet, il ne pourra plus s’en laver les mains en bottant en touche des : «On ne peut rien me reprocher. J’ai accompli ma mission en mettant tous les moyens nécessaires à la disposition du staff technique et des joueurs… ».

Non, monsieur Raouraoua, vous ne pourrez plus avancer une telle argumentation parce que, au même titre que l’ensemble des observateurs de la scène footballistique, vous êtes bien conscient que le staff auquel vous venez de renouveler une confiance imméritée n’est pas en mesure de mener l’équipe nationale en finale de la prochaine CAF pour décrocher le titre de champion d’Afrique. Vous êtes pourtant le mieux placé pour le savoir et c’est ce qui, justement, vous prive ipso facto du bénéfice du doute, mais aussi de l’éventualité de quelques circonstances atténuantes.
Votre décision a été prise en toute connaissance de cause, il vous faudra alors assumer l’entièreté de vos responsabilités. Vous devrez ainsi quitter vos fonctions parce que vous aurez contribué, par cette décision à contre sens, à retarder l’essor de notre équipe nationale en brisant son élan et, par voie de conséquence, celui du football algérien.

Au lieu de faire preuve de plus de courage, de motivation et d’ambition pour notre équipe nationale et notre football, vous avez préféré la facilité et le très éphémère confort d’un statut quo stérile. Au lieu d’aller de l’avant, vous avez choisi de «sauver les meubles» et de «limiter les dégâts». Pourtant, vous savez parfaitement que ces options tactiques contre nature ne rapportent rien et sont toujours vouées à l’échec !

Commentaires

  1. algeriano dit :

    Merci à toi pour cet article malgré le fait que vous ignorez pleins de paramètres qui font que saadane soit maintenu malgré Raouraoua et peut être malgré lui même!!!
    L’équipe nationale dès qu’elle a atteint une certaine notoriété, elle a été vite politisée…Les décisions dépassent ainsi de loin le président de la FAF et viennent des chikours et de notre tutti quanti national.

  2. yabouguelb dit :

    @ algeriano,
    je crois que c’est justement cette politisation de la sélection nationale qui est décrié en filigrane dans cet article. Quoiqu’il en soit, et ce qui est sûr aujourd’hui c’est que c’est Raouraoua qui fait office de… «fusible».

  3. boualem dit :

    l’E.N est devenus la vache laitière saadane adore l’argent ,il a fait des pieds et des mai,s pour garder son gendre boualem taxieur au Québec devenus par enchantement entraineur ,

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER