Pour une « journaliste » de la Tribune des lecteurs, Aït-Ahmed est sénile

fata.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Certains «journalistes» algériens sont prêts à vendre leur mère pour avoir une promotion ou gagner un salaire. Ils signent avec des pseudo alors qu’eux-mêmes sont de pseudo journalistes. Ils écrivent des articles sous la dictée de leur «rédacteur en chef», dont des mercenaires connus dans le milieu de la presse. Ils étaient des sbires du général Mohamed Betchine puis de Ahmed Fattani avant de rejoindre le journal de Abdelhamid Si Affif connu pour avoir utilisé des dobermans pour chasser des militants du FLN pro Benflis de  la Mouhafada de Mostaganem en 2004.  Aujourd’hui, une «journaliste» de La Tribune des lecteurs (un journal inconnu), a signé un article avec un pseudo Teldja. F. 

En réalité, il s’agit de N.K  (je tairai le nom par éthique), née à Alger en 1981. Elle a suivi des études d’agronomie avant de rejoindre la presse il y a à peine deux ans. Elle a travaillé au Courrier d’Algérie, La Dépêche avant de suivre Wassim Benrabah à La Tribune des lecteurs. Selon elle, «le FFS va droit au mur. (…) Il semble qu’en essayant d’en finir avec Karim Tabbou, le chef du parti, qui est bien trop loin du terrain et de la réalité et, depuis quelques années, sombrant peu à peu dans la sénilité et sous l’emprise du cabinet noir, continuerait de chercher des subterfuges, notamment avec la désignation d’un intérimaire qui pourrait faire partie, comme il fallait s’y attendre, du clan des gens qui ne pensent qu’à leur carrière».   

Traiter Hocine Aït-Ahmed de sénile relève d’un grand manque d’éducation d’une pseudo journaliste qui aurait mieux travaillé dans l’agriculture en ces temps de sécheresse ! Le dernier message adressé au conseil national du parti par Hocine Aït-Ahmed était une véritable leçon de lucidité qui semble déranger la race canine de la classe politique algérienne. 

Par ailleurs, N.K a diffamé Mohamed Nebbou, premier secrétaire fédéral d’Alger, connu pour son intégrité, en affirmant dans son écrit (sous la dictée), qu’il (Nebbou) devait être condamné à la prison pour escroquerie et chèque sans provision. «Voilà qu’aujourd’hui Ait Ahmed, qui aurait lâché son protégé, en le remplaçant par une personne qui aurait eu maille à partir avec la justice et qui n’est autre que Ahmed Nebbou, secrétaire fédéral de la région d’Alger, qui aurait été nommé premier secrétaire par intérim en attendant la tenue d’un congrès extraordinaire», a écrit N.K. Tout le monde sait que la justice a innocenté Mohamed Nebbou, actuellement élu à l’APC de Bouzaréah.  Enfin , j‘espère que le FFS trainera devant le tribunal ces peudo journalistes.

Commentaires

  1. s.lamrous dit :

    El Mohtarem est bien placé pour connaitre les méfaits de cette caste de journalistes de circonstances!Ces mercenaires de la plume, qui n’ont de temps à consacrer que pour le dénigrement d’hommes politiquement propres sont des assoiffés et des nervis au service de mentors bien connus du sérail.
    Ils sont atteints du syndrome de la rente facile en allant butiner dans les partis politiques, des informations utiles à leurs chefs . Quand ces dernières n’existent pas, ils essayent d’en confectionner pour satisfaire les gouts de ceux qui les payent gracieusement! Les pratiques utilisées sont connues de tout le monde:Beaucoup de manipulations,d’usage de la rumeur et de l’intox sont au menu de leur imagination!
    Comment quelqu’un qui est de formation « agricole » se transforme soudainement en Journaliste si ce n’était une déformation professionnelle pour plus de gains!Au diable l’éthique de l’information se disent-ils, lorsqu’il s’agit de récolter de l’argent à défaut de récolter des carottes ou des navets!
    Quant à les trainer devant les tribunaux, j’en serais franchement tout à fait d’accord! Je suis intransigeant la-dessus .

  2. Nas dit :

    j vécu une situation similaire kan j t journaliste ds un journal local à Oran don je téré le nom pr ne pa lui faire de la pub. j protesté kan j vu la Une du jour qui traité Aït Ahmed de « pro sioniste ». le red chef m’avé répondu: pkoi t du FFS toi? j répondu: pkoi, c un crime de l’etre? pui j continué en leur disant que je n t ni du FFS ni d’aucun autre parti algérien, mé le fait é que Aït Ahmed é un moudjahid et une dé pére de l’Algérie. on peut ne pa etre d’accord avec lui, mé il impose le respect koi k’il en soit. on a fini par me mettre au placard, jusqu’à ma démission. drole d’épok et drole de presse.

  3. koulhoum dit :

    Non messieurs en ne traine pas des journalistes pour un article « faux » ou « juste »
    ces le travail des journalistes ! alors vous etes le « pouvoir » ou comme le » pouvoir » qui enferme dans ses prisons les journalistes !?
    je crois que le FFS est assez grand pour
    répondre à ses « allègations » !!!??? c’est son affaire

  4. khaled tazaghart dit :

    merci et grand bravo a EL MOUHTAREM et notre grand et infatigable camarade Mr LAMROUS.

  5. tamusni dit :

    maintenant on doit savoir qui a manipulé cette jeune journaliste ?!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER