• Accueil
  • > Libre débat
  • > Témoignage: « J’ai vécu ces jours-ci un exemple des plus frappants de séparatisme »

Témoignage: « J’ai vécu ces jours-ci un exemple des plus frappants de séparatisme »

camp.jpg

Merigue pour « Algérie Politique » 

La Kabylie, cette convoitée ! Elle fait l’objet de tous les prosélytismes et de toutes les luttes idéologiques. Il n’y a pas que les imams amazighophones qu’on envoie en renfort. Depuis longtemps déjà, des associations chapeautées par des partis religieux à la recherche d’une influence plus importante sur la région se sont mises de la partie et agissent sur les couches les plus défavorisées.

Le séparatisme étant à la mode par les temps qui courent, j’ai vécu ces jours-ci un exemple des plus frappants. Et ce séparatisme peut être exprimé dans tous les sens du terme. En voici le détail:

C’est tout près d’Alger et à deux pas de la Kabylie, dans un camp de toile pour vacanciers en manque de moyens. Un camp de toile populaire comme il y en a à travers toute l’Algérie. La communauté qui peuple ces camps dans le passé, est composée d’Algériens lambda venant de toute part se détendre dans les lieux en cette période caniculaire.

Cette année pourtant, il y a eu du nouveau. Une association religieuse affiliée à un parti entriste en quête de voix y a mis son grain de sel. Cette association a loué pour ses adeptes, issus pour la plupart de Kabylie, une partie entière du camp de toile, et du coup le camp se retrouve divisé en deux. D’un coté les locataires habituels qui viennent chaque année en famille et de l’autre les membres de l’association en question. Et tout de suite on a érigé des barricades entre ces communautés. Des clôtures en roseaux sont vite installées pour délimiter le territoire de chacun. Fini les mélanges, et chacun de son coté, signe de reconnaissance des uns et des autres, le mode vestimentaire: hidjab et kamis pour les uns, tenue légère et short-tricot pour les autres.

Dans le camp des nouveaux arrivés, celui de l’association rattachée au parti entriste à la recherche de voix et dont l’objectif est la conquête du pays kabyle, séparatisme également: les tentes pour hommes d’un coté et les tentes pour femmes de l’autre. Les hommes sont séparés de leurs femmes et vice-versa. Au menu: cuisine commune, cours et conférences religieuses, distraction le soir par des champs religieux et des lectures de versets. Mais il y a un véritable drame dans ce modèle d’organisation d’un camp de vacances: en ayant divisé la famille on rend les enfants (et il y en a beaucoup, même des bébé en bas âge) très malheureux.

Les mioches n’arrêtent pas de pleurer et de geindre à longueur de journée. Les gens étant complètement pris en charge par leur association en matière de nourriture, mon oreille me dit que ça ne doit pas se passer à merveille pour ces nombreux enfants, surtout les moins âgés. La chaleur et la faim doivent être à l’origine de leurs pleurs incessants. Je ne vous parle pas des désagréments imposés aux locataires habituels qui se retrouvent du jour au lendemain perturbés dans leurs habitudes. C’est un problème secondaire et certainement que beaucoup d’entre eux ne reviendront pas l’année prochaine.

Ma conscience n’est pas tranquille à cause de ces gosses qui chialent et souffrent de la faim et peut être de déshydratation dans ce camp ou on a voulu faire miroiter à de pauvres malheureux en hidjab ou kamis, un bleu d’une mer virtuelle qu’ils n’embrasseront que du regard à 200 mètres en contrebas mais qu’ils ne toucheront peut-être jamais. Je vous parle de cette corruption à bas prix où on croit acheter du rêve et qu’au final vous n’aurez que votre crâne un peu plus bourré d’idéologie qu’au départ.

On sépare en deux une communauté qui ne faisait qu’une seule entité. On sépare en deux une cellule familiale qui ne demande qu’à être unie pour le bien-être des enfants et des parents. Vous avez parlé d’enfants ? C’est le moindre des soucis de ces gens.
Mais l’objectif sera atteint peut-être: une partie de cette Kabylie rebelle sera ainsi ramenée dans leur giron et une partie du travail des imams amazighophone déjà accomplie.
 

Commentaires

  1. Achour dit :

    terrain d’experience eternel pour les labos de drs et le cauchemard continue,la kabylie a besoin d’ecoles,usines,d’hopitaux,,,pas d’imams ou de mosqués ,yen a marre ya kassem de patoger dans la merde.

  2. Fouzia dit :

    Vous avez entirement bien. La kabylie n’a pas d’ideologie religieuse, ni d’ideologie separatiste, ni d’ideologie de courbette et de mensonges. Depuis la nuit des temps, la kabylie a des imams. Pourquoi ce troupeau de nouveaux imams avec une ideologie wahabiste. La Kabylie n’en a pas besoin. Ce dont elle a besoin: creation d’emplois pour les jeunes chomeurs, diplomes, activites et infrastructures sportives aun niveau de toutes les APC, centre d’apprentissage, de formation, des bibliotheques, des centres d’acces gratuit a internet, des centre medicaux, des hopitaux, des instituts de recherche, des entreprises, des associations culturelles, investissement de capitaux etrangers en kabyklie. Nos arrieres-grands-peres du fond de la nuit des temps etaient des imams, vue l’organisation sociale des villages kabyles. Ces immams ne sont que des agents de la DRS, deguises avec une gandoura et un courant dans la main. Cette tactique est connue, vieille comme le monde: s’occuper et bourrer le crane des defavorises. Il faut envoyer tous ces imams a Colomb Bechar. La, on en a besoin pour les Sahraouis qui font la guerilla contre le Maroc

  3. s.lamrous dit :

    La vraie démocratie c’est de respecter les droits des autres à vivre leur vie tant qu’ils ne dérangent personne! Si quelqu’un décide avec son épouse légitime de se réserver des yeux des autres , libre à lui de le faire ! Si nous acceptons cette démarche, nous pourrions à ce moment-là nous dire qu’on est de vrais démocrates!
    L’important est le respect mutuel! Évitons de vivre en sauvages!!! La liberté de l’un s’arrête là où commence celle de l’autre!!!!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER