• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 29 juillet 2010

Archive pour le 29 juillet, 2010

Tizi Ouzou: De nouvelles sûretés

poli.jpgAu cours de l’année 2010, deux sûretés urbaines seront réalisées à Beni Douala et à Redjaouna, un village surplombant la ville de Tizi Ouzou. Deux sièges de la brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) seront réalisés dans les localités de Makouda et de Aïn El Hammam. Rappelons que la construction d’une sûreté urbaine au chef-lieu communal d’Aït Yahia Moussa est achevée depuis des années déjà et n’attend que son inauguration. Un autre commissariat de police a été réalisé à Aïn Zaouïa.  Un siège pour la BMPJ a été achevé à Draâ El Mizan mais son inauguration tarde aussi à voir le jour.

1 an de prison avec sursis à l’encontre de l’ex-P/APC de Oued Koreiche

prison1.jpgLe verdict de l’affaire du P/APC de Oued Koreiche concernant les couffins de Ramadhan a été prononcé hier par le tribunal de Sidi M’hamed. Accusés de dilapidation de deniers publics et d’abus de pouvoir, Said Sahi, ex-président de l’APC de Oued Koreiche, et El Ouardi Abdeslam, chargé des affaires sociales, sont condamnés à une peine d’un an de prison avec sursis et 50 000 DA d’amende chacun.

(Lire la suite)

Béjaia: prison de Oued Ghir opérationnelle en septembre

prison.jpgLa prison de Oued-Ghir sera inaugurée le mois de septembre, selon Le Jour. Un directeur a déjà a été installé par les pouvoirs publics. Le nouvel établissement pénitentiaire, mitoyen avec
la RN 12, est situé à 12 km au sud-ouest de Béjaïa. D’une capacité de 1 000 places, cette prison construite par une entreprise chinoise, s’étale sur une superficie de 10 hectares. Elle comporte un quartier réservé aux hommes, une aile pour les femmes et un espace mineurs. Confié à un groupement d’entreprises chinoises, le projet entamé début 2008 a coûté près de 2 milliards de DA.         

Béjaia: Une eau nauséabonde pour 23 communes

barrage.jpgUne semaine après la visite d’inspection effectuée par le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, dans la wilaya de Béjaïa où il a assisté au premier lâcher d’eau provenant du tout nouveau barrage, situé dans la commune de Bouhamza, les citoyens des 23 communes ayant bénéficié de cette adduction ont eu la fâcheuse surprise de constater que l’eau qui coule de leurs robinets a une couleur verdâtre avec une odeur nauséabonde, rapporte Le Courrier.  Photo: Barrage de Bouhamza

Viande congelée: Le Brésil, premier fournisseur de l’Algérie

viande.jpgLa quantité de viande congelée importée a baissé cette année par rapport à l’année précédente. Selon le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (Cnis), cité  hier par l’APS, l’Algérie n’a importé que 25 661 tonnes durant les six premiers mois de l’année en cours, contre 33 748 tonnes à la même période de l’année passée. Durant le premier semestre de 2009, l’Algérie a importé de la viande pour un montant de 91,321 millions de dollars, alors que de janvier à juin de cette année, la facture d’importation de ce produit est estimée à 66,97 millions de dollars.

(Lire la suite)

Mali: retour de l’ambassadeur d’Algérie à Bamako après cinq mois d’absence

amba.jpgL’ambassadeur d’Algérie à Bamako a regagné son poste, cinq mois après son rappel suite à la libération par le Mali de membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) en échange de la libération d’un otage français d’Aqmi.

L’ambassadeur, Ayadi Noureddine, avait été rappelé en consultation à Alger le 23 février.

A l’époque, le gouvernement algérien avait jugé que la décision du Mali de libérer « des terroristes recherchés par des pays voisins est un développement dangereux pour la sécurité et la stabilité dans la région sahélo-saharienne et sert, objectivement, les intérêts du groupe terroriste aggisant dans la région sous la bannière d’Al-Qaïda ».

(Lire la suite)

Algérie: Peine de mort confirmée contre Gharbi

gherbi.jpgLa Cour suprême, par un arrêt rendu le 22 juillet 2010, a rejeté le pourvoi en cassation formulé par Gharbi Mohamed-Tounsi, contre le jugement du tribunal criminel de Guelma du 7 juin 2009, le condamnant à la peine de mort. Ainsi, ce jugement est devenu définitif, selon son avocat, maître Abderrahmane Boutamine.

«Gharbi Mohamed-Tounsi, ancien moudjahid, 69 ans, ancien chef de Groupe de légitime défense, est ainsi condamné, définitivement, à la peine de mort, sans recours judiciaire possible», a-t-il conclu.

(Lire la suite)

Nos dirigeants, nos scientifiques, nous-mêmes, gagnerions à être moins exubérants

alger1.jpgLahlali pour « Algérie Politique »  

M. El Erg Echergui.
Pourquoi pas l’Algérie, en effet ? Vous avez parfaitement raison d’espérer et moi avec vous. Et pas seulement en matière spatiale mais dans tous les autres domaines, oui, pourquoi pas mon pays, pourquoi pas les Algériens mes frères, pourquoi pas mes propres enfants ? Malheureusement, il y a cette réalité obstinée qui nous refroidit à chaque tentative d’espérance. Sans vouloir avoir raison absolument ni polémiquer, j’aimerai encore répondre à la mise au point que vous m’avez adressée.

 

1. Je ne brocarde pas et n’ai jamais brocardé les scientifiques algériens. J’ai trop d’estime pour eux pour oser une critique déplacée. Pour les avoir approchés, je les trouve formidables: ils sont compétents et modestes pour la plupart. Ceux qui ont choisi de rester en Algérie malgré le peu de considération dont ils jouissent de la part des pouvoirs publics, notamment en termes de salaires et de conditions de travail (comparez avec les députés et les footballeurs par exemple), ceux qui ont choisi de rester donc devraient à mes yeux être primés et décorés. Les autres, ceux qui ont choisi de quitter le pays pour des cieux plus cléments ne sont pas à blâmer non plus car il est légitime qu’ils cherchent à s’épanouir aussi bien au plan professionnel que matériel.

 

2. Je ne cultive pas de sentiment d’infériorité et ne cherche pas non plus à étouffer l’espoir ; j’estime seulement qu’il est vain (mortel dirait Benabi) de se nourrir d’illusions. Pensez-vous qu’au motif de ne pas décourager un chercheur, il faille travestir la réalité ? 

3. S’agissant de “nos” satellites, ce sont des engins fabriqués et lancés à l’étranger. Je ne sais pas dans quelle mesure nos chercheurs ont été associés à leur fabrication mais je reste septique quant à la réalité d’un transfert de technologie. 

4. L’exploitation des satellites lancés est, si je ne m’abuse, une opération essentiellement commerciale (photographie, téléphonie, télévision, hydraulique), car il faut bien rentabiliser ces engins. Avons-nous sur ce point un bilan du 1er satellite ? 

5. L’Agence spatiale algérienne n’est pas au stade embryonnaire. Elle existe depuis 7 ans environ et avant elle et encore maintenant le Centre spatial d’Arzew qui gère les 2 satellites algériens. L’Agence est une administration dont la création obéit à des considérations autres que scientifiques (besoin de propagande interne et politique de prestige). Je dirai même plus: sa création a freiné le développement du Centre spatial d’Arzew. 

6. Les Marocains et même les Tunisiens, avec le peu de moyens dont ils disposent avancent lentement et discrètement. Il n’est exclu qu’un jour nous importions de la technologie chez eux. Nos satellites ne les inquiètent pas outre mesure. Il y en a tellement dans le ciel qui offrent de meilleurs services que les nôtres ! 

7. Vous citez l’Iran et vous savez, monsieur, que les dirigeants de ce pays ont des objectifs et une détermination claire qui a fait reculer Israel et les texans. 

8. Nos dirigeants, nos scientifiques, nous-mêmes, gagnerions à être moins exubérants car il n’y a vraiment pas de quoi être fiers. Les peuples de la planète nous regardent. Cordialement et sans passion.

Un mur de Berlin pour séparer les Algériens de la caste bourgeoise

mendicite3265222.jpgKhaled pour « Algérie Politique »

J’ai passé 10 ans en Europe. J’ai étudié et travaillé. J’ai voyagé dans beaucoup de pays, et j’y étais même en vacances aux plages. J’ai fait presque toutes les plages de la France, l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Hollande, l’Angleterre, et même le Danemark….Malte, la Grece, la Croatie. J’ai toujours accès à ces plages, librement sans payer un centime, mis à part les boissons et les sandwichs. L’accès est libre à tout individu.

En Algérie, sommes-nous dans un pays à l’Apartheid ou dans un pays souverain. Nos valeureux chouhada sont morts pour l’Aparthied ou pour le peuple algérien.

(Lire la suite)

Les Etats du Sahel ont hypothéqué nombre de filons en faveurs de leurs soutiens étrangers

sahel33f036.gifNarmotard pour « Algérie Politique »

“Ould Abdelaziz s’attire la foudre des généraux algériens”, dites-vous.

Je constate que les Abdelaziz, d’ici et de là-bas, se repoussent et s’attirent comme des pôles d’un aimant, selon la présentation de leurs signes de même nom, ou opposés.
En l’occurrence, c’est en fonction de la poussée extérieure du vent dominant politique que s’oriente la girouette politicienne des uns et des autres.

Par définition, les pays du SAHEL SAHARIEN sont réputés riches en minéraux précieux qui appartiennent théoriquement, ainsi que la souveraineté, à leurs peuples respectifs.

Mais les États de ces pays nouvellement indépendants ont déjà hypothéqué, de gré ou de force, nombre de filons, en faveurs de leurs soutiens étrangers et au détriment de leurs concitoyens.

(Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER