Il existe 380 plages privées en Algérie

plage.jpgUn conseiller du ministre du Tourisme, Abdelkader Gouti, a fait savoir que sur les 548 plages réparties sur les 14 wilayas côtières du pays, 352 sont autorisées à la baignade. Et de préciser que sur les plages autorisées, 380 parcelles ont été attribuées aux opérateurs privés.  A en croire une auditrice, il est exigé une somme de 500 dinars pour les adultes et 300 DA pour les enfants contre un accès à la plage dépendant de l’hôtel Erriadh sur les côtes algéroises. D’autres témoignages parlent de pas moins de 1 000 dinars pour pouvoir se faire une place à Palm Beach de Zéralda, rapporte Le Jour. 

Commentaires

  1. chikhi dit :

    rien ne va dans notre pays cessez de duper ce peuple

  2. p.i.2merde.dz.con dit :

    Le conseiller du ministre a sûrement oublié de mentionner toutes les immenses plages privées attenantes à des cabanons ou des résidences somptuaires, interdites aux communs des mortels, lieu de villégiature de tous les dignitaires du pays et de leurs laquais.

  3. Said dit :

    Quand j’etais petit, mon grand-pere me racontait que tout cela appartenait aux colons….On nous a dit que l’Algerie est socialiste…Maintenant, on nous dit qu’il y a des plages privees pour des colons…Et, les colons ne sont jamais partis de l’Algerie…On a menti au peuple algerien…Alors la guerre n’est pas finie..Il faut rejoindre le maquis pour liberer le pays encore.

  4. khaled dit :

    J’ai passe 10 ans en Europe. J’ai etudie et travaille. J’ai voyage dans beaucoup de pays, et j’y etais meme en vacances aux plages. J’ai fait presque toutes les plages de la France, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Hollande, l’Angleterre, et meme le Danemark….Malte, la Grece, la Croatie. J’ai toujours acces a ces plages, librement sans payer un centimes, mis a part les boissons et les sandwichs. L’acces est libre a tout individu. Chez nous, sommes-nous dans un pays a l’Apartheid ou dans un pays souverain. Nos valeureux chouhadas sont morts pour l’Aparthied ou pour le peuple algerien. A l’independance, tout algerien a la liberte d’aller ou il veut. Il est dans son pays. Maintenant, on fait des plages priviligiees pour une caste priviligiee. Pourquoi ne pas construire le mur de Berlin, pour separer le peuple algerien de la caste bourgeoise, enrichie au petrole du peuple? Ou en sommes nous arrives? Il y a des citoyens de premiere classe et des citoyens de deuxieme zone. L’Apartheid existait aux USA et en Afriqe du Sud, mais cette ere est revolue, car il y a des Hommes comme Mandela et d’autres qui se sont battus. Chez nous, on se prend pour des champions du Tiers Monde, mais a l’interieur du pays, on applique les lois de l’Apartheid. Il faut aussi separer les quartiers et les transports publics. Comme cela, ce sera parfait !

  5. Mohand dit :

    Khaled, je partage tout à fait ton coup de gueule. Ce que tu écris est juste.La Kasba n’a jamais été aussi propre que les premières années de l’indépendance, avec les anes qui déamulent et les camions citernes qui finissent le travail, ce fut propre et sain. Aujourd’hui il faut avouer que c’est sale et ce qui est encore plus dégouttant c’est l’indifférence des citoyens et des dirigeants. Ils rampent dans l’horreur mais ils aiment dire qu’ils sont les premiers dans tels et tels domaines…. D’Afrique. Nous aurions préféré être derniers mais propres au sens propre et au sens figuré.

    Il n’y a qu’une chose qui nous évite de tomber dans la déprime: les autres pays font ce que nous ne pouvons pas faire chez nous.Continuons donc à regarder les autres , ils sont plus humains et plus intéressants que les notres. Nos arrivistes riches et incultes finiront par se rendre compte du ridicule de leur mode de pensée et de vie, ça nous rassure en quelque sorte, l’avenir est peut être bouché mais nous avons nos yeux pour regarder sans les limites qu’on veut ériger contre notre volonté.
    Mohand

  6. TAG dit :

    A RIO DE JANEIRO IL N’EXISTE AUCUNE PLAGE PRIVÉE. IL ONT 50 PLAGES ET C’EST POUR TOUT LE MONDE. C’EST CE QUI A ÉTÉ RAPPORTÉ PAR CHAWKI AMARI DERNIÈREMENT DANS LE JOURNAL EL-WATAN. IL EST FACILE ET DIFFICILE EN MÊME TEMPS DE DEVENIR UN ÉTAT RESPECTABLE.

  7. El Hadi dit :

    Au nom de quoi et au nom de qui interdit on l’accés aux plages ? admirer la méditerranée au bord de l’eau ou se baigner sont devenus un rêve inaxéssible , par la volonté de qui ? par la volonté d’une caste d’arrivistes n’ayant aucune notion de l’esthétique et du beau qui ont transformé les plus belles plages d’Alger en ghetos squatés par des incultes fiers de leurs bedaines,bedaines reflétant leur identité de « trabendistes » de corrompus et de voyous ,le reste de la côte est devenue la propriété des faux devots qui ont baptisé leur « propriété  » : plages familiales avec des milices qui veillent au grain et qui n’hésitent pas à aggrésser des honnêtes gens qui ne connaissent pas leurs règles comme celle de se baigner tout habillé ; vous parlez des plages « privées » qui correspondent à de petits réduits ou on vous installe des ‘transats’ collés les uns aux autres violant les régles les plus élémentaires de l’intimité .
    Lors de mon dernier séjour à Alger j’ai appris par « rdio trottoir  » la seule ‘radio’ encore crédible que d’autres projets de fortification sont programmés et concerneront des lieux de villégiature et de repos

    J’ai peur que dans l’avenir le fait d’être entérré à Alger devienne un luxe inaxcéssible . A quand le réveil des bonnes consciences et des quelques responsables politiques encore conscients de leur devoir ?

    Un petit rappel pour les gestionnaires du secteur du tourisme : on ne dirige pas ce secteur comme on dirige les gargottes et les dortoirs dans un douar…

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER