• Accueil
  • > Libre débat
  • > Said Sadi, malgré vous, vos propos versent dans la division du peuple algérien

Said Sadi, malgré vous, vos propos versent dans la division du peuple algérien

saadi.jpgUn certain B. Amar … pour « Algérie Politique »

Peut-être que c’est un peu tard, mais l’adage dit: « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ».
M. Saïd Sadi, c’est par hasard que je me suis aperçu que vous avez lu mon article, paru sur le Soir d’Algérie, et qui avait pour titre «Un bâtisseur qui se nommait Boumediene». J’ai un grand respect pour ce grand homme d’Etat, que Dieu ait son âme. J’ai aussi du respect pour vous-même en raison de votre rang politique, même si dans certains cas, vous n’hésitez pas à entretenir la culture de la contradiction. Cependant, pourquoi cette haine contre Boumediene alors qu’il a disparu depuis 32 ans ? Je trouve absurde qu’un aussi grand homme comme Boumediene, qui détenait tous les pouvoirs en Algérie, s’abaisserait jusqu’à devenir un croque-mort. Je pense qu’il ne s’agit là que d’une autre machination du système, dont l’intention est de tuer une deuxième fois l’homme et en terminer une fois pour toute avec ses idées.

Pourquoi ne vous attaquez vous pas de front à tous ces voleurs qui nous gouvernent ? Vous êtes un fin politicien aguerri, mais n’empêche que vous avez déclaré à chaud, publiquement et d’une manière hautaine, juste à la fin du 1° tour des élections législatives de 1991, que vous vous êtes trompé de société. Une telle déclaration ne peut s’interpréter que par un cuisant échec politique. Vous clamez que vous êtes un démocrate convaincu, alors que vous avez cautionné, pour ne pas dire « béni » le coup d’Etat scientifique qui a déchu Chadli Bendjedid. Ce coup d’Etat – mûrement réfléchi – qui a sauvé la République, n’était-il pas le fruit de l’armée de Boumediene que vous ne cessez de condamner et de vouer aux gémonies ?

Un homme politique se doit de réfléchir à deux fois avant de faire toute déclaration publique, car en politique, à force de les répéter, les erreurs sont fatales. Peut-être qu’à mon tour je me suis trompé d’homme (Boumediene) ! Mais pour cela et afin que je puisse l’admettre, il faut m’exhiber des arguments fiables authentifiés par des historiens impartiaux avec toute la rigueur de la science. On n’écrit pas l’histoire avec des dires de grand-mère ! Circulez vous-même sur la voie publique et les coins les plus reculés du pays, demandez à la population de donner son opinion sur la ” gouvernance autoritaire” de Boumediene, et vous serez persuadé que ce Président, même mort, a encore le soutien et l’estime de la majorité du peuple algérien.

En tant que politicien, vous devez savoir que les époques, ainsi que les étapes politiques d’un pays, ne pourront jamais être identiques. La période pendant laquelle Boumediene était au pouvoir n’est absolument pas la même que celles qui ont suivies. En 2000, Boumediene aurait fait de l’Algérie, un pays comme l’Espagne et nous aurait évité la mort de tous ces jeunes « haraga » que les gouvernants actuels ont donné en pâture à la Méditerranée. A travers ce que j’ai lu sur la presse algérienne au sujet de votre livre, ainsi que vos écrits de presse, j’ai constaté que malgré vous, parfois vos propos versent dans la division du peuple algérien. Je ne manquerai pas de lire consciencieusement votre livre et pourquoi pas lui réserver une critique des plus équitables.

Commentaires

  1. Alwatani dit :

    je suis désolé de vous contredire, mais Boumedienne est un dictateur il est la cause de tout les maux de l’Algérie. c’est à cause de lui qu’on a un système dictatorial, basé sur la corruption… après l’indépendance, pour se maintenir au pouvoir, il a assassiné tous les grands hommes honnête qui avaient de l’amour pour ce pays.

    salutations.

  2. ZdegRdeg dit :

    Lisez le livre d’abord. Qu’est ce que sait qu’un historien ? C’est quelqu’un qui écrit l’histoire !!! Quant à ce qui a été écrit sue Boumedienne, il y a lieu de porter la contradiction à ce qui a été écrit par le Dr SADI.

  3. Slimane dit :

    vous dites, un homme qui avait tous ces pouvoirs, ne s’abisserait pas, …

    il avait tous ces pouvoirs, et poutant il n’a jamais pu concevoir un grain de démocratie, qu’AIT AHMED leur enseignait bien avant l’indépendance.
    car il sait très, qu’en démocratie, il se verrait très inférieur à tous ces grands hommes qu’il a mis en prison,

    vous avez des explication valables sur ;
    Boudiaf, Ferhat abbas, chabani, bachir brahimi, taleb brahimi, khider, …. qui sont les emprisonnés, ou évadés exilés,

    nous payons tous aujourd’hui la mauvaise gestion de boumediene,

    quant à sa popularité, n’oubliez pas que le système depuis sa morts lui appartient toujours, il n’ a jamais changé,
    et cela arrange tous ces gens là qui n’ont pas fait la revolution et qui sont devenu des moudjahidine après 62.

  4. amdan n soummam dit :

    Mon ecrit ne vise nullement à defendre sadi, mais je me sens interpellé par le contenu de l’article de Monsieur B. Amar. Il participe de cette volonté d’induire en erreur meme si au fonds de lui j’en suis convaincu (ne serait ce que par sa maniere d’ecrire)il sais que Boumediene n’etait qu’un sanguinaire et un apprenti dictateur loin de cette qualité de grand homme.Un grand homme c’est celui qui met en place des bases materiels,sociales,culturelles pour le bien etre du peuple qu’il gouverne.Des bases qui resistent aux hommes et au temps.c’est aussi et surtout un homme de dignité et fidelité envers ses engagements et envers ses camarades de combat.c’est un homme qui respecte son peuple,son histoire,sa langue ,son identité,sa culture …..etc.Boumediene n’a absolument rien fait dans ce sens bien au contaire,il a agit à contre sens et contre tous avec les armes offertes par ses amis et « freres » ou achetées cherment au frais du contribuable qu’il opprime ou qu’il assassine.Boumediene n’a-t-il pas imposer au peuple, par des armes et des assassinats, des usines clef en main,la fameuse S.A.D clef en main(Strategie Algerienne de Developement « offerte » par G. DE BERNIS),une culture cléf en main etrangere à notre pays,une histoire clef en main qui renie tout ce qui est algerien,…etc.
    Mr B.Amar va plus loin dans sa manipulation ,jusqu’à faire l’eloge d’un coup d’Etat en 1992, » coup d’Etat comme coup d’Etat – mûrement réfléchi – qui a sauvé la République, n’était-il pas le fruit de l’armée de Boumediene « (sic).Si Mr amar approuve et trouve des vertus dans putch,il n’est pas etonnant qu’il applaudisse aussi  » le sursaut revolutionnaire du 19 juin 1965″,les assassinats des meilleurs enfants de notre pays comme ABANE CHABANI KHIDER KRIM …etc par soif de pouvoir ou simplement pour eviter qu’on lui fasse de l’ombre. par ailleurs une phrase lourde de sens « pourquoi cette haine contre Boumediene alors qu’il a disparu depuis 32 ans ? « ,ce monsieur considere qu’une critique est forcement une haine surtout envers boumediene.On se victimise pour mieux nous culpabiliser.Il est mort depuis 32 ans,il faut donc se taire et surtout pas relever des inepties.On s’achemine droit vers la « prescription » meme des faits historiques.Il s’agit seulement d’etudier et de repeter l’histoire officielle et « prefabriquée » selon Mr Amar.Une belle leçon d’objectivité et de probité intellectuelle.Les algeriens, aussi peu soient-t-ils ( une idée juste finira par devenir majoritaire),continueront à parler et denoncer les crimes de toute espece et la gouvernance avec le sang de Boumedienne et ses sbires comme on continue à denoncer ici et ailleurs les pratiques de staline et de Hitler pourtant morts bien avant lui.

  5. amdan n soummam dit :

    Qui a tué Krim Belkacem,Khider et tant d’autres que nous connaisons pas.Qu’a-t-il fait de l’ecole Algérienne, Arabisser nos enfants pendant que les enfants de ces Ministres partés en Europe,En Amérique,nos enfants bacheliers, ils les envoyés aux pays Arabes, où aux pays comme la Rusie, cuba…, pour que demain,nos enfants appeleront les enfants de ces Ministres et nous gouverners, un heritage, qui a dit que celui qui travail dans le miel ne peut pas gouté.Ces voleurs qui nous gouvernes,leurs fortunes dates de Quand.Qui a Tué le Jeune Colonel CHABANI,Qui recruté 100 travailleurs dans des Sociétés à qui il falait une dizaine.Qui a envoyer en Egypte un Batailon de Comandos de Skikda,et encerclés par les Israéliens,et les ont masacrés.etc…

  6. amdan n soummam dit :

    Vous dites aussi que SADIverse dans la division des Algériens, c’est ce qu’ont dit les responsables des Partis Islamistes,que si la langue Tamazight serait Nationale, c’est la divisions de l’Algérie, aujourd’hui El Hamdoulillah,l’Algérie n’a pas bougée d’un cm.

  7. amdan n soummam dit :

    j’ai ecrit un seul commentaire ci-dessus et posté le 25 juillet à 13 h 34 mmn.Les deux (02) qui suivent avec mon pseudo(amdan n soummam)postés respectivement à 13 h 49 et 13 h 56 mn ne sont pas de moi.Je les partage sans etre miens ni ne sachant qui les a ecrits.

  8. B. Amar dit :

    Le titre n’est pas de l’auteur, mais tiré du contenu de l’article dont un extrait est ci dessous relaté:

    « A travers ce que j’ai lu sur la presse algérienne au sujet de votre livre, ainsi que vos écrits de presse, j’ai constaté que malgré vous, parfois vos propos versent dans la division du peuple algérien. »

  9. Achour dit :

    Boumedienne est un grand homme par rapport aux petits hommes de taille, sans plus.
    Il est le symbole de l’échec.

  10. Fakou dit :

    @ A Mr B. Amar
    Monsieur, votre réaction virulente à l’égard de l’homme politique Mr Said Sadi démontre une fois de plus, que vous n’êtes qu’un élève de cette école de démagogie , d’intoxication et de manipulation. Votre témoignage, dans ce site, reflète encore une attitude sans vergogne. Par vos propos, vous essayez d’accuser un homme qui se bat pour ses idées démocratiques, et surtout de convaincre des gens sur l’échec total , sur tous les plans, de la RADP. Mr Said Sadi n’a jamais été responsable dans les décisions des affaires du pays, ni été dans le gouvernement des gouvernants. Si l’Algérie a été mise à nue, et dans une impasse, il faut chercher les causes ailleurs. Ces causes ne sont ni chez Said Sadi, ni chez le peuple algérien. Sans doute, que vous faites partie de cette galaxie de 1962, qui a réduit le pays à une nation de gueux. C’est un fait, et non une manipulation. Chaque algérien vit cette situation misérable, dans son propre pays. L’algérien n’a pas demandé à être dans cette situation sombre. Cette situation lui a été imposée de force, par mensonge, par dictat, par répression, et vous , vous osez crier à haute voix en racontant des inepties et des âneries, en essayant de travestir la vérité en mensonges, et de relier les actes du régime sur le dos d’un homme innocent dans tout ce vacarme politique pourri. Le peuple est sage et mûr, et il sait discerner les choses et surtout vos manœuvres et manigances de mensonges.
    Un constat : regarder autour de vous, la décomposition de la société civile, la corruption, la hogra, la haraga, la misère. Tous ces maux ne viennent pas d’une génération spontanée. Ils ont tous un seul père géniteur et générateur.
    Fakou
    Ain-Temouchent

  11. Zahia dit :

    Cher camarade Fakou, je vous remercie pour votre intervention, car beaucoup de nos caramades essaient de noyauter la truite parmi les requins. En effet, le pere geniteur et generateur de ces maux, c’est evidemment le President Boumedienne (allah Yarhoumouhe), avec sa compagnie. Vous avez oublie de mentioner tous les assassinats commis impitoyablement sur de grands revolutionnaires et visionnaires algeriens tels Krim, Khider, Tahar Zebiri, et les anonymes. C’est aussi une verite. Dire que Boumedienne etait un grand homme. Oui, dans les massacres! et la maladie de la nation. Jusqu’a ce que ce jour-ci, on recolte les fruits pourris.

  12. B. Amar dit :

    Je ne vois pas en quoi ma réaction est virulente à l’égard du Dr Saïd Sadi ! D’après ce que je lis, c’est plutôt les commentateurs qui sont virulents envers moi. Je suis un homme de débats, je ne brosse à personne et je ne brosserais à personne. Je vis de ma sueur et je suis fasciné par Boumediene. Je vomis autant que vous ce régime de voleurs qui a dévié de la ligne de Boumediene. Maintenant quand aux assassinats imputés à Boumediene, cela reste à vérifier. Je pose une question: Qui a tué Abane ? L’Enigme allait trouver sa fin avec le Défunt Kasdi Merbah……. malheureusement, un incident de force majeur a emporté l’homme de tous les secrets. SVP, un peu de respect, pour se vanter d’être démocrate, il faut d’abord apprendre à respecter l’avis des autres. Dans tout débat, il faut apprendre à convaincre et non à vaincre. Je serais l’homme le plus heureux de l’Algérie si je parviendrais à militer auprès du Dr Saïd Sadi avec les idées de Boumediene. Soyez certains, je ne suis ni un tueur ni un homme du système. J’ai l’Algérie au cœur autant que vous tous.
    Merci pour tous les commentateurs.
    B. Amar

  13. Amesfulman dit :

    Non Boumediène n’était pas un dictateur.C’était plutot un démocrate NON PRATIQUANT.
    « Djeich,Chaàb màak ya Diktatour! »
    Voilà le slogan revu et corrigé des masses aliéneés à l’époque et dont je faisais partie,hélas (jeunesse et inconscience politique oblige).J’étais con à l’époque comme beaucoup d’algériens.

  14. wed sidi story dit :

    said sadi l´ennemi d´allah il ne faut lui donner de l´importance. cet individu le plus haineux de l´algerie. il est pret a marcher sur le cadavre de son pére atteindre son but.merci

  15. crocro dit :

    Le peuple aime Boumediène parce que avec lui c’était  » RAGDA OU T’MANJI OU TESSENNA FEL CONJI  » ( dormir et manger en attendant le congé ).

  16. Amesfulman dit :

    Vous utilisez la réthorique intégriste en vogue en Algérie pour traiter injustement Said Sadi « d’ennemi de Dieu ».La haine et l’intolérance est de votre coté.Le seul reproche que je peux faire à Said Sadi c’est de ne pas tirer les conclusions de l’échec de sa stratégie « algérianiste » et d’opter pour le seul combat qui vaille celui de l’autonomie de la Kabylie.
    Le RCD que j’ai connu est un Rassemblement Contre les Derwiches!et non pas contre Dieu comme l’ont catalogué les illuminés.

  17. Benotmane dit :

    Boumédienne était un raciste, un psychopathe et un sérial-killer : Il a rendu l’Algérie malade
    On sait qu’il y a beaucoup de psychopathes parmi les hommes politiques, les dirigeants. D’ailleurs, le chasseur de têtes suédois, Lars-Olof Tunbraa, a écrit un livre sur le sujet :  » Les chefs psychopathes, tout aussi dangereux que charmants « . Dans ce livre, on peut y lire toute une série d’histoires de chefs qui manipulent et détruisent le lieu de travail. Le profil de cette personnalité est inquiétant : En fait, le psychopathe n’a aucune conscience. Froid, rationnel et fin calculateur, le psychopathe est un prédateur et ne ressent pas (ou très peu) la culpabilité. Il a la folie des grandeurs (mythomane). Il aime contrôler ses victimes, et détruire tous ses adversaires. Son cynisme va même à contrôler ses victimes , même mortes. S’il est très intelligent, il sera particulièrement doué pour la dissimulation et l’exploitation des failles du système. Par exemple homme politique ou responsable d’entreprise, il escroquera sans remords, s’enrichira sans scrupule sous des abords a priori respectables, tentera de se ‘placer’ là où il y a de l’argent à se faire et du pouvoir à exercer. Dire que Boumedienne est un grand homme d’Etat, c’est une grosse erreur de jugement et d’appréciation. Les Hommes comme Gandhi, Mandela, Gorbatchov, Nasser, Che Guevarra, etc.. sont des grands hommes, et marquent l’histoire. Boumédiene était un raciste, psychopathe et un sérial-killer
    En tant que raciste, il s’est pris à dénigrer et insulter son propre peuple. C’est choquant pour un Chef d’Etat. Il a tenté de se justifier, de minimiser les faits, de reporter la responsabilité sur la kabylie, de trouver des explications spécieuses.. voir ses discours sur certaines vidéos sur Internet.
    En tant que psychopathe, pour prendre le pouvoir
    - Il a fait un premier coup d’état en 1964,
    - Il a fait un deuxième coup d’état en 1965, en limogeant la marionnette Ben Bella (GPRA)
    - Il a la mythomanie : lancer de grandes révolutions, mais des révolutions qui ont toutes foirées
    - Il a le cul de la personnalité, narcissique, et le prestige sur le plan international
    - Contrôler le peuple, par la peur : Il a rendu la nation malade
    - Cynique : Pendant 20 ans, il a séquestré les corps des chahids des Colonels Amirouche et El Houes dans une cage de la gendarmerie. Même morts, il voulait les contrôler
    - Il n’avait aucune ambition pour le développement du pays : uniquement sa gloire personnelle pour rentrer dans l’histoire
    En tant que serial-killer, il a assassiné tous ses opposants et de grands leaders algériens, durant la guerre et après la guerre.
    Dans un pays de droit comme les USA, un tel énergumène serait traduit en justice, et serait condamné et soumis à une chaise électrique ou une chambre à gaz, vue la gravité de ses actes pour la nation algérienne. Jusqu’à aujourd’hui, tout le peuple algérien endosse et paie ses actes, car Boumédienne a rendu malade l’Algérie.
    Mostaganem,
    Benotmane Mostefa

  18. B. Amar dit :

    Un Bordeaux….. un,
    A tous ceux qui aiment la gastronomie raffinée et les vins de Bordeaux gouleyants, une seule adresse : 35, rue de Bordeaux, 37000 Tours, France. Au « Nabab », vous serez reçu comme un nabab par M. BENOTMANE Mostefa propriétaire de ce nid douillet. Pour la circonstance, je demande aux responsables du site Algérie politique de publier gratuitement cette publicité pour le compte de l’Eurl H.B.K , domiciliée à l’adresse citée plus haut.
    M. BENOTHMANE Mostefa, dont on ne sait s’il habite Tours ou Mostaganem, maitrise à la perfection l’art de la haute gastronomie française. Il ne faut pas sortir d’une grande école de «bouffe» pour s’en apercevoir du talent culinaire de ce super chef des chefs. Ce n’est pas donné à n’importe lequel des cuisiniers de savoir choisir correctement les ingrédients qu’il faut pour réussir un plat royal, destiné à des sujets de basse classe. Boumediene n’était pas un « nabab », alors forcément il ne pouvait être votre client. Boumediene vous a combattu vivants, par contre, vous, vous le combattez mort ! N’y a-t-il pas une lâcheté quelque part ?

    NB: Renseignements utiles:

    Date de création :01 septembre 2005
    Forme juridique :SARL unipersonnelle
    Capital social :5 000 EURO
    SIRET :484 058 292 00026

    Siège
    Enseigne :NABAB
    Adresse :35 RUE DE BORDEAUX
    37000 TOURS
    RCS :484 058 292
    Tél. :02 47 66 16 61

    Fonction :Gérant
    Nom :BENOTMANE MOSTEFA
    Date de naissance :21 Octobre 1951
    Lieu de naissance :MOSTAGANEM (ALGERIE)(ALGERIE)

  19. Abdelkader DEHBI dit :

    Il suffit pour le déshonneur de M. Said Sadi, d’avoir déclaré qu’il s’était « trompé de société » après avoir été battu dans son propre fief, par un élu du FFS.– Il suffit aussi, au déshonneur de cet aventurier politique de savoir qu’il joue contre l’unité nationale, en se positionnant sur le registre du berbèrisme; il suffit enfin, au déshonneur de ce prétendu intellectuel, que toute l’opinion publique est au fait qu’il fréquente régulièrement les généraux dirigeants du DRS.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER